Propos impudiques de Donald Trump sur les femmes : le (((système))) donne tout ce qu’il a

Les médias sont à nouveau en pleine crise d’hystérie. Et ce n’est pas au sujet de la révélation par WikiLeaks du contenu de discours de Clinton (sur lesquels nous reviendront prochainement).

C’est au sujet de commmentaires tenus par Donald Trump en 2005 et révélés par le Washington Post dans un enregistrement audio.

Ce qu’a dit Donald Trump sur son attitude face aux femmes

Regardons d’abord les propos tenus par Trump dans cet enregistrement, avant de commenter.

Trump est dans un autobus qui l’emmène vers le lieu de tournage de l’émission Access Hollywood, et il discute avec Billy Bush (neveu et cousin des lamentables présidents Bush), principal animateur de l’émission.

Notez que les quelques mots grossiers employés dans l’échange sont retranscrits en toutes lettres.

Washington Post :

“J’ai avancé vers elle, et j’ai échoué. Je vais admettre cela”, entend-on Trump dire. Il n’était pas clair quand les évènements qu’il décrivait ont eu lieu. La bande sonore a été enregistrée plusieurs mois après qu’il ait épousé sa troisième femme, Melania.

“Ouah”, dit une autre voix.

“J’ai essayé de la baiser. Elle était mariée”, dit Trump.

Trump poursuit : “Et j’ai avancé vers elle très lourdement. En fait, je l’ai emmenée acheter des meubles. Elle voulait avoir certains meubles. J’ai dit ‘Je vais te montrer où ils ont de beaux meubles’.”

“J’ai avancé vers elle comme un salaud, mais je ne pouvais pas y arriver. Et elle était mariée”, dit Trump. “Puis soudainement je la vois, elle a maintenant les gros faux seins et tout ça. Elle avait totalement changé son apparence.”

À ce moment dans la bande sonore, Trump et Bush apparaissent remarquer Arianne Zucker, l’actrice qui attend pour les escorter dans [le lieu de tournage] du feuilleton.

“Cette fille est super chaude, en violet”, dit Bush, qui est désormais co-animateur de l’émission “Today” sur NBC.

“Ouah !” dit Trump. “Ouah !”

“Il faut que j’utilise quelques tic-tacs, juste au cas où je commence à l’embrasser”, dit Trump. “Tu sais je suis automatiquement attiré vers les belles – je commence simpplement à les embrasser. C’est comme un aimant. Simplement embrrasser. Je n’attends même pas.”

“Et quand vous êtes une star, elles vous laissent faire”, dit Trump. “Vous pouvez faire n’importe quoi.”

“Tout ce que tu veux”, dit une autre voix, apparemment celle de Bush.

“Les choper par la chatte”, dit Trump. “Tu peux tout faire.”

Ensuite, Trump sort de l’autobus.

Que dire de ces propos ?

  • Trump est clairement très fortement attiré par les belles femmes.
  • Les propos tenus par Trump, qui se vante, sont il est vrai vulgaires et impudiques.
  • Il s’agit cependant de propos tenus en privé. Entre femmes comme entre hommes, nombre de propos tenus en privé à l’égard du sexe opposé sont plus crus et moins raffinés que ce qui se dirait en public. Traiter ces propos à égalité avec des propos publics est très malhonnête.
  • La faiblesse des femmes face aux hommes célèbres et en particulier puissants est largement documentée, et s’explique par la psychologie évolutionnaire. Quand Trump explique qu’avec la célébrité, il peut tout se permettre, il se vante certes de manière assez grossière ; mais l’indignation contre cette phrase est très largement surjouée. Vérité inconvenante…
  • La tentative de séduction ratée que décrit Donald Trump n’est pas grossière : il emmène la femme voir des magasins de meuble.
  • Envers les femmes, Trump en bon séducteur se montre toujours agréable et charmant.

Ainsi, Arianne Zucker, dont il est question dans la deuxième partie de l’enregistrement, déclarait en 2005 (en) : “J’ai flirté avec Donald. […] Il est si mignon et charmant.”

Les médias déchaînés

Les médias sont déchaînés contre Trump. Ils sont dans une entreprise de démolition systématique.

Sauvegarder leur crédibilité n’est plus un objectif, il s’agit seulement pour eux de tout donner pour pousser le cadavre de Clinton en tête sur la ligne d’arrivée le 8 novembre.

Ainsi, le New York Times parle du “long historique de dégradation des femmes” de Trump (en). Le journal avait tenté le même angle d’attaque en mai, échouant lamentablement et manipulant des témoignages, y compris le plus central de leur dossier.

Parmi les autres commentaires horribles que le (((NYT))) juge bon de lister, on trouve par exemple Trump qui estime qu’une femme qui a la “poitrine plate” est “très difficilement un 10” (sur 10). Apparemment, dans notre société youpinée dire que les femmes bien dotées dans leur poitrine sont plus belles que celles qui ne le sont pas serait “sexiste”.

Slate parle d’un enregistrement “extrêmemement grossier” (en).

Mais il y a pire.

N’hésitant pas à mentir comme des arracheurs de dents, de nombreux médias accusent Trump d’agression sexuelle, comme l’Huffington Post (en) et mobilisent les victimes d’agressions sexuelles. C’est inepte, parce que justement Trump profite des femmes qui sont disposées à ce qu’il les embrasse et qui en gardent un bon souvenir.

Comparer le sort d’une femme que Trump a tenté de séduire et celui d’une femme agressée par un nègre ou un youpin hollywoodien est franchement malhonnête.

Dira-t-on aussi que les chanteurs qui profitent des jeunes femmes écervelées qui font la queue pour pouvoir coucher avec eux sont des auteurs “d’agression sexuelle” ? On peut réprouver ce spectacle sans pour autant mentir sur sa nature réelle.

On a aussi eu le droit à une actrice professionnelle passant à la télé pour pleurer du prétendu traumatisme subi à entendre les propos de Trump (en).

Hypocrisie par rapport aux Clinton

Les excuses de Trump et les frasques de Bill Clinton

Je n’ai jamais dit que je suis une personne parfaite, ni prétendu être quelqu’un que je ne suis pas. J’ai dit et fait des choses que je regrette, et les mots diffusés aujourd’hui dans cette vidéo d’il y a plus d’une décennie sont l’une d’entre elles. Quiconque me connait sait que ces mot ne reflètent pas qui je suis. Je l’ai dit, j’ai eu tort et je m’excuse.

Une excuse de Trump, c’est rarissime.

[…]
Soyons honnête, nous vivons dans le monde réel. Ceci n’est rien de plus qu’une distraction des problèmes importants auxquels nous faisons face aujourd’hui.

Nous perdons nos emplois, nous sommes moins en sécurité qu’il y a huit ans, et Washington est complètement dysfonctionnel. Hillary Clinton et les gens de sa sorte ont dirigé notre pays droit dans le mur. J’ai dit certaines choses sottes, mais il y a une grande différence entre les mots et les actions d’autres personnes. Bill Clinton a abusé des femmes, et Hillary a persécuté, intimidé, agressé, humilié et intimidé ses victimes. Nous discuterons davantage de cela dans les jours à venir.

Les médias cherchent à présenter Hillary comme une victime des infidélités de Bill, mais la présentation qu’en fait Trump est beaucoup plus véritable.

Rappelons aussi que dans le cadre de l’affaire (((Monica Lewinski))) – un épisode parmi bien d’autres des frasques sexuelles de Bill Clinton – le président avait menti sous serment. Une spécialité de la famille, puisque Hillary Clinton a elle aussi menti sous serment à propos de son serveur courriel. Mais aucun des deux époux Clinton n’a été envoyé en prison, bien sûr, comme ils le mériteraient pourtant pour leur seul parjure.

Hillary Clinton, un bilan effroyable

Hillary Clinton a, en tant que sénatrice puis ministre des Affaires Étrangères :

  • Voté en faveur de la guerre d’Irak, à l’origine de plus d’un million de morts.
  • Soutenu le renversement de Khadafi, qui est à l’origine du chaos qui sévit en Lybie et facilite l’invasion migratoire de l’Europe par cette route.
  • Soutenu l’agresion en Syrie et continue de soutenir le renversement d’Assad par les milices islamistes.
  • En 2009, tout juste ministre des Affaires Étrangères, a milité pour le renforcement des troupes américaines en Afghanistan, et l’a obtenu.
  • Soutient les frappes de drones (avions téléguidés) comme moyen de guerre dans des pays comme le Yémen, le Pakistan ou la Somalie ; sachant que la majorité des personnes tuées par ces frappes sont des civils (en). (Mais ces mêmes gens qualifient Assad de boucher…) Clinton a, à de multiples occasions, décidé de telles frappes en personne, en lieu et place du président.
  • Est dans la droite lignée de la politique étrangère d’Obama qui menace de créer un conflit majeur avec la Russie pour défendre les “rebelles” en Syrie.
  • A gagné près de 250 millions de dollars en vendant son influence politique, notamment au travers de discours de Bill Clinton lorsqu’elle était ministre et au travers de sa fondation – dont les donateurs étaient extrêmement privilégiés lorsqu’il s’agissait de la rencontrer ou de bénéficier d’une décision de sa part.
  • Tout cela est très inquiétant dans la perspective d’une Hillary Clinton au pouvoir. Ses problèmes de santé ne sont pas davantage rassurants.

    En comparaison, les remarques de Trump ne remettent pas en cause sa capacité à gouverner.

    Concernant particulièrement la presse française, l’indignation face à de simples propos vantards est particulièrement hypocrite quand on constate que l’on a un François Hollande président qui passe d’une maîtresse à l’autre.

    Conclusion

    Si seuls les médias qui crachent sur Trump depuis plus d’un an s’indignaient, la situation serait gérable. Vu le sort des précédentes polémiques, celle-ci s’éteindrait aussi certainement.

    L’écrasante majorité de ceux qui soutenaient déjà Trump continuent à le soutenir – un sondage indique ainsi que seuls 12% des électeurs républicains veulent que Trump abandonne. Ce pourcentage correspond à peu près à la part des républicains qui refusent toujours de se rallier derrière Trump.

    Fait remarquable : seules 13% des femmes républicaines veulent que Trump abandonne. Autrement dit, les femmes normales ne sont pas exagérément offensée par ces déclarations.

    Ce qui rend cette nouvelle attaque explosive, c’est la réaction des élites du parti républicain. Trump est depuis longtemps perçu par ces politiciens comme quelqu’un d’extérieur qui est venu s’emparer du parti et le détourner, et les niveaux de trahison anti-Trump atteignent un niveau record depuis ces révélations. Ce nouvel épisode est le moment que beaucoup attendaient pour retourner leur veste.

    Nous consacrerons très bientôt une analyse plus fouillée sur cette thématique particulière – c’est une véritable guerre entre Trump et le GOP qui se dessine.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

8 Commentaires sur "Propos impudiques de Donald Trump sur les femmes : le (((système))) donne tout ce qu’il a"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
dissident
10 octobre 2016 4 h 04 min

je viens de regarder la premiere demie heure de debat Trump Clinton, Trump parait meilleur, plus offensif que lors de la premiere confrontation, Trump est debout,
Clinton reste assise deja fatiguee!

yoananda
10 octobre 2016 8 h 44 min

Ce sont des propos de mâle alpha (les autres mecs n’ont pas moufté autour que je sache) à l’attention des “hot ones”, c’est les 1/1000 les plus canons. Les boudins n’ont pas à se sentir visées.

Ksenia
10 octobre 2016 9 h 28 min

C’est une conversation privée, certes vulgaire, comme certains hommes peuvent tenir entre eux sur leurs conquêtes féminines, et cette facilité qu’ont les hommes de pouvoir à conquérir des femmes qui souvent s’offrent à eux…. Mais, c’est une conversation privée !

La seule qui ait pu se sentir blessée est Melania, puisqu’ils étaient déjà mariés ou fiancés.
Il lui a expliqué , elle l’a excusé et à partir de là, l’affaire est close !

Alors que la lesbienne Clinton offrait des femmes à son mari, qui pour certaines ont été violées !!
L’horrible, celle à blâmer, c’est cette gouine qui de surcroît pourrait déclencher des conflits très graves avec la Russie et la Chine, et nous, au milieu, serions les 1ères victimes.

Notre pingouin invertébré commence déjà à parler d’annuler la visite de Poutine la semaine prochaine, qui vient, entre autres , pour inaugurer la nouvelle cathédrale orthodoxe russe… pauvre petit soumis…. après l’affaire grotesque des Mistral….

10 octobre 2016 10 h 03 min

Le pingouin polygame…

yoananda
10 octobre 2016 12 h 55 min

Les femmes blanches sont vraiment les plus belles du monde !

dissident
10 octobre 2016 17 h 24 min

c est assez incroyable que CEUX qui ont impose le langage vulgaire et meme ordurier a la TV a des heures de grandes ecoures donc accessibles aux enfants, qui ont promu le cinema porno se roulent par terre ” d indignation” a travers leur presse pourrie a propos de propos de Trump sortis d ou on ne sait ou vieux de 12 ans!

wpDiscuz