Donald Trump, l’OMC et l’entrée des Français aux États-Unis

Deux remarques de Donald Trump ont à nouveau beaucoup fait parler.

D’important contrôles pour l’entrée des Français aux États-Unis

AFP :

Le candidat républicain à la Maison Blanche Donald Trump a estimé que les Français, dont le pays est “totalement” gangrené par le terrorisme, feraient l’objet de contrôles plus poussés pour pouvoir entrer aux États-Unis s’il était élu, dans une interview diffusée dimanche.

Le milliardaire était interrogé par NBC sur un éventuel élargissement de sa proposition visant à restreindre l’entrée aux États-Unis des ressortissants de pays “mis en péril par le terrorisme”.

“Je vais dévoiler dans les semaines à venir une liste des pays” concernés, a-t-il déclaré. “Nous avons des problèmes avec l’Allemagne et nous avons des problèmes avec la France”, deux pays qui ont subi en juillet des attaques revendiquées par le groupe État islamique.

Face à l’assertion du journaliste évoquant des pays comme la France “mis en péril par le terrorisme”, l’homme d’affaires a répondu : “Ils le sont totalement”.

Bien entendu, cette mesure ne vise ni vous ni moi. En fait, elle ne vise pas du tout ceux qui méritent d’être qualifiés de Français. Elle vise les hordes de “français de papier” accumulés ces dernières décennies. Mais puisque Trump ne peut pas dire “nous allons contrôler spécifiquement les arabes”, il parle de la France en général.

“Et vous savez pourquoi ? C’est leur faute. Parce qu’ils ont autorisés des personnes à venir sur le territoire“, a-t-il avancé.

C’est l’évidence même ! Même si les États-Unis ont bien sûr à ce titre leurs propres problèmes avec leurs noirs et leurs hispaniques

Et vous connaissez la solution à ce problème ? Faire partir ces “personnes”. Trump ne le dit pas, mais une fois qu’on identifie le problème, la solution devient évidente…

Trump et l’OMC

AFP :

Le candidat républicain à la Maison Blanche Donald Trump a évoqué dans une interview diffusée dimanche une possible sortie des Etats-Unis de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), s’il était élu président.

“Nous allons renégocier ou sortir” de l’OMC, a-t-il assuré, en réponse au journaliste de NBC qui suggérait que ses propositions de négociations commerciales avec le Mexique ne passeraient pas au sein de l’institution.

“Ces accords commerciaux sont un désastre. L’Organisation mondiale du commerce est un désastre”, a-t-il ensuite asséné.

Le milliardaire s’exprimait sur un de ses sujets de prédilection, le retour des emplois aux Etats-Unis. Il détaillait notamment le fait que les entreprises basées en Amérique et qui délocalisent leurs emplois vers le Mexique pour rentabiliser leurs coûts de production devront, s’il devient président, payer une taxe pour vendre leurs produits sur le sol américain.

Elle pourrait être de l’ordre de “25%, 30%, 15%”. “Je n’ai pas décidé. Elle pourrait être différente selon les entreprises”, a-t-il ajouté.

Les (((mondialistes))) condamnent dans les termes les plus fermes ces évidentes mesures de protectionnisme économique. Garder dans son pays une capacité de production industrielle et les emplois associés est cependant la meilleure chose pour la nation. Que cela déplaise aux multinationales apatrides n’est pas pertinent.

La stratégie des “experts” pro-mondialisme est de dire que cela crée une “taxe sur le consommateur”. Mais qu’on aille donc demander aux centaines de milliers de français (si ce ne sont des millions) qui ont perdu leur emploi à cause de ces délocalisations s’ils sont contents de maintenant survivre aux allocations et de pouvoir acheter des objets chinois pourris à prix cassés ?

Donald Trump a plusieurs fois dénoncé le commerce international qui introduit une concurrence déloyale avec certains pays, surfant sur une défiance mondiale contre les organisations comme l’OMC ou les traités commerciaux comme l’accord de libre-échange en cours de négociation entre l’UE et les Etats-Unis (TTIP).

Si jamais le sujet de l’élection américaine vient ou peut être abordé alors que vous discutez avec un gauchistes français qui préfère Clinton… Vous savez quoi lui dire en rappelant que Clinton soutient ces traités.

“Nous ne pouvons pas continuer de permettre que la Chine viole notre pays”, avait-il par exemple dénoncé il y a quelques mois.

En parlant de la Chine, faisons le lien entre ces propos de Trump et un très récent exemple d’actualité :

La Chine a annoncé dimanche qu’elle avait commencé à imposer des [droits de douane] antidumping sur certains aciers européens, japonais et sud-coréens.
[…]
Les [droits de douane] sur ces aciers – utilisés dans les transformateurs et les moteurs électriques – vont d’environ 37% à 46,3%, a déclaré le ministère du Commerce sur son site internet.

Le ministère explique qu’il s’agit d’éviter que ces pays ne vendent leurs aciers à prix cassés.

C’est amusant, hein ? La Chine, elle, ne se gêne pas.

Mais le plus drôle suit :

La deuxième économie mondiale, qui produit plus de la moitié de l’acier de la planète, est attaquée par l’Union européenne qui l’accuse d’inonder les marchés mondiaux d’acier et d’aluminium à bas coût en violation des accords commerciaux internationaux.
[…]
Mais l’UE se considère menacée et les sidérurgistes européens souhaitent un net durcissement des [droits de douane], à l’image de ceux pratiqués aux Etats-Unis.

L’industrie européenne se fait donc déjà “violer” par la Chine, comme dirait Trump.

Oh, et le meilleur ?

Il y a quelques jours, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a déclaré à Pékin que l’UE utiliserait “tous les moyens” à sa disposition pour endiguer le déferlement d’acier chinois.

M. Juncker a également souligné le “lien clair” entre la réduction des surcapacités chinoises dans l’acier et l’octroi à la Chine du statut d'”économie de marché”.

Pékin exige de l’UE qu’elle lui accorde d’ici à la fin de l’année ce statut, car cette perspective figurait dans l’accord d’adhésion de la Chine à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) en 2001.

Un tel statut pourrait déboucher sur une forte baisse des droits de douane, ouvrir davantage les portes aux produits chinois et menacer l’emploi.

Merci M. Juncker ! Avec “tous ces moyens”, ce sera pire encore !

Les Chinois, eux ne sont pas fous. La Chine est la puissance montante et une vraie menace. Les dirigeants chinois respectent la force, mais ils méprisent la faiblesse et n’hésitent absolument pas à tirer au maximum parti de la trahison des dirigeants occidentaux.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

4 Commentaires sur "Donald Trump, l’OMC et l’entrée des Français aux États-Unis"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
LC2009
25 juillet 2016 23 h 16 min

hilllary

-soutient la destruction d’emploi industriels
–tous les accords commerciaux mondialistes libre-échangistes
-l’abrogation par son mari de la loi glass-steagal qui sépare banque d’affaire de banque de dépot (comme bérégovoy)
-la scandaleuse guerre du golfe 91, la boucherie organisée par schwartzkopf (aucune image, contrairement aux ((())) qu’on nous ressasse ou même comparé aux coco vietnamiens de 68
-la scandaleuse invasion de l’irak de 2003
-se fait des millions en conférences dont elle ne veut pas rendre public certaines données à goldman sachs et compagnie
-soutenue par le monde des affaires et de la finance

si avec tout ça, les fans de sanders vote pour elle, c’est vraiment qu'”ils sont encore plus cons que les fans d’hillary qui eux au moins sont cohérents dans leur crevuritude

*

sinon, trump est passé devant dans les sondages, et l’expert nate silver sur son excellent site 538, cher Blanche, donne ce jour exactement la même carte que je vous avais montré le 20 juillet dernier (smiley frime lunettes noires ^^)

LC2009
1 août 2016 8 h 21 min

extrait d’un article de vanity fair de septembre….1990

“Donald Trump appears to take aspects of his German background seriously. John Walter works for the Trump Organization, and when he visits Donald in his office, Ivana told a friend, he clicks his heels and says, “Heil Hitler,” possibly as a family joke.

Last April, perhaps in a surge of Czech nationalism, Ivana Trump told her lawyer Michael Kennedy that from time to time her husband reads a book of Hitler’s collected speeches, My New Order, which he keeps in a cabinet by his bed. Kennedy now guards a copy of My New Order in a closet at his office, as if it were a grenade. Hitler’s speeches, from his earliest days up through the Phony War of 1939, reveal his extraordinary ability as a master propagandist.

“Did your cousin John give you the Hitler speeches?” I asked Trump.

Trump hesitated. “Who told you that?”

“I don’t remember,” I said.

“Actually, it was my friend Marty Davis from Paramount who gave me a copy of Mein Kampf, and he’s a Jew.” (“I did give him a book about Hitler,” Marty Davis said. “But it was My New Order, Hitler’s speeches, not Mein Kampf. I thought he would find it interesting. I am his friend, but I’m not Jewish.”)

Later, Trump returned to this subject. “If I had these speeches, and I am not saying that I do, I would never read them.”

Is Ivana trying to convince her friends and lawyer that Trump is a crypto-Nazi? Trump is no reader or history buff. Perhaps his possession of Hitler’s speeches merely indicates an interest in Hitler’s genius at propaganda.”

(article ressorti récemment)

wpDiscuz