Pays-Bas : Geert Wilders, le judéophile anti-musulman

Le programme du Parti de la Liberté néerlandais

RT :

Dans un document décrivant son programme électoral pour les élections législatives de mars 2017, le Parti de la Liberté, connu sous son acronyme néerlandais PVV, a déclaré que toutes les mosquées et écoles islamiques devraient fermer et le Coran être interdit.

Le Parti de la Liberté a également promis de fermer les frontières, interdire la venue de réfugiés en provenance de pays musulmans, fermer les centres d’asile et empêcher les femmes musulmanes de porter le voile en public.

Fermer les frontières ? Parfait. Interdire les “réfugiés” venant de pays musulmans ? Les “réfugiés” congolais ne devraient pas davantage être tolérés, mais comment ne pas apprécier cette mesure ? Fermer les centres pour envahisseurs, fermer les mosquées : comment ne pas être pour ?

Le PVV offre très certainement le programme le moins pire, même si les mesures symboliques sur l’islam apparaissent plus relever d’une catastrophique tentative d’assimilation que de résolution sérieuse du problème par la remigration.

Geert Wilders, qui doit prochainement être jugé pour incitation à la haine raciale, a également déclaré qu’il fera tout son possible pour organiser un référendum sur la sortie des Pays-Bas de l’Union européenne.

Là encore, cela paraît difficile à attaquer.

Mais tout n’est pas si rose.

La judéophilie maladive de Geert Wilders

La position du PVV n’est pas moins radicale que celle d’un Donald Trump. Puisque j’espère que Donald Trump gagnera la présidence américaine contre Clinton, en dépit de tous ses graves défauts par rapport au candidat idéal des nationalistes racistes ; je préfère bien entendu que le PVV reçoive des votes plutôt que les partis qui préfèrent continuer l’immigration.

Je ne doute pas que même si la remigration ne figure pas au programme du parti, elle se trouve dans les coeurs de beaucoup des électeurs du PVV.

Mais ce ne sont pas vraiment tant les sentiments des électeurs du PVV qui m’inquiètent que la direction du parti, et en particulier Geert Wilders ; à l’image des problèmes semblables du Front National.

Après tout, les électeurs de Sarkozy en 2007 ou des députés républicains américains en 2010 avaient aussi la volonté de mettre fin à l’immigration clandestine sans que cela ne se concrétise.

Ce qui nous amène à la judéophilie de Geert Wilders.

Le militantisme anti-blanc des Juifs est largement documenté. Les plus de 180 articles parus dans la catégorie “question juive” de ce site ne font que toucher la surface. Qu’ils soient ceux qui ouvrent la voie de la destruction (de nombreux juifs militants séculiers se métissent, sont homosexuels, etc.) ou qui poussent les non-juifs à suivre en criant à l’Holocauste face à tout nationalisme raciste tout en soutenant Israël ; les Juifs dans leur ensemble et leurs organisations communautaires en particulier ont oeuvré, avec un niveau de conscience variant selon les individus, à la destruction de la race blanche ; corrompant les hommes influents et manipulant les masses à l’aide des (((médias))).

Dès lors, pour toute personne consciente racialement et capable d’observer les choses, les Juifs en tant que tribu apparaissent être tout autant nos ennemis que les bougnoules musulmans.

Geert Wilders avec une kippahMais ce n’est pas l’avis de Geert Wilders, pour qui Jean-Marie Le Pen, au fond assez modéré, était un horrible fasciste. Wilders a passé plusieurs années à travailler en Israël, avant de voyager dans les pays arabes voisins vraisemblablement au service d’Israël, pour qui il avait les mots les plus doux.

Et dans le reste de sa vie personnelle, Wilders n’est pas net non plus : son épouse, la diplomate hongroise Krisztina Marfai Arib, est une juive. Et selon le journal d’Amsterdam Groener sa grand-mère maternelle serait une juive d’Indonésie (l’Indonésie était une possession coloniale néerlandaise, et beaucoup de juifs “néerlandais” allaient faire des affaires dans les colonies). Cela voudrait dire que selon les règles tribales juives, Wilders serait juif lui-même.

Si on regarde au-delà de ses cheveux teintés, l’hypothèse d’un Wilders quart-juif génétiquement et juif tribalement apparaît tout à fait vraisemblable.

Qu’il se considère ou non juif, que des juifs crient ou non quand il parle de diminuer le nombre de marocains aux Pays-Bas, il n’a absolument pas d’allégeance aux Blancs comme groupe racial, mais il en a pour les Juifs comme groupe tribal et ne justifie d’ailleurs son opposition à l’immigration que sur la base de sa critique de l’Islam. Il est d’ailleurs spécialiste des comparaisons (bidons) entre islam et national-socialisme.

Il ne s’agit que de s’opposer aux méchants arabes qui menacent le gentil Israël. Selon les défenseurs d’Israël, ce pays nous protégerait de la menace musulmane, mais l’observation de l’invasion actuelle et du soutien d’Israël à celle-ci prouve que ce n’est nullement le cas, si quelqu’un avait encore le moindre doute.

Tout cela fait craindre que le PVV ne soit que la dernière cartouche du (((système))) pour se sauver – une cartouche qu’il vaut cependant mieux l’obliger à tirer le plus vite possible.

Sans traiter le problème juif, il est impossible d’éliminer les forces qui depuis l’intérieur cherchent à nous détruire.

L’élection de 2017

Un mot enfin sur l’électoralisme.

Le parlement néerlandais sera élu au plus tard à la mi-mars de 2017. Avec les élections françaises, allemandes et américaines de novembre 2016 à octobre 2017, ainsi que le second tour de la présidentielle autrichienne en octobre, ces élections interviennent au milieu d’une succession de votes importants.

Les 150 membres du parlement sont élus à la proportionnelle intégrale, d’où l’existence d’une dizaine de partis d’ampleur nationale.

En 2012, le PVV n’avait obtenu que 10% des voix après en avoir obtenu 15% en 2010 ; mais les sondages prévoient actuellement autour de 20%.

La tradition veut que le parti arrivé en tête obtienne le poste de premier ministre ; cependant si le PVV gagnait il n’est pas évident que cela soit respecté.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

10 Commentaires sur "Pays-Bas : Geert Wilders, le judéophile anti-musulman"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
De_la_Crême
27 août 2016 3 h 40 min
Daniel
27 août 2016 13 h 55 min

Origine raciale de Wilders :

Il a 3 grand-parents néerlandais. L’un de ses grand-père est allé en Indonésie et a épousé une femme d’Indonésie, une fille est née en 1933 à Soekaboemi et la famille a déménagé en 1934 pour les Pays-Bas, où elle a grandi et est devenue la mère de Geert Wilders.

La grand-mère semble être d’origine métissée des deux côtés, avec une grand-mère Goldman du côté paternel. Elle est une indo [métisse entre blanc et indonésien] suspectée, et en conséquence sont petit-fils Geert Wilders aussi.

Il teint ses cheveux en blond, probablement pour avoir l’air plus néerlandais.

Dans son programme vous pouvez aussi lire qu’il ne veut fermer les frontières que pour 5 ans…

Voilà les gens, et la prétendue “gauche” ne fait que l’aider en le qualifiant de raciste/nazi/etc au lieu de montrer qui il est vraiment, mais là encore, le monde gauchiste est aussi une opposition contrôlée !

Daniel
27 août 2016 13 h 56 min

Il ne veut même pas expulser la plupart des musulmans des Pays-Bas et veut plus d’immigration chinoise. Le problème n’est pas qu’il soutient le sionisme et Israël, le problème est qu’Israël et le sionisme soutiennent l’immigration de masse pour les pays blancs, et pire encore, sont les architectes du chaos dans lesquelles nous nous trouvons.

Ksenia
27 août 2016 14 h 58 min

Geert Wilders est tout de même courageux : il figure sur la liste noire d’Al Qaïda , comme feu Charb, et sa vie est menacée.
Peut-être un jour se réfugiera t’il en ((( Israël )))….

27 août 2016 18 h 38 min

Comme le faisait remarquer judicieusement le commentateur Kris, le système, voyant que les masses immigrées deviennent de plus en plus antisémites, a intérêt à garder sous le coude une “extrême-droite” pro-juive comme paratonnerre.

Aux Pays-Bas, les trois premiers pays d’origine des allogènes sont la Turquie, le Maroc et l’Indonésie, soit trois pays musulmans.

wpDiscuz