Allemagne : les sauvages orientaux apportent l’horreur, personne ne riposte

S’indigner c’est bien, réagir c’est mieux.

Traduction de la description de la vidéo :

Dans la nuit du 2 octobre, vers 6h15 du matin, des membres d’une famille de Frise orientale furent réveillés par une bronca entre réfugiés syriens qui étaient hébergés dans leur immeuble. La bagarre s’est finie au couteau et le petit matin ressemblait à un film d’horreur.

La cage d’escalier était couverte de sang. On voyait des éclaboussures de sang sur les murs et des taches de sang sur le sol. On a frappé à leur porte à coups de pied, les enfants effrayés se sont cachés jusqu’à ce que les assaillants quittent les lieux.

Heureusement, personne dans la famille n’a été blessé, le combat ayant opposé les réfugiés les uns aux autres. Ces derniers sont décrits comme des toxicomanes par le voisinage.

La mère de famille a filmé ce qu’elle a vu après l’incident et l’a publié sur Facebook. Les réfugiés avaient fait l’objet de deux signalements pour harcèlement sexuel, le premier contre leur fille âgée de 12 ans, le second contre les filles des voisins, âgées de 6 et 9 ans. L’une d’entre elle avait été collée à un mur et pelotée à la poitrine et aux fesses.

D’habitude, je me tiens à l’écart des discussions sur les réfugiés, mais nous commençons vraiment à perdre patience avec eux. Donc, pour commencer : je vis dans une petite ville de Frise orientale. La vie a toujours été tranquille par ici, la proportion de migrants était relativement basse et ceux qui étaient là étaient calmes et cordiaux.

Il y a quelques mois, des réfugiés syriens sont arrivés dans l’immeuble où nous habitons. Ils furent traités généreusement et personne n’a eu à s’en plaindre. Puis, il y a environ six mois : premier incident fâcheux.

Notre fille (de douze ans) et les deux filles de nos voisins (de six et neuf ans) ont été harcelées sexuellement, collées au mur et embrassées contre leur gré, et touchées comme il ne faut pas à la poitrine et aux fesses. Évidemment, nous avons appelé la police et rédigé une plainte.

Après leurs auditions par la police, le calme est revenu. Mais ça n’a pas duré. Peu de temps après l’incident, ma fille est rentrée horrifiée à la maison, m’expliquant que les réfugiés lui avaient adressé des gestes clairement sexuels.

Il lui ont fait de sourires narquois en passant leur langue entre leurs deux doigts. Nous avons rapporté cet incident également à la police. Après qu’ils eurent reçu leur second avertissement, le calme est revenu.

Trois semaines plus tard, la quiétude a de nouveau été brisée. Toutes les fins de semaine, les réfugiés font des émeutes. Tard dans la nuit, les drogues et l’alcool aidant, cela finit en bagarres et en coups de couteaux. La nuit dernière, ils ont fait une nouvelle émeute. Ils ont frappé à ma porte à coups de pied et la cage d’escalier était couverte de sang. Il nous semble à cette heure qu’ils sont en train de décuver. Et notre police bien-aimée est évidemment impuissante. Les enfants de tout l’immeuble vivent dans la peur et n’osent plus sortir des appartements. Il est absolument scandaleux qui rien ne soit fait contre cela.

P.S. La vidéo a été faite par mon épouse à 6h15 du matin avec son téléphone portable.

Auteur: Basile

Partager cet article sur

Publier un commentaire

4 Commentaires sur "Allemagne : les sauvages orientaux apportent l’horreur, personne ne riposte"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Ksenia
11 octobre 2016 14 h 13 min

“Massacre à la tronçonneuse, saison 2”. Spécial guest stars, les réfugiés syriens. Sorti pour Halloween, dans tous les bons immeubles grâce à Emmanuelle Cosse…

cuenn
11 octobre 2016 15 h 01 min

Merkel est coupable de haute trahison et crime contre son peuple.
En Allemagne, il y a énormément de sans abris et encore plus de travailleur pauvre.
Mais Merkel préfère s’occuper d étrangers, clandestins illettré, au coutumes et religion barbares.

Bern Arthur
11 octobre 2016 19 h 03 min

“Les réfugiés avaient fait l’objet de deux signalements pour harcèlement sexuel, le premier contre leur fille âgée de 12 ans, le second contre les filles des voisins, âgées de 6 et 9 ans. L’une d’entre elle avait été collée à un mur et pelotée à la poitrine et aux fesses.”

Réaction des habitants;

“nous commençons vraiment à perdre patience avec eux.”

Ah oui quand même ! Même après une tentative de viol caractérisée, ils ne font que “commencer” à perdre patience… C’est quand que vous commencerez à vous énerver contre eux ? Après le viol et le meurtre de vos gamines ? Hé encore attention, padamalgame.
Si ce n’est pas de l’intoxication idéologique au dernier degré ça…

KrossPytt
12 octobre 2016 4 h 02 min

https://clyp.it/0ia10sgs @ cuenn Partout en Europe nos dirigeants ont conclus il y a quelque temps déjà l’invasion qui se déroule sous nos yeux …

wpDiscuz