L’Allemagne prévoit “seulement” 300.000 “demandeurs d’asile” cette année

Bien entendu, cela s’ajoute aux chiffres habituels de l’immigration légale, avec regroupement familial, immigration nuptiale, etc. qui existe déjà vers l’Allemagne.

AFP :

L’Allemagne s’attend à accueillir cette année jusqu’à 300.000 demandeurs d’asile sur son territoire, a indiqué dimanche l’office fédéral pour les migrants et réfugiés (BAMF), soit moins du tiers du total des demandeurs d’asile accueillis en 2015.

“Nous nous préparons à l’arrivée de 250.000 à 300.000 demandeurs d’asile cette année”, déclare le président du BAMF, Frank-Juergen Weise, dans un entretien au journal Bild am Sonntag.

“Nous pouvons assurer des services optimum jusqu’à 300.000 arrivées. S’il venait plus de personnes, nous serions sous pression et passerions à un mode dit de crise. Quand bien même, nous ne retrouverions pas les conditions que nous avons connues l’année dernière”, ajoute-t-il.

L’ironie dans tout cela est que, en dépit de la catastrophe que constitue cette arrivée massive d’envahisseurs, cela paraît presque négligeable en comparaison de ce qui se serait passé si les frontières des Balkans n’avaient pas été fermées : les prévisions dépassaient le million et pouvaient atteindre 2 millions dans ce scénario.

En 2015, environ 1,1 million de migrants sont arrivés en Allemagne, un record absolu, soumettant l’administration en charge des demandes d’asile à une forte pression et mettant à l’épreuve la chancelière Angela Merkel et son gouvernement de coalition.

La fermeture de la route des Balkans et la signature d’un accord controversé entre l’UE et la Turquie en mars, destiné à tarir les traversées irrégulières depuis les côtes turques vers les îles grecques –principales portes d’entrées de l’UE– ont conduit à la baisse des arrivées de migrants en provenance du Moyen-Orient et d’Afghanistan.

Seuls quelques centaines d’envahisseurs ont été renvoyés depuis la Grèce vers la Turquie en vertu d’un accord dont l’impact aura surtout été communicationnel (et financier, une fois que l’UE aura versé les 6 milliards d’euros promis à la Turquie).

Le BAMF a fait des progrès concernant l’enregistrement des demandes d’asile, selon Frank-Juergen Weise, mais ne parviendra probablement pas à examiner les 530.000 cas restants d’ici la fin de l’année.

L’intégration des migrants autorisés à rester en Allemagne sur le marché du travail sera un processus “fastidieux et coûteux”, d’après le responsable, qui reste toutefois optimiste sur les perspectives à long terme.

“Nous pouvons le faire”, a t-il déclaré, faisant écho au slogan de Mme Merkel pendant la crise migratoire.

Rappelons que selon les propres statistiques de la BAMF en juillet, plus de 97% des envahisseurs sont sans emploi. Bien entendu, “intégrer” les migrants au “marché du travail” est un non-sens : ils pourront peut-être remplacer les Allemands dans certaines tâches simples (poussant ainsi au chômage des allemands manquant d’intelligence et/ou d’études). Mais c’est à peu près tout.

Le professeur Heiner Rindermann, titulaire de la chaire de psychologie éducationnelle et développementale à l’université technique de Cheimnitz, avait réalisé en 2015 une étude sur ces envahisseurs et expliquait très clairement dans un article intitulé “Des ingénieurs de niveau lycée” que leurs capacités limitées sont en cause.

L’intégration ne sera pas un processus “fastidieux et coûteux” : c’est une impossibilité qui sera très coûteuse et destructrice.

Les envahisseurs non-blancs sont de mauvais fondements pour une civilisation.

“Nous avons finalement réussi à plutôt bien gérer ce qui allait mal au début de cette crise (il y a un an). Et l’économie en Allemagne est si bonne que, dieu merci, nous pourrons assumer ça”.

Le directeur de la BAMF explique littéralment que parce que la situation économique de l’Allemagne est assez bonne, les Allemands pourraient se permettre d’être parasités par des centaines de milliers de colons venant du Tiers-Monde.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

2 Commentaires sur "L’Allemagne prévoit “seulement” 300.000 “demandeurs d’asile” cette année"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Jacot
29 août 2016 13 h 56 min

Eh bien nous avons la réponse dans l’article suivant : l’Allemagne n’en prend que 300.000 car elle savait que l’Italie allait lui envoyer le complément ?
Quelle honte ! Tous à abattre !

OTOOSAN
29 août 2016 17 h 12 min

“Ils” nous prennent vraiment pour des khons: 1/ Comme si on pouvait le chiffrer à l’avance2/ quand le chiffre (officiel) sera plus élevé : ils diront on pouvait pas savoir…et passez muscade, ça sera la faute à,personne !

wpDiscuz