Le comité national démocrate vendait des postes gouvernementaux

Traduction de l’article du Daily Stormer.


Un peu de recul historique sur les Juifs

Il y a certains “défenseurs des Blancs” qui affirment que les Juifs sont vastement surreprésentés dans les principaux points clés de notre société (finance, gouvernement, culture, médias) en raison de leur QI inhabituellement élevée. Les partisans de cette théorie que leur prétendue moyenne de QI askhénaze à 112-115 serait pourquoi cette race de personne semble toujours dépasser le blanc moyen en dépit de notre avantage du terrain, comme un coureur ouest-africain au 100 mètres.

Mais l’Histoire dit autre chose. Il y a seulement quelques siècles, les “brillants” juifs askhénazes étaient des consanguins sales infestés de poux qui prostituaient leurs femmes, filles et mères pour de l’argent facile dans les ghettos de la zone de résidence, de Hongrie, de Roumanie et de Pologne.

Les juifs sépharades qui prospéraient dans l’Europe méridionale sont aujourd’hui considérés comme étant largement inférieurs aux askhénazes en intelligence, pourtant ils furent les cerveaux derrières le commerce d’esclave trans-atlantique (avec par exemple Aaron Lopes, pour ne nommer que l’un des principaux acteurs de ce commerce), et après leur expulsion d’Espagne à l’issue de la reconquista, sont devenus des acteurs mondiaux dans le domaine de tous les commerce illégaux imaginables, du trafic de l’opium à celui des humains, de leurs nouvelles bases aux Pays-Bas, en Grande-Bretagne et dans les Balkans sous domination Ottomane.

Au 17ème siècle, le monopole du monde latin (Italie, Espagne, Portugal) sur la construction d’empire et le commerce – incarné par le traité de Tordesillas signé par le Portugal et l’Espagne – a commencé à s’effriter et à devenir vulnérable à la contestation, et l’influence sépharade sur les affaires mondiales a accompagné ce cycle. Puis les Juifs d’Europe de l’Est ont commencé à affluer en grand nombre dans les superpuissances en ascension comme l’Angleterre, l’Allemagne et la France, et plus tard les États-Unis – pays qu’ils ont dévorés d’une manière stupéfiante et dont les populations autochtones sont subséquemment au bord de devenir des minorités de notre vivant.

Caricature de juif


Notons que la France a eu le droit à un afflux de juifs sépharades après la décolonisation du Maghreb, et que ces juifs constituent la majorité de ceux présents en France. Ils n’y semblent pas moins efficaces que leurs cousins askhénazes pour s’infiltrer dans les hautes positions.


La leçon de tout cela est que les Juifs eux-même ne sont pas des génies innés ou des créateurs de haute culture ; ce sont des ténias criminels qui s’infiltrent malicieusement dans les organes internes d’un peuple, et en conséquence vivent et meurent selon le sort de leur hôte.

Même si les études sur le QI des askhénazes sont correctes (ce dont je doute), l’aptitude à la corruption et au gangstérisme n’a jamais été une vertu européenne. Les Juifs n’ont pas fini par dominer (en) les universités de l’Ivy League en raison de leur travail acharné ou de leur intellect inné, ils l’ont fait par la triche [et la coopération tribale].

Fuites du DNC : des postes achetés

Les dernières fuites du DNC de Guccifer 2.0 ont révélé un réseau complexe de corruption ploutocratique, où des juifs et goyim néo-libéraux donnent de grandes quantités d’argent et reçoivent des postes gouvernementaux. Ce n’est bien sûr que la partie émergée de l’ice(((berg))), mais c’est une preuve solide de l’immense corruption qui règne aux États-Unis, par de rares fuites hors des cercles d’élites qui dirigent l’arnaque.

Vous pouvez voir ici (en) la liste complète des donateurs du DNC publiée jusqu’alors, avec des noms juifs évident composant de la moitié aux trois-quarts de la liste. Des observateurs astucieux ont comparé cette liste avec des positions politiques obtenues par ces donateurs – qui versaient donc des pots-de-vin.

Jusqu’alors, les personnes de la liste qui suit ont été identifiées. Qu’ont-elles en commun ? Oh oui, il y a beaucoup de “new yorkais” !

  • #1 Matthew Barzun – ambassadeur au Royaume-Uni
  • #2 Julius Genachowski (JUIF) – ancien président de la Commission fédérale des communications
  • #3 Frank Sanchez – sous-secrétaire au Commerce
  • #8 Kirk Wagar – ambassadeur à Singapour
  • #9 Alan Solomont (JUIF) – ambassadeur en Espagne
  • #11 John Roos (JUIF) – ambassadeur au Japon
  • #12 Nicole Avant – ambassadeur aux Bahamas
  • #13 Eileen Chamberlain Donahoe – ambassadeur à l’ONU
  • #17 Don Beyer – ambassadeur en Suisse
  • #21 Don Gips (JUIF) – ambassadeur en Afrique du Sud
  • #22 Howard Gutman (JUIF) – ambassadeur en Belgique
  • #24 Cynthia Stroum (JUIF) – ambassadeur au Luxembourg
  • #27 Mark Gilbert (JUIF) – ambassadeur en Nouvelle-Zélande
  • #31 Norm Eisen (JUIF) – ambassadeur en République Tchèque
  • #37 Bruce Oreck (JUIF) – ambassadeur en Finlande
  • #43 Tony West (noir) – procureur général associé des États-Unis
  • #45 Bill Kennard – ambassadeur auprès de l’UE

Des [17] de la liste identifiés jusqu’alors comme ayant participé à ce programme de corruption, neuf sont juifs – [plus de la moitié]. Les autres ont des liens proches avec les Juifs, comme Don Beyer, qui bien que n’étant pas juif, est un zélateur fanatique d’Israël (en) ce qui signifie qu’ils lui payent probablement l’argent qu’il utilise pour obtenir des faveurs.
[…]
Un autre motif intéressant dans cette liste est que ces juifs choisissent de manière disproportionnée des postes d’ambassadeurs dans des pays importants où les Juifs sont faibles ou inexistants. Ce n’est pas un secret que les ambassadeurs américains ont une grande influence dans les pays interdépendants des États-Unis ; économiquement, politiquement ou pour d’autres raisons ; ce qui fait de pays comme la Nouvelle Zélande, le Japon, la Finlande et d’autres des cibles de choix. Avoir un ambassadeur juif au Royaume-Uni ou auprès de l’Union Européenne ne serait pas seulement redondant, mais pourrait aussi attirer l’attention, donc ils ont l’un de leurs nombreux carriéristes entraînés siégeant à leur place.

Au final, si les Juifs étaient véritablement si brillants que l’affirment certains, leur talent inné serait suffisant pour qu’ils soient nommés à des postes d’ambassadeur, plutôt que ce soit par leurs abus éthiques avec de l’argent obtenu par des moyens contestables. Au lieu de cela, ils emploient les pots-de-vin et truquent le système à Washington.

Quiconque vous dit que les Juifs sont autre chose que des Gitans en costume-cravate utilisant la violence, de l’argent sale et un tribalisme impitoyable pour nous dominer vous ment.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

Pas (encore) de commentaire !

10000

wpDiscuz