Prix nobel de littérature à (((Bob Dylan))) : une imposture complète

Le prix nobel de littérature vient d’être accordé au chanteur Bob Dylan, de son vrai nom (((Robert Allen Zimmerman))). Non, ce n’est pas un canular, cela s’est vraiment produit.

Un prix nobel de littérature attribué à l’auteur-compositeur (((Bob Dylan)))

AFP :

Le chanteur et compositeur américain Bob Dylan, dont les textes poétiques ont influencé deux générations d’artistes dans le monde entier, a reçu jeudi le prix Nobel de littérature, un choix audacieux et controversé.

Robert Allen Zimmerman, alias Bob Dylan, 75 ans, a été récompensé “pour avoir créé dans le cadre de la grande tradition de la musique américaine de nouveaux modes d’expression poétique”, a annoncé la secrétaire générale de l’Académie suédoise, Sara Danius.

“De nouveaux modes d’expression poétique.” C’est ça. Foutez-vous bien de nous.

Les délibérations du jury demeurent secrètes pendant 50 ans, mais Sara Danius a tenté peu après l’annonce de désamorcer la polémique naissante et de justifier le choix de Dylan au détriment de romanciers ou de poètes qui pour certains attendent le prix depuis des années.

“Bob Dylan écrit une poésie pour l’oreille, qui doit être déclamée. Si l’on pense aux Grecs anciens, à Sappho, Homère, ils écrivaient aussi de la poésie à dire, de préférence avec des instruments”, a-t-elle fait valoir, assurant qu’une “grande unité” avait présidé au vote des académiciens.

Bob Dylan comparé à Homère, ils ne manquent pas d’audace !

“Il est extrêmement doué pour la rime. C’est un sampleur littéraire”, a-t-elle ajouté.

Si chaque personne “douée pour la rime” devait recevoir un prix nobel de littérature, on n’en finirait pas. Même des rappeurs pourraient y prétendre…

[…]
Du côté des critiques, nombreuses sur les réseaux sociaux, l’Ecossais Irvin Welsh, auteur de “Trainspotting”, s’est moqué d’un prix décerné par “des hippies séniles”.

C’est sans doute encore généreux.

[…]
“Like A Rolling Stone”, le petit-fils d’immigrants juifs russes né à Duluth (Minnesota) continue de promener son harmonica et sa guitare aux quatre coins de la planète pour une tournée baptisée “Sans fin”. Au moment de se produire jeudi soir à Las Vegas (ouest des Etats-Unis), il n’avait pas encore réagi à sa consécration littéraire.
[…]
Premier musicien récompensé par l’Académie depuis la création du prix en 1901, son nom comme celui du Canadien Leonard Cohen revenait de temps en temps dans les spéculations autour du Nobel, sans jamais être pris au sérieux.

Point commun avec Léonard Cohen ? Oui, ce sont deux youpins.

Dans son testament, Alfred Nobel prescrit de récompenser “l’auteur de l’ouvrage littéraire le plus remarquable d’inspiration idéaliste”.

“D’inspiration idéaliste” est une recommandation étrange ; mais peut-on seulement prétendre que Dylan soit l’auteur d’ouvrages littéraires ? C’est le comble du ridicule.

Les fausses explications

Le Monde a tenté une explication pathétique sur l’attribution de ce prix, par le biais d’un entretien avec un certain Christophe Lebold :

Christophe Lebold est maître de conférences à l’Université de Strasbourg, spécialiste de littérature américaine. Il a consacré sa thèse de doctorat à Leonard Cohen et Bob Dylan.

En gros, un zélateur absolu de ces chanteurs juifs.

Voici ce qu’il nous dit :

J’attendais ce prix Nobel donné à un songwriter, ce n’est que justice.

Un “songwriter” ? Pourquoi pas un parolier ? Ou un auteur-compositeur ? On a des mots parfaitement clairs en français.

Cette récompense célèbre le retour aux sources de la poésie : pendant des siècles, la poésie était chantée et accompagnée de musique. Ils auraient aussi pu choisir Leonard Cohen. Avec ce Nobel, c’est la reconnaissance de toute une génération de poètes musiciens qui ont voulu s’adresser à des publics plus larges, à la suite de la Beat Generation, dont les auteurs ont re-oralisé leurs textes. Lou Reed disait : « Je suis Dante avec une guitare. »

Remettre un peu plus de contenu dans les textes n’en fait certainement pas des oeuvres littéraires, et la qualité de la mélodie qui peut accompagner les textes est assez secondaire ici.

La comparaison avec la poésie antique est extraordinairement malhonnête quand on constate l’ampleur et la sophistication de ces textes passés et la simplicité des textes d’un (((Bob Dylan))) en comparaison.

Le reste de ce que raconte Lebold est à l’avenant : anglicismes et justifications creuses.

La véritable raison


Ne tournons pas en rond : la raison fondamentale pour laquelle il a été choisi est sa judaïté, à laquelle s’ajoutait sans doute un facteur de choc à casser les normes.

Des génies littéraires comme Louis-Férdinand Céline et Ezra Pound n’ont jamais reçus ce prix précisément en raison de leur affiliations politiques à tendance fasciste et anti-juive.

Par contre un (((Patrick Modiano))), littérairement nul mais obsédé par son identité et la Seconde Guerre Mondiale, a reçu le prix en 2014.

Le prix nobel de littérature de 2005, (((Harold Pinter))), est semblable.

(((Elfriede Jelinek))), prix nobel de littérature de 2004, exprime dans son oeuvre la haine de l’Autriche où elle vit, et estime que le pays n’a pas été assez dénazifié.

(((Imre Kertész))), prix nobel de littérature de 2002, était un survivant des camps de concentration (je suis surprise que youpinpédia ne parle pas d’un “survivant de l’Holocauste”, tiens).

Les prix littéraires comme le Goncourt sont assez semblables : la moindre bouse sur l’Holocauste a davantage de chances d’être récompensée que le plus excellent livre à tendance un peu droitière.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

7 Commentaires sur "Prix nobel de littérature à (((Bob Dylan))) : une imposture complète"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Jacot
14 octobre 2016 22 h 51 min

Excellent article, merci Blanche, il est important de remettre les pendules à l’heure ! Oserai-je avouer avoir été fan de Dylan ? Et même j’appréciais certaines chanson de Cohen à l’heure où le problème des cohenneries ne m’apparaissaient pas encore… On n’avait pas encore Blanche Europe et les pions de la pension étaient tous communistes ou apparentés…
bref, de saines lectures et des sites comme Blanche Europe aideront beaucoup à brûler ce qu’ils ont adoré, étape indispensable pour mener le combat de la défense de notre race et combattre le bon ennemi.

Pour le prochain concours littéraire, je propose la candidature de Harold Covington, warum nicht ?

Ksenia
15 octobre 2016 1 h 17 min

J’ai cru que nous étions le 1er avril …
C’est du foutage de g…. typiquement youpin …

Consolons -nous un peu avec Gunter Grass ancien Waffen-SS qui l’a reçu en 1999, avant que l’Académie l’apprenne en 2006 …!

wpDiscuz