Jallal Chouaoui

Un élu critique le parti pris pro-juif de Valls, la communauté se venge

Il s’agit d’un immigré arabe qui n’éveille pas particulièrement ma sympathie. Mais la réaction hystérique des juifs est une fois de plus révélatrice.

RT :

Chargé de la communication interne et externe, des relations publiques, du numérique et de l’informatique, l’élu a dû quitter ses fonctions. Le maire Jean-François Dardenne parle d’un cas « d’antisémitisme avéré ».

Si on n’estime pas que les juifs sont le peuple élu de Dieu et que la vie d’un juif vaut celle d’un million de goyim, apparemment, on est déjà antisémite.

Jallal Chouaoui, adjoint au maire UDI de Nogent-sur-Oise, conseiller de la communauté de l’agglomération creilloise et président de Nogent Citoyen, a défrayé la chronique avec un post Facebook, accusant Manuel Valls de « parti pris » envers la communauté juive, lui demandant de « simplement s’occuper de la France et des Français ».

Quelle demande choquante n’est-ce pas ?

Message facebook de Jallal Chouaoui

L’affaire, qui a embrasé les médias communautaires juifs ainsi que la presse israélienne, est remontée au conseil municipal – informé par un courrier de la LICRA – qui a encouragé l’élu UDI à quitter ses fonctions. « Mes propos étaient maladroits et excessifs mais pas antisémites […] je ne voulais pas que cette histoire retombe sur la ville de Nogent », a déclaré Jallal Chouaoui pour justifier sa décision. D’autres sanctions pourraient être prises dans les semaines qui viennent, comme la déchéance de son titre d’adjoint au maire.

Mais l’élu de Nogent-sur-Oise n’est pas le seul à avoir évoqué le rôle supposé d’Anne Gravoin dans les politiques menées par son mari. Ainsi, l’ancien ministre des Affaires étrangères Roland Dumas avait mentionné « l’influence juive » auquel le Premier ministre serait exposé par sa femme, provoquant ainsi un vaste tollé politico-médiatique.

Dès qu’on touche aux youpins, c’est le tollé de toute façon.

Ces accusations se basent peut-être sur une déclaration du Premier ministre datant du 17 juin 2011. Lors d’une conférence-débat organisée par la radio communautaire Judaïca à Strasbourg, Manuel Valls avait affirmé : « Par ma femme je suis lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël. » Il n’était, à l’époque, pas encore au gouvernement.

QUAND MÊME !

Mais on pourrait encore citer d’autres propos, ceux sur “l’avant-garde de la République”, ou encore son éloge dithyrambique de janvier analysé ici même et où il disait que sans les Juifs, la France ne serait plus la France.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

1 Commentaire sur "Un élu critique le parti pris pro-juif de Valls, la communauté se venge"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Europaïen
13 avril 2016 21 h 34 min

Ah… nos chers compatriotes arabes… et nos chers compatriotes juifs… que ferait-on sans eux ?
Mais qu’en pensent donc nos compatriotes noirs et nos compatriotes bridés ?

wpDiscuz