Royaume-Uni : expulsion d’une mère blanche, les musulmans restent bienvenus

Traduction de l’article de White Genocide Project.


Le ministère de l’Intérieur britannique, en charge de l’immigration, monter une fois de plus son biais anti-blanc avec l’expulsion d’une mère américaine qui avait fondé une famille avec un homme anglais.

Dominic James, né en Angleterre, et sa femme Katy née aux États-Unis, ont une fille de deux ans née à Eastbourne, en Angleterre.

Katy a vécu et travaillé en Grande-Bretagne depuis 2003, et n’a jamais bénéficié d’allocations sociales. Le couple était marié depuis neuf ans, mais elle a été séparée de son bébé après que le ministère de l’Intérieur l’ait expulsée vers les États-Unis, parce que la famille avait temporairement déménagé là-bas en 2009.

Dominic James a déclaré (en) :

Nous avons récemment fait une demande de visa, demandant au ministère de l’Intérieur de considérer la demande de ma feme à rester au Royaume-Uni. Nous avons inclu 15 lettres de soutien, dont des messages personnels d’amis proches, de notre docteur, de la nounou de notre fille Madeline, du prêtre de notre paroisse et du direecteur de notre agence bancaire.

Notre famille a écrit les histoires de mes grand-pères qui ont combattu et sont morts dans des guerres pour notre pays, pour assurer la liberté des générations futures. Mais tout cela était en vain : le ministère de l’Intérieur dit que ma femme peut retourner aux États-Unis par elle-même, me laissant m’occuper de notre fille sans sa mère.

Ils ont refusé notre demande en raison du fait que déchirer une famille est une décision raisonnable et justifiable, bien que la vie de Madeline sera brisées.

Je regrette amèrement le jour où j’ai décidé d’essayer la vie en Amérique pour une période temporaire en 2009, alors que je n’avais pas idée que le gouvernement britannique nous fermerait la porte et nous dénierait le droit de retour. Tout ceux d’entre nous qui découvrent qu’il leur est impossible de vivre avec leur époux non issu de l’UE ne s’y attendaient pas ; c’est une trahison de nos droits comme citoyens britanniques ; mis à la porte de notre propre pays ; exilé pour les fautes commies par les précédentes politiques immigratoires.

Notre vie a été en suspens depuis que nous avons fait notre demande. Leur verdict est un grand coup pour nous, et il impacter la vie de toute notre famille proche, en particulier de ma fille.

L’an dernier, nous avions aussi vu ce programme anti-blanc à l’oeuve avec l’expulsion d’une orpheline ukrainienne de 14 ans, bien que ses parents adoptifs anglais aient supplié de ne pas la renvoyer dans le pays déchiré par la guerre.

Pendant ce temps, la Grande-Bretagne a, selon les mots de David Cameron (en), plein de place pour des “milliers” d’hommes “syriens” que les pays musulmans ne sont pas intéressés à aider.

Voyez-vous, bien que le Royaume-Uni ait un gouvernement “conservateur”, tout comme un gouvernement libéral ou travailliste, il veut aussi “diversifier” le pays.

Qu’ils se disent de gauche ou de droite, ceux au sommet de la société visent la destruction des pays à majorité blanche en nous mélangeant avec des non-blancs.

Si c’était infligé à n’importe quel autre groupe sur la planète, cela serait qualifié à juste titre de génocide.

Cependant, nous vivons dans un monde où le génocide des blancs est non seulement considéré acceptable, mais désirable, et s’opposer publiquement à ce projet peut vous causer des ennuis judiciaires dans certains pays.

Heureusement, il est parfaitement légal de les dénoncer et de dire que la “diversité” n’est qu’un euphémisme pour parler du génocide des blancs – ils ne peuvent pas nous retirer cela.


Pour donner une idée de la situation, environ 20.000 non-blancs ont bénéficié du “regroupement familial” pour s’installer au Royaume-Uni en 2014, et c’était à un niveau particulièrement bas (en 2006, le chiffre avait dépassé les 50.000).

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

1 Commentaire sur "Royaume-Uni : expulsion d’une mère blanche, les musulmans restent bienvenus"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
13 avril 2016 21 h 34 min

Je connais des tas de cas comme ça, dont ceux avec des suites catastrophales….

Il faut d’abord expliquer clairement que le traité de 1975 “Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe”, signé par 56 pays à Helsinki, dont la France et l’Angleterre, interdit clairement la séparation de couples mariés pour des raisons de visas ou de la politique.

Et éloignér un bébé de sa mére est une monstruosité.

Je suis un ami trés proche d’un couple où il est Britannique et elle Suédoise (une belle femme en plus…).

Ils ont dû décamper de la Grande-Bretagne pour quatre mois pour qu’elle puisse renouveller son visa!

Il a ainsi perdu son travail, et par la suite leur maison aussi à cause des frais d’hôtel en exile à Szeczin en Pologne (sale ville atroce au bord d’une Allemagne propre et en bon ordre).

Puis dans le stress de la chute de leur niveau de vie et leur désespoir, l’epouse, enceinte, perdit son bébé dans une fausse couche!

Mais chaque musulman basané peut entrer pour violer les Anglaises.

Thank you, Mister Churchill….. et merci, mon général de Gaulle, et Mr. Roosevelt. Comme votre Nouvel Ordre Mondial est beau!

Reblogué partiellement ici: http://www.johndenugent.com/francais/french-judeo-angleterre-veut-expulser-americaine-blanche-lepouse-apres-neuf-ans-de-mariage-avec-un-anglais-blanc-et-exige-ainsi-labandon-de-son-bebe/

wpDiscuz