En Belgique, un décapiteur de l’État Islamique libéré

Traduction de l’article de New Observer.


Un terroriste décapiteur de l’État Islamique peut marcher dans les rues de Belgique après avoir été libéré dans l’attente de sa condamnation.

Le journal flamand Het Laaste Nieuws HLN a rapporté (fl) qu’Iliass Khayari a été arrêté à son retour en Belgique.

Khayari, 25 ans, a été enregistré par un téléphone mis sur écoute dans une conversation où il se vantait d’une décapitation commise en Syrie.

“C’était un hérétique”, a déclaré Khayari, qui possède la citoyenneté belge, à propos de sa victime. “Un ennemi d’Allah. C’est pourquoi je lui ai arraché la tête.”

Khayari est né à Bruxelles, et est l’enfant d’immigrés légaux. En décembre 2012, il est parti pour la Syrie, après avoir été recruté par l’organisation islamiste Shariah4Belgium.

Khayari a combattu avec l’État Islamique pendant six mois, avant d’être blessé par belle, ce qui a provoqué un pneumothorax et une fracture d’un bras. Il est rentré en Belgique en juin 2013, afin de profiter des soins médicaux européens – auxquels il a le droit étant un citoyen “européen”.

Son séjour en Syrie fut suffisamment long pour avoir participé à au moins un des actes de cruauté gratuite pour lesquels les “rebelles” soutenus par les États-Unis sont devenus célèbres.

Dans un appel téléphonique du 3 mai 2013 à un ami chez lui, qui était sur écoute de la police, il s’est vanté d’avoir participé à la décapitation d’au moins une victime.

“Je te jure que je l’ai fait”, a-t-il dit, selon une transcription obtenue par HLN. “Nous lui avons arraché la tête !”

Interrogé pour savoir quel crime la victime avait commis pour mériter pareil traitement, Khayari avait répondu : “C’était un taghout*, mon ami. Un ennemi d’Allah.”

Lors de son retour en Belgique, Khayari a été arrêté et inculpé pour participation à une association terroriste. La semaine dernière il a été enfin condamné à une peine de prison de cinq ans, dont la moitié avec sursis à la condition incroyable qu’il ne “retourne jamais à la guerre”.

Le juge a aussi refusé la demande du procureur public d’emprisonner Khayari sur le champ, et a donné l’ordre qu’il soit relâché jusqu’à ce que le processus d’appel soit fini – ce qui voudra dire plusieurs mois au minimum.

Une enquête séparée a été ouverte pour la décapition, mais il n’y a à l’heure actuelle pas d’indications permettant de savoir si cela aboutira à des poursuites judiciaires.

Khayari continue de prétendre qu’il a été mal interprété. Bien qu’il ait clairement affirmé dans l’appel téléphonique qu’il a pratiqué la décapitation lui-même, il a déclaré au tribunal n’avoir fait qu’y assister en un lieu public.

Il y a peu de raison de croire sa version, puisqu’il a aussi prétendu à la barre qu’il n’a jamais participé à la moindre bataille. Cependant, dans une autre conversation enregistrée, il avait discuté en détail d’une bataille, décrivant comment son unité a entouré l’ennemi et comment un de ses camarades est mort.

Il a aussi prétendu qu’il n’avait pas été “radicalisé” – mais une grande quantité de contenu islamiste a été retrouvée sur son téléphone portable. Son excuse pour cela est que le contenu aurait été installé sur le téléphone par “un homme syrien” à qui il prétend avoir acheté l’appareil.

Cependant, ce contenu inclut un texte en français, intitulé “Pourquoi je soutiens Fouad Belkacem” – une référence au fondateur emprisonné de Shariah4Belgium. Il y a bien peu de chances qu’un syrien, en Syrie, ait un pareil document sur son téléphone portable, ont souligné les procureurs.

Il y a par ailleurs des enregistrements de conversation dans lesquels Khayari rend très clair comment il compte éviter les autorités belges après son éventuel retour en Europe.

“Je ne serais pas envoyé en prison du moment que tout le monde témoigne que je n’ai rejoint que l’Armée Syrienne Libre”, a-t-il dit une fois à un ami – faisant référence aux prétendus rebelles modérés.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

4 Commentaires sur "En Belgique, un décapiteur de l’État Islamique libéré"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Waffen-SS
10 mai 2016 22 h 13 min

C’est vraiment hallucinant et révoltant que la justice belge,mais aussi européenne,perde son temps et l’argent de son peuple en une mascarade de procès face à un tueur avéré,alors qu’une bonne corde ferait l’affaire.
Idem pour l’autre bougnoul Abdelsalam…
Ce procédé expéditif remettrait les choses a leur place et nous redonnerait notre Honneur.
Eh oui,moi aussi j’ai le droit de rêver.

Alligator427
10 mai 2016 23 h 20 min

il mérite la décapitation et les chaînes Belges devraient la diffuser à tout va: utiliser les mêmes méthodes que ces ordures serait d’utilité publique.
Faute de couilles, rien ne se fera ainsi et il filera entre les doigts des “autorités” (qui n’en sont pas, nous le savons) et pourra récidiver.

10 mai 2016 23 h 58 min

Pendant que ces rebuts glandent, dealent et égorgent les gens comme les moutons de l’aïd, les juges “oublient” de punir la bouche en coeur et se la coulent douce avec des call-girls. Quelle boue immonde !
Dans le pays profond, le travailleur blanc trime et fourbit sa colère.

Futurens
13 mai 2016 8 h 57 min

Des attitudes “compréhensives” vis-à-vis des jihadistes ne proviennent plus que des seuls rangs musulmans. Il est urgent d’analyser ce phénomène surtout lorsque pareilles attitudes émanent de personnes qui sont légalement responsables de notre sécurité. Certains, par peur, lâcheté, ignorance ou incapacité estiment que le maintien d’une prétendue cohésion sociale requiert une approche “pragmatique” du phénomène jihadiste et des “aménagements sociaux raisonnables” afin de ne pas “mettre de l’huile sur le feu”. Cette capitulation est encore plus dangereuse que l’islam lui-même.

wpDiscuz