“Banlieues patriotes” : le FN persiste et signe

Chercher à séduire les noirs et les arabes des banlieues envahies est peine perdue. Parce que le FN ne promet pas d’augmenter les aides sociales à leur égard, ni d’instaurer des quotas raciaux pou les aider, ni de favoriser l’importation du reste de leur famille, ni pour les musulmans de favoriser leur religion.

Et les quelques français de souche sain d’esprit qui n’ont pas encore pu les fuir n’ont pas besoin qu’on cherche particulièrement à les séduire – ils soutiendront le FN s’il s’oppose à l’invasion.

Dévoilée au début de cette année, le projet Banlieues Patriotes sert à :

  • Gâcher des ressources qui pourraient être mieux employer ailleurs.
  • Faire douter beaucoup d’électeurs anti-invasion que le FN changerait quelque chose, et les repousser ainsi dans l’abstention.

Le facteur “dédiabolisation” d’une telle initiative est minime ; mais pire encore, il relève d’une stratégie de transformation en parti anti-national afin d’être accepté par le (((système))) et espérer ainsi avoir son approbation, et celle des masses moutonnières. Sauf que si c’est pour faire la politique de Sarkozy, on n’a vraiment pas besoin du Front National.

Le Figaro :

Sortir le Front national de ses niches politiques habituelles et investir les sphères de la société qui lui sont encore hostiles : c’est l’objectif principal des collectifs thématiques lancés par le FN et le Rassemblement Bleu Marine (RBM) depuis le premier semestre 2015.

Le Front National a-t-il songé à un collectif “antifas patriote” ?

Il faut bien à un moment être capable de reconnaître que certains groupes qui profitent du système tel qu’il est aujourd’hui sont frontalement opposés à un changement, et que certains groupes comme les immigrés sont fondamentalement opposés à l’idée d’une France française que le FN porte encore – involontairement semble-t-il.

Chercher à amadouer ses adversaires est vain. Il y a bien assez de secteurs de la société où le FN peut progresser sans devoir se renier.

Comme son nom l’indique, le collectif Banlieues patriotes vise à normaliser le discours frontiste au sein des populations des périphéries urbaines.

“Wesh, j’te jure sur le Coran, je mange halal, mais que du halal certifié origine France, wesh. J’suis trop un vrai patriote.”

Et c’est donc dans cet objectif que le président du collectif Banlieues Patriotes lance cette semaine une émission web « Mon quartier la France », aux côtés de Guy Deballe, transfuge du PS d’origine centrafricaine, et secrétaire général du collectif.

C’est le nègre de service donc. Parce que même au FN on comprend que les nègro-bougnes ne seront pas très attirés par ce qui représente les Blancs.

Pas question de faire la démonstration d’une diversité de profils et d’origines chez les frontistes, mais plutôt d’implanter les idées phares de la fille de Jean-Marie Le Pen au-delà du périphérique. « On ne se place pas dans une recherche d’affichage. Le FN est composé de personnes différentes. Mais nous avons tous en commun l’amour de la France », explique au Scan Guy Deballe, qui se définit « plutôt bleu-blanc-rouge » que black-blanc-beur.

C’était déjà la stratégie du FN pour l’élection présidentielle 2007. Cela n’avait pas dédiabolisé Jean-Marie Le Pen, mais (((Sarkozy))) avait humilié le FN en le battant sur son propre terrain.

Si en 2017 le FN fait 30% au premier tour, ce ne sera pas grâce à cette stratégie, mais en dépit de cette stratégie.

Mais malheureusement à la direction du FN, on ne semble pas comprendre cela et attribuer les récents succès électoraux à la stratégie Philippot…

Il s’agit surtout, dans la continuité de la stratégie de communication du parti, de court-circuiter les médias traditionnels où le FN s’estime mal représenté. « Nous voulons défaire les fantasmes liés à notre image, dépasser les blocages psychologiques qui existent encore, liés à notre image, à notre histoire, au passé et aux propos tenus par certains. Le FN aussi a évolué, et nous voulons que ça se sache pour créer des passerelles avec les habitants des quartiers », soutient encore Deballe.

Bref, expliquer que le FN, c’est vraiment le contraire du racisme. Même que les vrais racistes, c’est la gauche et la droite qui ont abandonné ces quartiers.

Cela fait des décennies que le parti républicain a tenté cette stratégie contre les démocrates aux États-Unis. Et, vous allez être choqués : cela a été un échec catastrophique.

Côté fond politique, le message est on ne peut plus simple : « faire de la pédagogie sur le patriotisme », et le vendre comme remède au mal-être périurbain dans ses diverses facettes, comme solution pour « remettre ces quartiers au coeur de la République ».

Hormis en promettant plus de pognon pour acheter des voix, je ne vois pas trop ce qu’ils peuvent espérer faire.

Sur la forme, le programme, qui vise une production mensuelle, entend créer « un espace de débat neutre ou toutes les opinions ont droit de cité ». Toutes les opinions, même celles qui « dérangent », comme en témoigne le premier invité Camel Bechikh, porte-parole de la manif pour tous et chantre d’un « islam patriote » en France.

Bechickh ne représente pas grand chose, et ses thèses sont absurdes : l’islam exige la conquête des infidèles, une version “patriote” pour un pays non-musulman est sapée par une contradiction intenable.

Et bien sûr, nous Blancs n’avons pas envie de garder ses amis bougnoules.

« Certains considèrent ses positions d’extrême droite », convient Guy Deballe. « C’est vrai qu’il très loin sur la questions des valeurs, d’ailleurs ça porte bien en banlieue », abonde Jordan Bardella. « Nous sommes contre l’ostracisme et le sectarisme. L’intérêt de ce programme c’est que ce n’est pas tout à fait une émission estampillée FN, mais RBM, ce qui laisse un peu plus de souplesse vis-à-vis de la ligne du parti », explique encore l’ex-tête de liste FN aux régionales en Seine-Saint-Denis.

En 2012, Hollande expliquait très clairement qu’il allait mettre en place le mariage homosexuel, plus de 90% des musulmans qui ont voté au second tour de la présidentielle l’ont néanmoins soutenu.

Les musulmans savent que la gauche promeut ce qu’ils considèrent (à raison) comme de la décadence sur certains sujets comme l’homosexualité, mais ils votent quand même pour elle parce que l’intérêt ethno-racial est plus fort.

Le FN ne pourra pas gagner s’il ne comprend pas ce genre de faits élémentaires et continuent à regarder le monde à travers un voile “républicain”.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

62 Commentaires sur "“Banlieues patriotes” : le FN persiste et signe"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Guilty Spark 88
18 octobre 2016 0 h 32 min

Aaaaaaaaaaaaahh le grand projet réconciliateur d’Allah Soral porte enfin ses fruits ! Pour sauver la France, on va “s’allier” aux attardés du Tiers-monde !

Bon cela dit, l’extrême droite française en a toujours tenu une couche avec son “patriotisme” à la con…
Après tout, qu’est-ce qu’être Français ? bah c’est être fier de l’être tout simplement LOL

Agiter un drapeau tricolore et s’extasier devant une équipe de nègres en beuglant comme un triso, c’est ça être Français.
Chanter la Marseillaise, respecter les lois de la Sainte République, toussatoussa… c’est ça être Français.
Tout le monde est un Français en devenir en fait. Sauf s’il n’adhère pas à la totalité des valeurs républicaines.

Être Français, c’est une chance inouïe.
C’est la fierté d’être citoyen de la dernière république soviétique sur Terre.

18 octobre 2016 9 h 42 min

Le FN, cocuservateur. Dernier espoir de ceux qui croient encore dans la (((démocratie)))…

Irminsul
18 octobre 2016 10 h 54 min

Rappelons que cette dérive du F.N. existait potentiellement dès l’origine du parti. En effet, les fondateurs du F.N. étaient d’anciens partisans de l’Algérie française, c’est-à-dire des gens qui voulaient que les indigènes d’Algérie soient français. C’est peu dire que ce genre de lubie à la Roger Holeindre était peu populaire à la base du F.N. Le F.N. vit ainsi dans l’ambiguïté depuis 1972. La démarche de cette pauvre Marine a une certaine logique finalement: puisque les Algériens de 1960 étaient des Français, leurs descendants de 2016 le sont aussi. Marine défend bien les idées de l’O.A.S.
Voilà ce qui arrive quand on rejette le nationalisme ethnique.

dissident
18 octobre 2016 14 h 56 min

a part que l Algerie est devenue independante en 1962, meme les accords d Evian catastrophiques n impliquaient pas que nous devenions une colonie de peuplement pour les algériens en surnombre que le pouvoir fln est incapable de nourrir, pour l OAS, demandez a Marine si elle a des sympathies pour ce mouvement, moi j en doute fort!

Irminsul
20 octobre 2016 9 h 51 min

Cher Dissident, je voulais juste dire que Marine partageait avec l’O.A.S. l’idée que les Arabes et Berbères pouvaient être français. L’Algérie est devenue indépendante en 1962, mais c’était contre l’avis des futurs fondateurs du F.N.

Cozzzzzz
20 octobre 2016 11 h 57 min

les parallèles historiques n’ont souvent aucun sens : en 1962, la France ni l’Occident n’étaient evanhis de bougnoules et l’idée qu’ils pouvaient l’être serait apparue comme un fantasme lunaire.

Même chose lorsqu’on déplore le “suicide blanc” de 1914 : les Blancs contrôlaient la planète, Pourquoi voulez-vous qu’ils ne se soient affrontés entre eux ?

Un racialisme n’a de sens dès lors que notre identité est remise en cause, en tant que Blancs, collectivement.

Felipe
18 octobre 2016 12 h 01 min

Peut elle avoir un discours directement racialiste ? Non je ne le pense pas elle serait mise immédiatement sur le banc des accusés et les médias s’empresseraient de la diaboliser encore plus en faisant le plus peur possible aux cons de français qui ne savent plus trop où ils habitent. Et puis c’est une femme, elle a peut être compris qu’il ne fallait pas affronter le système directement de face pour réussir à le faire tomber.

Brenshann
18 octobre 2016 20 h 41 min

Si on défend le racialisme pro-blanc sur le forum des partisans de Marine Le Pen, on se fait jeter par un certain nombre d’entre eux.
J’ai déjà essayer de parler de Blanche Europe leur forum, mais il y a plusieurs personnes pour dire que c’est un site raciste, donc néfaste.
La plus part croient qu’avec Marine Le Pen, les blancs resteront de toutes façons majoritaires.

Cozzzzzz
20 octobre 2016 12 h 00 min

Vu les possibilités de provocation ou les opérations de déstabilisation merdiatique façon Anne-Sophie Leclère, je comprends parfaitement qu’ils n’aient pas envie de mettre en avant un discours qui serait inaudible par 90% de la population (qui lorsqu’elle a une vision sainement “xénophobe” en est encore confite dans le délétère “yenadébien”

Alan
18 octobre 2016 13 h 29 min

Il s’agit moins de conquérir des voix que de plaire aux médias. (Du reste cette orientation n’est pas nouvelle, il y en avait déjà des prémices dans la campagne 2007 de JMLP — et à cette époque ce n’était pas qu’une stratégie d’affichage, le parti espérait réellement faire une percée dans une fraction de cet électorat.)

wpDiscuz