Un média allemand veut encourager les Allemandes à se mettre en couple avec les envahisseurs

Traduction de l’article d’infostormer.


Les milliers de viols et agressions sexuelles qui ont frappé les femmes allemandes depuis le début de l’invasion musulmane sont presque sans comparaison au cours de ces dernières décennies à travers l’Europe, avec la liste de ces tragédies qui continuent de s’allonger de plus en plus rapidement.

En conséquence, le sang de tout homme blanc sain ne devrait faire qu’un tour en apprenant les rats perfides de Deutsche Welle ont publié un article promouvant le crime impardonnable de métissage, incluant une “histoire d’amour” entre une femme blanche naïve et confuse, et un subhumain dégoûtant originaire d’Irak.

Bien que l’auteur de l’article, qui ne semble pas être blanc, admet que la probabilité d’un métissage génocidaire à grande échelle serait faible si volontaire, l’invasion massive par des bêtes perverses couplée à la tendance de beaucoup de femmes pour succomber à la propagande marxiste n’en reste pas moins effrayante.musulmans-affrontant-une-police-germanophone

Deutsche Welle :

Ali était à peine sorti d’un train de nuit de Munich à la gare principale de Berlin, et était fatigué, dérouté. C’était la mi-septembre de l’an dernier, seulement quelques semaines après que le corps d’un bébé [sic] réfugié [sic] de Syrie eut été trouvé rejeté sur une plage en Turquie. Ali était arrivé en Europe par la route des Balkans : en Grèce par bateau depuis la Turquie, puis par la Macédoine, la Serbie, la Hongrie et l’Autriche.

Lena était à la gare avec un petit groupe de femme placée au stand “Welcome Refugees”, et anxieuse par anticipation. Son amie a offert a Ali, 28 ans, et à ses deux compagnons de voyage irakiens, un endroit où rester pour le weekend, jusqu’à ce que le centre d’enregistrement de la LaGeSo de Berlin ouvre lundi.

Avant que l’homme épuisé ne parte avec l’autre femme, Léna, qui a 30 ans et étudie pour un doctorat en science politique [ndt : tiens donc !] à l’Université Libre de Berlin, a griffoné son nom et son numéro de téléphone sur un morceau de carton, invitant Ali à l’appeler à tout moment où il aurait besoin d’aide.

Le lendemain, il a envoyé un message à Lena pour dire merci, en anglais. Elle a répondu. Ils se sont rencontré avec d’autres pour dîner. Ils ont échangé davantage. Ils se sont rencontré encore. Un matin, elle a apporté un gros sac de patisseries au LaGeSo et a regardé avec étourdissement alors que l’ingénieur [sic] en informatique de Bagdad donnait la plupart d’entre eux à des réfugiés affamés attendant à l’extérieur des tentes d’enregistrement.
[…]
La majorité des demandes d’asile en Allemagne l’année passée émanaient d’hommes. Et la plupart, comme Ali, avaient moins de 30 ans. Pour que l’intégration fonctionne, les politiciens allemands disent qu’ils veulent éviter de créer une société parallèle d’immigrés musulmans vivant séparément de la population allemande.

La manière la plus facile pour transformer les réfugiés en allemands pourrait être qu’ils tombent amoureux d’allemandes et les épousent. Mais l’histoire d’Ali et de Lena suggère que pour que l’amour s’épanouisse il faut surmonter plein de défis, et cela n’est probablement possible que dans des conditions très spéciales.
[…]
Ali déclare qu’avoir un emploi du temps est un défi pour quelqu’un habitué à passer beaucoup de son temps tout seul, et ensuite, bien sûr, Lena a ses propres attentes. “Mais regardez, je suis facile”, déclare-t-il d’un ton malicieux. “Elle dit fait cela, et je le fais.” Lena dit que chaque réfugié devrait avoir une petite amie allemande, pour l’aider à régler les choses.

femme-enrichie-par-un-musulman
Femme enrichie par les réfugiés

Diverses remarques en vrac :

  • Suis-je la seule à trouver la manière dont il tient la tête de la femme très bizarre ? C’est l’illustration principale de l’article de Deutsche Welle, mais on dirait qu’il va lui arracher la tête.
  • L’auteur de l’article anti-blanc fait remarquer que la plupart des envahisseurs sont des hommes. En appliquant sa proposition, même si on excepte toutes les autres conséquences, on aurait donc des centaines de milliers d’hommes allemands qui ne seraient plus en mesure d’avoir une femme puisque les envahisseurs auraient priorité sur eux.
  • Ce genre d’affaire devrait faire bouillir de rage les hommes sains. Pour le moment, cette rage ne peut pas vraiment se libérer. J’ai proposé il y a trois semaines une liste d’actions concrètes à réaliser pour employer utilement cette énergie. Si vous ne savez pas quoi faire, allez y jeter un oeil. Ceci dit, je me demande sincèrement quand et comment il sera opportun “d’ouvrir la chasse”.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

3 Commentaires sur "Un média allemand veut encourager les Allemandes à se mettre en couple avec les envahisseurs"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
14 mars 2016 20 h 22 min

On dirait en effet une agnelle enchantée d’être broyée par un cyclope velu. Il faut croire que le naturel ne peut pas se cacher, car ils avaient pourtant travaillé leur image de propagande ! Ils lui ont dit de se tourner pour qu’on ne voit pas sa gueule de gros gremlins des sables, et ils lui ont mis la petite chemise Vichy et le pull en angora beige posé sur les épaules pour qu’il ressemble à un notable démocrate-chrétien type Douste-Blazy

dom
15 mars 2016 4 h 57 min

Tiens tiens…. Ce que j’avais prévu depuis longtemps commence à se mettre en place dirait-on….. à savoir que ça commence par des “encouragements” et que si ça fonctionne pas suffisamment, on en arrivera à l’obligation de mariage avec l’envahisseur.
Si on veut brasser notre race à grande échelle, les viols et simples incitations à se mettre en couple avec des bronzés ne suffiront pas ; il faudra autre chose et cette autre chose je la vois bien s’amener sous la forme soit d’une loi obligeant le mariage mixte, soit sous la forme d’avantages de toutes sortes destinés aux couples mixtes au détriment des couples blancs. Tout ceci évidemment, s’il n’y a pas d’affrontements sérieux avant.

Belge
15 mars 2016 14 h 10 min

Ça fait bien longtemps que je compte plus trop sur les femmes blanches .

Du temps de la seconde guerre mondiale , une Française avait dit mon cœur est à la patrie mais mon cul est internationale.

Et un homme ( je ne sais plus son nom ) disait les femmes confondent leur cul avec leur cœur.

Bien à vous!

wpDiscuz