Conspirationnisme approuvé : Clinton empoisonnée par Poutine et Trump, d’après le Washington Post

Vous voyez, il existe deux types de théories du complot :

  • Il y a celles qui doutent du récit officiel des (((médias))). Peu importe les arguments avancés, peu importe leur cohérence et leurs solidité quand on les compare aux faits ; les (((médias))) les condamnent unanimement. La classification se fait rarement sur le fait que la théorie présente ou non un complot, mais bien plus souvent sur le fait qu’un silence des médias indiquerait un complot médiatique.
  • Et puis il y a celles produites par les (((médias))) eux-mêmes. Sans parler de toutes les manifestations de malhonnêteté, on peut penser à leur prétendue Shoah où les dirigeants nazis auraient tout organisé par télépathie, ou au 11 septembre qui aurait été organisé depuis une grotte en Afghanistan. Et plus récemment, on retrouve la théorie selon laquelle la Russie manipule l’élection américaine.

Mais là, on vient de franchir un cap.

Le Washginton Post pousse le délire jusqu’à insinuer que Trump et Poutine auraient empoisoné Hillary Clinton.

Washington Post :

Bennet Omalu, le médecin-légiste qui a rendu la NFL si mal à l’aise avec sa découverte d’encéphalopathie traumatique chronique dans les cerveaux de joueurs décédés, suggère qu’Hillary Clinton passe des tests pour de possibles poisons après sa chute dimanche à New York.

Omalu, dont l’histoire a été célèbrement relatée dans le film “Commotion” a fait la suggestion sur twitter, écrivant qu’il avait conseillé aux responsables de la campagne de “pratiquer une analyse toxicologique du sang de Mme Clinton.

Bennet Omalu est un nègre.

Bennet Omalu

La suggestion a été accueillie avec un certain scepticisme dans les réponses.

Ah, la journaliste exprimerait-elle une certaine prudence ?

Non ! Cette phrase ne sert qu’à éviter que l’article ne paraisse être une pièce de propagande à sens unique.

On enchaîne en effet immédiatement par le renouvellement de la théorie controversée, sans que ne soit jamais discutée sa plausibilité.

Mais il s’agit d’Omalu, dont les références et la ténacité sont bien connus. Il n’abandonnait pas sur Twitter, ajoutant que son raisonnement est qu’il ne fait pas confiance au président russe Vladimir Poutine ou à Donald Trump, le candidat républicain à la présidentielle qui a exprimé de l’admiration pour Poutine.

Quel raisonnement complexe, Bobo ! Tu as mérité un su-sucre !

Non mais vraiment, vous imaginez ce que dirait la journaliste d’un soutien de Trump employant une argumentation semblable à l’égard de Clinton et d’Obama sur, par exemple, des manipulations de sondage ou de la presse ?

Mais l’article du Washington Post ne s’arrête pas là. Après avoir rappelé la mort par empoisonnement à un produit radioactif d’un ancien agent russe – sachant que les symptômes de Clinton n’ont rien à voir et que les agents russes n’ont certainement pas accès à Clinton – le journal remet un paragraphe pour rappeler qui est M. Omalu afin de le charger en crédibilité.

Pour conclure ainsi :

Il ne s’est pas arrêté avec juste un tweet sur Clinton et le poison.

“Je ne fais pas confiance à M. Poutine et à M. Trump. Avec ces deux là toutes les choses sont possibles.”

Employant une tactique journalistique bien connue qui consiste à citer des gens qui disent ce que le journaliste souhaite dire à sa place, conservant ainsi l’apparence trompeuse de l’objectivité, le Washington Post insinue donc sans aucune ambiguïté que Trump aurait commandité l’empoisonnement d’Hillary Clinton.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

8 Commentaires sur "Conspirationnisme approuvé : Clinton empoisonnée par Poutine et Trump, d’après le Washington Post"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Guilty Spark 88
14 septembre 2016 13 h 37 min

Un empoisonnement d’origine Trumpo-poutinienne me semble tout à fait possible.
Ils ne veulent pas que Clinton révèle au monde entier la vérité sur nos Dieux extraterrestres de la zone 51.

Ksenia
14 septembre 2016 14 h 36 min

Le négre n’est pas content : Poutine lui a piqué ses bananes, et Trump les a jetées sur le passage de Clinton: d’où la chute. Ça se tient.

Warezerie
14 septembre 2016 16 h 13 min

C’est à ce genre de délire qu’on peut mesurer à quel point ils sont aux abois.

Victoire
14 septembre 2016 19 h 02 min

ils sont vraiment malades, ils ne savent plus quoi inventer et dire pour empêcher Trump d’être élu. Quant à Trump et Poutine ils ont des sujets bien plus sérieux que de vouloir empoisonner crooked hillary

Mais lui empoisonner la vie pour gagner, oui !

Warezerie
14 septembre 2016 19 h 40 min

Quand je lis Hillary empoisonnée c’est le mot pléonasme qui me vient à l’esprit.

wpDiscuz