L’Allemagne ouvre la voie à l’adoption par les couples homosexuels, la République Tchèque l’adopte

Selon les tantouzes qui écrivaient sur ce site des commentaires enragés et insultants après l’attentat islamiste d’Orlando, nous méritons d’être censurés, si ce n’est d’être tués.

Nous ferions preuve d’une intolérable intolérance à expliquer qu’ils présentent un danger pour la société, et que l’activité continue de (((promotion))) et de (((normalisation))) de leur situation, à l’aide d’appels fallacieux à l’égalité, est bien plus dangereuse encore.

Alors, examinons un peu cet incroyable “progrès”.

Le jugement des tribunaux allemands

The Local :

Les couples homosexuels en Allemagne ont des droits limités quand il s’agit de commencer une famille.

C’est à dire que, techniquement, il y a des limitations qui font qu’il n’est pas possible que les deux soient parents biologiques de l’enfant…

Mais la Nature même est “haineuse” et au nom de “l’égalité” il faut passer par-dessus ce détail.

Mais qu’en est-il si l’enfant est né avec des droits complets de mariage de même sexe ? L’un des plus hauts tribunaux d’Allemagne a donné une réponse.

Le tribunal fédéral de justice a accordé mercredi la citoyenneté allemande à un enfant sud-africain né de mères [sic] lesbiennes, dans un développement majeur pour les droits familiaux des LGBT.

L’affaire judiciaire était centrée autour d’un enfant né en 2010 en Afrique du Sud dans un couple lesbien – la mère biologique était sud-africaine alors que l’autre mère [sic] était allemande.

Les parents [sic] étaient légalement mariés en Afrique du Sudet ont donc été automatiquement reconnus là-bas comme parents de l’enfant.

Mais quand les mères [sic] sont allés en Allemagne pour enregistrer leur relation, les autorités à Berlin ont refusé d’accorder à l’enfant la citoyenneté allemande parce que la mère biologique était étrangère.

Les enfants nés d’au moins un parent allemand en dehors du pays sont normalement considérés des citoyens allemands au sein des couples hétérosexuels.

La question ici est celle de l’adoption : si un allemand vivant en dehors du pays y adopte un enfant, celui-ci peut-il avoir la citoyenneté allemande ? La réponse est oui.

C’est le problème lorsque le droit du sang rencontre des logiques juridiques qui décrétent sur le plan légal des relations familiales : il perd tout son sens.

[…]
Finalement, le juge a décidé de reconnaître les lois d’Afrique du Sud où l’enfant réside habituellement et où les deux parents [sic] ont une [parentalité] égale. En conséquence, l’enfant s’est vu attribuer la citoyenneté allemande.

L’observateur attentif notera que, selon cette logique de reconnaissance des lois “du mariage” d’autres pays, un problème semblable se pose avec les envahisseurs ayant des épouses mineures ou plusieurs épouses : les tribunaux tendent à accepter ainsi quelque chose d’interdit dans le pays.

De même quand un tribunal français a décidé de reconnaître à un couple sa parentalité sur un enfant né d’une mère porteuse : cela ouvre la porte aux personnes allant à l’étranger faire le mariage, l’adoption, la naissance de leur choix, avant de revenir au pays se faire reconnaître cette nouvelle situation.

En réaction à la décision judiciaire, la vice-présidente du parlement allemand Claudia Roth (je me demande si ce n’est pas (((Claudia Roth))) vu sa sale tête), a réagi ainsi :

La République Tchèque autorise l’adoption par les couples homosexuels

Vous pensiez l’Europe de l’Est à l’abri de la décadence ? Ce n’est malheureusement pas le cas pour la République Tchèque.

Radio Prague :

Les personnes homosexuelles ayant conclu un partenariat enregistré, l’équivalent tchèque du Pacs, pourront nouvellement adopter un enfant. Ce changement résulte d’une décision de la Cour constitutionnelle qui a annulé une partie de la loi rendant l’adoption pour ces couples impossible. Cependant, cette possibilité, qui entrera en vigueur dès sa publication dans le Recueil des lois, restera réservée à un seul membre du couple et n’autorisera ni l’adoption conjointe, ni l’adoption de l’enfant par le partenaire « pacsé ».

En France, en 2013 lorsque la loi sur le pseudo-mariage des couples de même sexe est passée, on nous a dit : ne vous inquiétez pas, il n’y aura pas l’adoption.

Mais, au nom de “l’égalité”, il ne fait guère de doute que le Conseil Constitutionnel rendra au cours des années à venir une décision semblable à son homologue tchèque.

C’est tout le bonheur de vivre en judéocratie.

L’adoption par les couples homosexuels, un vrai problème ?

Le fait de ne pas avoir un père et une mère pour l’équilibre de l’enfant lorsqu’il grandit est déjà sérieux – en fait, on constate que les enfants élevés sans père, par leur mère isolée, présentent beaucoup plus souvent des problèmes.

Mais le cas le plus inquiétant est sans doute l’adoption par un couple homosexuel masculin.

L’écrasante majorité des abuseurs d’enfants sont de sexe masculin, et parmi les homosexuels l’occurence des abus est sensiblement plus élevée.

Les homosexuels constituent autour de 1 à 3% de la population.

Environ un tiers des abus sexuels contre des enfants sont commis contre des garçons (en), et c’est probablement une sous-estimation étant donné qu’il est beaucoup plus difficile pour un garçon d’admettre avoir été abusé.

L’argument des apologistes de cette déviance est que les pédophiles abusant de jeunes garçons ne sont pas vraiment homosexuels. Cependant, les termes ne sont pas mutuellement exclusifs, l’un traitant de l’âge de l’attirance, et l’autre traitant du genre de l’attirance. Des études indiquent tant que les homosexuels en général sont plutôt attirés par les jeunes hommes (15-20 ans), et que les pédophiles homosexuels sont aussi attirés par les jeunes hommes (en). La division n’est donc pas nette, mais au contraire plus progressive.

Tous les hommes homosexuels ne sont pas pédophiles. Cependant, statistiquement, la prévalence de ce problème est près de 10 fois plus élevée chez eux. Ajoutons-y une promiscuité très importante (la plupart ont au fil des années des centaines de partenaires) et on comprend vite les dangers qui peuvent se présenter pour l’intérêt de l’enfant dans une pareille adoption. Bien sûr, le problème est plus profond puisque beaucoup jouent d’autres voies pour satisfaire leurs pulsions, mais leur offrir pareil boulevard est une folie.

Et c’est quelque chose qui traverse plus profondément la culture homosexuelle. La NAMBLA, l’Association Nord-Américaine pour l’Amour Homme-Garçon, faisait partie de l’ILGA, l’Association Internationale des Gays et Lesbiennes.

Si on se tourne vers les preuves anecdotiques, elles ne manquent pas davantage, que ce soit la participation d’un cadre de LGBT-Écosse et ardent militant pro-adoption homosexuelle à des viols d’enfants (en), le viol d’enfants adoptés par un couple d’hommes homosexuels en Angleterre (en), un couple homosexuel qui accepté comme famille d’accueil a violé plusieurs enfants, alors que les travailleurs sociaux fermaient les yeux par peur d’être qualifiés d’homophobes (en).

Une des histoires les plus écoeurantes est celle d’un petit garçon russe adopté par deux homosexuels australiens.

Deux pédophiles avec leur victime
Les nazis trouvent cela dégoûtant. Selon les anti-blancs, c’est la preuve que c’est génial.

Un article du 14 juillet 2010 d’ABC – supprimé depuis – intitulé “Pourquoi deux pères valent mieux qu’un” présentait la “famille modèle”. On trouve cependant des archives de cet article (en).

Quelques années plus tard, on découvrait que la “famille modèle” n’en était pas une. C’était en fait une horreur totale (en). L’enfant avait été violé de manière systématique, avait été exploité pour produire de la pornographie enfantine, avait été aussi transmis à d’autres hommes l’ayant eux aussi abusé.

Conclusion

Soyons d’emblée clairs : la décadence intérieure, fortement (((promue))), reste un problème moins grave que le remplacement de population et le génocide de notre race par immigration et métissage.

Ce ne doit pas être le coeur de notre pensée ni de notre action.

Cependant, cette décadence qui nous mine de l’intérieur facilite notre remplacement progressif par les forces extérieures ; et au-delà de ça elle fait beaucoup plus de mal qu’elle n’apporte de bienfaits.

Si on rentre dans une logique de ce genre : “il faut dégager les musulmans parce que sinon on ne pourra plus avoir de “gay pride” ou des couples de même sexe adoptant des enfants”, alors on se condamne à la défaite

Ce que beaucoup d’adeptes de la modération, qui rejettent la radicalité, ne veulent pas comprendre, c’est que ceux qui seront les militants les plus sincères, les plus actifs, les plus dévoués, recherchent une cause pure, authentique. La compromission ne fait que les dégoûter.

Halte aux concessions, halte à la décadence.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

4 Commentaires sur "L’Allemagne ouvre la voie à l’adoption par les couples homosexuels, la République Tchèque l’adopte"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Europaïen
30 juin 2016 20 h 29 min

“En réaction à la décision judicaire, la vice-présidente du parlement allemand Claudia Roth (je me demande si ce n’est pas (((Claudia Roth))) vu sa sale tête)”

Sauf exception, Roth est un nom typiquement (((juif))).
Par exemple, l’acteur “américain” Tim Roth est (((juif))). On retrouve aussi Roth dans (((Rothschild))).

1 juillet 2016 9 h 41 min

Pour les pédés et pédos, il va falloir s’en occuper sérieusement un jour aussi. Et la pour le coup, on peut s’inspirer de la manière de faire des bougnoules, qui sont assez créatifs dans ce domaine.

Sven le latin
1 juillet 2016 12 h 45 min

l’Allemagne continue sa chute vers les profondeurs de la dégénérescence, quand a la République Tchèque, il faut savoir qu’elle fait figure de mouton taré dans les pays de l’est, la ou tous les autres pays sont en train de calculer comment sortir de cette fosse a purin qu’est devenu le bloc occidental les tchèques s’y vautrent avec plaisir !

tout comme a l’inverse, les Irlandais (le peuple hein !) sont une exception dans les pays de l’Ouest….

aucun bloc n’est totalement blanc ou noir.

Maurice
4 juillet 2016 17 h 08 min

Tout avait commencé avec l’élection de Conchita Wurst à l’Eurovission ( non, il n’y a pas de faute, juste une allusion colossale) : tout un programme. Ils sont passé à l’étape supérieure. Ah, oui, quel beau Danube bleu. Il est maintenant pollué par les couleurs arc-en-ciel !

N’oublions pas non plus une Olivia Jones, le Vincent Macdoom allemand qui est allé ( e ??) irriter des militants du NPD lors d’une réunion politique.

Oui, le nom est J…. : je pense à Joseph Roth connu en tant qu’auteur de la Marche de Radetzky et de la Crypte des capucins. Il a également produit des romans communautaristes, tels le juif errant ( Juden auf Wanderschaft) et Job ( Hiob). Dans sa jeunesse, il signait dans des journaux de gauche sous le pseudonyme Joseph le rouge, à savoir Joseph der Rote. Ses dates sont 1894- 1939. Il est mort d’un délirium-tremens et sa dépouille repose au cimetière de Thais.

Je précise qu’il n’était pas homoseuxuel : il vivait d’une part avec une hystérique, Frédérike née Reichler. Après l’avoir envoyée dans un asile, il s’est mis en ménage en France avec une mulâtresse répondant au nom d’Andrea Manga-Bell. Il devait également aider financièrement les enfants négroïdes que Mme Manga-Bell a eus avec un autre type, je crois un camerounais ou un autre genre de nègre socialement haut placé.

wpDiscuz