Trois mois de prison ferme pour des militants de Génération Identitaire

Le régime à l’agonie accroît la répression pour effrayer ceux qui voudraient se dresser contre lui.

Cette condamnation prononcée ce lundi en comparution immédiate fait suite à l’action de samedi, que nous relations ici.

Commmuniqué de Génération Identitaire :

Suite à l’action de Calais où Génération Identitaire a occupé trois ponts afin d’en bloquer l’accès aux immigrés clandestins, trois de nos militants ont été condamnés à trois mois de prison ferme et à des amendes pour « faits de rébellion ». Heureusement, le juge n’a ordonné aucun mandat de dépôt, les militants identitaires dormiront donc auprès des leurs ce soir.

Cette action symbolique a duré deux heures, avant que les forces de l’ordre ne délogent violemment nos militants. Au sol et non-violents, ces derniers ont été durement matraqués et gazés comme le prouvent les vidéos que nous avons publiées. Un policier a même avoué devant le tribunal avoir mis deux coups au visage d’un militant pendant son transport vers le commissariat.

La vidéo en question :

La sévérité de la justice socialiste contraste fortement avec sa clémence pour les casseurs d’extrême-gauche et les immigrés clandestins qui font tant souffrir Calais depuis des années.

C’est l’évidence même. Les violences innombrables des anti-blancs sont toujours très faiblement réprimées.

Toujours à Calais, certains CRS semblent même s’être décidé à jouer à la marelle avec les migrants :

Durs avec les ennemis du régime, mais en chocolat avec ses amis, apparemment. Et oui, les envahisseurs désignés sous l’euphémisme “migrants” sont les amis du régime puisque ce dernier fait de son mieux pour les inviter à détruire la France.

Génération Identitaire précise que le mouvement fera appel de ces décisions honteuses.

Pour le régime, c’est tout bénéf’ : même si les militants devaient être relaxés en appel, des centaines et des centaines d’euros seront consumés en frais d’avocats, de même que des dizaines et des dizaines d’heures qui auraient pu être utilisées autrement.

Je commence à avoir une autre opinion de la tactique des “résistants” (qui jouaient en fait contre leur camp) de la Seconde Guerre Mondiale consistant à terroriser les juges…

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

2 Commentaires sur "Trois mois de prison ferme pour des militants de Génération Identitaire"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Huguenot
14 mars 2016 23 h 38 min

Cette vidéo CRS – marelle – envahisseurs est exceptionnelle ..!!

A diffuser partout !!!!

Et dire qu’il y a encore des gogos qui ont du respect pour ces sous-merdes .

15 mars 2016 17 h 53 min

La décadence idéologique de nos sociétés a entraîné un renversement des valeurs qui juge la « valeur sociale » des actes illégaux plutôt que la gravité des faits pour les victimes effectives. Ainsi, la hiérarchie est inversée entre les biens et les personnes : qui défend son domicile contre un agresseur nocturne et le tue malencontreusement sera plus lourdement condamné qu’un violeur; qui critique publiquement l’islam sera poursuivi devant les tribunaux par le procureur, bras séculier d’une justice prétendument laïque, pour provocation publique à la discrimination religieuse; et ainsi de suite.

Ce pourrissement intellectuel repose également sur l’idée qu’il n’y a pas, d’une part une majorité pacifique, et d’autre part une minorité criminelle, lui préférant la suspicion permanente des honnêtes gens et l’interdiction de stigmatiser les criminels effectifs, c’est-à-dire les gens qui emploient la violence dans le quotidien pour parvenir à leurs fins, sous peine de tomber sous le coup de quelque loi « anti-discrimination ». Ainsi, la délinquance immigrée serait la faute des autochtones, non plus victimes des méfaits desdits immigrés, mais coupables de ne pas les avoir assez bien accueillis. Tout citoyen européen Blanc est donc suspecté de xénophobie « par défaut », ainsi que le confirme en France la loi n° 2008-496 du 27 mai 2008 stipulant qu’en cas d’accusation d’un Français de souche par un chromatoderme, la charge de la preuve repose sur l’accusé qui doit prouver qu’il n’a pas discriminé.

La durabilité de cet état de fait repose sur deux moyens principaux:

– Le premier est de relativiser la gravité du crime violent: des termes comme « justice sociale », « violence sociale », « insécurité sociale », quotidiennement utilisés par les médias, tendent à affaiblir ces termes en les globalisant: après tout, si c’est « social », c’est un peu la faute de tout le monde — donc, de personne. Le même principe était utilisé autrefois contre les femmes violées, qui se trouvaient souvent implicitement accusées d’avoir provoqué leur violeur et de victimes devenaient ainsi presque coupables, mais il s’applique maintenant à la majorité Blanche et travailleuse de chaque pays occidental.

– Le second est de jeter la suspicion permanente sur les honnêtes gens. Le message sous-jacent, c’est : “ N’ayez pas peur des délinquants dont les nuisances ne sont que l’expression d’un mal-être, mais de votre voisin de palier qui par son égoïsme de nanti la provoque” . Les immigrés musulmans, par exemple, sont présentés comme étant dans leur immense majorité respectueux de valeurs familiales, mais les Européens de souche comme pédophiles présomptifs; plus une personne semblera calme et équilibrée, plus elle sera suspectée de refouler d’inavouables pulsions, alors que l’extraverti jusqu’à la grossièreté sera tenu comme « s’assumant »; et ainsi de suite…

Voila pourquoi dans la décadence d’aujourd’hui le militant nationaliste est condamné plus durement que le voleur. L’écart important entre les théories idéologiques et valeurs communément enseignées, et la pratique dans la vie quotidienne (l’immigration voulue comme un enrichissement et par conséquent non considérée comme un facteur aggravant de délinquance, par exemple) ainsi que la relativisation des moyens culturels à travers la pluralisation, ont abouti aux insécurités du comportement et de l’orientation, à l’individualisation et à la désintégration sociale, le tout sous l’égide de ceux censés garantir la stabilité et la pérennité de la Nation. Dont acte…

wpDiscuz