Aucun des agresseurs de Cologne ne sera condamné

On ne peut pas vraiment dire qu’il s’agit d’une surprise. On savait depuis longtemps que les criminels ne risqueraient pas grand chose.

Le Parisien :

La justice allemande a renoncé vendredi en plein procès à poursuivre pour “agression sexuelle” un Algérien de 26 ans soupçonné jusqu’alors d’avoir été l’un des agresseurs ayant sévi la nuit du Nouvel An à Cologne (ouest).

Quatre mois après la vague de violences contre des femmes le soir de la Saint-Sylvestre, la justice peine à confondre les coupables de quelque 500 cas d’agressions sexuelles ayant fait l’objet d’une plainte.

Seul un Marocain de 33 ans répond depuis le 11 avril de faits à caractère sexuel commis à Düsseldorf, ville voisine de Cologne.

Le parquet a abandonné vendredi pendant l’audience les charges pour “agression sexuelle” contre son suspect algérien, la plaignante n’ayant pu reconnaître à la barre son supposé agresseur.

Selon l’accusation, le prévenu faisait partie d’un groupe d’une dizaine d’hommes ayant encerclé la victime à la gare de Cologne avant de la saisir au niveau des fesses, des hanches et de la taille. La scène aurait duré deux à trois minutes.

Vu l’ampleur des attaques, arriver à associer à chaque victime ses agresseurs était forcément compliqué. Il ne serait pas étonnant que cet algérien ait participé aux évènements, mais que ce soit d’autres femmes qu’il ait agressé.

Le prévenu a néanmoins été condamné, avec son frère de 23 ans, à six mois de prison avec sursis pour “tentative de vol” en décembre dernier, sans rapport avec la Saint-Sylvestre, et “recel” de deux téléphones portables de provenance douteuse.

Cette condamnation est raciste ! Tout le monde sait bien que les immigrés afro-maghrébins ne commettent pas plus de crimes que les méchants Blancs !

En tout cas visiblement le vol et le trafic sont moins graves que les propos jugés racistes.

La police allemande, aux ordres du gouvernement anti-blanc de Merkel, tente en effet de terrifier la populationavec des opérations de répressions de grande envergure contre les “discours de haine”.

Ce sont des opérations psychologiques ; car il n’est pas possible pour le régime d’arrêter des milliers de personnes qui “pensent mal” et de les jeter en prison. Il lui est davantage possible de chercher à détruire leur vie sociale et économique ; mais même dans ce contexte ses moyens restent limités.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

Pas (encore) de commentaire !

5000

wpDiscuz