L’UE crie au loup, accuse la Russie pour toutes ses difficultés

La Russie finira par pouvoir faire vraiment des actions menaçantes sans que le public ne réagisse. Le niveau de propagande anti-russe est si délirant que plus grand monde n’y prête attention.

Ce nouveau document très officiel est à peu près du niveau des accusations de manipulation de l’élection américaine – avec tout de même un record pour le Washington Post qui a allégué que Poutine aurait empoisonné Clinton.

Express :

Des bureaucrates de la Direction Générale des Politiques Extérieures de l’UE ont écrit un texte étourdissant qui affirme que Vladimir Poutine était derrière le Brexit, la tentative d’indépendance écossaise, et même le site internet WikiLeaks.

Le rapport choc fait partie d’une nouvelle stratégie de Bruxelles pour combattres les mouvements “populistes” croissant qui menacent de défair les dirigeants europhiles à travers le continent.

Europhile est un mauvais terme, cela pourrait aussi signifier “qui aime l’Europe” ou “qui aime les Européens”.

[Ce document] sera présenté à la conférence des présidents – composée du chef du parlement européen Martin Schulz et des chefs des groupes des partis politiques – la semaine prochaine.

Les critiques disent ce soir que le document extraordinaire montre que les eurocrates paniquent parce que leur rêve de super-État a enfin été rejetté par les électeurs.

Express.co.uk peut révéler comment les bureaucrates de Bruxelles blâment maintenant directement Vladimir Poutine pour les résultats du référendum sur l’UE dans une affirmation étourdissante qui fait réagir autour du globe.

Le document intervient alors que des chercheurs se préparent à aller dans la ville française de Strasbourg lundi soir pour discuter comment le bloc en cours d’effondrement peut réprimer les mouvements “populistes” comme la campagne en faveur du Brexit.

Et ils affirment que la Russie a directement influencé les résultats de tant le référendum de l’UE que le référendum sur l’indépendance de l’Écosse, et serait aussi prétendument derrière le site WikiLeaks créé par le hacker australian Julian Assange.

Bien évidemment, la Russie a influencé quelques voix, et un média russe comme Russia Today offre une autre approche que les grands médias de nos pays n’osent pas prendre. Et il y a un objectif politique dans ces médias destinés à l’étranger.

Mais c’est quelque chose de relativement mineur et cela n’a rien à voir avec la grande opération de subversion que laisse deviner ce document.

[…]
Dans un rapport de 35 pages, publiés par la Direction Générale des Politiques Extérieures, la stratégie de “neutralisation de propagande” avance certaines affirmations farfelues.

Il affirme : “Le but ultime de Moscou est de convaincre les audiences européennes que l’UE est concentrée sur des menaces imaginaires de la Russie et négligent celles réelles du Sud”.

Statue d'européen affligé

C’est tout bonnement incroyable.

L’UE encourage l’invasion massive par des hordes extra-européennes, s’épuise inutilement avec ses sanctions contre la Russie, et ensuite se plaint que la Russie souhaite utiliser cela à son avantage ? Et décide de faire un rapport dépeignant la Russie comme le grand méchant, ce qui est exactement de nature à persuader les populations que ces technocrates de Bruxelles se battent contre des moulins à vent pendant que nous sommes envahis.

Incroyable.

Le long rapport sera présenté après que Mario Draghi, président de la Banque Centrale Européenne, ait présenté le détail de son budget 2015.

Il indique : “Au cours des dernières années, l’UE a été de plus en plus frappée par des messages déstabilisant équivalant – bien que dans différentes formes et à des degrés différents – à des campagnes de “communications stratégiques” hostiles et cohérentes

“Celles promues et orchestrées par la Russie, à l’intérieur de la Russie elle-même, au sein de l’UE, et dans les pays européens voisins des deux, ont explicitement ciblé l’UE en tant que telle, sa nature et ses politiques.”

“Enfin et surtout, ces campagnes ont joué sur les propres faiblesses de l’UE.”

Un éclair d’honnêteté. Le problème, c’est que ces faiblesses ne sont pas un défaut de conception involontaire, elles sont l’objectif même des traités. Quand la Commission Européenne peut faire passer une loi en dépit de l’opposition de la majorité des pays et des voix, ce n’est pas une erreur, c’est fait pour.

Quand les traités encouragent le libre-échangisme et ainsi la destruction des industries européennes, ce n’est pas une erreur, c’est fait pour.

Quand les traités font que l’opinion des peuples est quasi-totalement ignorée – comme dans l’affaire du TAFTA que seule l’élection de Trump a arrêté (Merkel a avoué que ce traité est foutu) -, ce n’est pas une erreur, c’est fait pour.

Cela devient de plus en plus évident à de plus en plus de monde – même si beaucoup sont plus persuadés que convaincus.

Le désespoir est perceptible ; ces attaques incessantes parviendront peut-être à faire aimer Poutine à des gens qui n’aiment pas l’UE, elles ont beaucoup moins de chance de faire aimer l’UE à quelqu’un qui n’aime pas Poutine.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

7 Commentaires sur "L’UE crie au loup, accuse la Russie pour toutes ses difficultés"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
18 novembre 2016 22 h 23 min

Europhile est un mauvais terme, cela pourrait aussi signifier « qui aime l’Europe » ou « qui aime les Européens ».

C’est comme les “pédophiles”, qui sont des criminels n’aimant pas les enfants.

Ici, il s’agit d’euro-mondialistes

18 novembre 2016 22 h 58 min
Irminsul
19 novembre 2016 12 h 59 min

L’U.E. n’a besoin de personne pour se mettre en difficulté, elle le fait très bien toute seule. L’U.E. est un monstre technocratique irréformable pris d’un délire de toute-puissance inversement proportionnel à son utilité. L’U.E. c’est la version libérale de l’U.R.S.S. Plus tôt elle disparaîtra, mieux nous nous en porterons.

Ksenia
19 novembre 2016 13 h 33 min

Ces crapules de l’ UErss osent détourner notre attention du vrai problème, la submersion migratoire et la disparition de nos peuples qu’ils encouragent vivement, en stigmatisant la seule coupable -responsable de tous nos maux : la Russie !
De tous leurs maux peut-être, la Russie patriote leur donne la migraine…
Et s’il pleut demain, ce sera la faute de Poutine ?…

Mais ce sont eux, ces diaboliques eurocrates qui, œuvrant pour notre destruction finiront par s’autodétruire…vite, vite… !
Vivement que cette tour de Babel très lucrative disparaisse, pour le bien des nations !
À quand le Frexit ?

Alonso
19 novembre 2016 13 h 34 min

Beaucoup voit en Poutine le libérateur de la race blanche car il a eut il faut bien l’admettre quelques déclarations de mise en garde de l’Occident au sujet des étrangers présents et déferlants à l’intérieur et sur nos frontières. Et également compte tenu de son charisme qui s’oppose totalement à la mollesse de nos gouvernants. Mais comme vous le rappelez si bien, il faut se méfier des apparences, et en effet le voir de complicité avec les agents d’Israël ne doit certainement pas le placer parmi nos alliés.

Snapdragon
19 novembre 2016 17 h 14 min

Soit proche de tes amis mais soit encore plus proche de tes ennemis. Sun Tzu.

maxwell
19 novembre 2016 17 h 58 min

en syrie poutine a fais du bon travail sans lui daesh se serait etendues dans les pays au alentours soutenues pas les usa et israel
personnelement j aimerais un poutine en france

wpDiscuz