La CEDH valide la condamnation de Jean-Marie Le Pen pour avoir dit que l’occupation allemande en France n’était pas inhumaine

Dire des vérités démontrables est condamnable en France et dans d’autres pays d’Europe ; qu’il s’agisse d’affirmer haut et fort que les races existent et sont différentes ou qu’il n’y a pas eu de chambre à gaz homicides dans les camps de concentration lors de la Seconde Guerre Mondiale.

La CEDH a autorisé les Turcs à dire qu’ils n’ont pas massacré les Arméniens, mais en ce qui concerne la Seconde Guerre Mondiale elle a des interprétations très différentes.

Europe 1 :

La Cour européenne des droits de l’Homme a validé jeudi la condamnation de Jean-Marie Le Pen pour “complicité d’apologie de crimes de guerre et contestation de crimes contre l’humanité” après des propos polémiques sur la Seconde Guerre mondiale.

Ces poursuites et cette condamnation étaient depuis le début un scandale, et ce même en acceptant les diverses lois anti-liberté d’expression en vigueur.

Une peine de trois mois de prison avec sursis et 10.000 euros d’amende avait été prononcée le 8 février 2008, puis confirmée en appel et en cassation, contre celui qui présidait alors le Front national, après une interview publiée en janvier 2005 dans l’hebdomadaire d’extrême droite Rivarol. Jean-Marie Le Pen estimait que l’occupation allemande de la France entre 1940 et 1944 n’avait “pas été particulièrement inhumaine, même s’il y eut des bavures, inévitables dans un pays de 550.000 kilomètres carrés”.

Le tribunal correctionnel de Paris avait jugé que le fondateur du Front national “occult(ait) ou à tout le moins tent(ait) d’instiller un doute sur ce qui a(vait) pu être commis par les nazis sur le territoire français comme la déportation des juifs ou les persécutions contre les résistants”.

Il y a ici deux sujets distincts.

Regardons d’abord le cas des résistants : il s’agissait de combattants irréguliers qui au mépris des lois de la guerre menaient des actions de guérilla, avec notamment de nombreux sabotages et assassinats. Que les Allemands répliquent à cela ne peut certainement pas être jugé “particulièrement inhumain”.

Pour le cas des Juifs, les trois-quarts n’ont pas été déportés, et on n’a qu’une vague idée du taux de survie réel des juifs déportés – il s’agissait pour la grande majorité de juifs immigrés au cours de 20 années précédentes, et donc n’ayant pas d’attachement particulier à la France. Combien d’entre eux ont préféré tourner la page en partant en Palestine ou ailleurs ? On n’en sait rien.

Dans l’ensemble, l’occupation allemande en France ne fut en effet pas particulièrement inhumaine.

Il est parlant que dans son jugement le tribunal condamne pour avoir “occulté ou à tout le moins tenté d’instiller un doute” sur les évènements sus-cités. Bref, dès qu’on aborde la Seconde Guerre Mondiale, si on ne mentionne pas explicitement les 6000 milliards de youpins transformés en savon, on risque d’être condamné sur nos pensées supposées, pour avoir “insinué que”…

La Cour européenne des droits de l’Homme déclare irrecevable la contestation par Jean-Marie Le Pen de cette condamnation qu’elle juge “fondée sur des motifs pertinents et suffisants” tandis que la peine infligée ne lui apparaît pas “disproportionnée”.

La CEDH défend les terroristes islamistes et les criminels mais pas tout ce qui peut ressembler à un patriote.

C’est l’exemple type de l’institution anti-blanche, qui sous prétexte de “justice” fait de la politique.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

8 Commentaires sur "La CEDH valide la condamnation de Jean-Marie Le Pen pour avoir dit que l’occupation allemande en France n’était pas inhumaine"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Ksenia
6 octobre 2016 20 h 44 min

C’est l’occupation d’aujourd’hui qui est inhumaine…
En 1940, les femmes pouvaient sortir en jupe sans se faire agresser par des afrobougnes…
Nos ascendants ne subissaient ni la pollution visuelle des barbus et des burqas, ni le stress auditif provoqué par la musique négre…

6 octobre 2016 20 h 58 min

ni le stress auditif provoqué par la musique négre…

Vous avez raison de le souligner, c’est un bombardement permanent. Si nos aïeux de 1943 nous rendaient visite, c’est peut-être, en plus de la laideur et du nombre effrayant des envahisseurs, une des horreurs qui feraient trembler les plus braves et feraient s’engager immédiatement dans la LVF même les plus communistes.

Quand les voitures de négro-bougnes passent, les fenêtres baissées, la qualité de la musique dont ils nous font profiter est inversement proportionnelle à son volume.

Riss
6 octobre 2016 21 h 03 min

Donc… oradour sur glane, ça compte pour du flan ?

6 octobre 2016 21 h 07 min

Riss, il faut de toute urgence que vous vous fassiez une opinion informée sur Oradour, regardez-donc cette vidéo où Reynouard explique ses découvertes : https://vimeo.com/73952877

Darkeuclyde
6 octobre 2016 21 h 40 min

Ils font aussi sur Youtube niveau censure ? Elle est déjà supprimé !
Quoique il l’a dit lui-même, certaines de ses vidéos sont supprimées 48h plus tard donc par on sait (((qui))).

Jacot
6 octobre 2016 22 h 32 min

Lorsque les vidéos « ne sont pas accessibles dans votre pays », il suffit parfois de cliquer sur le bouton France et de choisir un autre pays où elles ne seraient pas censurées….

Ce qui les intéresse dans la confirmation de la condamnation du menhir, la thune, gling-gling, vous savez, le tiroir-caisse ! pour que les assocs nuisibles nuisent encore plus !

HLFH
7 octobre 2016 16 h 12 min

“L’occupation allemande en France n’était pas inhumaine.”. C’est entièrement vrai d’après mes grands-parents : après tout, nous étions de la même race blanche, unie autour de Charlemagne.

Belpois
27 octobre 2018 15 h 46 min

Ou de Widukind…

wpDiscuz