Allemagne : des “réfugiés” ont pratiqué une escroquerie massive aux allocations

Quelle surprise ! Qui aurait cru que ces pauvres choux innocents négro-bougnoules pourraient être malhonnêtes et tenter de profiter de la générosité allemande ?

RT :

Dans le seul Etat de Basse-Saxe la fraude opérée par des demandeurs d’asile a été estimée à entre trois et cinq millions d’euros, selon la chaîne de télévision NDR. Dans la majorité de cas, il s’agissait de prestations accordées à des réfugiés soudanais disposant de faux documents.

La Basse-Saxe se trouve en Allemagne de l’Ouest. C’est assez facile de confondre les différentes Saxe en Allemagne, donc voici une carte :

Carte des Saxe
Les régions actuelles ne correspondent bien sûr pas précisément aux territoires de la Saxe Historique.

Les fraudeurs auraient profité de la très lourde charge de travail des fonctionnaires enregistrant les demandes durant l’été 2015, au plus fort de la crise migratoire. « A ce moment-là, nous voulions éviter une chose : l’itinérance », a expliqué le chef de la commission spéciale établie pour enquêter sur ces fraudes, Joern Memenga, justifiant le fait que des employés aient pu enregistrer plusieurs alias d’un même demandeur.

Il suffisait parfois aux demandeurs d’aide sociale de changer d’apparence pour recevoir des certificats supplémentaires auprès de travailleurs sociaux. Les réfugiés n’ont pas à donner leurs empreintes digitales, n’ont pas de cartes d’identité et sont seulement identifiés par des photos. « Ils se laissaient pousser la barbe, mettaient des lunettes, coupaient leurs cheveux, avaient toujours de noms différents », explique Joern Memenga à l’agence de presse allemande DPA.

Le système était tellement facile à escroquer que ces africains n’ont eu aucun mal à le faire.

Naïveté allemande n’imaginant pas ce genre de malhonnêteté ?

Le système était en outre propice aux falsifications, les employés des services sociaux n’ayant pas le temps de passer en revue toutes les demandes traitées par d’autres communes de Basse-Saxe. Ainsi, un même demandeur d’asile pouvait recevoir de l’argent de différents endroits.

Finalement, un employé a fini par s’apercevoir que certains profils se ressemblaient de façon frappante et a sonné l’alerte en communiquant ses soupçons à la police, selon NRP qui dévoile cette histoire.

Une personne pouvait duper l’Etat et recevoir des dizaines de milliers d’euros en utilisant de faux documents. Un réfugié disposant de trois ou quatre identités a pu empocher entre 5 000 et 10 000 euros. « Notre pire cas a douze alias. La fraude s’élève à au moins 45 000 euros », a confié à NRP Joern Memenga.

Chaque demandeur d’asile est en droit de recevoir 135 euros d’« argent de poche » et 216 euros pour leurs besoins fondamentaux.

RT laisse ensuite une phrase non finie, mais on se doute de ce qu’elle devait dire : le montant de la fraude s’lève donc à 351 euros par mois et par fausse identité.

Bien que la fraude ait été révélée, les suspects pourraient ne pas être poursuivis à cause de difficultés juridiques : dans la plupart de cas ils utilisaient de faux noms et de fausses adresses. « Sans adresse de résidence, aucune audience légale et aucune accusation ne sont possibles », a déclaré Julia Meyer du parquet de Braunschweig à NRP, ajoutant que la plupart de ces fraudeurs avaient déjà déménagé.

Ah, mais je croyais que s’ils avaient pris si peu de précautions c’était parce que leur priorité était “d’éviter l’itinérance” ? Ils n’ont au final même pas réussi cela.

Et franchement, c’est quoi ce juridisme absurde selon lequel il est impossible d’ouvrir une procédure judiciaire sans adresse de résidence des suspects ?

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

4 Commentaires sur "Allemagne : des “réfugiés” ont pratiqué une escroquerie massive aux allocations"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
3 janvier 2017 20 h 55 min

” Les réfugiés n’ont pas à donner leurs empreintes digitales, n’ont pas de cartes d’identité et sont seulement identifiés seulement par des photos.” Et nous par contre on a pas nos foutus papier ou alors on n’est pas fichés et on se fait taper dessus. On ne peut rien faire sans laisser nos numéros de téléphones, nos comptes internet nos boites postales mais eux touchent de l’argent comme ça ! Et après on nous bassine à nous dire que nous allons devoir nous serrer la ceinture car crise économique… je n’ai qu’une chose à dire : mort de rire.

Earl Turner 31
3 janvier 2017 22 h 52 min

Pas poursuivis parce qu’on ne connaît pas leur vrai nom ?! On s’en fout, ça économisera des pierres tombales.

5 janvier 2017 21 h 18 min

Les requins veulent pas les cartes d’identitées…

jeancia
6 janvier 2017 11 h 38 min

Bucher bucher !

wpDiscuz