La défaite rebelle à Alep met les médias sous le choc

L’armée syrienne vient de conclure la reconquête d’une large partie d’Alep-Est.

Les mêmes médias qui nous fatiguaient à geindre pendant des jours des pauvres civils victimes de bombardement n’ont d’abord su que dire, reléguant initialement ces évènements en arrière-plan alors pourtant que c’est l’évènement le plus important de la guerre syrienne depuis des mois.

Maintenant que c’est clairement acquis, ils expriment leur consternation. Voyez par exemple Le Monde qui a (enfin) mis ces évènements en une… pour se lamenter sur “l’impuissance” des “Occidentaux”.

Capture d'écran du Monde
L’écrasement des rebelles et la fin prochaine des combats dans cette zone seraient une “tragédie” selon Le Monde

AFP :

Les rebelles ont perdu le tiers d’Alep-Est, leur principal bastion, face aux forces du régime syrien qui espère rapidement reprendre cette partie de la ville que fuit la population en proie à la faim et au froid.

La chute totale de la partie orientale de la grande cité du nord de la Syrie infligerait aux différents groupes d’insurgés leur pire défaite depuis le début de la guerre en 2011.

La population civile fuit Alep-Est : on pourrait supposer ici que l’AFP va nous parler du bonheur des populations civiles qui, enfin, ne sont plus des boucliers humains pour les djihadistes, qui enfin vont pouvoir se nourrir correctement. N’est-ce pas ?

Après avoir résisté au siège imposé depuis juillet au secteur rebelle par le régime de Damas, près de 10.000 civils ont fui ces derniers jours les bombardements dévastateurs et les combats de rues des quartiers Est, dont 6.000 vers la petite enclave de Cheikh Maqsoud contrôlée par les forces kurdes, et le reste vers les zones gouvernementales, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

L’AFP cite encore comme référence le très partisan OSDH. On ne saura rien des civils libérés, mais s’ils fuyaient certainement les combats, l’AFP prend bien soin d’une formulation rappelant la théorie selon laquelle Assad bombarderait aveuglément les civils.

Le titre de la dépêche parlant de “civils désespérés” est tout aussi orientée.

[…]
Lundi, l’ONU s’est à nouveau dite “extrêmement inquiète” pour les 250.000 civils piégés “dans des conditions horribles”, demandant “instamment à tous les belligérants de cesser leurs bombardements aveugles (…) et de laisser entrer l’assistance humanitaire d’urgence”.

Cela fait des mois qu’on nous parle de “massacres de civils” à Alep-Est, on admet que des milliers ont fui, la moitié du territoire contrôlé par les “rebelles” a été reconquis par l’armée syrienne mais l’estimation de “250.000 civils”, déjà émise en juillet, n’a toujours pas changé !

Je ne saurais certes pas dire combien il y a réellement de civils dans les zones sous contrôle rebelle, mais on peut au moins affirmer que le chiffre caqueté par la presse est faux.

Les troupes du président syrien Bachar al-Assad se sont emparées en totalité lundi du nord-est d’Alep, où au moins six civils ont péri, selon l’OSDH.

Sommes-nous vraiment censés pleurer pour six morts dans une guerre qui en aurait vu au moins 50.000 fois plus ?

[…]
Après avoir repoussé plusieurs offensives du régime pendant un an, ils sont cette fois submergés par l’opération terrestre et aérienne déclenchée le 15 novembre par l’armée, avec le soutien de combattants étrangers aguerris.

La lutte est devenue trop déséquilibrée car “nous affrontons l’Iran et la Russie” qui soutiennent militairement le régime, déplore Yasser al-Youssef, un responsable du groupe de rebelles Noureddine al-Zinki, un des principaux d’Alep.

La reconquête de la ville par le régime “serait un tournant” dans la guerre dévastant la Syrie depuis le printemps 2011, car elle montrerait que “l’opposition est incapable d’avoir un succès majeur sur le plan militaire” et de se poser comme “choix alternatif” face à Damas, souligne Fabrice Balanche, expert de la Syrie au Washington Institute.

La chute d’Alep-Est constituerait aussi une défaite pour les alliés de l’opposition (Arabie saoudite, Qatar, Turquie…) et les Occidentaux.
[…]
Les Casques blancs ont prévenu lundi que leurs réserves d’essence étaient épuisées, rendant impossible leur déplacement en voiture pour secourir les civils après les bombardements.

Les habitants d’Alep-Est vivent dans des conditions extrêmement difficiles. Ils manquent de vivres et de médicaments, en raison du siège imposé depuis quatre mois et des bombardements incessants.

Le gouvernement syrien avait lors des trêves ouvert des corridors afin de permettre l’évacuation des civils. Les “rebelles” avaient bien entendu empêché les civils des les emprunter.

Les conditions de vie des assiégés sont sans nul doute très difficiles, mais plus tôt l’armée syrienne triomphera, plus tôt ce sera fini.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

5 Commentaires sur "La défaite rebelle à Alep met les médias sous le choc"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
lenouveau
30 novembre 2016 12 h 12 min

je sais bien que je vais dire une banalité , mais quand même, pauvres gens, une maison familiale détruite , une petite sœur morte sous une bombe. Des dessins d’enfants oubliés sous les décombres. Il suffit de s’imaginer la même chose pour nous, pour se rendre compte de l’inimaginable.

Ksenia
30 novembre 2016 12 h 52 min

La faute à qui ? Qui a créé et financé les rebelles terroristes, les Al-Qaïda et autres, sans oublier Daesh ?

En Syrie, la France sensée protéger ce pays contribue aussi à sa destruction pour les beaux yeux d’israël et pour arranger les affaires des ‘ monarchies ‘ du Golfe. Vous n’ignorez pas qu’elle finance les ‘ rebelles ‘. Quelle honte…

Les Syriens ne comprennent pas la politique désastreuse de la France.
Les jeunes Syriens étudiaient prioritairement la langue française à l’école [ Lycée Français à Damas ], depuis peu ils étudient le russe…

30 novembre 2016 14 h 50 min

En effet la création de daesh est en partie financée par le système mais aussi par nos chers élites qui leurs donnent des armes : al nostra fait du bon boulot, n’est ce pas Cazeuneuve ? Israel et nos dirigeants se sont créé une excuse pour piller les continents aux alentours et organiser le génocide des Blancs dans le monde entier.
N’oublions pas que les juifs sont le cerveau et les non-blancs sont le bras armé…

Driant
30 novembre 2016 15 h 51 min

Les Syriens se détournent aujourd’hui de la France comme s’en détournaient, hier, les Serbes… La France, gouvernée depuis 40 ans sans discontinuer par la pire bande de débiles dégénérés qui se puisse imaginer, est en train de devoir un repoussoir pour tous les gens normaux de la planète !

30 novembre 2016 16 h 24 min

Oui et puis on devient la risée des autres peuples, les Americains se foutent bien de notre gueule avec Hollande comme président et puis toutes les conneries qu’il fait c’est vrai que la France n’a plus cette belle image qu’auparavant. Juste pour les migrants nous sommes attirant et intéressant maintenant….

wpDiscuz