Nationalistes blancs et juifs ne peuvent-ils pas s’entendre ?

Il faut bien constater que les plus importants mouvements se disant opposés à l’invasion migratoire prennent cependant bien soin de rester casher, le rôle des juifs dans ce qui se passe étant pour eux tabou.

On peut penser ici à ceux qui évitent le sujet, comme les identitaires, ou à ceux qui affichent carrément un philosémitisme démesuré, comme par exemple Riposte Laïque.

Ce texte, qui s’adresse tout particulièrement aux gens leurrés sur la question juive, vise à remettre les choses en ordre, en expliquant pourquoi un mouvement nationaliste sérieux ne peut pas accepter en son sein le moindre juif.

Il pourra aussi vous aider à affûter vos arguments sur le sujet.

N.B. : la droite alternative (“alt-right”) est le nom donné aux États-Unis à l’ensemble de ceux parlant du besoin de protéger la race blanche. Il compte des éléments très hétéroclites, des plus radicaux aux plus mous.

Traduction de l’article de The Right Stuff.


Depuis sa naissance, la droite alternative a été continuellement traversée par d’intenses débats pour savoir si oui ou non les (((ennemis traditionnelles de l’Homme Blanc))) ont une place dans notre mouvement. Le fait que cette question, qui est en vérité très simple, soit encore débattue devrait susciter quelques inquiétudes, car si nous ne pouvons pas être d’accord sur celle-ci, comment pouvons-nous espérer l’être sur des problèmes bien plus complexes comme l’économie, le gouvernement ou la religion ?

Posons-nous une simple question : est-ce que laisser des Juifs entrer dans la moindre organisation, le moindre parti, la moindre institution religieuse, le moindre pays, a jamais eu des conséquences bénéfiques pour nous ? Une question peut-être plus judicieuse : quel bien pourrait donc en sortir ?

La subversion par les Juifs et leurs serviteurs demeure la plus importante menace pour la cohésion et l’efficacité de la droite alternative, et non pas par ceux qui cachent leur identité juive, mais par ceux qui la revendiquent et viennent vers nous comme “camarades” nationalistes cobmattant contre une menace commune islamique ou gauchiste.

Ce sont les infiltrateurs les plus dangereux et insaisissable, parce qu’ils utilisent une rhétorique qui nous séduit tout en détournant nos énergies vers quelque chose qui ne finit par ne profiter qu’aux Juifs.

Nous voyons cette subversion fonctionner bien trop efficacement sur les blancs contre-djihadistes naïfs et crédules. Les menteurs les manipulant prennent la destruction actuelle de l’Europe et la décrivent comme un acte de sénilité civilisationnelle, en omettant toute référence à l’attaque juive planifiée et coordonnée contre une civilisation qu’ils dédaignent et contre laquelle ils ont conspiré depuis des siècles et des siècles. Les chefs de file des contre-djihadistes peuvent ne pas apprécier l’islam ou les gauchistes, mais ils réservent leur haine la plus virulente contre les “antisémites”, faisant d’eux tout autant des ennemis de l’Europe que Barbara Lerner Spectre, Anneta Kahane ou Time Wise. Alors que ces derniers sont explicites dans leur haine des Blancs, ce sont les shabbes goyim comme Pat Condell [ndt : ou comme en France une Christine Tasin] qui rendent un tel pouvoir destructeur juif possible.

Ceci étant donné, il n’y a qu’une seule réponse à la question de savoir si les juifs et les philosémites ont la moindre place dans la droite alternative : non.

Quiconque s’identifie comme juif ou quiconque fait des excuses en faveur de la poursuite d’une présence juive dans les patries blanches devrait être exclu sans regret ni honte de ce mouvement, et aucun de ces gens ne devrait jamais plus être autorisé à parler à des conférences de la droite alternative, peu importe à quel point ils peuvent par ailleurs paraître pro-blanc.

Nous devons comprendre trois froides réalités sur la divergence de nos objectifs et des objectifs juifs, en particulier dans ce qui se passe actuellement en Europe :

Premièrement, les Juifs n’ont absolument rien à gagner à soutenir le nationalisme européen. Si l’Europe devient nationaliste, les Juifs finiront par être identifiés comme la cause de la misère de l’Europe et seront expulsés avec leurs frères sémites musulmans ; comme ils le furent d’Espagne et d’autres pays tout au long de l’histoire occidentale. Il n’y a donc pas de raison de supposer qu’un juif est honnête quand il parle de défendre l’Europe. Il n’y a guère d’exemples de juifs reniant leurs intérêts pour les nôtres – ou pour ceux de quiconque, d’ailleurs -, et ils ne vont pas commencer maintenant.

Deuxièmement, une grande part du malaise spirituel de l’Europe découle de l’acceptation sans réserve du récit des Alliés sur la Seconde Guerre Mondiale, et sur le prétendu Sholocauste de l’Allemagne contre les juifs. Les Juifs ne s’opposeront jamais à ce récit en nombres significatifs, parce qu’ils gagnent trop d’argent et de sympathie grâce à lui. Comme les Juifs vont toujours défendre leur récit de la Seconde Guerre Mondiale peu importe à quel point leurs affirmations sont absurdes, et comme ce récit sert à justifier le passage de l’Europe “en mode multiculturel”, les Juifs ne peuvent pas être des alliés fiables dans cette lutte.

Troisièmement, les Juifs ne sont pas blancs, et nous n’avons pas besoin d’eux. Ils n’ont rien à nous offrir. Laisser des Juifs dans ce mouvement, et même les présenter comme de courageux défenseurs de “l’Occident” (comme le fait Richard Spencer avec Paul Gottfried, et comme le fait Jared Taylor avec un certain nombre d’entre eux) n’a donc pas plus de sens que de faire la même chose avec un africain ou un arabe. Cela nous fait paraître faibles, comme si nous ne pouvions pas triompher sans la sagesse du Levant. Si le juif en question est réellement un allié (mais en revenant au premier point, pourquoi même voudrait-il l’être ?), alors il devra tout simplement comprendre pourquoi nous ne pouvons pas lui faire confiance, étant donné la longue histoire de subversion et de trahisons sans pitié de sa tribu.

Caricature - blanc poignardé par un youpin

Ce mouvement nous concerne nous, pas eux. S’ils sont offensés que nous les excluions, c’est très bien. Ils peuvent être offensés.

Nous croyons en ce qui profite aux Blancs, pas aux Juifs, et il n’y a pas de raison pour que nous prenions leurs sentiments délicats en considération.

Ils ne s’intéressent eux certainement pas à nos sentiments, ni n’ont de débats sérieux pour savoir si les Blancs devraient avoir le moindre rôle dans leur mouvement. N’aurait-ce pas été stupide si les sionistes avaient consacré temps et effort afin de débattre pour savoir s’ils devaient soutenir les nationalismes européens au 19ème siècle ?

À ce jour, le super-nationaliste Israël demeure l’un des plus grands ennemis des nationalismes européens et américains. C’est parce que les Juifs ne sont pas des adversaires dans une partie d’échec amicale, mais des ennemis sans remords qui cherchent la destruction de gens qu’ils haïssent, c’est à dire notre destruction.

Nous ne nous tiendrons pas aux côtés d’Israël parce qu’Israël ne se tiendra pas aux côtés des nôtres.

Depuis quand un ennemi doté d’un ethno-État devient-il un allié ?

Les conservateurs lents d’esprits du mouvement contre-djihadiste nous disent que nous pouvons apprendre beaucoup d’Israël. Oui nous pouvons. Nous pouvons apprendre que les Juifs apprécient faire brûler à mort les femmes et les enfants avec des bombes au phosphore blanc tout en affirmant que leurs ennemis ne sont pas un “vrai peuple”. Cela vous semble familier ? Ils disent la même chose à propos des Blancs, que ce soit aux États-Unis ou en Allemagne.

Et oui, des lois d’immigration et de sécurité d’Israël nous pouvons apprendre comment garder dehors les indésirables raciaux… en particulier les Juifs. Dit franchement, quiconque soutient Israël se place contre les intérêts des Blancs.

Nous ne sommes pas en position de dire “oui” à ces gens, pas après 2000 ans de traîtrise. Tous les Juifs doivent être considérés comme des israëliens de la diaspora. Ils ne sont plus des nomades sans racine, mais des impérialistes exerçant leur domination sur nos nations.

Ce ne sont pas nos alliés et ils ne le seront jamais, et si nous ne pouvons pas dire clairement et sans excuse “non” aux Juifs, alors nous pourrions tout aussi bien devenir des conservateurs standards.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

11 Commentaires sur "Nationalistes blancs et juifs ne peuvent-ils pas s’entendre ?"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Warezerie
14 avril 2016 17 h 47 min

Excellente synthèse des arguments “contre”. Mise au point simple, claire, efficace et nécessaire.

kris
14 avril 2016 18 h 20 min

j’ai eu l’occasion de discuter avec bon nombre de ces identitaires qu’ils soient chrétiens et ou pas et ils sont simplement anti-musulmans et pro-juifs et ils s’en foutent de la race blanche ! les choses sont claires pour moi, il faut combattre ces milieux

Je suis loin d’être islamophile mais je soutiens les nationalistes qui resident au Maghreb dans leur combat anti-nègres.

Europaïen
14 avril 2016 22 h 18 min

Je confirme.
Ayant adhéré 2 ans au BI il y a plusieurs années, je l’ai quitté :
1) après m’être pris le chou avec le responsable local qui voulait accepter l’adhésion d’un noir ! (et j’ai été le seul de l’équipe à m’y opposer) ;
2) après m’être aperçu que le service d’ordre du BI était assuré par… la LDJ.

Ces gens sont comme Riposte Laïque : uniquement anti-islam.

Brenshann
15 avril 2016 11 h 26 min

Si les identitaires veulent importer des non-Blanc mais sans importer leur culture, c’est qu’ils sont encore plus fanatiques du métissage que les autres.

Blanche
15 avril 2016 12 h 24 min

C’est pire que ce que je croyais…

Remarquez, on peut bien lire sur leur site : “Notre slogan « 100 % identité, 0 % racisme » résume notre position”

Romain
19 avril 2016 17 h 09 min

Avez-vous remarqué l’étrange logo du BI, vide de toute croix, mais avec cette espèce… d’équerre ou de compas posé au milieu ? Les symboles comptent !
Le Bloc identitaire est destiné à devenir la milice du chaos, voire au besoin celle de la guerre civile, qui donnera aux “bas du front” un os à ronger pendant que se prolongera l’insoutenable dictature de la haute-finance juive (forcément antiraciste). Exactement comme Svoboda et Secteur droit, qui s’en prennent aux Russes… et finissent gouvernés dans la misère par d’ignobles youtrons ! Iatseniouk et Hroïsmans, rien que les noms…

Les juifs ont besoin de neuneus, mais ils les recrutent tant à gauche, qui pense le monde selon le matérialisme juif, que dans les droites “sans doctrine” (le terme n’est pas teinté de catholicisme par hasard : l’Église ne fut efficacement antijuive que grâce à son unité doctrinale). On l’oublie souvent, mais la Grande guerre, les Guerres napoléoniennes, le coup d’État juif en Ukraine, la guerre actuelle en Syrie, virent s’affronter des gens bien plus valeureux que les antifas. Mais pas moins aveuglés.

OTOOSAN
11 décembre 2016 22 h 22 min

Avec un petit retard, désolé, l’espèce d’équerre” est en fait un signe qui se veut le “lambda “des boucliers grecs de Sparte (Lacedemone), un signe de reconnaissance des Hoplites en fait, pas un “compas”, mais c’est vrai que ça y ressemble !!!

15 avril 2016 17 h 28 min

PEGIDA, Legida et autres noms similaires sont pleins de sionistes,d’ agents d’infiltration israéliens, je l’ai dit il y a plus d’un an, je crois.

En fait, dans des pays comme l’Allemagne et l’Espagne, il n’y a pas de partis politiques de droite et patriotes, fondées sur la suprématie de la politique sioniste ou gauche. De même dans d’autres pays européens.

L’article aborde de nombreux points, et il est très difficile de répondre avec un simple commentaire, mais en fait peut résumer tous les aspects en un seul avec cette expression “par crainte des juifs”

Seules les personnes patriotiques qui lisent et recherchent sont au courant des informations et de l’Histoire documentée, le reste est sans valeur.

J’aime cet endroit et ses articles, je me identifie à ce qui est dit, bien qu’il soit politiquement incorrect : cela signifie que ce qu’il raconte est fidèle à la vérité.

Maintenant, je vais à un autre article…

15 avril 2016 20 h 33 min

Bravo, cela exprime exactement ma pensée sur la question juive, sauf que moi je n’aurais pas su l’exprimer d’une façon si claire.

Charles
20 avril 2016 15 h 51 min

Je suis métis a peau blanche cela ne se voit pas trop que je suis métis et je comprend que vous vouliez que la race blanche reste pure mais je peux être un allié je ne suis pas philosemite et je suis contre la propagande du métissage et du multiculturalisme vos articles sont radicaux mais certains sont pertinents. Mais je pense que votre cause est voué a l’échec j’aime plus la France que pas mal de blancs et ils n’ont aucune conscience raciale ni culturelle ils sont américanisés moi francise j’aurais mérité d’être de race blanche par rapport a pas mal de jeune blanc merci de votre compréhension et je ne suis pas votre ennemi croyez moi camarades nationaliste

wpDiscuz