Nègrerie de Charlotte : chaos, pillages et agressions anti-blanches

Nous rapportions récemment une nègrerie dans la ville de Charlotte, en Caroline du Nord.

Le motif de ces émeutes ?

Un policier noir avait abattu un homme noir, Keith Lamont Scott. Sa famille affirmait qu’il était désarmé et lisait un livre, mais cette version – d’emblée invraisemblable – s’effondre d’autant plus quand on sait que Keith Scott avait un passé criminel (en), ayant notamment fait plusieurs années de prison après avoir tiré sur un homme à San Antonio.

Même si les vidéos des évènements n’ont pour l’heure pas apporté de preuve claire dans un sens ou dans l’autre ; les émeutes africaines qui se sont déroulées à Charlotte n’en sont pas pour autant justifiées.

Ces évènements sont assez semblables à ceux de Milwaukee à la mi-août.

Le frère de Keith Scott qualifie tous les Blancs de “démons”

Heavy :

Un homme décrit comme le frère de Keith Lamont Scott a qualifié tous les Blancs de “putains de démons” dans une vidéo émotionnelle filmée après que Scott ait été abattu par un policier de Charlotte, Caroline du Nord.

[Il y déclare], avant de s’éloigner en colère des journalistes : “Je sais juste que tous les Blancs sont des putains de démons”. Puis il ajoute “Tous les flics blancs sont des putains de démons, et les Blancs”.

C’est tout le temps de la faute des Blancs dans son esprit.

Même si :

  • Le policier ayant abattu son frère est noir.
  • Le chef de la police de Charlotte, Kerr Putney, est noir.
  • Le ministre de la Justice, Loretta Lynch, est noire.
  • Le président des États-Unis, Barack Obama, est noir.

Il n’a pas eu cette idée tout seul. Ce sont les (((médias))) qui le lui ont mis dans la tête.

Nuit de mercredi à jeudi

Pillages

Autant les grands (((médias))) sont prêts à rapporter qu’il y a eu des heurts, autant ils sont extrêmement silencieux dès lors que l’on parle des pillages commis par les émeutiers nègres.

Caricature de A. Wyatt Mann - pilleurs nègres

Je ne prétendrais donc pas ici quantifier l’ampleur des pillages qui se sont déroulés au cours de cette nuit d’émeute. Documenter leur survenue, tue par les grands médias, est ici l’essentiel.

Une caisse enregistreuse volée dans un magasin est brisée sur la voie publique avant qu’une horde de nègre ne se battent pour en arracher l’argent :

Tous ces nègres pilleurs vivent grace aux allocations payées par les Blancs, mais ils ont encore besoin de rallonges pour se payer leurs doses de drogue.

Un journaliste a pu à lui seul documenter aussi le pillage d’un magasin de souvenir et d’une voiture (en), on peut raisonnablement présumer que d’autres évènements semblables ont eu lieu en nombre.

Magasin de souvenir pillé

Agressions anti-blanches

Une meute nègre tabasse un blanc dans un parking

Il serait difficile de prétendre que ce blanc avait quoi que ce soit à voir avec la mort de Keith Scott. Non, il s’agissait simplement pour ces émeutiers nègres d’assouvir leurs pulsions primaires sur la première cible disponible :

Un noir jette à terre un journaliste de CNN

C’est assez ironique, quand on songe que CNN est une chaîne très en faveur du multiculturalisme et qui entretient l’idée que les Noirs sont des victimes des Blancs.

Lavandera apparaît davantage être une sorte de métis hispanique qu’un blanc authentique ; mais de nuit et aux yeux d’un noir, cela faisait peu de différence. Les gauchistes n’échappent pas à la haine anti-blanche qu’ils ont eux-même semé.

CNN :

Ed Lavandera de CNN a été jeté à terre dans la nuit de mercredi à jeudi après que les violences aient éclaté à Charlote, en Caroline du Nord.
[…]
Un manifestant a percuté Lavandera avec son épaule, le jetant au sol alors qu’il était en direct sur CNN.

Vu que c’était en direct, ils n’ont pas pu le cacher ! Les télespectateurs de cette chaîne hyper-biaisée auront eu le droit à une dose de réalité en direct.

“Je ne l’ai pas vu venir”, a déclaré le correspondant. “Tout ce que j’ai entendu était quelqu’un me criant que je dois dire la vérité, et ensuite vous savez, j’ai été assez désagréablement surpris.”

Des émeutiers tentent de brûler vif un photographe

Daily Caller :

Des émeutiers à Charlotte ont tenté de jeter un photographe dans un feu qu’ils avaient déclenché, a rapporté une chaîne d’information locale dans la nuit de mercredi à jeudi.

WCCB a déclaré dans un tweet (en) qu’à 22h48 ses reporters ont été témoins de “manifestants” essayant de brûler le photographe.

Feu déclenché par les émeutiers à Charlotte
Feu où les émeutiers ont tenté de jeter le photographe blanc

L’affirmation a été répétée par le reporter Marvin dans la diffusion en continu des émeutes par WCCB, disant que le photographe de la chaîne a été témoin de l’agression. […]

Le photographe en question était blanc, soulevant la possibilité qu’il ait été ciblé pour des raisons raciales par les émeutiers essentiellement noirs.

Un nègre tue un autre nègre

AFP :

Présent sur le lieu de la contestation, un journaliste de l’AFP a vu un homme s’effondrer au sol, apparemment cible d’un tir qui le faisait saigner abondamment.

Sol maculé de sang là où Justin Car a été abattu
Sang maculant le sol là où l’homme a été abattu

L’homme abattu était un certain Justin Carr. Rien de grave, rassurez-vous, c’était l’un des émeutiers nègres.

Là où ça devient cocasse, c’est quand on apprend qui l’a abattu.

La victime, qui a d’abord été annoncée morte et était jeudi dans un état critique et sous assistance respiratoire, a été touchée par une balle tirée par un civil et non par un policier, ont assuré les autorités. Elle était toujours entre la vie et la mort jeudi en milieu de journée.

Carr est depuis finalement mort (en).

L’auteur du crime ? Un autre nègre !

Rayquan Borum
Rayquan Borum, qui a abattu Justin Carr

En pleine émeute organisée au prétexte de l’importance de la vie des Noirs, c’est pour le moins ironique !

Il faut dire que 93% des noirs assassinés le sont par d’autres noirs.

Quand on comprend ce contexte, un passage pensé par l’AFP pour être dramatique et larmoyant en devient hilarant :

[…]
“Trop, c’est trop”, se lamentait une femme en pleurs, face aux forces de l’ordre. “Nous avons des frères, des soeurs, des enfants et des parents qui pensent qu’ils ne vivront peut-être pas jusqu’au lendemain”.

Et c’est à cause des autres noirs qui vont probablement les abattre au hasard !

Nuit de jeudi à vendredi

La garde nationale mobilisée

AFP :

Les autorités américaines s’efforçaient jeudi d’endiguer la flambée de violences dans la ville de Charlotte, où les militaires de la Garde nationale sont arrivés en renfort pour contenir les manifestants qui dénoncent l’homicide d’un Noir par un policier.

“Nous avons maintenant les ressources permettant de protéger les infrastructures et d’être nettement plus efficaces”, a déclaré en conférence de presse Kerr Putney, le chef de la police de cette ville du sud-est des Etats-Unis.

Il faut littéralement mobiliser des forces militaires pour cela.

Ces “plusieurs centaines” de membres supplémentaires des forces de l’ordre tenteront d’empêcher les saccages et affrontements des deux soirées précédentes, qui ont conduit le gouverneur de la Caroline du Nord à décréter l’état d’urgence.

Quarante-quatre personnes ont été interpellées dans la nuit de mercredi à jeudi dans la ville américaine de Charlotte, a souligné M. Putney. Mais, a-t-il prévenu, les fauteurs de trouble devront s’attendre jeudi soir à une réaction préventive nettement plus rapide de la part des policiers.

Notons que l’AFP s’est sentie obligée de prendre parti en faveur des émeutiers, n’hésitant pas à donner une impression entièrement fausse de la réalité :

[…]
Ces deux dernières années aux États-Unis, des policiers ont tué des Noirs parfois non armés dans différentes villes du pays, ou traité des Afro-Américains avec une brutalité gratuite qui a choqué la population.

Il ne sera pas précisé que la police américaine tue davantage de blancs que de noirs en proportion de leur criminalité respective. Il est vrai que quand il s’agit de personne à peu près blanche, les médias ne s’y intéressent pas.

Et je doute très fort que l’AFP soit capable d’étayer son affirmation sur une “brutalité gratuite” dirigée particulièrement à l’encontre des noirs.

Mais à Charlotte, l’heure était clairement à la fermeté et au retour à l’ordre.

“On ne peut tolérer la violence. On ne peut tolérer les destructions de biens et nous ne tolérerons pas les attaques actuellement perpétrées contre nos policiers. Ce sujet me fait réagir très vivement”, a déclaré sur CNN le gouverneur de la Caroline du Nord, Pat McCrory, un républicain connu pour son conservatisme.

Des manifestations moins violentes que la veille.

AFP :

Des centaines de personnes ont défié le couvre-feu entré en vigueur à minuit dans la ville américaine de Charlotte et sont à nouveau descendues dans les rues, pour la troisième nuit consécutive, pour dénoncer l’homicide d’un Noir par un policier.

L’atmosphère était toutefois jeudi soir, à une exception près, nettement plus calme que les autres nuits, dans le centre de Charlotte (Caroline du Nord). Notamment parce que les forces de l’ordre se tenaient dans l’ensemble plus en retrait, et avaient renoncé à faire respecter le couvre-feu pour ne pas raviver les tensions et les violences qui avaient marqué les deux premières nuits de protestation.

Selon l’AFP, c’est parce que les forces de l’ordre étaient plus en retrait.

J’oserais hasarder l’hypothèse que les centaines de personnes supplémentaires mobilisées pour maintenir l’ordre et la menace de la garde nationale ont davantage contribué à calmer les émeutiers…

Les manifestants qui sont à nouveau descendus dans les rues de Charlotte jeudi soir étaient certes plus calmes que les deux nuits précédentes, mais la colère était toujours là.

Ils croient vraiment être des victimes avec les médias qui n’ont de cesse de répéter qu’ils sont opprimés. Attention, “plus calme” ne signifie pas “calme” : les invectives n’ont elles pas cessé de fuser.

[…]
Mais la violence, contrairement aux deux nuits précédentes, restait absente dans le centre de la ville, où plusieurs centaines de manifestants arpentaient les rues sous l’oeil des militaires de la Garde nationale, a constaté un correspondant de l’AFP.

J’ai comme l’impression que cela confirme ma théorie sur la menace imminente de répression qui a calmé les candidats à l’émeute.

[…]
Le seul incident violent a eu lieu sur une autoroute de la ville, que quelques manifestants avaient entrepris de bloquer, certains en se couchant sur les voies. La police a tiré du gaz lacrymogène et ce qui semblait être des balles en caoutchouc, selon un correspondant de l’AFP sur place, tandis que les automobilistes affolés faisaient demi-tour en roulant à contresens.

Les agitateurs évacués de l’autoroute :

Selon l’AFP et les médias tout s’est très bien passé. Après tout, personne n’a été abattu cette nuit là, il n’y a guère eu de pillage : c’est déjà une performance exceptionnelle

[…]
Les troubles à Charlotte ont également eu leur part dans la campagne présidentielle, le Républicain Donald Trump estimant que l’usage des drogues était “un facteur très important dans ce qu’on voit à la télévision”, tandis que la Démocrate Hillary Clinton déplorait le fait que “trop de Noirs américains ont perdu la vie, et trop ont le sentiment que leur vie ne compte pas”.

C’est le spectacle habituel : Trump essaye de manoeuvrer, ne pouvant dénoncer les Noirs en tant que noirs ; alors que Clinton se range carrément du côté des émeutiers.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

2 Commentaires sur "Nègrerie de Charlotte : chaos, pillages et agressions anti-blanches"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
nufnuf
24 septembre 2016 11 h 50 min

Beaucoup de saluts nazi venant des noirs sur les images 🙂 J’imagine que la gauche va condamner :p

Ksenia
24 septembre 2016 13 h 26 min

Le gentil papa féru de lecture avait donc déjà un important casier judiciaire ! comme de très nombreux négres d’ailleurs…
Merci, Blanche, pour cet article qui est loin d’être la version des ((( médias ))) !

Hillary Pourrie devait se rendre à Charlotte dimanche, elle a annulé …besoin de se reposer, de se shooter aux médicaments et d’apprendre ses fiches par cœur avant le débat avec Trump ?
Espérons qu’elle aura tout de même des quintes de toux …

wpDiscuz