Le Kénya va expulser des dizaines de milliers de somaliens

Traduction de l’article de New Observer.


Le Kénya, pays noir africain, a ordonné l’expulsion de 425.000 “réfugiés” somaliens, qualifiant les envahisseurs de “terreau du terrorisme” et de “fardeau économique”.

Les médias contrôlés occidentaux ont passé la nouvelle sous silence parce qu’elle sape le récit des “réfugiés somaliens” promu en Occident – et parce que c’est un pays noir qui met en oeuvre l’expulsion plutôt qu’un pays européen.

En conséquence, l’annonce par le Haut Commissariat des Nations Unies aux Réfugiés (HCNUR) sur les expulsions du Kénya n’est apparu que dans des médias asiatiques, africains et sud-américains (en).

Le pays est-africain avait annoncé plus tôt cette année qu’il allait fermer le camp de réfugiés de Dadaab – qui héberge quelque 425.000 somaliens – d’ici au 30 novembre, après l’avoir décrit comme un “fardeau économique” et un “terreau” pour le terrorisme.

Dadaab
Dadaab, le plus grand camp pour réfugiés du monde, avait été mis en place il y a une vingtaine d’années.

Parlant au camp dans le Nord-Est du Kénya la semaine dernière, le représentant délégué du Kénya pour l’HCNUR a déclaré qu’environ 18.000 réfugiés somaliens seraient renvoyés chez eux cette année alors que l’HCNUR a accru les “rapatriements volontaires”.

Le gouvernement kényan a déclaré que les islamistes d’Al-Shabaab, basés en Somalie, disposent de cachettes à Dadaab, et qu’une attaque de l’univeristé Garissa par Al-Shabaab en avril dernier, qui avait provoqué 148 morts, avait été planifiée depuis le camp.

L’HCNUR, le Kénya et la Somalie ont signé un accord tripartite sur le “rapatriement volontaire” de “réfugiés somaliens” en 2014, mais le processus a été lent jusqu’à cette année.

Joseph Nkaissery, responsable au ministère kényan de l’Intérieur, a déclaré que le président Uhuru Kenyatta mènera le mois prochain une délégation kényane à l’assemblée générale de l’ONU “où les modalités du processus de rapatriement seront discutées, avec l’espoir que la position du Kénya sur le sujet sera soutenue”.
L’expulsion des “réfugiés” somaliens vers la Somalie – avec l’approbation de l’HCNUR – montre de manière claire qu’il n’y a aucune justification pour que des centaines de milliers de somaliens prétendent au statut de réfugié en Europe.

Cela montre aussi que les rapatriements de masse sont possibles – et si un pays du Tiers-Monde comme le Kénya peut le faire, alors cela peut être fait beaucoup plus facilement par une nation occidentale avec la volonté nécessaire.

Enfin, le silence des médias contrôlé sur l’expulsion des somaliens du Kénya révèle la nature trompeuse de ces médias. Non seulement ignorent-ils comment les pays noirs s’occupent des envahisseurs, mais leur comportement révèle leur programme véritable : la submersion et la destruction des pays européens.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

1 Commentaire sur "Le Kénya va expulser des dizaines de milliers de somaliens"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Vinking
30 août 2016 21 h 52 min

C’est con que ça soit au Kenya et pas en France et que le chiffre ne soit pas multiplié par 20 , mais effectivement c’est toujours interressant et rassurant.

wpDiscuz