New York : les noirs dirigeant une école ont permis la triche aux examens

Ah, les bonheurs d’un pays plein de noirs !

New York Post :

Tricher est dans le plan de cours dans un lycée de Brooklyn, où le truquage des notes est si grossier que même des élèves handicapés intellectuellement peuvent passer des tests d’État rigoureux, accusent des membres du corps enseignant.

À l’Urban Action Academy à Canarsie, une fille de 18 ans avec les capacités de lectures d’un enfant en maternelle a obtenu une note de 65 à un examen régent (en) d’histoire américaine, a témoigné au Post un lanceur d’alerte. [ndt : la note de 65 est à cet examen le minimum à avoir pour être admis à cet examen]

La fille a obtenu 73 à l’examen d’algèbre, en dépit d’un niveau en calcul comparable à celui d’un élève de CE1.

Les enseignants soupçonnent que les tests de l’élève ont été passés par un assistant à l’éducation.

Les scores gonflés vont finir par se retourner contre les étudiants handicapés, a déclaré un employé de l’école : “Cela suscite de faux espoirs.”

Allons, allons, ces élèves ne sont pas handicapés. Ils sont juste nègres.

A. Wyatt Mann - nègre stupide
Ce n’est qu’à peine une caricature. Si la plupart ont assez d’intelligence pour “paraître” normaux, leur intelligence moyenne est beaucoup plus faible que celle des Européens.

Les gestionnaires de l’Urban Action Academy promeuvent une culture de la triche, disent les employés.

Quand l’examen régent d’Histoire générale a été organisé à l’école le 14 juin, les élèves ont placé des contenus de révisions dans les cabines des toilettes afin qu’ils puissent récupérer furtivement des informations lors de pauses toilettes.

Les enseignants alertés ont tenté de contrecarrer la triche. Mais l’assistante du principal Jordan Barnett a blâmé leur traitement “discriminatoire” des élèves et leur a ordonné de céder, disent les enseignants.

Barnett a suggéré que les enseignants eux-mêmes ne seraient arrivés nulle part s’ils n’avaient pas triché à l’école.

“Vous avez fait cela quand vous étiez jeune. Nous avons besoin de cesser de saboter nos élèves et de saboter notre école”, aurait dit Barnett cité par l’un d’eux. D’autres ont confirmé les remarques.

C’est sa vibrante culture afro-américaine ! La critiquer c’est raciste !

Le principal Steve Dorcely, qui n’a pas d’expérience d’enseignement sauf comme remplaçant, fait pression sur le corps enseignant et les assistants pour “faire tout ce que vous pouvez” pour faire passer les élèves, indiquent les employés.

Ce principal est encore un magnifique produit de la “discrimination positive”.

Merci qui ?

A. Wyatt Mann - discrimination positive - affirmative action

Lors de la semaine des [examents régent], Barnett a convoqué l’équipe à une réunion et leur a ordonné de ne pas vérifier les toilettes lors des examens.

“Nous ne pouvons pas traiter les élèves comme des criminels”, a-t-elle dit, ajoutant que les enseignants réticents à “travailler avec cette démographie” devraient quitter l’école. Le corps étudiant est à 81% noir et à 11% hispanique.

On ne l’aurait jamais deviné !

D’autres enseignants ont dit que les élèves ont partagé des calculatrices lors de l’examen régent d’algèbre, ce qui est interdit parce que les élèves peuvent copier les réponses. Les enseignants disent qu’ils avaient averti Dorcely d’un grave manque de calculatrice des mois plus tôt après que beaucoup aient été volées.

Avec 95% de sauvages non-blancs dans l’école, qui aurait pu prédire ces vols ?

Conclusion

En France, les résultats du baccalauréat viennent de tomber. Je ne sais pas dans quelle mesure on peut retrouver des triches aussi grossières que dans cet établissement new-yorkais, mais il ne fait pas de doute que les diplômes ont été distribués à tout va à la racaille pour relever les chiffres.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

4 Commentaires sur "New York : les noirs dirigeant une école ont permis la triche aux examens"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
6 juillet 2016 9 h 51 min

Bel exemple de negrification. Mais ça n’aurait pas de sens de vouloir maintenir un certain niveau pour les parasites de toute manière, donc c’est très bien qu’ils se coulent eux-mêmes. Tout ce qui peut accélérer l’effondrement du Système, que ce soit dans l’éducation, l’armée, la police et les finances est bon à prendre. Les blancs seront ceux qui en souffriront le plus mais c’est le seul moyen pour éviter une lente dissolution.

6 juillet 2016 13 h 39 min

Le quartier de Canarsie à Brooklin est fameux parce que dans les années 70, le gouvernement de Johnson et les (((libéraux))) ont imposé la discimination positive anti-blanche en organisant le “busing”, le transport en bus des enfants des quartiers nègres dans les écoles des blancs, et vice versa. Or à l’époque, le quartier de Canarsie était encore peuplé de prolos blancs, des italiens, irlandais, etc. et comme ces Blancs n’ont pas accepté, ils ont été livrés à la vindicte dans les médias. En fait, ils ont été déplacés,remplacés, détruits.

Le sujet a été un peu traité par le sociologue Christopher Lasch dans son livre Le Seul et Vrai Paradis au chapitre « Le populisme droitier et la révolte contre le libéralisme »

Des quartiers comme Canarsie avaient douloureusement conscience du fait qu’ils étaient devenus les objets du mépris éclairé. Les étudiants radicaux des années soixante moquaient leur patriotisme. « Ces gamins arrivèrent, des fils de riches qui pouvaient aller à l’université, qui n’avaient pas à lutter, (…) qui vous disaient que votre fils était mort pour rien. Cela vous donne le sentiment que votre vie entière n’est que de la merde, qu’elle ne vaut rien ». Les libéraux balayaient d’un revers de la main leur demande de principe et d’ordre comme un signe de « proto-fascisme », leur opposition au busing comme un « racisme blanc ».

Les féministes disaient aux femmes qui voulaient rester au foyer avec leurs enfants que la maternité à plein temps transformait une femme au foyer en bonne à tout faire, le rang de l’humanité le plus vil. Lorsque les planificateurs sociaux tentaient de déterminer la composition raciale des écoles, ils classaient les Noirs et les Hispaniques dans des catégories statistiques distinctes, mais regroupaient les Blancs, sans distinction aucune, dans la catégorie « autres », ignorant la manière dont les travailleurs blancs, selon Rieder, « ne s’envisageaient pas comme des Blancs dans l’abstrait, mais comme des membres de groupes ethniques spécifiques ».

Les programmes de télévision représentaient les Noirs de la classe moyenne, les femmes d’affaires, et les très riches, mais n’accordaient aucune attention aux travailleurs, sauf pour faire d’Archie Bunker [personnage de la série télévisée américaine All in the Family (1971-1983) qui met en scène ce personnage particulièrement antipathique : petit blanc obtus du quartier New Yorkais du Queens] un symbole de l’ignorance et de la bigoterie de la classe moyenne inférieure. Il ne faut pas s’étonner que les ouvriers se montrent de plus en plus « exaspérés », notait Lilian Rubin dans son étude sur Oakland, « par les étudiants de l’université et leurs appuis – une minorité privilégiée qui méprise avec désinvolture et dévalorise un mode de vie que les membres de la classe ouvrière n’ont obtenu qu’après de longues et difficiles luttes ». Il n’était pas plus surprenant que les ouvriers du bâtiment interrogés par LeMasters se sentissent « isolés et oubliés ».

Le fait que LeMasters se montrait lui-même « surpris par la profondeur et l’étendue de la suspicion et de la défiance des cols bleus à l’encontre des cols blancs de la classe moyenne supérieure » était un indice du fossé entre classe sociales que dissimulait le mythe de la surabondance et de l’ « embourgeoisement » de la classe ouvrière. Ignorés par les mass médias, considérés avec condescendance par les fabricants d’opinion et les critiques sociaux, abandonnés par les politiciens qui représentaient jadis leurs intérêts, ces hommes et ces femmes croyaient que les « gens qui avaient l’argent » étaient aux manettes, et qu’eux-mêmes n’avaient rien à dire sur le déroulement des événements publics.

11 août 2016 17 h 19 min

triche
Equipe féminine d’Afrique du Sud de balle au pied, aux Jeux Olympiques de Rio.

Ksenia
11 août 2016 18 h 42 min

Féminine ???

wpDiscuz