Un responsable de l’AfD reconnaît le génocide des Allemands

Il n’emploie pas le terme génocide, mais c’est tout comme.

AFP :

Alexander Gauland, vice-président du parti populiste Alternative pour l’Allemagne (AfD), a accusé la chancelière, lors d’un meeting dans une petite ville proche de Berlin, d’être en train de transformer radicalement l’aspect du pays avec sa politique d’asile très souple, selon le Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung.

Qualifiant Mme Merkel de “chancelière-dictateur”, sous les applaudissements de la foule, il a accusé les grands partis allemands de mener une politique d’« invasion humaine », une “tentative de remplacer progressivement le peuple allemand par des populations venues des quatre coins du monde”.

Le mot génocide n’est pas encore là – et c’est un tort vu la puissance associée à ce mot du fait même de la propagande médiatique, et qu’il est tout à fait approprié à la situation présente. Ceci dit, “remplacer” les Allemands par des populations du reste du monde (essentiellement du Tiers-Monde, bien entendu), c’est exactement la même idée. En France, le terme de Grand Remplacement a aussi été popularisé pour désigner ce phénomène.

Ces remarques ont ensuite été postées sur YouTube. On y voit également M. Gauland, 75 ans, lire une pancarte tenue par un militant et disant : “Aujourd’hui nous sommes tolérants et demain nous serons des étrangers dans notre propre pays”, un slogan utilisé par le parti néonazi NPD.

Il est assez dommage que ce soit l’AfD qui se soit introduit dans la brèche de l’invasion migratoire plutôt que le NPD, quand on sait que ce dernier fut toujours droit dans ses bottes sur ces questions, et depuis des décennies. On peut d’ailleurs se demander dans quelle mesure les médias ont cherché à favoriser l’AfD par rapport au NPD.

M. Gauland a aussi fait d’autres remarques qui ont fâché les anti-blancs.

RT :

Dans un entretien accordé au magazine Spiegel, le vice-président de l’AfD a regretté que la « Nationalmannschaft » ne soit plus allemande : « L’équipe nationale allemande ou anglaise n’est plus depuis longtemps allemande ou anglaise, au sens classique du terme », affirme M. Gauland qui, la semaine passée, avait choqué en affirmant que les gens appréciaient Jérome Boateng « en tant que footballeur » mais ne voulaient pas l’avoir « comme voisin ».

Après avoir regretté que le sport numéro un au monde ne soit plus « une question d’identité nationale » mais « une question d’argent », il s’en est pris à nouveau à l’immigration.

Selon lui, le fait que l’équipe d’Allemagne, championne du monde en titre et favorite de l’Euro, soit multi-ethnique ne signifie pas que le pays ait un désir de multi-culturalisme. « Les gens ne sont pas si “multikulti” (multiculturels), souligne-t-il. Il y a encore un lien très fort au sol, aux gens, à l’histoire et à la tradition. Certes, ils vibrent avec le football mais ce monde multiculturel est étranger à la plupart ».

Le voyage de Mesut Özil, membre de la sélection nationale, à La Mecque a particulièrement fait réagir Alexander Gauland qui ose un parallèle qui ne manquera pas de faire parler : « Dans le cas de fonctionnaires, de professeurs, d’hommes politiques ou de personnes décisionnaires, je poserais volontiers la question : est-ce que quelqu’un qui va à La Mecque est vraiment à sa place dans la démocratie allemande ? Est-ce que sa loyauté va à la Loi fondamentale (la constitution allemande) ou à un islam qui est un islam politique ? »

La constitution allemande contient un certain nombre d’inepties anti-nationalistes imposées par les vainqueurs de 1945. Ceci dit, dans l’ensemble M. Gauland frappe dur et juste en rejettant les imbécilités multiraciales du sport.

Le sport a été employé souvent comme outil pour essayer d’habituer les gens au multiracialisme et le leur faire accepter. C’est un vaste outil de propagande. Le football, mais aussi l’athlétisme et le basket et aujourd’hui le rugby ; ou aux États-Unis le football américain ; tous sont employés pour lutter contre toute conscience raciale de la part du public à la recherche de distractions futiles.

Ce qui me frappe le plus dans les déclarations de M. Gauland, c’est que – et on peut relier cela à la déclaration d’une responsable de l’AfD sur la possibilité de tirer sur les envahisseurs pour protéger la frontière – ce parti, quoique restant encore dans le cadre du pseudo-nationalisme civique, va finir sous peu, si ce n’est déjà le cas, plus radical que le Front National ! C’est tout de même un comble !

Les sondages d’opinion placent l’AfD à 15% à l’échelle de l’Allemagne, alors que la CDU/CSU n’est plus donnée qu’à 30% et le SPD à 19%. Fin janvier, l’AfD atteignait 12,5% à 13%.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

8 Commentaires sur "Un responsable de l’AfD reconnaît le génocide des Allemands"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
yoananda
5 juin 2016 21 h 53 min

C’est déjà un sacré progrès que des hommes politiques osent parler de “grand remplacement”.

Le terme génocide bien que formellement tout à fait adapté (puisqu’à terme, il s’agit bien de la disparition des gènes blancs) n’est pas tout à fait utilisable, puisqu’il n’y a (pour l’instant) personne derrière des fusils qui élimine les blancs.
C’est un génocide “soft” ou “pernicieux”. Ce qui est encore pire, car s’il était fait ouvertement, ce serait plus facile à dénoncer.

Au contraire, il se fait en jouant sur la démographie, sur des décennies …

Il faut faire attention, car user du mot génocide trop tôt pourrait se retourner contre nous.

Anonyme
25 octobre 2017 15 h 39 min

Tu te trompe pas besoin de personnes derrière des fusils pour réaliser un genocide. Tu manipule les masses à accepter d’être remplacés depuis le berceau. Lis les conditions dans la charte de l’ONU pour réaliser un genocide. Il y a plusieurs façon de le réaliser et si un seul point et pratiquer nous parlons bien de genocide. C’est drôle car dans les pays occidentaux il n’y a pas un point mais la quasi totalité des conditions sauf celui des armes pour réaliser ce genocide. Bien sûr l’ONU n’interviendra pas puisqu’elle recommande notre genocide elle aussi. Et la cours des droits de l’homme n’ont plus car nous sommes des méchants blancs. Le procès de Nuremberg n’était pas un procès contre les nazis mais contre l’homme blanc tout simplement.

Chauke Stephan Filho
6 juin 2016 5 h 07 min

Blanche et Yoananda

Je propose une nouvelle expression pour signifier “Le grand remplacement” : “Alterisation”.

“Alter” signifie “l’autre” en latin. L’immigration est en train de transformer la France , la nouvelle France ne sera pas comme la vieille France. En verité, la nouvelle France ne sera pas française. Elle sera l’autre de soi même, une parodie de l’Europe.

La France “alterisée” sera comme le Rio de Janeiro, par exemple. À Rio, les personnes ont peur de sortir de chez elles, parce que les noirs sont partout, ils ont des armes, ils attaquent, ils volent votre téléphone, votre horloge, or votre vie.

La nouvelle France ne sera pas le paradis, parce que “L’enfers c’est l’autre”. Voilà le sens du mot “Alterisation”

Blanche et Yoananda, je suis du Brésil, je connais l’enfers du Tiers Monde. Je vous conseille de rester ce que vous êtes.

darkeuclyde
6 juin 2016 7 h 46 min

Si un jour un on arrive et je le sais, nous sauverons l’Europe, je vous promets nous viendrons faire quelque chose pour vous. Car comme on le sait tous, l’Amérique latine nous appartient maintenant et nous devons désormais la reconquérir et la purger d’une manière ou d’une autre de ses éléments non-blancs pour y sauver l’existence de la nôtre là-bas.

Chauke Stephan Filho
7 juin 2016 1 h 00 min

L’esprit de Bolívar ne permet pas lá presence de conque’rants europe’ens parmi nous, mais vous pouvez venir comme nos invites d’honneur. 🙂

darkeuclyde
7 juin 2016 7 h 30 min

En tout cas je peux vous dire qu’il y a toujours se l’espoir. Moi j’espère que dans 100 voir 200 ans toutes les Amériques seront totalement blanches et seront une source intarissable de nouveaux colons pour aller prendre la terre de nos ennemis.

wpDiscuz