Donald Trump attaqué par les (((médias))) à l’aide de Khizr Khan, immigré pakistanais

Les (((médias))) anti-blancs, qui regardent pudiquement ailleurs lorsqu’il s’agit des scandales de Clinton ou des déclarations qui pourraient faire polémique, sont en revanche des spécialistes lorsqu’il s’agit d’attaquer Donald Trump.

La dernière polémique contre Donald Trump est centrée autour d’un certain Khizr Khan, qui avait initialement parlé lors de la convention démocrate avant d’être abondamment invité à la télévision. C’est réellement l’affaire politique la plus discutée par les (((médias))) américains depuis ce week-end. Ces mêmes médias qui dissimulaient du mieux qu’ils pouvaient les discours de mères éplorées qui avaient perdu leurs enfants à cause des décisions politiques d’Obama et de CLinton.

Qui est Khizr Khan ?

Khizr Khan est un immigré pakistanais arrivé aux États-Unis en 1980. Son fils – dont la mère est elle aussi immigrée pakistanaise – est mort dans l’uniforme américain lors de la guerre d’Irak, en 2004, à cause d’un attentat-suicide.

Mais ce n’est pas tout.

Washington Examiner :

[Khizr Khan] est un avocat travaillant dans l’immigration qui se spécialise dans un programme hautement controversé accusé pour laisser les immigrés acheter leur entrée aux États-Unis.

Le site internet de M. Khan note qu’il travaille pour aider ses clients avec les programmes E-2 et EB-5 qui laissent des investisseurs étrangers investir dans des entreprises américaines et aussi fournir des cartes vertes [ndt : permis de travail, et donc de résidence] aux membres de la famille.

Il est aussi indiqué qu’il aide dans l’achat de biens immobiliers et entreprises américains.
[…]
“E-2 et EB-5 sont deux des catégories de visa les plus notoirement abusées qui permettent de fait aux étrangers aisés d’acheter la résidence américaine, et possiblement la citoyenneté, avec un investissement relativement modeste”, a déclaré Jessica Vaughan, la directrice des politiques du Centre pour les Études sur l’Immigration.

Sacrément patriotique !

Le discours de Khizr Khan à la convention démocrate

Le discours est bref, mais visiblement les grands médias n’ont personne pour le traduire en entier.

Alors je m’en charge, sur la base de la transcription de The Independant (en). Notez que le discours est prononcé très lentement, avec un très fort accent.

Ce soir nous sommes honorés de nous tenir ici comme parents du capitaine Humayun Khan et comme musulmans américains patriotes – avec une loyauté sans partage pour notre pays.

Oui, mais votre pays n’est-ce pas le Pakistan ? S’il s’agit des États-Unis, peut-on croire des gens qui auraient abandonné toute loyauté envers leur pays d’origine ?

Comme beaucoup d’immigrants, nous sommes venus dans ce pays les mains vides. Nous avons cru en la démocratie américaine ; qu’avec un travail dur et la bonté de ce pays, nous pourrions partager et contribuer à ses bienfaits.

Nous sommes bénis d’élever nos trois enfants dans un pays où ils étaient libres d’être eux-mêmes et de suivre leurs rêves.

Discours cliché typique.

Notre fils, Humayun, avait des rêves lui aussi, étant un avocat militaire, mais il a mis ces rêves de côté le jour où il a sacrifié sa vie pour sauver les vies de ses camarades soldats. Hillary Clinton avait raison quand elle a qualifié mon fils de “meilleur de l’Amérique”.

Il y a bien quelques envahisseurs qui se comportent correctement si on oublie le fait qu’ils contribuent à nous remplacer. Le pays pourrait tout de même se passer de ce genre de héros.

Humayun Khan
Je vois plus un envahisseur qu’un héros…

Si cela dépendait de Donald Trump, il n’aurait jamais été aux États-Unis. Donald Trump calomnie systématique le caractère des musulmans. Il manque de respect aux autres minorités ; aux femmes ; aux juges ; même à la direction de son propre parti. Il promet de construire des murs, et de nous bannir de ce pays.

Une étude de 2015 (en) indique entre autres que :

  • Les musulmans américains combattent des deux côtés de la guerre. Davantage de musulmans américains ont été tués depuis 2001 combattant pour l’État Islamique (20 tués) que pour les États-Unis (14 tués).
  • Le nombre de musulmans américains tués au combat pour les États-Unis est identique au nombre de soldats américains tués par des soldats musulmans américains à Fort Hood et Camp Pennsylvania.
  • Au total, près d’une cinquantaine de musulmans de nationalité américaine ont été tués au combat pour des organisations terroristes.

Oh, et comme le mentionnait Trump quand il proposait d’empêcher les musulmans d’entrer aux États-Unis :

  • Pour 20% des musulmans américains « la violence contre les américains ici aux Etats-Unis est justifiée dans le cadre du jihad global »
  • Pour 51% d’entre eux la charia devrait rentrer en vigueur pour eux (en Europe c’est davantage), seuls 39% pensant qu’ils doivent être sujets aux tribunaux américains.

Donald Trump, vous demandez aux Américains de vous faire confiance avec leur futur. Laissez-moi vous demander : avez-vous jamais lu la constitution États-Unis ? Je vous prêterais volontiers ma copie. [Il la sort.] Dans ce document, cherchez les mots “liberté” et “égale protection de la loi”.

Ce passage est celui qui a le plus excité les anti-blancs, avec son petit côté spectaculaire. C’est aussi le plus mensonger.

Khizr Khan sortant son exemplaire de la constitution

Je détaille dans la suite de cet article l’ampleur de l’imposture que représente cette déclaration, mais on rappellera que les protections prévues par la Constitution ne s’appliquent qu’aux citoyens. Et le passage mentionnant la religion ne concerne que l’accès aux postes gouvernementaux.

Il est aussi amusant de voir les anti-blancs invoquer la Constitution, qu’ils n’hésitent par ailleurs pas à présenter comme “dépassée” quand il s’agit par exemple du droit au port d’armes…

Avez-vous jamais été au cimetière d’Arlington ? Allez regarder les tombes des braves patriotes qui sont morts en défendant les États-Unis d’Amérique.

Vous verrez toutes les fois, genres et ethnicités. Vous n’avez sacrifié rien ni personne.

Quand on songe que l’écrasante majorité des soldats enterrés là-bas sont des hommes de race blanche – aujourd’hui rendus responsables de tous les maux – cette récupération est parfaitement écoeurante.

Nous ne pouvons pas résoudre nos problèmes en construisant des murs, en semant la division. Nous sommes plus forts ensemble. Et nous continuerons à devenir plus forts quand Hillary Clinton deviendra notre président.

Comprendre : les minorités, et bien sûr en particulier la sienne, pourront continuer à s’accroître. Khizr Khan ne considère que l’intérêt de son groupe.

En conclusion, je demande à tout américain patriote, à tous les immigrés musulmans, et à tous les immigrés de ne pas prendre cette élection à la légère.

Ceci est une élection historique, et je demande qu’on honore le sacrifice de mon fils – et le jour de l’élection de prendre le temps de sortir et de voter.

Et votez pour la guérisseuse. Votes pour le candidat le plus fort, le plus qualifié, Hillary Clinton, pas le diviseur. Dieu vous bénisse, merci.

Difficile d’exploiter de manière plus éhontée la mort de son fils !

Et les (((médias))) donnent toute attention à cela alors qu’ils taisent ce que disent les parents dont par exemple les enfants ont été tués par des immigrés clandestins.

L’absurdité totale du discours de Khizr Khan

J’ai déjà fait un certain nombre de remarques sur son discours, mais je souhaite ici inciter sur la malhonnêteté totale de son emploi de la constitution américaine, en contradiction totale avec la réalité (en) :

  1. La loi sur la naturalisation de 1790 (en) et les lois subséquentes au cours du 19ème siècle restreignaient la citoyenneté américaine aux “blancs libres”. Les noirs nés aux États-Unis purent aussi devenir citoyens à partir de 1868 avec le 14ème amendement, mais il fallut attendre la loi McCarran-Walter de 1952 (en) pour que, après bien des reculs préliminaires, les limitations raciales à l’immigration et à la naturalisation soient définitivement abolies.
  2. La loi d’exclusion des Chinois de 1882 a explicitement interdit aux Chinois d’immigrer aux États-Unis. Un accord informel (en) a en 1907 aussi restreint l’immigration japonaise.
  3. La loi sur l’immigration de 1917, en plus d’interdire l’entrée aux “homosexuels”, aux “idiots”, aux “criminels”, aux “fous” et à quelques autres catégories semblables ; a surtout établi la “Zone Asiatique Interdite” qui interdisait l’immigration depuis l’essentiel de l’Asie.
  4. Zone Asiatique Interdite

  5. La Cour Suprême américaine a jugé en 1923 dans l’affaire États-Unis contre Bhagat Singh Thind (en) que les Sud-Asiatiques ne peuvent pas etre naturalisés citoyens américains parce que, racialement parlant, ils ne sont pas des “blancs libres” parce que les Aryens en Inde se sont mélangés avec les races dravidiennes. (L’énoncé des motifs (en) évoque directement la notion de pureté raciale, le rôle des castes pour éviter le mélange tout en constatant son échec. Cela paraît aujourd’hui inimaginable !)
  6. La loi sur l’immigration de 1924 limita fortement l’immigration tout en établissant des quotas stricts par pays d’origine destinés à maintenir la composition ethnique du pays.
  7. Il fallut attendre la loi Luce-Celler de 1946 pour que les Sud-Asiatiques soient autorisés à immigrer aux États-Unis et à être naturalisés ; mais avec un quota de seulement 100 immigrés par an venant des Indes.

Ce ne fut qu’avec la loi sur l’immigration de 1965, victoire finale des activistes juifs pour l’ouverture des frontières, que l’immigration de masse depuis le Tiers-Monde débuta, permettant entre autres à Khizr Khan de venir.

On le voit absolument rien dans la constitution américaine n’interdit d’empêcher l’immigration depuis des gens d’autres pays, ou selon tout autre critère.

Mieux : selon l’article 1182 du titre 8 du code des États-Unis :

À chaque fois que le président juge que l’entrée de n’importe quel étranger ou de n’importe quelle classe d’étranger aux Étas-Unis serait détrimentielle aux intérêts des États-Unis, il peut par proclamation, et pour la période qu’il jugera nécessaire, suspendre l’entrée de tout étranger ou de toute classe d’étranger comme immigrants ou non-immigrants, ou imposer sur l’entrée des étrangers toute restriction qu’il pourra juger appropriée.

Difficile de faire plus clair ! Et cette disposition a été abondamment utilisée par le passé.

La réaction de Donald Trump

Nous l’avons vu, l’attaque menée par M. Khan contre Donald Trump était absolument virulente ; mettant à contribution tant la mort de son fils que les mensonges les plus éhontés.

Mais les médias critiquent Trump parce que plutôt que d’attendre, il réplique sans ménagement. Ainsi, CNN intitule un article “Alors que Khan parle parle de paix, Trump tweete contre lui”.

C’est d’autant plus ridicule que Hillary Clinton a voté en faveur de la guerre d’Irak alors que Trump s’y est rapidement opposé.

Le Figaro :

Deux jours après, le candidat à la Maison Blanche investi par le parti républicain lui a vivement répondu dans une interview.

Donald Trump lors de l'entretien avec ABC

[…]
« Qui a écrit ça? Ce sont les plumes d’Hillary qui ont rédigé ça ? », s’interroge le candidat républicain à la Maison Blanche.

Ce passage est une réaction au passage sur le “sacrifice”. ABC lui montrait des passages du discours auquel il a ensuite répondu ; la reprise des citations sans en tenir compte est une technique de manipulation.

Donald Trump se vante ensuite d’avoir « fait beaucoup de sacrifices ». « Je travaille très, très dur. J’ai créé des milliers et des milliers d’emplois, des dizaines de milliers d’emplois, j’ai construit de grandes structures, j’ai eu un très grand succès. Je crois que j’en ai fait beaucoup », se targue l’homme d’affaires.

Remarquez l’utilisation du mot “vanter” qui sert à présenter Trump comme méprisant envers le soldat mort. Il a répondu à l’accusation de M. Khan, c’est très différent.

Il s’en est aussi pris à la mère du soldat, qui était restée silencieuse à côté de son mari lors son intervention. « Si vous regardez sa femme, elle se tenait debout là-bas, elle n’avait rien à dire. Elle n’avait probablement pas le droit de dire quoi que ce soit », a dit Donald Trump sur ABC.

« Bien que je déplore profondément la disparition de son fils, M. Khan, qui ne m’a jamais rencontré, n’a pas le droit de se tenir devant des millions de personnes et de déclarer que je n’ai jamais lu la Constitution (ce qui est faux) », a également déclaré Donald Trump dans l’interview complète diffusée dimanche.

N’est-ce pas ironique que celui qui accusait Trump de “calomnier” les minorités ait lui-même calomnié Trump ?

Dimanche, Khizr Khan a lui aussi adressé une réponse au milliardaire américain. « Cette personne est totalement incapable d’empathie. Je veux que sa famille le conseille, lui apprenne à faire preuve d’empathie. Il serait une meilleure personne (…) mais il a une âme noire », a déclaré Khizr Khan sur CNN

Nous dit celui qui veut poursuivre une invasion musulmane qui provoquera de nombreux attentats ; au nom de ses intérêts raciaux et religieux. Il n’a rien à faire de nous, mais donne de leçons de “morale”.

Face à l’ampleur prise par la polémique, Donald Trump a publié ce lundi une série de tweets :

Le capitaine Khan, tué il y a 12 ans, était un héros, mais il s’agit du TERRORISME ISLAMIQUE RADICAL et de la faiblesse de nos “dirigeants” pour l’éradiquer !

J’ai été attaqué vicieusement par M. Khan à la convention démocrate. Ne suis-je pas autorisé à répondre ? Hillary a voté pour la guerre d’Irak, pas moi !

Les médias malhonnêtes adulent la convention démocrate. Je me demande pourquoi, en ce cas, mon discours avait des millions de télespectateurs de plus qu’Hillary la pourrie ?

“@RealJamesWoods : Sans POSSÉDER absolument les médias gauchiste, Hillary Clinton n’aurait pas la moindre chance. La fraude électorale et les médias dominants [sont] son seul espoir.”

Ouah, c’est incroyable comme les médias sont distordus, unilatéraux et biaisés contre nous. Le @nytimes défaillant est une blague. @CNN est risible !

“M. Khan, qui ne me connaît pas, m’a attaqué vicieusement depuis l’estrade du parti démocrate et continue maintenant à le faire partout à la TV – Sympa !

Cette affaire ne concerne pas M. Khan, qui est partout répondant à des interviews, mais plutôt le TERRORISME ISLAMIQUE RADICAL et les USA. Soyez malins&nbps;!

Les cocuservateurs trahissent encore

AFP :

Donald Trump faisait l’objet lundi de critiques très sévères, y compris dans son camp républicain, après s’en être pris à la famille d’un officier musulman de l’armée américaine tombé au champ d’honneur, un tabou absolu aux États-Unis et un faux pas qui pourrait s’avérer coûteux politiquement.

Sauf que Trump ne s’en est pas pris au soldat tué – il s’en est pris au père qui a instrumentalisé son fils pour attaquer Trump… La malhonnêteté de tous ces gens est écoeurante.

“Il est temps pour Donald Trump de donner l’exemple à notre pays et au parti républicain”, s’est indigné le très respecté sénateur républicain John McCain après le énième dérapage du milliardaire.

Respecté, par qui, les gens du (((système))) ? John McCain a été ridiculisé par Trump il y a des mois de cela.

Le président du Sénat, républicain, Mitch McConnel s’est lui aussi senti obligé d’intervenir pour exprimer son désaccord avec Trump.

L’hyper-cocu Paul Ryan – président de la chambre des députés – s’est lui aussi joint aux attaques anti-Trump :

Ryan a diffusé un communiqué dimanche dans lequel il a, une fois de plus, désavoué l’utilisation d’un test religieux pour l’admission de migrants étrangers.
[…]
Dans son communiqué, Ryan n’a pas mentionné que Trump a récemment fait clairement savoir que son plan pour limiter l’immigration islamique se concentrera sur la géographie les régions. Ryan n’a pas davantage mentioné le fait que – comme beaucoup, dont Jeff Sessions et Andrew McCarthy, l’ont signalé – l’évaluation religieuse est en fait constitutionnelle.

Pourvu que Ryan soit battu à la primaire dans une semaine ! Ce traître anti-blanc est insupportable.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

5 Commentaires sur "Donald Trump attaqué par les (((médias))) à l’aide de Khizr Khan, immigré pakistanais"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Pouvoir Blanc
2 août 2016 9 h 21 min

Il est évident qu’il y a un biais dans les (((médias))) contre Trump – il est d’ailleurs heureux qu’il existe des sites comme Blanche Europe pour nous réinformer et mettre les choses au point – et, derrière ce biais anti Trump, il y a bien entendu un biais anti-blanc.

Hillary Clinton est une hystérique anti-blanche, qui représente le summum de la traîtrise et de la pourriture. C’est une prostituée des “minorités” ( et son mari ne vaut pas mieux ).

Pour un homme blanc ou une femme blanche, il devrait être logique de voter pour Trump qui, même s’il n’est pas pro-blanc, n’est pas non plus anti-blanc. Ce n’est pas un nouveau führer, mais il a des idées qui vont vers notre sens.

Les choses sont en fait caricaturales pour les blancs : la folie ou la raison.

J’espère que les américains blancs feront le bon choix.

33charlemagne
2 août 2016 11 h 19 min

J’espère que les américains blancs feront le bon choix.

Il y a un petit problème, même s’ils font un bon choix, la majorité ne sera pas écrasante, ce sera un jeu facile pour la juiverie et ses laquais de falsifier le résultat.

Blanc
2 août 2016 14 h 35 min

L’intervention de ce ridicule vautour déplumé est d’une infinie bassesse.
Son fils est mort pour les USA. Et alors, qu’y a-t-il d’exceptionnel !
Des millions et des millions d’enfants blancs sont aussi morts pour défendre leur pays, d’enfants de ceux qui ont construit les USA, pas de ceux qui sont venus en profiter…
Et alors que veut dire monsieur Khan: qu’un musulman ne doit pas mourir pour son pays, que ce sont aux autres à le faire ?!
Où est l’exception? ! Où?

Ce type et sa femme sont à vomir !

Ils sont comme tous ces maghrébins qui veulent venir chez nous parce que quand on est parti de chez eux leur pays est très vite redevenu un pays de merde… maghrébins qui, évidemment, comme toujours, sont d’un total incivisme et estiment qu’ils ont tous les droits et aucun devoir.

Une 10eme, derniere, ultime et radicale croisade est nécessaire !

Warezerie
2 août 2016 14 h 17 min

Ce qui est marrant est que ce soldat gradé soit considéré comme un héros du fait d’être mort en Irak, une guerre prétendument déclenchée en réaction aux (((attentats du 11/09/2001))) et puis d’armes de destruction massive irakiennes qui se sont avérées totalement inexistantes.

Sa mort n’a absolument pas servie l’Amérique et la sécurité des Américains. Sa mort a servie à la pérennisation de l'(((arnaque pétrole/dollars))) et à une refonte du Moyen-Orient qui fait particulièrement les affaires d’Israël et son agenda pour la région.

Si les parents de ce capitaine étaient sincères, ce sont les ennemis électoraux de Trump qu’ils embarrasseraient avec la mort de leur fils.
Au lieu de ça, ils exploitent la mémoire de leur fils à des fins politiques scabreuses pour les USA dont ils se réclament patriotes. Zéro crédibilité, mais avec des larmes de crocodile et des (((médias))) partiaux, tout est possible…

wpDiscuz