L’Italie en grande difficulté face à l’invasion africaine

Traduction de l’article de New Observer.


La fermeture de la frontière suisse aux hordes d’africains s’infiltrant en Italie par la Méditerranée a suscité une nouvelle crise pour l’Italie – avec au moins 144.000 d’entre eux “coincés” dans ce pays.

Selon l’agence de “protection” des frontières de l’Union Européenne, Frontex (de), le nombre d’africainsayant envahi l’Italie en juillet 2016 s’élevait à 25.300, une augmentation de 12% par rapport à juillet 2015.

La Suisse – leur route d’invasion préférée pour se rendre en Allemagne – a adopté une politique de renvoi de tous les envahisseurs non-blancs qui ne font pas de demande d’asile en Suisse.

Les Africains, cependant, veulent prendre avantage de la politique de frontières ouvertes d’Angela Merkel, et sont peu ou pas intéressés par un arrêt en Suisse.

En conséquence, des dizaines de milliers d’entre eux encombrent le Nord de l’Italie, transformant les zones frontalières en camps massifs et salissant la région.

En Autriche, un porte-parole du gouvernement a déclaré aux médias locaux que ce n’est maintenant “qu’une question de temps avant que des milliers d’africains franchissent la frontière italienne et prennent une route alternative pour l’Allemagne, via le col du Brenner et le Tyrol” – à travers l’Autriche.

Le gouvernement autrichien, a poursuivi le porte-parole, est précisément au courant que si des dizaines de milliers d’africains se déplacent en Autriche et cherchent à être admis en Allemagne, il est improbable que les Allemands pourront les prendre.

Un rapport confidentiel du gouvernement autrichien, fuité au journal Die Krone (de), révèle que “la stratégie actuelle de l’Italie de distribuer les migrants à travers le pays est chancelante. L’infrastructure est à sa pleine capacité.”

“Quand l’Italie ne pourra plus contenir la situation, nous savons que prévoir – presque tous les migrants africains vont continuer vers l’Allemagne et ils doivent donc passer par la Suisse ou par la frontière du Brenner vers le Nord. Et beaucoup seront ensuite assurés d’être expulsés chez nous depuis l’Allemagne”, indique le rapport.

Le rapport du gouvernement autrichien poursuit en disant que les envahisseurs sont “presque tous d’Afrique sub-saharienne” et que “aucun n’est réfugié de Syrie, d’Afghanistan ou d’Irak”. [ndt : En mai dernier, les médias avaient tenté d’en inventer pour essayer de détourner l’attention de ce qui se passe vraiment.]

L’évaluation avertit spécifiquement de “l’état précaire [de l’infrastructure] à Milan”, où les logements fournis par le gouvernement ont été totalement utilisés. Des milliers d’africains campent dans des parcs et des stations de train, et “les conditions d’hygiène sont catastrophiques”.

Africains dans une gare à Milan

Selon le journal italien La Stampa (it), le maire de Milan Giuseppe Salaa déclaré qu’environ 200 africains arrivent dans la ville chaque jour depuis le Sud – et d’autres arrivent du Nord alors qu’ils sont renvoyés des frontières avec la France, l’Autriche et la Suisse.

Il a déclaré que plusieurs charités locales se sont mobilisées pour héberger les réfugiés, dont la communauté juive qui a hébergé 70 réfugiés chaque nuit au mémorial de l’Holocauste [ndt : surprise, surprise !], près de la gare.

Certaines des autorités régionales italiennes ne collaborent pas avec le gouvernement.

Le président de la région de Lombardie, Roberto Maroni – membre de la Ligue du Nord, parti anti-immigration, a refusé d’avoir quoi que ce soit à voir avec ces projets, déclarant que les envahisseurs sont en Italie illégalement et devraient être expulsées.

La Stampa ajoutait qu’en 2014, seuls 0,4 pourcents des Africains qui envahissaient l’Italie par bateau restaient dans le pays. Mais cette année, le nombre a monté à au moins 50 pourcents.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

2 Commentaires sur "L’Italie en grande difficulté face à l’invasion africaine"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Hermendine
24 août 2016 8 h 23 min

Effarante cette invasion; depuis les 20 dernières années la population de ma ville natale (environ 200 000 habitants) a radicalement changé, après une forte vague de bougnes, du nègre partout; et maintenant du jaune…Ils seront bientôt plus nombreux que les blancs.
Si seulement la guerre pouvait se déplacer entre bougnes et nègres plutôt que d’avoir lieu chez nous: https://www.youtube.com/watch?v=UkT3khFTe6o
On souhaiterait presque une précipitation de l’Histoire de cette Afrique nègre…

Ksenia
26 août 2016 14 h 20 min

Ce serait facile de dégonfler ces embarcations en toile, un bon snipper, et hop le problème est réglé .
Mais, ce n’est pas gentil ce que j’ecris…..

wpDiscuz