En Finlande, des migrants posent en photo avec des fillettes qu’ils considèrent comme “leur petite amie”

En Finlande, des migrants posent en photo avec des fillettes qu’ils considèrent comme “leur petite amie” sur le site de partage d’images finlandais « ylilauta ». Des hommes d’origine arabe entre 20 et 40 ans se mettent donc en valeur avec les fillettes avec des commentaires tels que « Je t’aime » ou « Mon bébé »…

Tout va bien en Finlande !
Tout va bien en Finlande !

Des nationalistes finlandais du site Mvlehti.net (affiliés au mouvement de la Résistance Nordique/Nordfront) ont trouvé ces photos cette semaine sur les réseaux sociaux et sont entrés en contact avec leurs familles pour les prévenir.

Les familles contactées ont repondu dans l’ensemble “que c’était tout à fait normal et qu’il n’y avait aucune allusion sexuelle dans ces clichés” !??!! , une mère a dit « Ils sont juste amis, il est tout fait normal pour des gars de les appeler ‘bébé’ et de dire qu’ils ‘les aiment’. » Pour peu, les nationalistes finlandais étaient traités de « fous furieux » voyant le mal partout !

Dans une autre conversation, la mère d’une fillette déclare « C’est tout à fait normal pour des adultes de trainer avec des filles de 13 ans, ils n’ont pas la même culture que nous ».

Nous nageons bien en plein délire ethnomasochiste poussé à l’extrême…

Un père dit que les fillettes sont encadrées par des adultes finlandais et qu’il n’y a aucun problème…

L'ethnomasochisme jusqu'à en avoir la nausée
L’ethnomasochisme jusqu’en avoir la nausée

Mais qui sont ces parents si naïfs pour laisser leurs enfants avec des étrangers qui viennent d’on ne sait pas où et qui sèment le chaos partout en Europe ?

Selon le média radical mvlehti qui a enquêté (fi), la plupart des parents travaillent dans un centre pour envahisseurs. Les fillettes se baladent donc toutes seules dans ce camp de migrants alors que leurs parents s’occupent d’apporter de la nourriture et des vêtements. Nous sommes sur une autre planète…

Si les familles gauchistes s’occupent de leurs enfants de cette manière, on comprend mieux pourquoi des milliers de nourrissons ont été enlevés à leurs familles marxistes dans le cadre de la lutte contre les « rouges » sous Franco en Espagne, même si je n’ai pas une grande admiration du franquisme.

Les parents veulent apparemment enseigner à leurs enfants à accepter le multiculturalisme, l’ethnomasochisme et la soumission à l’envahisseur. C’est d’autant plus grave que la Finlande a connu une série de viols et de meurtres sur des enfants par ces soit-disant « réfugiés » l’été dernier. Ces parents devraient être traduits en justice pour le pire crime : celui de souiller leur race.

Ce n’est pas la première histoire sordide de pédophilie liée aux migrants. On se souviendra de l’histoire des adolescents violés dans la jungle de Calais, du garçon de 10 ans en Autriche ou encore les réseaux de viols pakistanais en Angleterre.

Face à cette grande décadence organisée par le système avec la complicité de la pensée gauchiste, seul un nationalisme radical peut éviter une disparition programmée de la race blanche.

Auteur: Nouvelle Aube

Partager cet article sur

Publier un commentaire

7 Commentaires sur "En Finlande, des migrants posent en photo avec des fillettes qu’ils considèrent comme “leur petite amie”"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Schlomo Goldenberg contre les barbus
17 avril 2016 21 h 50 min

J’en ai vu des trucs dégueulasses mais là c’est au-delà de l’imaginable… Merci à toi Blanche.

Kolovrat
18 avril 2016 10 h 43 min

Ignoble, la première motivation pour beaucoup d’entre eux est de venir en Europe pour s’emparer des femmes (voir des fillettes dans ce cas) de notre race.

Warezerie
18 avril 2016 13 h 50 min

Puis, lorsque l’une de ces fillettes se fera violer, les parents gauchistes diront : « c’est un acte isolé commis par quelques déséquilibrés, nous ne nous laisserons pas déstabilisés dans « nos » valeurs : ce serait donner raison à l’extrême droite, blabla, etc. » (1)

Les gauchistes sont les gens les plus dépendant du « qu’en dira t-on ? ». Ce qu’ils font, pensent, disent dépend de ce que les gens sont supposés en penser : « Ah non, je ne vais pas dire/penser/croire ceci/cela : qu’est-ce qu’on va penser de moi ? » [dans une société gauchisé idéologiquement donc, où le regard des autres est un tribunal omniprésent, invisible mais convenu, qui joue le rôle du procureur ripoublicain]
Les gauchistes [terme à prendre ici comme une appartenance idéologique plutôt qu’un bord politique, toutes les couleurs politiques, ou presque, sont idéologiquement gauchiste] sont désincarnés, ils n’ont pas de cultures/identités propres parce qu’ils consomment du prêt-à-penser au lieu de raisonner. Dans ces conditions, après des années, il en résulte qu’ils sont mû par un zèle extrême, dans les mots pour le gaucho lambda ; dans les mots et les actes pour le gaucho extrême [comme les parents de fillettes dont il est question dans cet article].

Le conditionnement sur-mesure de leur égo empêche d’accepter ce fait, ce constat [le fameux « qu’en dira t-on » dont l’égo conditionné se soucie énormément] : reniant la réalité, ils [les parents des fillettes en question] fuiront en avant, c’est-à-dire diront et s’obligeront à penser qu’il faut plus « d’amour », plus « d’ouverture » et iront même – pour les pires – jusqu’à oser dire que c’est carrément la « preuve » que les Finlandais n’en font pas assez pour les non-blancs.

(1) Parce que cela reviendrait à admettre avoir été dupe et dupé depuis quasi-toujours, avoir inculqué de la merde à ses propres gosses et même annihilé leur avenir. Il faut être balèze mentalement, se connaître soi-même, pour admettre et prendre acte de cela sans être détruit psychologiquement, afin d’agir en conséquence.
Mais, en tant que gaucho, c’est précisément et justement ce qui leur fait défaut : se connaître soi-même, de même qu’un connecté depuis la naissance, dans la matrix (cf le film), aura l’illusion de se connaître autant à 5 ans qu’à 45 ans [il saura son nom, son adresse, son vécu, ses expériences, bref : le contenu de sa mémoire] tandis que tout cela n’est qu’illusion et qu’en fait il ne se connait pas du tout. Seul une déconnexion de cette matrix peut l’amener à constater la réalité et partant [commencer à] apprendre à se connaître réellement [apprendre à raisonner, à discerner le concret de l’abstrait, l’objectif du subjectif, connaître son égo, dissocier l’émotionnel du rationnel, cela ne se fait pas comme ça, cela demande du temps]. Sans une déconnexion radicale : le gauchiste n’a d’autres choix que jouer son rôle, il ne connait que ça car il est programmé pour ça.

Affronter son conditionnement, accepter d’avoir été dupe et dupé depuis le début, désapprendre et réapprendre par et pour soi-même, apprendre à dominer son égo, plus toutes les conséquences sociales d’une telle démarche, etc, représente un triple Everest à escalader pour le gauchiste mais tel est le prix de la liberté, la vraie, et la liberté véritable se paye toujours très cher car elle n’est pas un dû : elle ne peut que se mériter.
Sans ce prix élevé, la liberté véritable [donc l’autodétermination à échelle individuelle et collective] ne saurait être la chose la plus précieuse qui puisse être.

Waffen-SS
18 avril 2016 17 h 30 min

Bonne analyse de votre part Warezerie à propos de l’esprit gauchô,il est vrai qu’ils sont soucieux de l’image qu’ils représentent.
Ces esprits gauchistes se sentent comme des poisson dans l’eau à notre époque du paraître (par,préfixe qui signifie contre,donc on peut comprendre ce paraître par le non-être,par-être…
des morts-vivants,des cercueils ambulatoires …).
Donc ce par-être opposés à l’être,à nous les vivants,dont les âmes brûlent pour le salut de notre Race Blanche.
RaHoWa!

Hermendine
18 avril 2016 18 h 48 min

Bonsoir,
Tant que ce sont des gauchiasses qui se font prendre à leur jeu masochiste…
A retenir quand nos ‘zélus’ sortiront la loi qui donnera la majorité dés l’âge de 16 ans. Cela excusera bien des couples indigènes d’hommes mûrs mariés à de trés jeunes filles et les viols ne seront plus comptabilisés en tant que violences sur mineurs.

19 avril 2016 15 h 35 min

Ces gredins, consciemment ou pas, préparent l’opinion aux rapports conjugaux du Désert. Leur méthode est de brouiller les pistes et d’enfumer les esprits pour les désarmer quand cela arrivera.

Il y a eu une polémique au sujet des tests osseux, qui sont là pour débusquer les bronzés qui mentent sur leur âge. Mais le parti dévot a fait une levée de boucliers en expliquant que la science se trompait et que de toutes façons c’était pas bien de lire l’âge des gens sur leurs os.

Voici la liste des juifs, enjuivés et autre anti-blancs qui ont signé cette protestation obscurantiste :

Boris Cyrulnik, Catherine Dolto, Jean-François Mattei, Jean-Pierre Rosenczveig, Claire Brisset, Barbara Cassin, Michel Rocard, Patrick Chamoiseau, Françoise Héritier, Etienne Pinte, Pierre Laurent, Christiane Hessel, Laurent Cantet, Cécile Duflot, Lilian Thuram, Emmanuelle Cosse, les présidents d’Emmaüs-France, de la LDH, de la Cimade, de la FCPE, du Gisti, de SOS Racisme, du DAL, de l’UNL et de l’Unef, les secrétaires généraux de la CGT, de la FSU, du Snes, les secrétaires nationaux de Solidaires, une vingtaine de parlementaires Front de gauche, Europe Ecologie-les Verts (EE-LV) et socialistes.

Source : http://sos-racisme.org/non-mr-ciotti-les-mineurs-etrangers-nont-pas-lage-de-leurs-os/

wpDiscuz