Trump avertit du danger de fraude électorale

Trump n’est pas un naïf.

Trump n’est pas un cocuservateur qui n’ose rien dire qui puisse choquer les (((médias))).

Trump dit, sur la plupart des sujets, les choses comme elles sont, et comme les gens eux-mêmes n’osent plus les dire.

Trump n’est pas un simple candidat à la présidence. Pour beaucoup d’américains, il est celui qui a enfin dit tout haut ce qu’ils pensaient tout bas, ce qui crée avec eux une relation toute particulière.

Trump a déjà dénoncé de nombreuses fois, et à raison, la totale partialité des médias. On l’a observé encore récemment dans “l’affaire Khizr Khan” ou les accusations ridicules sur ses liens avec la Russie ; ou encore après son discours final à la convention républicaine quand ils ont tous qualifié son discours de “sombre” (en).

Les (((médias))) n’ont jamais été moins crédibles, et leur biais n’a jamais été plus grossier et évident (en). C’est à se demander si dans leur hystérie, ils ne finissent pas par favoriser Trump chez tous les électeurs excédés par le (((système))).

Maintenant, Trump a aussi averti du danger de la fraude électorale.

Les déclarations de Donald Trump sur la fraude

Sputnik :

Les médias américains rapportent mardi que le candidat républicain à la Maison Blanche Donald Trump craint des fraudes électorales.

“Je serai honnête avec vous : je crains que les élections ne soient falsifiées”, a-t-il déclaré lors d’un meeting électoral.

Par la suite, il a repris cette idée en s’entretenant avec un animateur d’une émission sur Fox News :

“Le 8 novembre, il vaut mieux être plus prudent parce que les résultats de l’élection seront falsifiés”, a-t-il martelé.

Le milliardaire a ajouté que les républicains devraient suivre attentivement son déroulement, sans quoi la victoire risque d’être volée.

Les médias soulignent que de telles déclarations faites par un candidat à la présidence sont sans précédent dans l’histoire des campagnes électorales aux Etats-Unis.

Trump sait à qui il a affaire !

Les (((médias))) produisent bien sûr des articles pour dire que “les experts se moquent des sombres avertissements de Trump” (en)

Un risque réel de fraude électorale

Il existe un système fiable de vote. Le vote à bulletin secret, avec liste électorale et contrôle d’identité, dans une urne transparente sous contrôle permanent et dont le dépouillage est assuré sous la surveillance des différents camps ; comme c’est pratiqué en France. Les possibilités de fraude sont marginales en dehors des zones si partisanes que le contrôle d’identité est faussé ou que le dépouillage est assuré par des personnes soutenant un même camp.

Il existe des variantes moins fiables. Par exemple, en autorisant le vote par correspondance, comme c’est le cas au Royaume-Uni où cela a créé des abus dignes d’une république bananière (en).

Et puis, pire que tout, il y a le vote électronique. Le vote papier est sûr parce que le papier est physique. Dans le vote électronique, le chiffre enregistré n’a aucune matérialité et le programme électronique peut parfaitement ne pas compter les voix correctement. Le vote électronique, par nature, ne peut pas être fiable. Une méthode simple pour faire une fraude qui ne soit pas trop évidente est d’attribuer 5% des voix de Trump à Clinton. Les chiffres complets ne sont pas incroyablement choquants et peuvent paraître crédibles, mais cela peut totalement suffire à faire basculer les choses, et c’est totalement invérifiable.

Aux États-unis, la situation varie État par État. Un certain nombre emploient un vote papier compté électroniquement, qui permet une fraude initiale mais peut être revérifié manuellement en cas de besoin. Mais pour l’essentiel les possibilités de fraude y sont très sérieuses (en).

Et il faut y ajouter que un document d’identité avec photographie n’est que rarement obligatoire pour voter et que les (((tribunaux))) tentent d’annuler les lois les rendant obligatoires. Cela ouvre bien entendu la voie au “vote des morts”.

Que Trump mette aujourd’hui cette question sur la table signifie qu’il n’a clairement pas l’intention de se faire voler l’élection.

Que pourra-t-il faire pour s’assurer d’un scrutin honnête ? Je ne le sais pas. Mais s’il a conscience du danger, alors ne doutons pas qu’il fera tout ce qui sera possible.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

Pas (encore) de commentaire !

5000

wpDiscuz