Le mariage avec des non-juifs est puni de prison en Israël

Traduction de l’article de New Observer.


Les lois israëliennes sur le mariage font du mariage de tout juif israëlien en dehors des autorités rabbiniques du pays un délit passible d’une peine de 2 ans de prison.

Bien qu’il soit connu depuis longtemps que les Juifs interdisent le mariage entre non-Juifs et Juifs en Israël, l’existence de la peine de prison pour ceux violant cette loi avait été jusqu’alors efficacement gardée secrète.

L’existence de la peine de prison n’a été mise en lumière qu’après que le parlement israëlien ait voté contre un amendement aux lois sur le mariage d’Israël début juin, selon un article du Times of Israël (en).

Selon le journal, l’amendement proposé cherchait à décriminaliser les mariages réalisés hors des auspices du rabbinat en chef d’Israël, et a été battu par 35 voix à 32 lors d’un vote à la Knesset, le parlement israëlien.

Tous les mariages en Israël sont, selon les termes de la constitution de l’État juif, sous le contrôle du rabbinat, lequel ne célèbre des unions que selon la loi juive.

Cela a pour effet pratique de rendre impossible à quiconque n’est pas juif d’épouser un juif en Israël.

Cependant, la défaite de l’amendement mis en avant par les députés israëliens l’ayant proposé, a rendu public la part de la loi prévoyant une punition par une peine de prison.

Il est important de noter que les députés juifs qui ont cherché à modifier la loi ne cherchaient pas à supprimer l’interdiction du mariage entre juifs et non-juifs. Ils cherchaient simplement à modifier les règles selon lesquelles les rabbins réalisent les mariages.

Un membre de la Knesset, Yesh Atid MK Aliz Lavi, qui a proposé l’amendement, l’a expliqué ainsi au Times of Israël : “L’amendement ouvre la porte à ce que demain l’État puisse emprisonner quiconque ne va pas au mikveh [bain rituel], ou qui n’aurait pas ses fils passant une brit milah [circoncision].”

La loi proposée par Lavie aurait maintenue l’aspect criminel des mariages réalisés sans enregistrement auprès du rabbinat. Cependant, au lieu d’une peine de prison, les couples – et ceux qui effectuent leur mariage – feraient face à une amende.

Lavie a expliqué au journal que, avant de sa nouvelle tentative pour faire passer la proposition mercredi, elle avait demandé à l’ancien ministre délégués aux Affaires Religieuses Eli Ben-Dahan un montant approprié pour une amende. Selon Lavie, il aurait mentionné le chiffre de 500.000 shekels (environ 115.000 euros au cours actuel).

Le Times of Israël indique dans la suite de son article que la prohibition des mariages effectués hors de l’autorité du rabbinat découle de la loi ottomane, mais que la criminalisation de l’acte n’a été introduite qu’il y a deux ans, dans un ajout de dernière minute à la loi Tzohar.

Cette “loi Tzohar”, rentrée en effet en janvier 2014, permet aux Juifs de choisir dans le rabbinat de quel ville s’enregistrer pour le mariage, principalement comme moyen pour éviter des attentes potentielles dans leurs villes natales.

En 2013, le projet de liberté de mariage global Hiddush a évalué Israël à un niveau semblable à l’Iran, au Pakistan, à l’Afghanistan, à l’Arabie Saoudite, et aux autres États islamiques fondamentalistes ; pour ce qui est des lois du mariage.

L’hypocrisie est claire : les Juifs et les groupe de pression juifs sont les premier à crier à “l’antisémitisme” à la moindre suggestion que tout autre groupe puisse avoir le droit de protéger son identité, mais ils supportent tous Israël, qui a des lois faisant du mariage entre un juif et un non-juif un délit passible de prison.


Entendons-nous bien qu’il n’y ait pas d’ambiguïté : cette restriction est parfaitement logique. Si des nationalistes véritables venaient au pouvoir dans un pays blanc, ils chercheraient de même à prendre des mesures drastiques pour éviter le métissage.

Mais avez-vous jamais entendu les grands médias s’indigner à ce sujet ? Tous les grands donneurs de leçons ? Tous les juifs du SPLC, de la LICRA, etc. qui hurlaient contre l’apartheid sud-africain, ils sont où ? Les non-juifs qui participent au régime anti-blanc sont d’ailleurs tout aussi silencieux, pourquoi donc ?

The marchand inquiet oubli
Quand il se sent menacé, le juif invoque l’Holocauste.

… On me souffle dans l’oreillette que la LICRA cherche plutôt à mettre en prison les personnes soutenant le boycott d’Israël… Visiblement, la méthode qui était bonne pour détruire les Afrikaners est très méchante contre Israël !

Imaginez leur réaction si le moindre pays de souche européenne venait à mettre en place une interdiction du mariage entre blancs et non-blancs !

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

3 Commentaires sur "Le mariage avec des non-juifs est puni de prison en Israël"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Schlomo Goldenberg contre les barbus
14 juin 2016 21 h 39 min

La Chine met en place la même politique et… ils ont bien raison.
http://breizatao.com/2016/06/11/la-chine-interdit-les-mariages-avec-les-non-chinois/

wpDiscuz