Opération Sentinelle : l’armée au service des Juifs

Dans un précédent article publié sur Blanche Europe, portant sur l’état actuel de l’armée française, était évoquée la réorganisation de l’armée vers des missions de maintien de l’ordre intérieures avec un abandon progressif des théâtres d’opération extérieurs. Il était en particulier noté que la mission Sentinelle vise essentiellement à protéger les Juifs. C’est ce qu’étaye et détaille cet article.

Qu’est Sentinelle ?

Il convient d’abord de revenir sur la génèse de l’opération Sentinelle.

Elle a été décidée le 12 janvier 2015, quelques jours après les attentats contre Charlie Hebdo et l’Hyper Casher.

Elle a mobilisé jusqu’à près de 10.000 soldats, avant une légère diminution des forces engagées. Elle inclut tant des gardes statiques que des patrouilles dynamiques. Les attentats du 13 novembre relancent la mobilisation, avec la plupart des troupes déployées l’étant en Île-de-France. L’Euro de football qui vient de débuter voit aussi une mobilisation accrue.

La mission a pour objectif déclaré de protéger des “points sensibles” du territoire. Nous reviendrons plus loin dans cet article sur ce que sont ces (((points sensibles))).

L’opération Sentinelle a provoqué pour l’armée d’importantes difficultés matérielles et surtout humaines, avec d’importantes contraintes sur le personnel.

Aussi, certains envisagent de remanier ou de mettre fin à l’opération dans les mois à venir. C’est cependant très improbable, pour la simple et bonne raison que les politiques ne souhaitent pas assumer le risque qu’un nouvel attentat se produise alors que ces mesures exceptionnelles auront été abandonnées, et en tout cas sûrement pas juste avant la présidentielle.

Sentinelle au service des Juifs

Si quelques patrouilles symboliques sont consacrées à certaines infrastructures de transport, comme les gares ou les aéroports, ce qui domine avant tout c’est la protection des bâtiments communautres juifs – synagogues, écoles juives, et autres. Ainsi, dans les Bouches-du-Rhône, 56 des 86 sites protégés sont des synagogues, crèches ou écoles juives. Dans l’Hérault 5 des 7 sites protégés sont des lieux juifs ; tandis qu’en Haute-Garonne il ne s’agit “que” de 12 sites sur 30. Dans les Alpes Maritimes, 17 des 30 sites protégés sont des lieux juifs.

Ci-dessous, la liste des sites en question :

MARSEILLE – GRANDE SYNAGOGUE – 117-119 rue de Breteuil (6ème)
MARSEILLE – SYNAGOGUE YAVNE – 48 boulevard Barry (13ème)
MARSEILLE – SYNAGOGUE ETZ HAIM – 16 boulevard Michelet (8ème)
MARSEILLE – SYNAGOGUE BETH SIMHA – 31 avenue des Olives (13ème)
MARSEILLE – SYNAGOGUE OR AVIV- 62 chemin des campanules (12ème)
MARSEILLE – SYNAGOGUE BAR YOHAI – 26-33 rue Juramy (4ème)
MARSEILLE – SYNAGOGUE BETH EL – 1-5 rue des Cinq Cents couverts (4ème)
MARSEILLE – SYNAGOGUE AHAVAH HINAM – 18 rue Liandier (8ème)
MARSEILLE – SYNAGOGUE BETH CHALOM – 24 rue Montgrand (6ème)
MARSEILLE – SYNAGOGUE ADATH YECHOUROUN – 110 rue du Rouet (8ème)
MARSEILLE – SYNAGOGUE AHAVAT ISRAEL BETH HABAD – 8 boulevard Mireille Jourdan Barry (8ème)
MARSEILLE – ORATOIRE OHEL SHIMON – 149, rue Paul Claudel (9ème)
MARSEILLE – SYNAGOGUE OR ELIAHOU YECHIVA BETH DAVID 13 boulevard du Redon ; ECOLE BETH SEPHER SCHMOUEL ISRAEL / GAN SCHOUEL – 3 boulevard du Redon (9ème)
MARSEILLE – SYNAGOGUE PEKOUDAT EL AZAR ; ECOLE GAN OR ELIAHOU – 323, boulevard Michelet (9ème)
MARSEILLE – ECOLE YAVNE – 44 boulevard Barry (13ème)
MARSEILLE – ECOLE SYNAGOGUE BETH Myriam – 60 chemin Vallon de Toulouse (9ème)
MARSEILLE – ECOLE HAYA MOUCHKA – 77, rue Pierre Doize (10ème)
MARSEILLE – ECOLE + SYNAGOGUE YECHIVA KETANA – 111 rue Pierre Doize (10ème)
MARSEILLE – ECOLE COLLEL – 43 chemin Vallon de Toulouse (10ème)
MARSEILLE – ECOLE GAN BNE ELEAZAR – 11-13 traverse Pourrières (9ème)
MARSEILLE – ECOLE OR AVIV- ATORAH 62 chemin des campanules (12ème)
MARSEILLE – SYNAGOGUE MAAYANE YOSSEF – BETH ELIAHOU ; COLLEGE, LYCEE LA SOURCE – 104 boulevard Paul Claudel (9ème)
MARSEILLE – ECOLE BNEI ELAZAR – 50 boulevard de la Gaye (9ème)
MARSEILLE – ECOLE BETH MIDRACH LAMOROTH – 40 chemin Vallon de Toulouse (9ème)
MARSEILLE – SYNAGOGUE TIFERET ISRAEL – 205, boulevard de Ste-Marguerite (9ème)
MARSEILLE – SYNAGOGUE COLLEL HARMONIE – 43 chemin Vallon de Toulouse (10ème)
MARSEILLE – SYNAGOGUE DVAR AVRAHAM – 149C, bd Paul Claudel (10ème)
MARSEILLE – SYNAGOGUE MERKAZ NETIVOT CHALOM – 232, bd St-Loup (10ème)
MARSEILLE – SYNAGOGUE BETH NAHOUM – 112, bd Barry (13ème)
MARSEILLE – SYNAGOGUE NEVE ITSHAK – 73 rue St Ferreol (6ème)
MARSEILLE – CRECHE Multi accueil La Rose / Gan La Rose – 29 avenue des Olives (13ème)
MARSEILLE – CRECHE Devorah Lea / Gan Mordehai – 112 boulevard Barry (13ème)
MARSEILLE – CRECHE multi accueil ORIA – 77 Boulevard de Roux (4ème)
MARSEILLE – ECOLE GAN AMI – 47 rue Saint Suffren (6ème)
MARSEILLE – ECOLE BNEI ELEAZAR – 329, boulevard Michelet – (9ème)
MARSEILLE – LYCEE ORT – 39 rue des Forges (10ème)
MARSEILLE – SYNAGOGUE ECOLE Keliha Lechem Chamain – 177 rue Paradis (6ème)
MARSEILLE – SYNAGOGUE CHALOM RAV- 8 impasse du dragon (6ème)
MARSEILLE – SYNAGOGUE HACHNASSAT ORCHIM – 8 impasse du dragon (6ème)
MARSEILLE – SYNAGOGUE OZER DALIM – 8 impasse du dragon (6ème)
MARSEILLE – CENTRE CULTUREL MENOUHAT SHALOM – 68, rue du dragon (6ème)
MARSEILLE – SYNAGOGUE SIA’H EL AZAR ; ECOLE YECHIVA GUEDOLA OHR HANANIA – 16 rue Raphael Ponson (8ème)
MARSEILLE – SYNAGOGUE CHAARE RAHAMIM – 29 rue Saint Suffren (6ème)
MARSEILLE – SYNAGOGUE OHEL THORA – 96 Rue d’Italie (6ème)
MARSEILLE – SYNAGOGUE ACI DARKEI NOAM – 31 Boulevard Bernex, résidence les Oliviers (8ème)
MARSEILLE – SYNAGOGUE HEVRAT PINTO – 389 Rue Paradis (8ème)
MARSEILLE – SYNAGOGUE KEHILAT CHALOM – 1, Rue Maurin (9ème)
MARSEILLE – SYNAGOGUE BET MEIR – 7 et 9 traverse Dominique (11ème)
MARSEILLE – SYNAGOGUE OHR MENAHEM BETH HABAD – 57 avenue St-Julien (12ème)
ALLAUCH – SYNAGOGUE ZEHOUT AVOT – 62, av Lei Rima, le logis neuf (Allauch)
PLAN DE CUQUES – SYNAGOGUE OR HATIKVAH – 37, av Paul Sirven (Plan de Cuques)
AIX EN PROVENCE – SYNAGOGUE MASSORTI – 10 avenue Philippe Solari (Aix-en-Provence)
AIX EN PROVENCE – SYNAGOGUE BETH HABADH L’ATRIUM – 4 Avenue Marcel Pagnol (Aix-en-Provence)
AIX EN PROVENCE – MEMORIAL DU CAMP DES MILLES (Aix-en-Provence)
MARSEILLE – ECOLE GANAMI ALDEBERT – 23 rue Aldebert (6ème)
AIX EN PROVENCE – SYNAGOGUE ECOLE – 3-5 rue de Jérusalem (Aix-en-Provence)
MARSEILLE – PLACE CASTELLANE
MARSEILLE – METRO CASTELLANE
MARSEILLE – CONSULAT UK – Les Docks de Marseille-la Joliette, Altrium 10,3 – 1er étage – 13002 Marseille
MARSEILLE – CONSULAT TURQUIE, 363 avenue du Prado
MARSEILLE – CONSULAT GENERAL DE LA FEDERATION DE RUSSIE, 3 avenue Ambroise Paré, 13008 Marseille
MARSEILLE – CONSULAT SYRIE, 5 route de la treille (11ème)
MARIGNANE – AEROPORT DE MARSEILLE-PROVENCE
MARSEILLE – GARE SAINT-CHARLES
MARSEILLE – METRO ST CHARLES
MARSEILLE – METRO JOLIETTE
MARSEILLE – METRO NOAILLES
MARSEILLE – METRO REFORMES CANEBIERE
MARSEILLE – METRO VIEUX PORT
MARSEILLE – METRO ESTRANGIN PREFECTURE
MARSEILLE – CONSULAT USA, 12 bd Paul Peytral
MARSEILLE – PREFECTURE
MARSEILLE – GRAND PORT MARITIME DE MARSEILLE (GPMM)
MARSEILLE – Villa Méditerranée
MARSEILLE – MUCEM, 7 promenade Robert Laffont
MARSEILLE – HOTEL DE VILLE
MARSEILLE – MAIRIE DU 1-7, 125 la Canebière (1er)
MARSEILLE – FACULTE DE DROIT, 110-114 la Canebière (1er)
MARSEILLE – CHAMBRE DU COMMERCE ET DE L’INDUSTRIE(CCI), Palais de la Bourse, 9 la Canebière (1er)
MARSEILLE – OPERA DE MARSEILLE, 2 rue Molière (1er)
MARSEILLE – PALAIS DE JUSTICE (TGI), 6 rue Joseph Autran, 13006 Marseille
MARSEILLE – COURS ESTIENNE D’ORVES
MARSEILLE – CATHEDRALE DE LA MAJOR, Place de la Major (2ème)
MARSEILLE – EGLISE SAINT VINCENT DE PAUL LES REFORMES, 1 rue Barbaroux (1er)
MARSEILLE – VIEILLE CHARITE, 2 rue de la Charité (2ème)
MARSEILLE – CONSULAT DE Belgique, 112 boulevard des Dames (2ème)

MONTPELLIER – ECOLE BEITH YOSSEF ET COLLEGE BEITH SHALOM, MAISON TIBERIADE, 5 rue Villalonga
MONTPELLIER – SYNAGOGUE MAZEL TOV, 45 rue Proudon
MONTPELLIER – SYNAGOGUE BEN ZAKAI, 7 rue du général LAFON
MONTPELLIER – SYNAGOGUE BEITH LOUBAVITCH, 9 rue des Blanquier
MONTPELLIER – CENTRE COMMUNAUTAIRE CULTUREL JUIF DE MONTPELLIER, 500 boulevard d’Antigone
MONTPELLIER – AEROPORT DE MONTPELLIER-MEDITERRANEE
MONTPELLIER – GARE SNCF

TOULOUSE – SIEGE DU CRIF (Espace du Judaisme) Midi Pyrénées, 2 place RIQUET
TOULOUSE – SYNAGOGUE ADATH ISRAEL, 17 rue Alsace Lorraine
TOULOUSE – ORATOIRE ET ETABLISSEMENT SCOLAIRE OHR TORAH, 33 rue Jules Dalou
TOULOUSE – ASSOCIATION DES JUIFS LIBERAUX, 6 rue des Feuillants
TOULOUSE – ORATOIRE ETABLISSEMENT SCOLAIRE, CENTRE AERE GAN RACHI, 8 impasse Suzanne Lenglen
TOULOUSE – ORATOIRE CHAARE EMETH, 35 rue Rembrandt
TOULOUSE – SYNAGOGUE PALAPRAT, 2 rue Palaprat
TOULOUSE – SYNAGOGUE ADAT YESHURUN, 3 rue des chalandes
TOULOUSE – CATHEDRALE SAINT ETIENNE, place Saint Etienne
TOULOUSE – BASILIQUE SAINT SERNIN, place Saint Sernin
TOULOUSE – EGLISE SAINT JEROME, 2 rue du colonel Pélissier
TOULOUSE – MAISON DIOCESAINE CHRIST ROI, 26 rue de l’Aude
TOULOUSE – GARE SNCF TOULOUSE MATABIAU (dont gare routière et MARENGO SNCF)
TOULOUSE – AEROPORT DE TOULOUSE-BLAGNAC
TOULOUSE – HOTEL DE VILLE
TOULOUSE – PREFECTURE
TOULOUSE – TRESOR PUBLIC
TOULOUSE – CHAMBRE DU COMMERCE ET DE L’INDUSTRIE(CCI)
TOULOUSE – MUSEE DES AUGUSTINS
TOULOUSE – LYCEE PIERRE DE FERMAT
TOULOUSE – CONSERVATOIRE DE MUSIQUE
TOULOUSE – QUAI DE LA DAURADE
TOULOUSE – BUREAU DE POSTE
TOULOUSE – STATION METRO JEAN JAURES
COLOMIERS – SYNAGOGUE ET LYCEE ORT, 14 rue Etienne Collongues
TOURNEFEUILLE – SYNAGOGUE BIRKAT HAIM, 73 route de Tarbes
BALMA – SYNAGOGUE BETH YOSSEF, 39 avenue des arènes
SAINT-ORENS DE GAMEVILLE – MAISON DE RETRAITE RAMBAM, chemin de Turcard

NICE – ECOLE OR TORAH, 2 rue Villebois Mareuil
NICE – GRANDE SYNAGOGUE, 7 rue Gustave Deloye
NICE – SYNAGOGUE VITERBO, 8 rue Marceau
NICE – ECOLE KEREM MENAHEM, 5-7 rue Paganini
NICE – SYNAGOGUE ET ECOLE MICHELET (ALLIANCE), 22 rue Michelet
NICE – SYNAGOGUE LOUBAVITCH, 22 rue Rossini
NICE – CENTRE D’ETUDES YACHIVA, 31 Avenue Henri Barbusse
NICE – CENTRE COMMUNAUTAIRE KILLING, 3 Avenue Jean Medecin
NICE – ORATOIRE EM HABANIM, 22 rue Gounod
NICE – FOND SOCIAL JUIF, 55 rue Clément Roassal
NICE – PLACE GARIBALDI
NICE – MAISON DES ASSOCIATIONS/ACROPOLIS/CENTRE DE CONGRES, 1 Place de l’armée du Rhin
NICE – POSTE JEAN MEDECIN, Avenue Georges Clémenceau
NICE – SYNAGOGUE ATIS, 1 rue Boissy d’Anglas
NICE – SYNAGOGUE ASCHKENAZE, 1 Rue Blacas
NICE – SYNAGOGUE FRATERNELLE, 9 rue André Theuriet
NICE – SYNAGOGUE YAACOV, 15 rue Cronstadt
NICE – ABORDS ET ENTREES DU PORT
NICE – ANNEXE MAIRIE DE NICE/VILLA MASSENA, 65 rue de France
NICE – PALAIS DE JUSTICE, rue de la Justice
NICE – PALAIS PREFECTORAL, place Pierre Gauthier
NICE – HOTEL DE VILLE, 5 rue de l’Hôtel de Ville
NICE – GARE DE NICE THIERS, 10 Avenue Thiers
NICE – AEROPORT DE NICE-COTE D’AZUR
CANNES – SYNAGOGUE, 20 boulevard d’Alsace
CANNES – SYNAGOGUE LOUBAVITCH, 22 rue du commandant Vidal
CANNES – ECOLE CONFESSIONNELLE JENNY DAGUL, 22 rue Louis Nouveau
CANNES – PALAIS DES FESTIVALS
CANNES – GARE
CANNES – HOTEL DE VILLE

Conclusion

Comme on le voit, en plus de quelques bâtiments et lieux publics symboliques, comme les principaux noeuds de transport, les hôtels de ville, préfecture, etc. ; Sentinelle est avant tout d’un dispositif de protection des Juifs. On peut y ajouter diverses anecdotes où l’armée est employée par la communauté pour des cérémonies privées en tant que service de protection à moindre coût.

Bien entendu, les informations publiques données sur le sujet se gardent bien de préciser l’ampleur du phénomène.

L’hypocrisie révulsante d’un Roger Cukierman expliquant que les Juifs seraient traités comme des citoyens de seconde zone apparait encore davantage ce qu’elle est en réalité : un chantage victimaire destiné à masquer l’ampleur du pouvoir juif et à susciter une sympathie parfaitement imméritée.

La communauté aime aussi se répandre en lamentations sur les “actes antisémites” – nous y reviendrons d’ici quelques temps, l’analyse des statistiques dont se prévaut la tribu démontrant sans l’ombre d’un doute que ces hurlements sont très exagérés.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

4 Commentaires sur "Opération Sentinelle : l’armée au service des Juifs"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Jacot
12 juin 2016 16 h 17 min

citoyens de seconde zone, ça doit s’appeler la chutzpah, au moins ! Avec autant de monde pour les synagogues marseillaises, con, tu m’étonnes qu’il n’y ait pas eu assez de flicaille pour surveiller le stade. Enfin, y’avait suffisamment de monde pour entendre que les Russes avaient proféré des propos rrrrrrrrrrrrracistes !

Warezerie
12 juin 2016 16 h 43 min

Article très important dont la conclusion est imparablement étayé.

Je me demande ce que pensent les militaires opérant sur ces sites, s’ils ont connaissance de l’exclusivité et l’ampleur du plan sentinnelle.

Je me demande aussi si ces militaires sont triés sur le volet, s’ils sont choisis selon leur profil, ou pas.

—–

Hors-sujet : le (((delirium))) bat son plein en ce moment, la « mad pride » [fierté des fous] vient d’avoir lieu, et bientôt aura lieu la « black pride » [fierté noire]. La « gay pride » [fierté tantouzique] a déjà eut lieu. On nage en plein délire !

En suivant cette « (((logique))) » manque plus que la « white shame » [honte blanche] pour boucler la boucle.

12 juin 2016 18 h 22 min

Pour les militaires: soit ils s’en fichent (penser à tous les colorés qui portent l’uniforme par ex), soit, plus grave, ils prennent ça sur le ton de la plaisanterie (surtout la hiérarchie). Prendre ça avec dérision ou fatalisme, c’est une forme de capitulation confortable pour certains, on dirait. Il faut se rendre compte que passé un certain niveau, continuer à bosser pour l’état, c’est collaborer au génocide anti-blanc.

13 juin 2016 0 h 37 min

“ce qui domine avant tout c’est la protection des bâtiments communautaires juifs – synagogues, écoles juives, et autres”

Je n’ai pas vu de supermarché kasher dans la liste. Est-il possible que les supermarchés juifs soient protégés par la police, et non par la gendarmerie ? (pure spéculation de ma part).

C’est d’autant plus rageant de voir l’armée protéger les synagogues que ce sont des lieux (parmi d’autres) où les juifs développent leurs réseaux d’activisme anti-blanc. C’est comme si Hollande envoyait l’armée protéger les imams qui font de la propagande anti-occidentale. Il faut bien réaliser aussi que le judaïsme est avant tout une affaire de suprémacisme racial. C’est ça qu’on envoie l’armée protéger.

C’est contrariant aussi de voir la protection spéciale donnée aux écoles juives quand on pense que les juifs nous font condamner en (((justice))) quand on essaye d’organiser des soirées entre Blancs en discothèque. Ce sont les mêmes juifs et le même gouvernement qui font en sorte que les Blancs ne puissent pas scolariser leurs enfants en sécurité, loin des Noirs et des Arabes. Et ce sont les mêmes organisations juives “antiracistes” qui travaillent avec le Ministère de l’Éducation pour encourager auprès des jeunes la promiscuité sexuelle interraciale. Est-ce que le gouvernement pourrait au moins nous donner les chiffres concernant l’augmentation du nombre de viols dans les toilettes des écoles publiques au cours des dix dernières années ? Surtout pas ! Ils ne veulent pas qu’on sache.

Cette semaine encore, le gouvernement a annoncé qu’il allait renforcer la lutte contre les écoles hors-contrat. Ils veulent empêcher les Blancs de protéger leurs enfants. Mais à mon avis, les écoles juives ne risquent rien. Et pourtant, on aimerait bien savoir ce que les juifs enseignent dans leurs écoles. Est-ce qu’ils donnent vraiment des cours de talmud ? (c’est dans le talmud qu’on lit, par exemple, qu’il faut tuer les meilleurs des non-juifs.) Est-ce que les écoles juives expliquent à leurs élèves que le talmud est un “bouquin de haine” qu’il faut absolument dénoncer ?

Au fait, on aimerait aussi savoir quelle combine a trouvé le gouvernement pour faire financer les écoles juives avec l’argent public. Car j’ai comme une intuition que les juifs ne payent pas tout de leur poche.

Égalité & Réconciliation

Écoles hors contrat et instruction à domicile : des contrôles renforcés
Nul n’échappera au formatage “républicain”

Publié le : jeudi 9 juin
Source : lepoint.fr

Une décision de Najat Vallaud-Belkacem notamment pour répondre aussi à une crainte de « radicalisation » et d’« embrigadement » des enfants.

Le contrôle des écoles hors contrat et de l’instruction à domicile va être renforcé par le ministère de l’Éducation nationale. Dans sa ligne de mire : les autorisations d’ouverture des établissements, les inspections ou bien encore les acquisitions des connaissances…

wpDiscuz