Le camp d’été de Jeune Nation organisé en dépit de l’interdiction

La tentative d’interdiction du gouvernement anti-français

Le mouvement Jeune Nation devait organiser son camp d’été du 11 au 17 juillet à Notre-Dame-de-Salérans, pour la 3ème année consécutive. Mais les anti-nationalistes ne l’entendaient pas de cette oreille.

Le Dauphiné “Libéré” :

Vendredi, le préfet avait pris un arrêté [d’interdiction], évoquant deux motifs : d’une part, le risque de troubles à l’ordre public dus à de possibles affrontements entre militants d’ultra-droite et d’extrême gauche ; d’autre part, une filiation établie entre Jeune nation et des associations nationalistes dissoutes en 2013.

Quand les antifas menacent de violence, ce sont les pro-français que le régime attaque.

Cette décision d’interdiction du camp de Jeune Nation a été prise à seulement quelques jours de l’évènement.

Yvan Benedetti avait alors publié un premier communiqué :

Après avoir interdit nos manifestations, nos mouvements, voilà que le pouvoir s’attaque au camp de Jeune Nation qui se tient depuis des années sans aucun trouble à l’ordre public.

Cette interdiction intervient suite à une campagne de presse de militants politiques du Dauphiné Libéré – libéré on se demande bien de quoi étant donné leur servilité à l’oligarchie en place – qui se disent journalistes et relayée par les réseaux résistancialistes communisants et alimentaires. Après plus d’un mois de campagne leur pétition avait regroupé 700 signatures dont celle d’une momie politique, Marie-Georges Buffet. Devant tant d’arbitraire notre 1ère réaction est de déposer un recours en justice pour faire annuler cette ignominie.

Si M. Valls nous interdit encore cela veut dire que nous existons encore. Et nous existons encore parce que nous détenons la légitimité nationale. Nous sommes l’éternité nationale, ils sont un instant démocratique.

Je lance un appel aux Français non reniés conscients de ce qu’ils sont collectivement et qui refusent de courber la tête devant l’hydre mondialiste à nous soutenir et nous rejoindre. Plus que jamais : En avant la victoire ! Maîtres chez nous !

Le camp de Jeune Nation organisé malgré l’interdiction

Les anti-blancs s’étaient réjouis. Peu après, ils étaient aussi passés à Salérans où ils ont arrachés les drapeaux français de la mairie.

Le camp a cependant été organisé ailleurs dans la région, en défi à l’autorité illégitime du régime anti-français.

Camp d'été de Jeune Nation

À l’issue de ce camp, Benedetti a écrit une “lettre ouverte” à Valls :

Monsieur le Premier Ministre,

Ces journées doivent être pour vous bien lourdes du deuil des victimes que l’incurie de vos politiques a provoquées à Nice.

On ne s’acharne pas à importer toutes les populations du monde en France sans que celles-ci y apportent leurs racines, leurs croyances, parfois même leur fanatisme.

On ne provoque pas l’humiliation et la colère des uns parce qu’on se sent « éternellement lié, quand-même », à d’autres, sans que cela ait des conséquences.

Qui sème la haine récolte le terrorisme !

Mais les victimes sont encore les Français, ces sans grades que nous, Nationalistes, nous persistons à aimer, à défendre.

Aussi, par charité, nous avons choisi de vous envoyer une note d’optimisme, éclairée de ce beau soleil de France auquel vous semblez si peu sensible.

Quand d’autres fomentaient leurs attaques meurtrières, vous avez fait réprimer nos manifestations, persécuter nos militants…

Vous aviez jugé plus urgent de faire interdire par votre préfet des Hautes-Alpes notre camp d’été, prévu dans ces montagnes…

Mais la France est nôtre, de l’océan aux Pyrénées et du Nord à la Méditerranée.

Aussi, de cette terre de France avec laquelle nous entretenons, privilège de nos racines, un lien charnel depuis des générations, nous envoyons ce message d’espoir.

Après les orages que vous avez déclenchés, le beau temps que nous portons finira par s’imposer.

Puisse-t-il éclairer votre conscience.

Veuillez croire, Monsieur le Premier Ministre, à l’expression des sentiments que cette photographie ne manquera pas de réveiller en vous.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

15 Commentaires sur "Le camp d’été de Jeune Nation organisé en dépit de l’interdiction"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Waffen-SS
21 juillet 2016 21 h 01 min

Nous sommes une minorité inaccessible au découragement .
José Antonio Primo de Rivera.

Marie Charmant
22 juillet 2016 21 h 06 min

Je suis fière que des âmes patriotiques portent encore la fierté de notre pays La France. Tant que cette petite flamme restera encore allumée il restera de l espoir.
Je soutien plus que jamais ce mouvement qui je l espère deviendra contagieux. Nos grands parents ont donnés leurs vies pour libérer notre pays…. s il savaient que aujourd’hui on cherche à le vendre…..et le prostituer………respectons au moins notre héritage !

patrick
2 août 2016 16 h 35 min

Bravo

tatiecool
16 août 2016 12 h 32 min

Bravo. C’est ça, bravo.

BALAVAL
3 août 2016 1 h 23 min

Ras le bol de cet Espagnol , qui vient nous faire chier en France , méchant , même pas élu par les Français , sifflé à Nice , la HONTE !!!!!

Track
18 août 2016 10 h 35 min

Espagnol ?! Techniquement c’est juste, mais j’auraid préféré lire Catalan !

Garuda
24 juillet 2016 2 h 10 min

Bravo! Voila les vrai résistants dont parle Hollande. A l’histoire de faire le reste.

Francisque
25 juillet 2016 23 h 34 min

Ah, voilà qui donne du baume au coeur ! Bravo à Jeune Nation !

Révolution
2 août 2016 18 h 21 min

Bravo à vous continuez vous êtes l’espoir de notre France résistance résistance résistance

memerce
2 août 2016 20 h 43 min

Super cette lettre….!!!! ;-)))

wpDiscuz