Primaire en France : des sondages à mille lieues de la réalité

D’après les résultats publiés par les organisateurs de “La Primaire de la droite et du centre” et rapidement commentés ici, c’est François Fillon qui est arrivé largement en tête, avec plus de 44% des suffrages exprimés, devant Alain Juppé, loin derrière (28%), soit le candidat numéro un du Système en deuxième position avant le second tour…

Les sondeurs et médias démasqués

Moralité : je ne démords pas que la “marge d’erreur” des sondeurs et des médias, c’est surtout du pipeau !
Ils mentent comme ils respirent et tentent de forger l’élection eux-mêmes pour continuer à confisquer la démocratie entre les mains de la matrice mondialiste, tout en donnant l’impression, à travers ce type de primaire à deux tours (ce qui laisse encore la possibilité de se liguer contre Fillon pour promouvoir Juppé), que c’est le peuple qui choisirait les candidats aux élections.

Ainsi, François Fillon a été partiellement ignoré par des médiats qui présentèrent tout d’abord Juppé comme garanti d’obtenir la première place et Sarközy la deuxième.

Dès lors, le pouvoir de l’ombre avait décidé et dicté aux médias qui devait être choisi pour le peuple, comme si c’était en son nom…

Les télés généralistes, durant un temps, ne montrèrent donc quasiment que des images des réunions publiques de leurs deux chouchous, et il leur fallut prétendre, par cohérence, que c’était un résultat déjà inéluctable qui justifiait donc qu’on montrât surtout les futurs vainqueurs, encore une façon de faire l’élection tout en présentant les démarches contraires (lecture des programmes des autres candidats et vote pour l’un d’entre eux) comme inutiles.

Leur changement de stratégie pour sauver la face

Puis, voyant que ce conditionnement médiatique ne fonctionnait pas, les sondeurs bidons ont corrigé leurs chiffres pour revenir vers la réalité, en espérant plusieurs effets :

1. Ne pas se discréditer encore plus, après le référendum sur la constitution européenne, le Brexit, Trump, etc. où ils induisirent toujours la population en erreur dans le même sens !… mais prétendirent s’être “trompés”.

2. Provoquer une mobilisation contre François Fillon pour faire voter ceux qui ne voulaient pas de lui mais auraient pu être tentés de s’abstenir en se disant que c’était déjà gagné pour Juppé et Sarközy… alors que ça ne l’était pas du tout.

3. Amener à un “vote utile” en faveur d’un deux favoris du microcosme politico-médiatique, en délaissant les “petits candidats”. Ces derniers n’ont effectivement pas eu beaucoup de voix, mais c’est notamment lié aux faits que :
a. le filet à Poisson (1,5%) a été siphonné par Fillon sur le “mariage” homo ;
b. Bruno Le Maire a eu un discours incompréhensible, répétitif, pas maîtrisé et avec trop peu d’arguments de fond, ce qui l’a fait stagner sous les 2,5% ;
b. la multiplicité des candidat(e)s avec des (((gènes))) républicains a dispersé les (((voix))) entre (((eux))).

Les Goyim ont encore “mal voté” !

Mais nous dire que Fançois Fillon, alors qu’il était officiellement très en retard, serait passé de la troisième place à la première super facilement en l’espace d’une nuit pour ensuite se maintenir en tête, est ridicule. Le présentateurs se sont soudainement révélés mal à l’aise dans leur slip, se dandinant pour dire que l’élection était indécise, puis “plus indécise que jamais”… alors que les scores, à l’arrivée, sont sans appel !

Après avoir jonglé pour changer discrètement l’information dans le sens de la réalité, la seule victoire médiatique est le niveau de participation beaucoup plus élevé qu’attendu. Mais est-ce encore une vraie “marge d’erreur” ou bien une autre manipulation en sous-estimant les prévisions de votants, pour se réjouir de “la démocratie qui fonctionne”… alors que les décisions politiques prises sont globalement non pas celles d’un redressement de la France (inclus dans la charte de cette élection primaire, comme si ça ne devait pas être évident pour tout programme politique…) mais de sa destruction pure et simple et avec un acharnement chaque jour plus grand ?

Certes, il y a certainement eu l’effet “La Manif pour tous”, les électeurs conservateurs papy-boomeurs se faisant beaucoup cocufier par détournement vers les questions sociétales pendant que l’invasion et la ruine se poursuivent selon une courbe exponentielle. Mais ça ne peut pas être le seul motif, alors que la mobilisation a été très forte dans les grandes villes envahies là où on vote plus volontiers pour les autres, plus cosmopolites que Fillon.

Bref, outre les sondeurs, les pires escrocs ont perdu : (((Mariton))) n’a pas fourni tous les documents nécessaires mais tout de même remis un dossier incomplet comme si ça allait passer quand même… Comme l’a relevé Robert Spieler dans Rivarol, il aurait dû se vanter d'(((en))) être plus tôt et il aurait alors obtenu tous les soutiens nécessaires sans problème ! (((Sarközy))), avec moins de 21%, ira peut-être enfin à l’ombre ou bien se retirera de la vie politique… jusqu’à l’élection suivante. Elle qui avait manifestement accès aux vrais sondages, puisqu’elle avait annoncé sa défaite depuis plusieurs jours, (((N.K.M.))) se contente de 2,5%, tandis que (((J.-F. Copé))) est, quant à lui, pulvérisé à moins de 0,5%, score très “antisémite” s’il en est !

La suite ?

Même “Les Républicains” ne veulent plus de la (((matrice)))… républicaine !

C’est comme en Grande-Bretagne selon Lord Kerr, il va vraiment falloir changer le peuple pour que son vote change !

Mais dans quel sens ? Eh bien en faveur d’une plus grande ouverture à l’autre, de plus de tolérance, d’un meilleur vivre-ensemble avec encore plus de métissage. Actuellement, il y en a énormément en France, selon les vœux exprimés par (((Nicolas “président” Sárközy))) mais ça ne suffit pas, ça ne va pas assez vite !

Et puis il faut aussi accélérer la promotion des néo-immigrés érythréens et afghans (ces fameuses “familles de Syriens chrétiens”) aux postes de ministres et de députés, selon les vœux de cet autre ministre immigré né à l’étranger, Manuel “éternellement lié” Valls. Car qu’il y ait, au décompte du dimanche à minuit et demi, soit lundi matin, 8905 bulletins de vote blancs ou nuls, c’est-à-dire des milliers de personnes prêtes à se déplacer et à payer deux euros pour exprimer la nullité de la République universelle ou bien pour inscrire un message politique hostile voire des insultes à l’attention du Système prouve que ce pays comporte encore un nombre considérable de dangereux extrémistes qui auraient bien besoin d’un stage de citoyenneté !

(L’auteur de l’article n’est pas allé voter et s’il y était allé, n’aurait pas dit ensuite qui il avait choisi, préférant le vote à bulletin secret et réservant la main levée pour saluer les lecteurs de Blanche Europe : au travail pour NOTRE victoire !).

Auteur: Escritor

Partager cet article sur

Publier un commentaire

4 Commentaires sur "Primaire en France : des sondages à mille lieues de la réalité"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Ksenia
21 novembre 2016 10 h 12 min

JF Poisson a fait ses meilleurs scores à Versailles où dans certains bureaux il a dépassé les 10%…
Sens Commun ayant soutenu Fillon par carriérisme -ce qu’on ne peut leur reprocher-, ses cadres pourront sans doute obtenir quelques bons postes, mais pas trop car les vieux renards seront les 1ers servis.
Beaucoup ont choisi le ‘ vote utile ‘ pour exclure ((( Sarko ))).

C’était assez réjouissant de voir la tronche dépitée de ces journaleux, qui en dépit de leurs manipulations ont encore échoué ! Leur chouchou Juppé n’est pas largement en tête et pourtant, ils se sont donné bien du mal!

Les sondages sont, eux aussi un bel outil de propagande. Ne les croyons surtout plus… !
Ces résultats montrent un rejet massif du ((( Système ))), ((( leur ))) propagande fonctionne de moins en moins… Tant mieux !

dissident
21 novembre 2016 20 h 47 min

le systeme roule toujours pour ali Juppe, ce soir a la (((tv))), on nous a montre une conne etudiante a Rennes qui trouve Fillon “hostile ” a l immigration et a l homosexualisme, elle etait accompagnee de deux tetes a claques de son age qui plaidaient pour une “droite progressiste”, c est a dire encoreplus enjuivee je pense

21 novembre 2016 20 h 52 min

Encore des étudiantes qui ont cependant quelque chose qui manque, hum cherchons…., à oui j’y suis !!! : un cerveau. Une droite progressiste ça veut dire une droite encore plus ouverte qu’aujourd’hui aux dérives ? Autant renommer cela le parti socialiste. Ali Juppé est en effet beaucoup trop médiatisé en ce moment, le système rabbache ses sois disants bienfaits en permanence ça signifie sûrement quelque chose… vous voyez (((ce))) que je veut dire je pense !

wpDiscuz