Manifestation des agitateurs noirs de “Justice pour Adama”

Je souhaite de tout coeur que les nègres français, à l’image de leurs cousins américains, s’estiment violemment persécutés par les forces de l’ordre, et commettent en conséquence des actes de délinquance qui retourneront la population contre eux.

Les émeutes à Beaumont-sur-Oise après la mort de la racaille Adama Traoré en furent un premier exemple, et la manifestation qui a eu lieu ce samedi à Paris en est une illustration.

RT :

Des centaines de manifestants ont entamé une grande marche dans la capitale française afin de réclamer que la lumière soit faite sur la mort du jeune Adama Traoré après son interpellation à Beaumont-sur-Oise le 19 juillet.

Le rassemblement du collectif « Justice pour Adama » a démarré en début d’après-midi à la place du Châtelet à Paris, où de nombreuses banderoles et graffitis avaient été déployés pour attirer l’œil des passants sur le cas d’Adama Traoré, décédé il y a plusieurs mois après son interpellation dans le Val d’Oise.

Vers 14h, le cortège, en tête duquel se trouvaient la famille et les proches du jeune homme d’origine malienne, s’est mis en route pour rallier la place de la République vers 17h.

Au total, 800 personnes selon la police, ont répondu présentes pour la manifestation, qui s’est déroulée sans incident majeur.

Au cours de l’après-midi, les slogans « Pas de justice, pas de paix ! » ou « On oublie pas, on pardonne pas ! » se sont mêlés aux minutes de silence en l’hommage d’Adama Traoré, dont le visage apparaissait sur plusieurs pancartes.

“Pas de justice, pas de paix !” signifie qu’ils vont s’agiter jusqu’à ce que leurs revendications soient atteintes, peu importe leur validité.

[…]
Sur la page Facebook de l’événement, l’association « Justice pour Adama » dit réclamer « la mise en examen des gendarmes [qui ont arrêté Adama Traoré] et une instruction des plus transparentes » afin « que cesse enfin l’impunité policière ».

Le 19 juillet 2016, le jour de son 24e anniversaire, Adama Traoré est décédé après avoir été interpellé par les forces de l’ordre dans la commune de Beaumont-sur-Oise.

Alors que la police assure que le jeune homme est décédé d’une crise cardiaque dans le fourgon qui devait l’amener au commissariat, les proches du défunt accusent les forces de l’ordre d’homicide involontaire.

Les deux autopsies réalisées dans le cadre de l’enquête indiquent que le corps d’Adama Traoré ne porte pas de marque de violence et que celui-ci est décédé d’un syndrome d’asphyxie, dont la cause n’est pas expliquée par les légistes.

Des autopsies truquées, selon la famille.

Remarquons comme les revendications de ces manifestants sont à l’opposée de celle des policiers – autrement plus inquiétantes pour le (((système))) – ce qui assure à peu près qu’elles resteront lettre morte.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

3 Commentaires sur "Manifestation des agitateurs noirs de “Justice pour Adama”"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
6 novembre 2016 10 h 01 min

Adama était une saloperie comme la plupart de ses congénères. La police nous a rendu une fière chandelle en éliminant ce déchet. Si on arrive a la situation comme aux USA cela pourrait en effet retourner la population contre eux ce qui nous serait favorable…

le braconnier
6 novembre 2016 12 h 57 min

Il était droguer quand les flics l’ont arrêter, comme la pluparts des homme-singes tuer par la police, donc il tremper dans le trafic déjà sur en tant que toxico.

Earl Turner 31
6 novembre 2016 16 h 41 min

l’impunité policière des gendarmes (sic)

Pour les Traoré, Diallo, Touré, Diop, Camara, Sakho et autres Sissoko, vendre et consommer de la drogue et juste une tradition malienne. Il faut respecter leur culture.
Je me sens plus proche de la nouvelle culture philippine.

wpDiscuz