Donald Trump, némésis du (((mondialisme))), héros des Blancs

Avant-propos

Un choc nucléaire a secoué le monde, et les médias ne vous en ont rien dit.

Ils ne vous ont rien dit du discours qu’a tenu Donald Trump à West Palm Beach, Floride, jeudi 13 octobre 2016.

Tout ce qu’ils vous rapportent, ce sont des histoires montées de toute pièce sur de prétendues agressions sexuelles commises par Trump. Ils n’ont de cesse de vous répéter que Trump serait “en chute libre” dans les sondages, dans le cadre de la plus grande campagne de destruction médiatique que le monde ait jamais connu.

Cet article ne rapporte pas une information comme une autre.

C’est un tournant historique, qui, quel que soit le résultat de l’élection présidentielle américaine du 8 novembre, restera dans les annales.

Cet article – que je vous incite à partager massivement pour contourner la censure médiatique sur ce discours historique – comporte la traduction intégrale du discours de Donald Trump à West Palm Beach, ainsi que des analyses de ce discours.

Je vous rapporte la campagne électorale américaine sur Blanche Europe depuis des mois. J’ai notamment traduit des textes et discours majeurs comme celui sur les enjeux de l’élection, son discours à la convention républicaine, son discours économique, et son très bon discours sur l’immigration.

Lorsque le système voulait l’intimider ou le salir, Trump n’a jamais reculé.

Initialement, j’appréciais son discours politiquement incorrect et j’estimais qu’il serait plus bénéfique pour nous que Clinton. Ma sympathie a augmenté à mesure que je combattais les mensonges médiatiques à son égard.

Lundi, sa prestation excellente lors du débat avait rendu extrêmement clair qu’il lançait tout dans cette campagne présidentielle.

Aujourd’hui, après son discours incroyable de West Palm Beach – où quelques portions électoralistes nécessaires se trouvent aux côtés des attaques les plus fortes que le système ait subi depuis 1945 -, j’ai le sentiment qu’il pourrait bien être ce héros surgi au moment où il y en avait le plus besoin pour renverser le cours de l’Histoire.

[Note : Némésis, mot tiré de la déesse grecque de la Vengeance et de la Justice divine du même nom, désigne ce qui va exercer une inévitable et méritée punition.]

Mais jugez par vous même.

Le discours intégral de Donald Trump à West Palm Beach

Cette fois, je ne commente pas au milieu du discours – j’en livre la traduction brute, d’un bloc. Vous pouvez retrouver la vidéo de son discours ici. J’ai cependant souligné et mis en gras les passages les plus décisifs.

Les déclarations les plus frappantes du discours de Trump

[Acclamations] Merci. [Acclamations] Merci beaucoup. [Acclamations] Merci les gens. [Acclamations, Trump fait une pause et applaudit, la foule répète en coeur “USA”]

Merci les gens, c’est super d’être ici en Floride, que nous aimons. [Acclamations]

Dans 26 jours nous allons gagner ce super, super État et nous allons gagner la Maison Blanche. [Acclamations]

Notre mouvement porte sur le remplacement d’une élite politique ratée et corrompue – et quand je dis corrompue, je veux dire totalement corrompue – par un nouveau gouvernement contrôlé par vous le peuple américain. [Acclamations]

Il n’y a rien que les élites politiques ne feront pas, pas de mensonge qu’ils ne diront pas, afin de garder leur prestige et leur pouvoir à vos dépens, et c’est ce qui se passe. Les élites de Washington, et les sociétés financières et médiatiques qui les financent, n’ont qu’une seule raison d’être  : se protéger et s’enrichir.

Les élites ont des milliers de milliards de dollars en jeu dans cette élection. Par exemple, un seul accord commercial qu’ils voudraient faire passer implique des milliers de milliards de dollars contrôlés par de nombreux pays, sociétés et agents d’influence.

Pour ceux qui contrôlent les leviers du pouvoir à Washington et pour les intérêts particuliers mondiaux, ils travaillent avec ces gens qui n’ont pas votre bien à l’esprit.

Notre campagne représente une véritable menace existentielle comme ils n’en ont jamais vue auparavant. [Acclamations]

Ceci n’est pas seulement une nouvelle élection pour quatre ans, c’est une croisée des chemins dans l’Histoire de notre civilisation, qui va déterminer si oui ou non nous le peuple va récupérer le contrôle sur notre gouvernement. [Acclamations]

Les élites politiques qui essayent de nous arrêter sont le même groupe qui est responsable de nos accords commerciaux désastreux, de l’immigration illégale massive et des politiques économiques et d’affaires étrangères qui ont étouffé notre pays.

Les élites politiques ont provoqué la destruction de nos industries et de nos emplois qui fuient vers le Mexique, la Chine et d’autres pays tout autour du monde. Nos chiffres de l’emploi tout juste annoncés sont anémiques, [la croissance de] notre produit intérieur brut, ou PIB, est à peine au-dessus d’un pourcent et diminue.

Les travailleurs aux États-Unis gagnent moins qu’ils ne gagnaient il y a presque 20 ans et pourtant ils travaillent plus dur… [Trump fait un signe à la foule] Mais moi aussi, je travaille plus dur, ça je peux vous le dire. [Acclamations]

C’est une structure de pouvoir mondiale qui est responsable de ces décisions économiques qui ont volé nos classes travailleuses, dépouillé notre pays de sa richesse et placé l’argent dans les poches d’une poignée de grandes sociétés et entités politiques.

Regardez seulement ce que les élites corrompues ont fait à nos villes comme Détroit ; Flint, Michigan ; et aux villes rurales en Pennsylvanie, Ohio, Caroline du Nord, et partout à travers notre pays.

Jetez un oeil à ce qui se passe.

Ils ont dépouillé ces villes à nu et ont pillé les richesses pour eux-mêmes, et ont pris nos emplois hors du pays pour ne jamais revenir, sauf si je suis élu président. [Acclamations]

La machine Clinton est au centre de cette structure de pouvoir. Nous avons vu cela de première main dans les documents WikiLeaks où Hillary Clinton rencontre en secret des banques internationales pour comploter en secret pour la destruction de la souveraineté américaine, afin d’enrichir ces pouvoirs financiers mondiaux, ses amis des intérêts particuliers et ses donateurs. [Huées]

Si vrai.

[“Enfermez-là” scandé par la foule de nombreuses fois]

Honnêtement, elle devrait être enfermée. Elle devrait être enfermée. [Acclamations]

Et de même, les courriels montrent que la machine Clinton et liée de si près et si directement avec les organisations médiatiques qu’elle… qu’elle… écoutez-cela, qu’elle a reçu les questions et réponses avant son débat avec Bernie Sanders. [Huées]

Hillary Clinton reçoit aussi des pouvoirs d’approbation et de veto sur les citations écrites à propos d’elle dans le . [Huées] Ils ne font certainement pas cela pour moi.

Et les courriels montrent que les journalistes collaborent et conspirent directement avec la campagne de Clinton pour l’aider, partout. [Huées]

Avec leur contrôle sur notre gouvernement en jeu, avec des milliers de milliards de dollars dans la balance, la machine Clinton est déterminée à détruire de fond en comble notre campagne. [Trump fait un signe à la foule] Cela ne va pas se produire. [Acclamations] Qui est maintenant devenu un mouvement extraordinaire comme notre pays n’en a jamais vu auparavant, absolument jamais. [Acclamations]

Ils n’ont jamais vu un mouvement comme celui-ci dans notre pays. Hier en Floride, des foules massives, les gens s’alignaient en dehors de grandes enceintes sans pouvoir rentrer, cela ne s’était jamais produit auparavant, c’est un des grands phénomènes, l’un des grands phénomènes politiques.

L’arme la plus puissante déployée par les Clinton, c’est la presse, les sociétés de médias. [Huées] Soyons clairs sur une chose : les sociétés de médias dans notre pays ne sont plus impliquées dans du journalisme. Ce sont des intérêts politiques particuliers, pas différents de n’importe quel agent d’influence ou autre entité financière avec un programme politique complet. Et ce programme n’est pas pour vous, il est pour eux, et leur programme est d’élire Hillary Clinton la Pourrie à tous les coûts, à tout prix.

Peu importe combien de vies ils détruisent, pour eux c’est la guerre, et pour eux absolument rien n’est hors-limite.

C’est une lutte pour la survie de notre nation[Trump fait un geste à la foule] croyez-moi – et ce sera notre dernière chance de la sauver le 8 novembre, rappelez-vous cela. [Acclamations]

Cette élection déterminera si nous sommes une nation libre ou si nous n’avons que l’illusion de la démocratie, mais sommes en réalité contrôlés par une petite poignée d’intérêts particuliers mondiaux truquant le système – et notre système est truqué.

Donald Trump God Emperor

C’est la réalité. Vous le savez, ils le savent, je le sais, et à peu près le monde entier le sait. Les élites et leurs facilitateurs des médias vont contrôler cette nation par des moyens qui sont très bien connus. Quiconque défie leur contrôle et qualifié de sexiste, ou de raciste, ou de xénophobe, et moralement difforme.

Ils vont vous attaquer, ils vont vous diffamer, ils vont chercher à détruire votre carrière et votre famille, ils vont chercher à tout détruire à votre propos, y compris votre réputation. Ils vont mentir, mentir, mentir, et puis encore ils vont faire pire que cela, ils vont faire tout ce qui sera nécessaire.

Les Clinton sont des criminels, rappelez-vous de cela, ce sont des criminels. [Mélange de huées à l’égard des Clinton, d’acclamations à l’égard de Trump et d'”Enfermez-la” qui finissent par prendre le dessus]

C’est bien documenté, et les élites qui les protègent se sont lancées dans une dissimulation massive d’activité criminelle étendue au ministère des Affaires Étrangères et à la fondation Clinton afin de maintenir les Clinton au pouvoir. [Huées]

Jamais dans l’Histoire nous n’avons vu une dissimulation comme celle-ci. Cela inclut la destruction totale de 33.000 courriels, de 13 iphones, certains au marteau, d’ordinateurs portables, des boîtes de preuves manquantes, et beaucoup beaucoup d’autres choses.

Des gens qui sont capables de tels crimes contre notre pays sont capables de tout, et donc maintenant nous répondons aux calomnies et diffamations qui ont été jetées rien que la nuit dernière contre moi par la machine Clinton et le New York Times et d’autres titres de presse, dans le cadre d’un effort coordonné et d’une attaque vicieuse.

Ce n’est pas une coïncidence que ces attaques viennent précisément au même moment et toutes ensemble, au moment même où WikiLeaks diffuse des documents dévoilant la corruption internationale massive de la machine des Clinton, dont deux mille courriels de plus, rien que ce matin.

Ces affirmations cruelles contre moi, parlant de conduite inappropriée avec les femmes, sont totalement et absolument fausses, et les Clinton le savent, et ils savent très bien que ces affirmations sont toutes fabriquées. C’est de la pure fiction et ce sont des mensonges complets.

Ces événements ne se sont absolument jamais produits, et les personnes qui les ont dites docilement le comprennent entièrement. Vous jetez un oeil à ces gens, vous étudiez ces gens, et vous comprendrez aussi.

Ces affirmations sont abracadabrantesques, absurdes, et défient le bon sens et la logique.

Nous avons déjà des preuves substantielles qui contestent ces mensonges, et elles seront rendues publiques de manière appropriée et à un moment approprié très prochainement. [Acclamations]

Ces mensonges viennent des titres dont les histoires précédentes, et les affirmations précédentes, ont déjà été discréditées.

Les médias n’ont même pas essayé de confirmer les faits les plus élémentaires, parce que même une simple enquête aurait montré que ce n’était rien de plus que de sales calomnies.

Il y a six mois, le New York Times en échec avait écrit une grande histoire m’attaquant, et le témoignage central qu’ils utilisaient dans leur reportage était faux, elle a dit qu’elle a été citée incorrectement, elle a dit que j’étais un super gars. Grand courage, je vais être honnête avec vous, c’était une personne fantastique, et n’avait jamais fait ces remarques – que j’étais un super gars. Et quand j’ai lu cela j’étais plutôt surpris, comment pouvait-elle dire cela ? En fait, elle ne l’avait pas dit.

Nous avons demandé une retractation, mais ils ont refusé de l’imprimer, tout comme ils ont refusé d’imprimer les commentaires d’une source qui me louait dans son livre, ou les mots d’une autre femme fabuleuse qui a dit des choses vraiment agréables sur moi.

Ils ont placé d’autres déclarations qu’elle n’avait pas faites, ils ont donné une fausse image de l’affaire. C’était une fraude et un gros embarras pour le New York Times, et c’était une grande histoire à la une [Trump fait des gestes de la main représentant la une], au milieu de la une avec une photo en couleur.

Quelle honte, ils étaient embarrassés, cela fera partie de la plainte que nous préparons contre eux. [Acclamations]

Maintenant aujourd’hui, les deux mêmes auteurs discrédités, qui auraient dû être virés du New York Times pour ce qu’ils avaient fait, racontent une nouvelle histoire totalement fabriquée et fausse qui aurait paraît-il eu lieu dans un avion il y a plus de 30 ans, une autre fable ridicule. Pas de témoin, rien du tout.

Puis il y a eu une journaliste de People Magazine qui avait écrit un article sur Mélania et moi pour notre premier anniversaire. L’article était très beau, il était très beau, il était ravissant, mais la nuit dernière nous entendons après 12 ans – cela a eu lieu il y a 12 ans cette affaire – une nouvelle allégation selon laquelle j’aurais fait des avances inappropriées à cette journaliste. [Huées]

Et j’ai posé une question très simple, pourquoi cela ne faisait-il pas partie de l’article qui est apparu il y a 20, ou il y a 12 ans ? Pourquoi cela ne faisait-il pas partie de l’article ? Pourquoi n’en ont-ils pas fait une partie de l’article ? J’étais l’une des plus grandes célebrités à la télévision avec The Apprentice, et j’aurais été l’une des plus grandes affaires de l’année. Pensez-y, elle fait cet article sur Mélania, qui était enceinte à l’époque. Et Donald Trump, notre premier anniversaire, et elle a dit que j’ai fais des avances inappropriées, et au fait, l’endroit était un endroit public, avec des gens partout.

Regardez, mais regardez. Regardez-la, regardez ses mots. Dites-moi ce que vous en pensez. Moi je n’y crois pas – je n’y crois pas. [Acclamations]

Mais, c’est stupéfiant, écrivant un article – une histoire d’amour – montrant à quel point nous sommes bien ensemble – et au fait, nous sommes plus forts aujourd’hui que jamais auparavant ce qui est bien, mais… [Acclamations]

C’est une histoire d’amour – une histoire d’amour sur notre premier anniversaire ensemble. Et si j’avais fait cela, elle aurait ajouté cela, ça aurait fait le titre. Et qui aurait fait une chose pareille, alors que vous êtes dans l’une des principales émissions à la télévision ?

Ces gens sont des gens affreux, ce sont d’affreux, affreux menteurs. Et de manière intéressante, cela se trouve apparaître 26 jours avant notre élection très importante, n’est-ce pas stupéfiant ? [Huées]

Cette histoire inventée a déjà été démolie par des témoins visuels qui étaient là – ils étaient là. Les témoins mêmes identifiés par l’auteur ont dit que l’histoire est totalement fausse.

Au fait, c’est une chambre où tout le monde peut voir. J’ai des murs en verre. C’est à Mar-A-Lago ; j’ai des murs en verre. Pouvez-vous y croire ? Pourquoi n’était-ce pas dans l’article, plus grande affaire de l’année.

Ce week-end, le New York Times a publié un article d’attaque d’une page entière avec une affirmation d’une autre personne qui a été totalement discréditée sur la base des nombreux, nombreux, nombreux courriels et lettres qu’elle a envoyé au cours des années, cherchant du travail, Donald est super, voulant aller à mes évènements. Mais le New York Times – et c’était une tribune complète – a refusé d’utiliser les preuves que nous avons soumises – a refusé de les utiliser. S’ils les avaient utilisées, s’ils avaient regardé, ils auraient dit : “il n’y a pas d’affaire ici.”

D’autres dans les médias, ce qui me surprend presque parce qu’ils sont malhonnêtes aussi, avaient reçu l’article que cette femme leur avait envoyé de nombreuses fois, et ils étaient très excités. Mais, après avoir vu les preuves que nous leur avions immédiatement données, ils avaient tous refusé de publier l’article. Il n’y avait pas d’affaire.

Le Times, cependant, ne voulait pas les voir, ils ont juste écrit l’article. Et c’était une page entière en face des éditoriaux. Cela fait partie d’un effort concerté, mené par le New York Times et d’autres. Maintenant le New York Times lutte désepérément pour son importance et sa survie financière. Et il ne sera probablement plus là d’ici quelques années, sur la base de ses apparences financières. Ce qui ne serait pas une mauvaise chose, si vous voulez savoir la vérité. [Acclamations]

Mais alors qu’il tire à la fin de ses années et devient de plus en plus problématique, il est devenu de plus en plus odieux, de plus en plus infâme. Et même les autres médias dominants parlent de la plus grande exagération de l’Histoire, et tout cela entre maintenant et le 8 novembre. Et vous devez voir les articles qu’ils ont écrit, c’est l’un après l’autre, après l’autre, et les faits ne signifient rien, du journalisme de troisième zone. Les grands rédacteurs en chef du passé du New York Times et d’autres, mesdames et messieurs, doivent se retourner dans leurs tombes.

Je ne permettrai pas à la machine Clinton de transformer notre campagne en une discussion de leurs calomnies et mensonges, mais resterai concentré sur les problèmes auxquels font face les Américains. [Acclamations, le public scande ensuite plusieurs fois “Trump !”]

Merci, merci. Mais laissez-moi dire cela aussi clairement que je peux, ces attaques sont orchestrées par les Clinton et leurs alliés des médias. La seule chose qu’Hillary Clinton a pour elle est la presse, sans la presse, elle est absolument zéro. [Huées]

Et vous avez vu cela l’autre nuit dans le débat, où certaines personnes ont dit qu’elle s’était virtuellement ridiculisée. Ce n’est pas du bois dont on fait les présidents, croyez-moi. Ce qu’ils disent est faux et calomnieux à presque tous les titres. Nous sommes maintenant à moins d’un mois de l’élection la plus importante de notre vie. En effet, c’est l’une des élections les plus importantes dans l’histoire de notre pays. Et les sondages nous montrent à égalité. Ne croyez pas ce qu’il vous disent.

Le nouveau sondage Rasmussen, hautement respecté, est sorti ce matin. Ils vient juste de sortir. Il montre deux points en tête nationalement, Trump. Superbe. [Acclamations]

Il vient juste de sortir. Donc maintenant la machine Clinton a mis en avant une petite poignée de gens sur les dizaines de milliers des personnes que j’ai rencontrées au cours des années, avec lesquelles j’ai travaillé, que j’ai employé, afin de faires des allégations fantaisistes et fausses qui n’arrivent même pas à surmonter le test le plus simple de bon sens. Pas même de bon sens.

Une fois encore, ce n’est rien de plus qu’une tentative de détruire notre mouvement et pour les Clinton de garder leur contrôle corrompu sur notre gouvernement. Quand j’ai déclaré ma candidature, je savais à quel point notre pays était en mauvaise posture. Et croyez-moi, tout ce que vous avez à faire est de regarder les événements mondiaux. Tout ce que vous avez à faire est de regarder les 1,7 milliards de dollars que nous avons envoyé à l’Iran en espèces. En espèces. [Huées]

Tout ce que vous devez faire, c’est de voir que l’État Islamique a été créé dans le vide laissé par Hillary Clinton et Barack Obama en Irak. Tout ce que vous devez faire, tout ce que vous devez faire, c’est de regarder les 800 personnes qui étaient très, très mauvaises pour notre pays. Elles allaient être expulsées. Et voilà que, au lieu d’être expulsés, ils ont été faits citoyens des États-Unis. Tout récemment. [Huées]

Et voilà, malheureusement, [le chiffre de] 800 personnes est faux. Cela s’est révélé être proche de 1800 personnes. Notre président est incompétent. Tout ce qu’il veut faire, c’est d’être en campagne, et la dernière chose qu’il veut, c’est que Donald Trump mette fin à l’Obamacare et à toutes les autres choses qui détruisent… [Acclamations]

Il a dirigé un pays très divisé et cela n’a fait que s’aggraver. Et la dernière chose dont notre pays ait besoin, c’est de quatre années supplémentaires de Barack Obama, croyez-moi.

J’ai vu de première main la corruption et la maladie qui a pris le contrôle de nos politiques. Vous l’avez vue et je l’ai vue et nous regardons tous ensemble.

Ils savaient qu’ils jetteraient contre moi et ma famille et mes proches tous les mensonges qu’ils pourraient. Ils savaient qu’ils ne reculeraient devant rien pour essayer de m’arrêter. Mais je n’ai jamais imaginé, même si je sais à quoi m’en tenir, je n’imaginais pas que cela serait aussi vil, que cela serait aussi mauvais, que cela serait aussi odieux.

Néanmoins, je prends avec joie toutes ces foudres pour vous. [Acclamations]

Je les prends pour notre mouvement, afin que nous puissions récupérer notre pays.

Notre grande civilisation, ici en Amérique et à travers le monde civilisé arrive à un moment de remise des comptes. Nous l’avons vu au Royaume-Uni, où ils ont voté pour se libérer du gouvernement mondial, et des accords commerciaux mondiaux, et des accords d’immigration mondiaux qui avaient détruit leur souveraineté et ont détruit tant de ces pays.

Mais la base centrale du pouvoir politique mondial est ici, en Amérique, et ce sont nos élites politiques corrompues qui sont la force la plus grande derrière les efforts de mondialisation radicale et de privation des droits des travailleurs.

Leurs ressources financière sont virtuellement illimitées, leurs ressources politiques sont illimitées, leurs ressources médiatiques sont sans comparaison, et de manière plus importante, la profondeur de leur immoralité est absolument illimitée. [Acclamations]

Ils vont permettre aux terroristes islamiques radicaux d’entrer dans notre pays par milliers. [Huées]

Ils vont autoriser le grand cheval de Troie – et je ne veux pas que les gens regardent en arrière dans cent ans et deux cents ans et voient cette histoire racontée sur nous parce que nous étions dirigés par des gens ineptes, incompétents et corrompus comme Barack Obama et Hillary Clinton. Nous ne voulons pas faire partie de cette histoire. [Acclamations]

Et au fait, le président Obama devrait cesser de faire campagne et commencer à travailler à la création d’emploi, commencer à travailler à l’augmentation de notre PIB, commencer à travailler à renforcer nos frontières. [Acclamations]

Les élites politiques corrompues sont une machine, qui n’a pas d’esprit. Je savais que ces fausses attaques viendraient. Je savais que ce jour viendrait, ce n’était qu’une question de temps. Et je savais que les Américains surmonteraient cela et voteraient pour l’avenir qu’ils méritent. [Acclamations]

La seule chose qui puisse arrêter cette machine corrompue, c’est vous. La seule force assez forte pour sauver notre pays, c’est nous. Les seules personnes assez courageuses pour défaire par le vote ces élites corrompues c’est vous, le peuple américain. [Acclamations]

Nous allons avoir une politique, l’Amérique d’abord. [Acclamations, la foule scande ensuite “USA ! USA ! USA !”]

Ils contrôlent incroyablement, le ministère de la Justice. [Huées]

Et ils rencontre même secrètement le ministre de la Justice des États-Unis. [Huées]

Dans l’arrière de son avion, alors qu’il était sur le tarmac – rappelez-vous qu’il était là – il allait jouer au golf. Il y avait le ministre de la Justice. Laissez-moi dire salut – l’avion est sur le tarmac. Laissez-moi dire salut au ministre de la Justice. Il n’a pas fini par jouer au golf, je comprends. Et c’était en Arizona, un endroit que j’aime, mais il faisait environ 40°C – il n’allait pas jouer. Il n’avait jamais été là-bas pour jouer au golf, les enfants, ne soyez pas bêtes.

Ils se sont rencontré pendant 39 minutes, et le plus probable est que c’était pour discuter de sa re-nomination, dans un gouvernement Clinton, comme ministre de la Justice, juste avant de prendre une décision sur s’il faut ou non poursuivre Hillary Clinton. D’accord ? C’est ce qui s’est passé, cela s’appelle la vie réelle, et c’est assez triste. [Huéess]

Ils se sont rencontrés pendant 39 minutes. Rappelez-vous qu’il a dit, nous avons parlé de golf, et nous avons parlé de nos petits-enfants. [Huées]

Trois minutes pour les petits-enfants, deux minutes pour le golf, puis ils se sont assis là et se sont tournés les pouces. Maintenant, je crois qu’ils ont parlé le reste du temps de sa place dans un gouvernement d’Hillary Clinton la pourrie. C’est ce que je crois – c’est ce que je crois, les enfants. C’est ce que je crois et je pense que c’est ce que la plupart des gens dans cette salle croient. [Acclamations]

De même, ils ont essentiellement corrompu le directeur du FBI au point que des articles disent déjà que les supers – et ils sont vraiment supers – hommes et femmes qui travaillent pour le FBI sont embarrassés et honteux de ce qu’il a fait à l’une de nos institutions véritablement bonnes, le FBI lui-même. [Huées]

Hillary Clinton est coupable, de toutes les choses que le directeur Comey a dit lors de sa conférence de presse et de ses audiences au Congrès, et de bien plus. Il a dit beaucoup de choses, mais c’est bien davantage et il le sait. Et pourtant, après avoir lu tous ces éléments, où elle est si coupable, il l’a laissée se tirer d’affaire. Alors que d’autres vies, dont celles du général Petraeus et de bien d’autres, ont été détruites pour avoir fait beaucoup, beaucoup moins. Ceci est une conspiration contre vous les Américains et nous ne pouvons pas laisser cela se produire ou se poursuivre.

C’est notre moment de remise de comptes comme société et en tant que civilisation même. Je n’avais pas besoin de faire cela, les enfants, croyez-moi – croyez-moi. J’ai construit une superbe entreprise, et j’ai eu une vie magnifique. J’aurais pu profiter des fruits et bénéfices d’années d’accords commerciaux et d’entreprises réussies pour moi-même et ma famille. Au lieu de passer par l’horreur absolue de ce spectacle de mensonges, de tromperies, d’attaques malicieuses – qui aurait cru ? Je fais cela parce que ce pays m’a tant donné, et je sens si fort que c’est à mon tour de rendre la pareille au pays que j’aime. [Acclamations]

Beaucoup de mes amis et beaucoup d’experts politiques m’ont averti que cette campagne serait un voyage en enfer. Ils ont dit ça. Mais ils ont tort. Ce sera un voyage au paradis, parce que nous allons aider tant de gens qui ont désespérément besoin d’aide. [Acclamations]

Dans ma vie précédente, j’étais un initié, tout autant que n’importe qui d’autre. Et je savais comment c’était, et je sais toujours comment c’est d’être un initié. Ce n’est pas mauvais, ce n’est pas mauvais. Maintenant, je suis puni pour avoir quitté le club spécial et pour vous révéler les choses terribles qui se passent en rapport avec notre pays. Parce que je faisais partie de ce club, je suis le seul qui puisse le réparer. [Acclamations]

Je fais cela pour le peuple et pour le mouvement, et nous reprendrons ce pays pour vous et nous rendrons l’Amérique grande à nouveau. [Acclamations]

Donald Trump César
Comme César, Trump s’allie avec le peuple contre l’oligarchie et franchit le Rubicon

Les élites corrompues savent que nous sommes une grande menace pour leur entreprise criminelle. Ils savent que si nous gagnons, leur pouvoir est fini, et il vous sera retourné à vous, le peuple. Les nuages sombres se tenant au-dessus de notre gouvernement peuvent être écartés et remplacés par un avenir lumineux. Mais, tout dépend de si nous laissons les médias corrompus décider de notre avenir, ou de si nous laissons le peuple américain décider de son avenir. [Acclamations]

Si cette campagne des Clinton de destruction est autorisée à fonctionner, alors aucune autre personne à grand succès – et c’est si vrai – je veux dire j’au vu cela tant de fois, et j’ai entendu cela toute ma vie – j’ai entendu cela toute ma vie. Si nous laissons cela se produire, alors aucune autre personne à grand succès, ce qui est ce dont notre pays a besoin – il a besoin d’une certaine pensée. Quand vous regardez nos accords commerciaux qui sont si mauvais. Quand vous regardez, par exemple, sur le commerce, nous allons perdre presque 800 milliards de dollars cette année, en déficit commercial, presque 800 milliards de dollars. Notre dette a doublé en sept années et demi à presque 20 mille milliards de dollars, sous Obama. [Huées]

Aucune autre personne à succès, après avoir vu cela, et aucune autre personne a grand succès [ne concourra jamais pour la présidence], jamais – et qui peu les blâmer ? Et même moi, je dirais, vous avez raison – ne briguerai jamais plus un mandat. J’ai entendu cela pendant des années, si vous avez un très grand succès vous ne pouvez pas briguer un mandat important, en particulier pour la présidence. J’ai dit, ça m’est égal, ça m’est égal. J’ai fait tellement d’accord, j’ai fait si bien. C’est un certain état d’esprit dont nous avons besoin dans notre pays, au moins pendant une période de temps, nous devons redresser notre pays. [Acclamations]

Je ne vais pas vous mentir. Ces fausses attaques sont absolument blessantes. Être l’objet de mensonges, être diffamé, être calomnié si publiquement, et devant votre famille qui vous aime, est très douloureux. Ce qui se passe est incroyable au-delà des mots. Les gens qui savent l’histoire, les gens qui voient l’histoire, les gens qui connaissent les faits, ils ne peuvent même pas y croire. C’est répréhensible au-delà de toute description, c’est totalement corrompu.

Mais je sais aussi qu’il ne s’agit pas de moi, il s’agit de vous tous et il s’agit de notre pays. Je sais cela, je comprend entièrement cela. C’est pourquoi je me suis impliqué. Il s’agit de nous, tous ensemble, comme pays. C’est un mouvement comme nous n’en avons jamais vu auparavant dans l’Histoire de ce pays, jamais dans l’Histoire. Même les experts, même les médias – qui détestent vraiment Donald Trump pour des raisons qui leur sont propres – vont admettre que c’est un mouvement sans précédents.

Et c’est un mouvement où il s’agit des anciens combattants qui ont besoin de soins médicaux. [Acclamations]

Les mères qui ont perdu leurs enfants bien-aimés sous les coups du terrorisme et du crime. Il s’agit des centre-villes et des villes frontalières qui ont désespérément besoin de notre aide. Il s’agit des millions de personnes sans emploi en Amérique. Il s’agit des travailleurs américains qui ne peuvent pas trouver d’emploi parce que nos emplois sont partis au Mexique et dans tellement d’autres pays. [Acclamations]

Il s’agit dans cette élection des gens écrasés par l’Obamacare. Et il s’agit de vaincre l’État Islamique et de nommer une Cour Suprême et un juge de la Cour Suprême – cela pourrait être quatre ou cinq – qui va défendre et protéger notre constitution. [Acclamations]

Cette élection concerne aussi, c’est important pour moi, les Afro-Américains et les Hispano-Américains dont les communautés ont été plongées dans la criminalité, la pauvreté et les écoles en échec par les politique d’Hillary Clinton la Pourrie. Croyez-moi, elle est pourrie. [Acclamations]

Ils ont volé l’avenir de nos concitoyens et, si nous gagnons, je leur rendrais leurs espoirs, leurs emplois, leur éducation. Je leur rendrais leur sécurité. Les centre-villes, l’éducation ne vaut presque rien, c’est affreux. Nous allons mettre fin au Common Core [“tronc commun” dans le système scolaire]. [Acclamations]

Nous allons rendre l’éducation locale. [Acclamations]

Mais, regardez dans les centre-villes et vous voyez la mauvaise éducation, pas d’emplois, pas de sécurité. Vous allez à pied à l’épicerie avec votre enfant et vous vous faites tirer dessus. Vous sortez pour voir ce qui se passe, et vous vous faites tirer dessus. À Chicago, 3000 personnes se sont faites tirer dessus depuis le 1er janvier. Nous ne laisserons pas cela se produire. Nos centre-villes sont presque à leur plus bas historique, dirigées par les Démocrates depuis parfois plus d’un siècle, sans interruption.

Donc ils n’ont pas d’emploi, ils ont une éducation affreuse, il n’ont pas de sûreté ou de sécurité, et je le dis à la communauté africaine, qu’est-ce que vous avez donc à perdre ? Je vais réparer cela – je vais réparer cela, je vais le rendre bien, je vais ramener nos emplois. Nous aurons une bonne éducation, nous aurons une très bonne sûreté dans les centres villes. [Acclamations]

Et nous allons aider les Hispano-Américains, qui ont été traités si mal et si injustement dans notre pays, nous les aiderons. [Acclamations]

Je vais tenir mes promesses comme vous ne l’avez jamais vu auparavant, je tiens mes promesses. Que les gens aiment Donald Trump ou non, ils disent tous qu’il tient ses promesses. [Acclamations]

Votez pour Donald Trump. Vous allez voir quelque chose et vous serez si heureux, vous serez si ravis. Cette élection concerne chaque homme, femme et enfant dans notre pays qui mérite de vivre en sécurité, prospérité et paix, c’est si vrai. Nous nous élèverons au-delà des mensonges des calomnies, des diffamations ridicules de journalistes ridicules et très, très malhonnêtes. [Acclamations]

Nous voterons pour le pays que nous voulons ; nous voterons pour l’avenir que nous voulons ; nous voterons pour les politiques que nous voulons ; et nous voterons pour mettre ce cartel corrompu du gouvernement au chômage, et au chômage immédiatement. [Acclamations]

Notre vote portera aussi sur les intérêts particuliers et nous leur dirons, bonne chance, mais vous avez été exclus du pouvoir par le vote. Ils ont trahi nos travailleurs, ils ont trahi nos frontières, et par dessus tout, ils ont trahi nos libertés. Nous sauverons nos droits souverains comme nation. Nous mettrons fin aux politiques du profit ; nous mettrons fin au gouvernement des intérêts particuliers ; nous mettrons fin au pillage de nos emplois par d’autres pays ; nous mettrons fin à la privation des droits de l’électeur américain et du travailleur américain. Notre jour de l’indépendance est à portée de main, il arrive finalement le 8 novembre. [Acclamations]

Rejoignez-moi dans la reprise de notre pays et la création d’un nouvel avenir lumineux, glorieux et prospère pour notre peuple. Nous rendrons l’Amérique grande à nouveau, et cela se produira rapidement.

Dieu vous bénisse. Dieu vous bénisse. Merci. Merci.

Commentaires et analyses

Il y a quelques passages électoraux nécessaires dans une perspective politique mais qui ne sont pas très importants pour la portée historique de ce discours – lorsqu’il sort son petit couplet sur les Noirs et les Latinos notamment.

Trump évite aussi prudemment de parler des problématiques ethniques et raciales.

Mais ne nous y trompons pas. Hormis ces quelques passages que je mentionnais, ce discours est mussolinien, hitlérien..

Et comprenez-moi bien (surtout si vous êtes nouveau par ici) : je n’emploie ces termes ni péjorativement, ni ironiquement.

S’il ne nomme pas directement (((les))) responsables, c’est tout comme. C’est une dénonciation terriblement puissante des (((élites))) mondialistes qui sèment la destruction.

La comparaison de la vidéo anti-Trump “Heil Trump” n’a jamais été aussi proche de la vérité – même si Trump est davantage un personnage césarien.

Trump, c’est l’oligarque qui se retourne contre le système.

The Right Stuff :

Voilà. Nous savions depuis la performance de Trump lors du second débat [ndt : voir ici le récit de ce débat] qu’il est parti pour l’option nucléaire. Il ne voit pas les Clinton ou les médias comme des concurrents, mais comme des ennemis de la civilisation. De plus, il a construit sur sa précédente rhétorique massianiste et l’a combinée avec du populisme du style-UKIP, qui a des antécédents électoraux prouvés.
[…]
Trump combine le discours national-socialiste sur le capitalisme financier international avec le langage moderne de Nigel Farage et de l’UKIP. Farage a une rhétorique gagnante. Il a réussi le Brexit, et battu les attentes. C’était un bouleversement international. Les (((suspects habituels))) était livides.

Ce que dit Trump doit déclencher les alarmes. C’est un taureau dans le magasin judaïque. Et je ne serais pas surpris qu’il en sache beaucoup plus qu’il n’en dit.

C’est mon avis aussi.

Je crois que nous sommes beaucoup plus proches d’obtenir un État profond nationaliste que je ne le croyais initialement. Trump ne va pas aller si loin pour gagner et puis laisser rouler les dés de la démocratie dans 4 ou 8 ans. Cela ne va pas se produire, les enfants.

Ceci est une lutte pour la survie de notre nation. Et ce sera notre dernière chance de la sauver le 8 novembre.

Trump ne peut pas renoncer à son anti-mondialisme. C’est lui lançant l’option nucléaire contre l’ennemi, qu’il a nommé en tout sauf en ethnicité. […] Voter pour Trump est maintenant un vote pour une révolution politique. Ce n’est plus une joute amicale. Il prépare le terrain pour être le chef de la résistance s’il perd. Trump ne disparaît pas pour lui en novembre. Sa base ne disparaît pas en novembre. Au moins 40% de l’électorat aura voté pour lui.

S’il gagne, les agitations gauchistes seront les précurseurs de la répression et de possiblement des états d’urgence.

Trump ne voit pas les Clinton ou les médias ou les élites comme des concurrents, mais comme des ennemis de la civilisation.
[…]
Faites attention à la presse juive ces prochains jours. […] Ces gens vont sortir du bois pour nous dire que cette fois, cette fois ils veulent vraiment le dire, ils veulent vraiment vraiment le dire, que Donald J. Trump est littéralement Hitler™.

Et comment le sait-on ?

Eh bien, il a dit beaucoup de mauvaises choses à propos du mondialisme, des médias, des banques et des agents d’influences, et toutes ces choses sont très j-

Mince !

Et n’oubliez pas : diffusez, diffusez, diffusez.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

9 Commentaires sur "Donald Trump, némésis du (((mondialisme))), héros des Blancs"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
16 octobre 2016 1 h 14 min

Merci Blanche pour cette retranscription du Discours qu'(((ils))) veulent nous cacher.
Le Donald a effectivement franchi le Rubicon en s’engageant aussi loin contre ces pourritures.
Pour des Légions Blanches MAGA.
Heil Trump.

Chauke Stephan Filho
16 octobre 2016 4 h 21 min

TRUMP CONTRA A TRAMPA !!

Jacot
16 octobre 2016 11 h 05 min

quel travail colossal, Blanche, comme beaucoup de lecteurs, je vous en suis reconnaissant.
Heil Trump !

Ksenia
16 octobre 2016 11 h 56 min

Jamais Donald Trump n’avait prononcé un discours aussi puissant, authentiquement nationaliste, dans lequel il a clairement dénoncé l’ ((( ennemi ))) !
Merci Blanche pour la retranscription de ce discours historique !

Waffen-SS
16 octobre 2016 15 h 11 min

J’avais cette idée à l’esprit,puis j’ai lu votre phrase:ce discours est mussolinien et hitlérien. Transmission de pensées numériques!
J’ai remarqué aussi sur la vidéo qu’il ne lisait pas de notes,comme notre Guide.
Inutile de lire ce que l’on a dans le coeur.
N’en déplaise aux antiracistes…mais la Providence est Blanche et les américains font face à son messager.
Je ne crois pas à la réincarnation…mais quand même,71 ans après,l’aube se lèverait-elle pour la Race Blanche?
Merci Blanche pour votre travail et votre abnégation.

wpDiscuz