Angela Merkel candidate à un 4ème mandat

La candidature de Merkel

Il n’y a pas besoin de long discours pour exprimer notre animosité envers Angela Merkel : son oeuvre de destruction de l’Allemagne et de l’Europe par importation massive de hordes extra-européennes est presque sans comparaison.

Elle est aussi derrière un programme de répression extrêmement féroce – aux lois anti-nazies féroces de l’Allemagne elle a ajouté les descentes de police pour propos privés sur internet, n’a de cesse de se plaindre que les réseaux sociaux n’en feraient pas assez pour censurer les critiques anti-invasion, et enfin a essayé d’étendre ce plan à toute l’Europe via l’UE.

En dépit de la chute de popularité que cela a provoqué pour elle et son parti, elle persiste et signe, et compte rester à la tête du pays.

RT :

C’était une décision attendue, mais à laquelle Angela Merkel vient d’apporter confirmation : elle briguera un quatrième mandat lors des élections fédérales de 2017.

Le 20 novembre, elle a indiqué aux autres dirigeants du mouvement réunis à Berlin qu’elle ambitionnait à la fois d’être réélue à la présidence de la CDU lors d’un congrès en décembre, puis de candidater à nouveau pour la chancellerie lors des législatives, selon les sources proches du parti.

Au pouvoir depuis 2005, Angela Merkel pourrait donc battre le record historique de longévité détenu par Helmut Kohl, son mentor en politique. Elle jouit d’une popularité assez forte dans l’opinion allemande, puisque plus de 50% d’entre eux souhaitent la voir reconduite dans ses fonctions l’an prochain.

Oui, tout comme les sondages disaient que Juppé gagneraient la primaire de la droite et la présidence française les doigts dans le nez. Oh, attendez…

Que l’Allemagne “dénazifiée” et cible du programme d’endoctrinement le plus vicieux au monde pour haïr son propre peuple comporte encore un certain nombre de soutiens de Merkel, c’est une chose, mais on est en droit de douter qu’il s’agisse réellement d’une majorité.

En déplacement à Berlin pour sa tournée d’adieux européenne, Barack Obama a apporté son soutien à la chancelière jeudi 17 novembre dernier. «Si j’étais allemand, je voterais pour elle», a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse commune, soulignant le rôle jouée par Angela Merkel dans la conduite de la coopération américano-européenne.

Être soutenu par Obama, qui de la Grèce au Pérou a suscité des manifestations extrêmement hostiles lors de ses voyages récents, n’est pas exactement un cadeau. C’est être du côté de Clinton et de sa clique.

Toutefois, en dépit des résultats économiques très positifs affichés par son pays, Angela Merkel doit affronter de vives tensions au sein de la société allemande ainsi que de grosses difficultés dans son propre parti, toutes liées à sa politique de gestion de la crise des migrants. L’alliance traditionnelle entre son aile chrétienne-démocrate (plutôt libérale) et son aile chrétienne-sociale (présente en Bavière et plutôt conservatrice) risque de voler en éclat : une partie des membres de la CDU veut mettre un frein à l’accueil des réfugiés.

Ils agissent beaucoup moins par conviction que par opportunisme, mais ils sont un indicateur : quand les rats songent à quitter le navire, c’est que la situation n’est pas fameuse.

Une réélection possible

J’aimerais pouvoir dire qu’Angela Merkel n’a aucune chance d’obtenir un nouveau mandat – mandat qui vaudrait approbation de sa politique d’invasion.

Malheureusement, pour l’heure il semble bien qu’elle ait ses chances.

Ce n’est pas joué d’avance, et la vague de révolte qui traverse l’Occident pourrait bien toucher l’Allemagne – une victoire de Hofer dans l’Autriche voisine serait certainement une aide.

Mais il faudrait un grand renversement pour que cela suffise à éjecter Merkel.

Pour l’heure, les sondages donnent de 12% à 15% pour l’AfD. Il ne s’agit pas de simples scores théoriques, puisque l’AfD a bel et bien obtenu des scores encourageants lors d’élections régionales, faisant aussi bien ou mieux que ce que prédisaient les sondages.

Mais à l’heure actuelle, la coalition CDU-SPD de Merkel est selon les sondages quelque part entre 52% et 58% des voix.

Examinons quelques scénarios :

  • Le ralentissement de l’arrivée des envahisseurs donne l’impression que Merkel a évité la catastrophe, l’AfD stagne et obtient 15%. La coalition CDU-SPD aurait une majorité et se maintiendrait au pouvoir.
  • Supposons que l’AfD continue sa progression grâce à un climat international favorable et fasse une percée avec 20% des voix. La coalition Merkel obtiendrait environ 46 à 48% des voix. Puisque seuls les partis ayant plus de 5% sont représentés au parlement, cela serait probablement suffisant pour obtenir une majorité, mais de justesse.
  • L’AfD dépasse les pronostics optimistes et atteint 25%. C’est une hémorragie pour la coalition au pouvoir. Le parti libéral FDP ferait aussi probablement un score solide de 7% à 10% en attirant des déçus de la CDU et du SPD trop effrayés par l’AfD. Ici, l’assemblée serait vraiment fracturée, offrant des possibilités de recomposition réelle. Mais même là, une grande alliance CDU-SPD-Verts diposerait d’une majorité prête à soutenir Merkel.

Une autre possibilité existe théoriquement pour chasser Merkel, bien sûr : que la CDU choisisse une autre tête de liste. Mais la folle génocidaire n’a pas face à elle de concurrent sérieux, et cette hypothèse est plus improbable encore qu’un raz-de-marée de l’AfD.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

13 Commentaires sur "Angela Merkel candidate à un 4ème mandat"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Driant
22 novembre 2016 8 h 19 min

Une balle pour cette pute, cette gouine !

Darkeuclyde
22 novembre 2016 10 h 09 min

On peut dire une gouinasse aussi ^^, une judéo-gouinasse car elle est bien juive celle-la.

barnes
22 novembre 2016 11 h 04 min

Pas mieux ..si sac à merde ça la caractérise le mieux

22 novembre 2016 20 h 20 min

Pour ma part je la qualifierais plus d’énorme truie immonde… ce n’est que mon avis. Sa politique est honteuse et la mort est la seule récompense à lui réserver pour toutes ses trahisons( passées et futures).

Driant
22 novembre 2016 8 h 21 min

Une chose qu’il n’est peut-être pas inutile de préciser à l’endroit de la mère Makrel : c’est aussi une lesbienne. C’est de notoriété publique en Allemagne, alors qu’ici, pratiquement personne ne le sait.

Le mot “truie” ne convient même plus pour qualifier cette râclure de chiotte.

dissident
22 novembre 2016 14 h 48 min

J ai toujours constate que les gouines blanches etaient des traitres totales enversleur race et accueillaient avec joie toute immigration extra europeenne

22 novembre 2016 20 h 21 min

Si il ne pouvait y avoir que les gouines blanches traîtres à la race Blanche…

RUDEL
22 novembre 2016 8 h 45 min

Qui est vraiment Angela Merkel ?
Réponse :
http://www.egaliteetreconciliation.fr/Qui-est-vraiment-Angela-Merkel-42656.html

On comprend mieux…..

Prkz
22 novembre 2016 21 h 58 min

Oui : (((Angela Merkel))) par (((sa mère))) !

Clovis
22 novembre 2016 18 h 12 min

Ah Merkel ! L’une des principales références de François Fillon et d’Alain Juppé !

L’après mai 2017 va fortement ressembler à l’avant.

blanche hermine
22 novembre 2016 20 h 25 min

Vous avez oublié les ((())), elle en est ! Une Juive russe,par sa mère…

wpDiscuz