Une victoire historique, possiblement révolutionnaire !

Tradution de l’article de The Occidental Observer.


C’est une victoire extraordinaire. Les étoiles étaient alignées. Tout d’abord, que Trump parvienne à être nommé candidat républicain. Puis il se retrouve face à la candidate la plus corrompue, la moins charismatique de l’Histoire (je pense que Joe Biden aurait battu Trump, et peut-être même Bernie Sanders l’aurait fait) à un moment où les Américains veulent naturellement du changement après 8 années d’Obama.

Fondamentaleent, c’est une victoire des Américains Blancs contre les élites oligarchiques, hostiles, qui ont dirigé ce pays depuis des décennies. Trump a réussi une prise de contrôle du parti républicain et a gagné sans le soutien ou seulement avec le soutien tiède etvacillant de l’essentiel des élites du GOP.

En mai 2015, j’étais très découragé par nos perspectives. Il ne semblait simplement pas que nous pouvions briser le consensus des élites dominants toutes les positions supérieures – et la supériorité morale perçue – des États-Unis, dont les médias (journaux, télévision, et le monde cinématographique d’Hollywood), le monde universitaire, la politique, Wall Street, et les PDG des grandes entreprises. Nous étions systématiquement exclus et il était évident que les autorités constitués n’allaient pas laisser l’Alt-Right obtenir un siège à la table.

Quand Trump a annoncé sa candidature, c’était difficile à prendre sérieusement, mais ses commentaires sur l’immigration, le nationalisme américain, le politiquement correct et le commerce ont certainement touché une corde sensible. Ma réaction immédiate (en) (au 10 juillet 2015), cependant, était qu’il avait deux choses en sa faveur qui étaient absolument uniques – c’est une célebrité et il est très, très riche. Une telle personne est dans une position pour être entendue ; il ne peutpas être exclu des médias et il n’a pas besoin de l’argent de la classe corrompue des donateurs. En fait, les médias, avides d’audience, lui ont donné des opportunités innombrables pour diffuser son message. Quiconque dans l’Alt-Right aurait pu dire exactement les mêmes choses, mais nous parlerions dans nos placards.

Même alors en juillet 2015, il était évident que Trump n’était pas un candidat habituel du GOP :

[Trump] n’a certainement pas chuté dans mon estime quand il a attaqué deux agents éminents de la connexion parti républicain/lobby israëlien hostiles à sa candidature, Charles Krauthammer et Jonah Goldberg. Puis il y a l’incident twitter : “Je vous promet que je suis beaucoup plus malin que Jonathan Leibowitz – je veux dire Jon [email protected]” tweetait Trump, ajoutant, “Qui, au passage, est totalement surévalué”. C’est, bien entendu, considéré “antisémite” de jamais porté à l’attention le fait que quelqu’un est juif en raison de la suggestion absolument scandaleuse que l’identité juive de quelqu’un comme Stewart/Leibowitz pourrait influencer ses opinions. Comme nous le savons tous, les Juifs sont exactement comme tout le monde.

Et il s’est rapidement avéré qu’il comprenait la colère dans l’Amérique Blanche beaucoup mieux que quiconque d’autre, et était prêt à dire ce qu’ils voulaient entendre – l’essentiel de la classe blanche travailleuse (72-23 !), mais aussi des femmes blanches (53-43), et son déficit parmi les femmes blanches passées par l’université n’était que de 45 à 51 (sondages de sortie de CBS). Il semble qu’un certain nombre de femmes passées par l’université ont ignoré ce qu’elles ont entendu dans les cours d’études du genre et ces crédits obligatoires en études noires.

Bien que de manière évidente beaucoup de travail soit à accomplir, c’est un jour glorieux.

Ce qui suit est une version étandue de mon article dans la série de RadixJournal sur la signifigation de Trump.

L’Alt-Right a gravité autour de la candidature de Trump, et pour de bonnes raisons. L’essentiel de ce que l’Alt-Right veut sera difficile ou impossible à réaliser même avec un président qui est entièrement d’accord avec l’idée que l’Amérique doit commencer à penser aux intérêts de sa majorité blanche traditionnelle. Mais Trump a déjà eu un énorme effet sur la politique américaine d’une manière qui profite à l’Alt-Right, et sa victoire le sera davantage encore :

  • Trump a fait des déclarations sur l’immigration qui ont été interdits en compagnie respectable depuis 50 ans – expulser les illégaux, fermer la frontière, mettre fin au droit du sol pour la citoyenneté, mettre en oeuvre un moratoire sur l’immigration musulmane, et faire servir à l’immigration des besoins de travail plutôt qu’un impératif moral (idéalement avec des travailleurs invités ne recevant pas la citoyenneté). Il a déploré les politiques d’Angela Merkel en Allemagne et a fait des déclarations indiquant qu’il s’oppose à la transformation des sociétés occidentales par l’immigration et le multiculturalisme (“Paris n’est plus Paris.”) [ndt : Ajoutons sa déclaration de 2013 (en) en faveur d’une immigration européenne.]
  • La victoire de Trump va encourager et donner de l’énergie à la droite en Europe. C’est le Brexit puissance 10 – un cri des électeurs pour mettre fin à la manière dont les choses vont. Pour mettre fin à la destruction de leurs modes de vie traditionnels. Si ce n’est que cela, cela met des bâtons dans les roues du système. Détruisez-le ! Nous ne pouvons pas continuer comme ça ! Les électeurs veulent la fin des guerres absurdes, la fin de l’importation de gens qui nous haïssent et ne s’assimileront jamais.
  • Trump a démasqué les néoconservateurs. Les néoconservateurs ont dominé l’élite intellectuelle et de politique étrangère du parti républicain depuis les années 1980. Depuis le début de la candidature de Trump, les néocons ont été à la tête du mouvement “Jamais Trump”, en dépit des effets catastrophiques qu’aurait eu une présidence Clinton sur le GOP. Une présidence Clinton aurait assuré une majorité votant à gauche dans le futur prévisible étant donné qu’elle aurait légaliser des millions d’illégaux et très fortement accru les nombres totaux d’immigrés et de réfugiés. Les nominations de Clinton à la Cour Suprême auraient probablement vidé de sa substance le premier amendement en autorisant les lois sur les “propos de haine” et ils auraient tout autant vidé de sa substance le second amendement [ndt : le droit aux armes]. Personne à droite, des conservateurs traditionnels pour un “gouvernement limité” jusqu’à l’Alt-Right, ne voudrait de cela, et il est difficile de croire que l’identité juive et l’engagement pro-israëlien des néocons les plus importants sont passés inaperçus pour les républicains non-juifs. La trahison des néocons sera longtemps remémorée dans les cercles du GOP et compromettra leur influence future.
  • Je note sur Twitter que Bill Kristol dit que les “Jamais Trump” devraient être magnanimes dans la défaite, mais je serais choqué si les néocons recevaient le moindre rôle dans le GOP. C’est le parti de Trump maintenant. C’est incroyablement rassurant qu’il souhaite de bonnes relations avec la Russie à un moment où les néocons et l’OTAN réclamaient la confrontation et l’agression. C’est incroyablement rassurant qu’il soutient le gouvernement légitime d’Assad en Syrie. Je n’ai pas de doute qu’il agira en concert avec la Russie pour mettre fin à la rébellion et pour apporter paix et stabilité dans la région.
  • Trump a mis en lumière l’écart entre la base électorale républicaine extrêmement blanche et la classe des donateurs du GOP qui souhaite des politiques mondialistes d’immigration de masse, de libre-échange, et une politique étrangère belliqueuse pro-Israël et anti-russe. Le GOP pré-Trump était dominé par des élites de politique étrangères néoconservatrices et une politique économique pro-chambre du commerce, pro-multinationales. Ce parti ne représentait pas les intérêts de ses électeurs et ne peut pas être ressucité. Même si Trump avait perdu, ses soutiens motivés seraient une force nouvelle et importante au sein du GOP. Mais sa victoire garantira que le GOP sera un parti populiste pour le futur prévisible.
  • Trump a démasqué les médias. Les médias ont toujours été de gauche, mais cette fois ci même beaucoup des médias habituellement pro-républicains ont été hostiles à Trump, et une étude du Media Research Center a découvert un taux étourdissant de 91% de couverture médiatique hostile à sa candidature. Qui peut oublier l’hostilité de médias conservateurs classiques comme National Review, The Weekly Standard, et autres revues néoconservatrices ? Cela alimente le discours qu’il y a des élites unies de l’extrême gauche jusqu’à la droite néo-conservatrice qui s’opposent aux mesures populistes de Trump favorisant la classe moyenne et la majorité blanche traditionnelle.

    Les médias sont un pilier du système, et il est en effet réjouissant qu’une nette majorité des Blancs aient ignoré le flot de paroles qualifiant Trump de tous les “-istes” imaginables. Les médias sont les grands perdants dans une victoire de Trump. Comme nous en avons parlé de nombreuses fois, les médias sont sous une très puissante influence juive. La victoire de Trump est un coup porté à toute la structure de pouvoir juive. J’ai écrit 6 articles (en) sur l’hostilité des juifs envers Trump, une large part de cette hostilité virant au bord de la paranoïa maladive. Les Juifs comprennent qu’ils ont en effet une grande quantité de pouvoir aux États-Unis et à travers l’Occident et qu’ils ont utilisé ce pouvoir pour détruire l’homogénéité traditionnelle de ces société et pour faire tout ce qu’ils peuvent pour rendre les Blancs minoritaires dans des sociétés qu’ils dominaient depuis des centaines, et dans le cas de l’Europe, des milliers d’années. Il nous reste un long chemin pour vraiment abattre cette structure de pouvoir, mais la victoire de Donald Trump est une excellente première étape.

  • Trump a placé l’Alt-Right sur la carte. Il y a eu de nombreux articles et commentaires sur l’Alt-Right en raison de la candidature de Trump. l’Alt-Right a été la seule perspective intellectuelle identifiable soutenant Trump, bien que nous comprenons qu’il n’est pas un des nôtres et n’essayera pas de faire autant que nous le souhaiterions dans notre monde idéal. Nous sommes la seule perspective intellectuelle qui prenne la race au sérieux et et accepte la recherche en sciences sociales non seulement sur la race mais sur les coûts désastreux du multiculturalisme imposés aux Blancs et le futur terrifiant attendant les Blancs si ils devaient devenir des minorités haïes et méprisées. Ils ne peuvent pas expliquer la colère et les peurs très légitimes de la majorité blanche. Ils ne peuvent pas comprendre la racialisation de la politique. Nous le comprenons et sommes capables de l’analyser de manières très sophistiquées qui sont entièrement dans ce qui est accepté scientifiquement.
  • Comme noté dans mon récent article sur Trump et les Juifs, les intellectuels juifs comme Jonathan Chait et David Brooks voient le phénomène Trump en politique d’identité blanche, et je suis entièrement d’accord. Cependant, l’Alt-Right est la seule perspective intellectuelle qui défend les intérêts politiques des Blancs. Si l’Alt-Right se voit refuser un siège à la table des médias, il n’y aura personne présentant l’opinion, implicites ou explicites, de millions d’électeurs de Trump que les Blancs ont en effet des intérêts, comme tous les autres groupes. Il n’y aura personnes défendant ces intérêts de manière intellectuellement honnête et scientifiquement fondée.

    L’essentiel de la couverture médiatique de l’Alt-Right était motivée par la tentative de dépeindre Trump comme un “raciste”, et après l’élection, les médias vont probablement essayer de remettre le dentifrice dans le tube en cessant de nous couvrir. Cependant, une victoire de Trump rend cela impossible. Notre visibilité accrue se traduit en une poussée de soutien très importante pour l’Alt-Right. La fréquentation des réunions est en forte augmentation, et le lectorat des sites de l’Alt-Right explose. Le futur est prometteur, et une large part du mérite en revient à Donald Trump.

    Nous sommes le futur.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

17 Commentaires sur "Une victoire historique, possiblement révolutionnaire !"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Cozzzzzz
10 novembre 2016 20 h 59 min

Faut un peu redescendre sur terre : autant je me suis fait plaisir à voir des gauchiasses geignant en PLS, autant la victoire de Trump apporte, au mieux, un répit au caractère blanc des États-Unis.

C’est un pays fondé par et pour l’immigration. or cette immigration n’est plus blanche (et si elle l’était, ce serait encore pire car elle partirait de chez nous)

Il ne peut y avoir de sursaut que s’il y a inversion de la logique démographique, et cette inversion n’est possible QUE si l’Amérique rompt avec la dogme hédonisto-consumériste qui la structure depuis un siècle et demi.

Et Trumpette, quoi que vous en pensiez, ne sera pas l’homme de cette rupture.

Snapdragon
11 novembre 2016 0 h 46 min

Attaque -parrade-riposte !
Vous n avez pas compris que ce n est un début !
Grâce à Trump nous avons paré, bloqué l offensive ennemi !
Comme il est clairement exprimé dans l article pour qui se donne la peine de comprendre un texte, de lire entre les lignes et d en voir la porté …
La fusée alt right à été lancé !
Ils vont épurer le GOP.
Mettre en place un QG.
Préparer la logistique en vu de l offensive (j utilise des images mais beaucoup ne comprennent pas que la stratégie militaire peut s appliquer à tout les domaines (même les experts, j ai vu leurs cours à ce sujets ils connaissent par coeur mais non rien compris ce qui prouve que nos élites sont complètement dégénérés ) car cela donne une méthodologie) !
Reste plus qu’à ce que Trump fasse de bonne choses et cela augmentera le nombre de partisans.
Pour la démographie : qui avorte ou ne veut pas d enfants pour vivre dans le consumérisme ?
Les bobos gauchistes (en majorité) donc si les gauchistes ne font pas d enfants et bien cela fait moins de gauchistes au final.
Et même pour les allogènes , j avais lu un article sur l Iran qui entrait dans une phase d hiver démographique.

Cozzzzzz
11 novembre 2016 13 h 21 min

Il serait bon que tu apprennes l’orthographe française avant de prétednre m’expliquer la vie.

Les génies dyslexiques, c’est comme les dahuts, on dit pas que ça existe pas, juste qu’on attend de voir.

La démographie ne se limite pas aux femmes qui avortent, ptit bonhomme. Les nouveaux-nés blancs sont minoritaires aux E-U et MEME si CHAQUE femme blanche avait trois enfants, ce qui ne sera jamais le cas, on en reviendrait à une équivalence entre les Blancs et la métèquerie arc-en-ciel.

d’autre part, petit génie en devenir (ou pas), les bobos gauchistes sont blancs, donc s’ils ne font pas d’enfants, la balance va encore plus vite nous devenir défavorable (en outre, c’est d’ailleurs faux, le VRAI Bobo français, est plutôt fécond)

A part la dizaine de millions de latinos qui peuvent être balancés par dessus le Rio Grande, tous les métèques sont aussi légalement assurés de leur légitimité qu’un descendant de puritain du Mayflower

La brésilianisation progressive des E-U n’est q’une question de temps comme je l’écrivais dans un autre comm (qui a l’air d’avoir sauté, ou que je ne retrouve plus – il serait d’ailleurs bon d’avoir un système de lecture des comms plus simple). Ils peuvent juste nous servir à “dépuceler” quelques thèmes politiques et à servir d’exemple (et éventuellement le moment venu à réalimenter notre stock de population)

11 novembre 2016 13 h 31 min

Ce n’est pas parce que l’on fait des fautes d’orthographe que la réflexion est mauvaise. Le problème ne vient pas que de la natalité des blancs en effet. Il faudra se débarasser des envahisseurs au fur et à mesure pour enfin résoudre le problème de cette surpopulation d’envahisseurs ( tout en faisant des enfants blancs). Cozzzzzz il ne faut jamais se surestimer alors doucement quand tu fais une remarque. Du sang froid dans vos commentaires nous sommes entre nous. Snapdragon n’a pas été aggressif dans la réponse qu’il a adressé a ton commentaire donc si tu veut convaincre quelqu’un ne l’aggresse pas. Si ton discours est insultant tu perds la crédibilité de tes écrits ce qui est dommage car tout le monde a des choses intéressantes à dire. J’espère que tu prendra compte de ce que je viens d’écrire pour tes prochains commentaires.

Cozzzzzz
11 novembre 2016 22 h 51 min

Nico, je pense comme Chateaubriand, Picasso et Salazar que la forme est le fond qui remonte à la surface.

Après, commencer un échange avec moi en m’expliquant que je n’ai rien compris est rarement une bonne option. Surtout quand c’est pour aligner des clichés ineptes ou indigents.

La victoire de trump a été une bonne surprise je dirais même que pour la France, elle peut nous être défavorable sur la thème “vous voyez MLP peut l’emporter, resserrons les boulons union du système partout et tout le temps” )

11 novembre 2016 23 h 18 min

Je pense que Snapdragon ne vous reprochait pas de n’avoir rien compris mais de ne pas avoir compris ce que lui pense ( petite nuance je l’avoue). Les clichés ineptes et indigents comme tu dis c’est le fond de sa pensée. Si tu n’es pas en accord avec cela pas besoin de le traiter, avec un ton arrogant, de petit génie. La constructivitée de nos commentaires doit-être un principe appliqué. Essaie de convaincre par la force de la rédaction et de l’argumentation ( ce que tu possède de part les commentaires intelligents que j’ai lu de toi : pas tous mais certains le sont).
Sur le dernier point je suis d’accord avec toi : la victoire de Trump risque de convaincre les gauchistes en France de faire encore plus barrage a l’extrème droite ce qui nous est défavorable. Cependant si Trump gouverne les USA correctement et que tout ce passe bien les Français pourront se dire que l’extrème droite c’est pas si mal finalement. A voir ce qui se passera dans les semaines à venir.

12 novembre 2016 0 h 36 min

Les français ont des sentiments très contradictoires vis-à-vis des États-Unis, il y a de fortes chances que l’anti-américanisme appris par les professeurs communistes alimente les récriminations des non-blancs et autres musulmans et la sacralisation de la négritude et de la décadence.

Le sentiment d’admiration est représenté par les amateurs de country et de danse en ligne comme DIK 😀
J’espère que la révolte paysanne portée par les Trumpiens parlera à une partie de la France profonde et qu’au minimum le loyalisme habituel des gens à l’égard des “Grands” pourra neutraliser la bile des roquets journalistiques et autres.

Cozzzzzz
12 novembre 2016 12 h 47 min

Si tu n’es pas en accord avec cela pas besoin de le traiter, avec un ton arrogant, de petit génie.

soyons clairs et logiques, ça évitera de gaspiller du temps en parlottes.

1) C’est MOI qui suis intervenu en premier pour rappeler les caractère quelque peu outré des espoirs mis en trumpette qui n’est ni le messie

trump a fait un bon coup politique, il a su capitaliser la colère des Blancs qui ont enfin compris qu’ils risquaient de disparaître de l’Histoire.

faut-il rappeler ses propos lorsqu’il était démocrate il y a vingt ans et qu’il disait que “s’il se présentait, il le ferait en tant que républicain en passant sa journée à débiter n’importe quoi sur fox news, car l’électorat républicain est le plus stupide et crédule qui soit”

trump n’a rien d’un anti-système, il a INCARNE l’anti-système ce qui n’est pas exactement la même chose.

De toute façon, le problème US est démographique et est réglé, à plus ou moins long terme, et pas en faveur des Blancs. Et trump n’y fera rien, quand bien même il en aurait la volonté, ce dont je suis loin d’être convaincu.

Et toute “analyse” qui s’extraie de cette aride factualité est de la mairdenbar.

2) j’emploie le ton que je veux. Ca me fait d’ailleurs toujours marrer de voir que des gens qui proclament structurer leur rapport au monde sur le strict fondement de l’inégalité des races et celle des individus se mettent en PLS dès que l’on constate qu’on n’a pas envie d’entendre tous les conneries du Balto dans un “débat” Non, tous les propos, toutes les “analyses” et, partant, tous les commentateurs ne se valent pas.

Et j’assume ça très tranquillement.

(et pour répondre à Basile (cf infra) :l’anti-américanisme a des racines historiques bien plus multiples, profondes et légitimes que celle de la propagande communisante (Marx d’ailleurs détestait pas les E-U)

Cozzzzzz
12 novembre 2016 16 h 03 min

Trump n’a jamais dit cela, c’est de la désinformation pure qui circule sur internet que vous avez pris pour de la vérité sans faire de vérification.

Je prends note que c’était un faux. En même temps, j’ai jamais eu pour projet de faire une bio de trumpette : il a été inscrit comme démocrate, a longtemps été un proche, et un donateur des Clinton, ce qui rendait cette forgerie crédible.

Vous n’employez pas le ton que vous voulez.

si, si, mon chaton, je t’assure.Je fais ma propre loi, exactement comme toi, comme chacun sur cette terre, en fait, quand il est en mesure de la faire.

je ne traite pas des individus, que je ne connais pas, n’ai jamais croisés, et ne croiserai jamais pour la plupart, avec “arrogance et mépris”, je réfute des assertions bancales, comme je souligne et appuie des propos intelligents. Au milieu de cette liturgie de défauts, j’ai l’éminente qualité de me concentrer sur l’essentiel : la pertinence

je ne juge pas un propos en fonction de son émetteur mais de son contenu : qu’apporte-t-il intellectuellement ou pratiquement ? Ou pas.

Et en l’occurrence, quand on veut risquer une controverse avec moi, bah faut juste sortir la cotte de mailles, parce que c’est ainsi, et n’ai foutrement pas l’intention de changer cela, y compris pour complaire à la maîtresse d’école fafounette.qui distribue les bons points.
Au risque de me répéter, il est drôlatique de voir des gens appelant à une guerre raciale pleurnicher parce qu’on prend pas les pincettes pour rabrouer des propos un peu niais ?

Sérieusement mes biquets, ça parle de coller des négrillons dans le micro-ondes, mais ça risque la syncope si on prends pas de chemins détournés pour dire que le café du commerce, quand bien même version BBR ne m’intéresse pas ?

J’aurais donc cherché à “proclamer” une quelconque supériorité ? Si j’étais si arrogant que cela, je verrais déjà que c’est une question à laquelle tout le monde n’est pas éligible.:) J’y vois surtout le caractère assez personnel du propos, comme en témoigne l’emploi du terme goujat, révélateur de la façon dont quelqu’UNE a pris personnellement ombrage de quelques remarques antérieures, d’où cette philippique à laquelle nombre de contributeurs qui pourtant s’étaient écharpés sur certains fils comme j’en ai pu voir moult traces, n’ont pas eu le privilège.

Allez, petit chaton albaphile,tant que j’y trouverai intérêt ou que j’en aurai la possibilité, je continuerai à dire ce que j’ai à dire et de la façon dont j’estime utile de le formuler et, après tout, si ça pousse quiconque à fatiguer sa cervelle avant d’user le clavier, ce cénacle choisi de la pensée leucoderme ne pourra s’en trouver que mieux mais va, je ne te hais point.:D

g.celte
11 novembre 2016 13 h 46 min
Aryan Nation
11 novembre 2016 15 h 57 min

Sur que ca fait plaisir et que ca semble une victoire inespérée pour les Blancs.

Mais à mon avis on risque d’être profondément déçu:

1) Son speech de victoire et sa rencontre avec obwana ont été bien au delà de ce que la politesse et la diplomatie exigeaient. Il était à deux doigts de donner la Medal of Honour à Hillary juste après avoir répété pendant des mois quelle méritait la prison.

2) La pemière chose qu’il a faite a été d’appeller netanhyahu. Pendant sa campagne il a touours dit qu’il continuerait à “défendre” israel. On sait tous ce que ça implique.

3) Deux de ses enfants sont mariés à des youtres et il s’est vanté que les enfants de ceux-ci sont élévés dans la “foi juive”. Bref il est “éternelement lié” lui aussi.

J’espère que je me trompe mais maintenant que l’euphorie est retombée, j’attends de voir les actes.

Céline
13 novembre 2016 10 h 59 min

Enfin un peu de lucidité….

Waffen-SS
11 novembre 2016 19 h 14 min

En ce jour de victoire blanche,une pensée s’impose au défenseur de l’identité spirituelle et raciale blanche américaine:
William Pierce.
RaHoWa!

JulienK
11 novembre 2016 23 h 47 min

Nous sommes la jeunesse, nous sommes la force, face à ce système à l’agonie nous devons vaincre aussi. Trump est l’homme de la contre révolution blanche. Il a ouvert une porte.
Soient nous sommes victorieux dans la prochaine décennie sur nos terres historiques (Europe, Amérique du Nord/Australie plus récemment), soient nous disparaissons de la surface de la terre en tant que peuple.
Sur le stricte plan démographique, en France nous serons minoritaires avant 2100 si rien ne change.

11 novembre 2016 23 h 50 min

Trump n’a pas ouvert une porte : il l’a carrément fais péter. La brèche qu’il a ouverte dans le système est très bonne pour nous. Nous serons victorieux il n’y a pas d’autres solutions !! Après, le plan démographique ne prend pas en compte les milliers d’envahisseurs arrivant en Europe donc nous serons minoritaires bien avant 2100 si rien n’est fait.

wpDiscuz