Hervé Ryssen condamné à 2 mois de prison ferme pour avoir dit la vérité sur les juifs

Qu’il soit interdit de jamais dire du mal des juifs, même quand on avance des faits documenté, est sans doute une preuve de leur influence inexistante…

Pour le moment, je n’ai vu cette peine relatée que sur les sites de SOS Racisme et du CRIF, deux (((officines))) furieusement anti-blanches.

SOS Racisme dit ainsi :

Hervé LALIN dit RYSSEN était jugé pour avoir publié, le 4 avril 2015, des propos diffamatoires à l’égard des Juifs, leur imputant le « massacre de trente millions de chrétiens en URSS entre 1917 et 1947 ».

Contrairement au mythe shoatique, les massacres de blancs à travers l’URSS furent très réels. Dès le début, les bolchéviques – qui comptaient une proportion énorme de juifs et d’autant plus que l’on montait dans la hiérarchie – commirent quantité de massacres pour imposer leur pouvoir par la terreur. Les agents de la Tchéka, la police secrète qui commit les exactions du régime, étaient en écrasante majorité juifs.

Par la suite, entre les innombrables déportations au travail forcé, les massacres des “ennemis de classe” (autrement dit le massacre de tout ceux dont la tête dépassait un peu), les famines provoquées (essentiellement en Ukraine), le sort fatal d’innombrables prisonniers de guerre, et diverses autres horreurs ; oui les bolchéviques ont tué trente millions de blancs. On ajoutera que le mouvement bolchévique a aussi reçu l’appui de financiers juifs.

Affiche anti judéo-bolchévique

Tout cela est montré sources à l’appui dans des ouvrages comme Deux Siècles ensemble de Soljenitsyne, Les révolutionnaires juifs d’Anne Kling ou Le fanatisme juif d’Hervé Ryssen.

Le bilan d’un massacre d’au moins trente millions de personnes sur cette période n’étant pas contesté, et le rôle principal des juifs dans l’affaire étant démontrable, quel va être l’argument des anti-blancs ? Que dire “les juifs” plutôt que “des juifs” est un crime de haine ? (Bien sûr, dire “les allemands ont tué 6 milliards de youpins” plutôt que “des allemands ont…” n’est pas un crime de haine, par contre, c’est même encouragé : il faut bien que l’Allemagne continue de financer Israël.)

Il avait également publié un autre tweet, incitant à la haine et à la violence envers les Juifs : « Pas compliqué : tant que vous n’accuserez pas les juifs de leurs innombrables crimes, ce sont eux qui vous accuseront des leurs. »

Il n’y a qu’à regarder le torrent de boue que les juifs déversent sur Hitler, qu’ils adorent haïr : si on écoute les juifs, il aurait massacré des millions de juifs par pure haine raciale. Il aurait selon eux aussi été homosexuel, incestueux, coprophile, etc… toutes caractéristiques qui se retrouvent au sein de la communauté juive avec une fréquence inégalée ailleurs sur Terre.

Les productions d’Hollywood sont elles aussi des spécialistes de l’inversion accusatoire, sans parler de leur caractère profondément anti-blanc

Le Tribunal de Grande Instance de Paris l’a condamné hier à deux mois de prison ferme, peine symbolique et sans précédent, mais nécessaire au vu de la violence et de la haine animant Hervé RYSSEN.

Il faut comprendre ici qu’il est un ennemi acharné du pouvoir juif qui nous détruit.

[…] Sur des vidéos encore en ligne sur Youtube, on peut voir Hervé RYSSEN, y expliquer de façon tout à fait abjecte, les raisons pour lesquelles il se revendique « raciste et antisémite ».

Sur une autre vidéo en ligne intitulée « antisémite et fière de l’être », il énonce que « L’essence même du judaïsme est de détruire tout ce qui n’est pas juif » ; « Je suis furieusement antisémite car je m’oppose à leur projet politique ».

Ces vidéos ne sont en ligne que grâce à des gens qui les y ont remises. Je vous les recommande vivement, elles sont excellentes :

Mon seul désaccord avec lui ici est sur les “juifs qui ont quitté le judaïsme”, en premier lieu parce que d’un point de vue racial ça n’est pas souhaitable (les juifs ne sont pas européens, même si certains individus de la tribu le sont très majoritairement), et parce que c’est un coup à finir poignardé dans le dos trahis par de faux convertis.

il-le-mc3a9rite-bien-il-a-cru-un-juif

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

15 Commentaires sur "Hervé Ryssen condamné à 2 mois de prison ferme pour avoir dit la vérité sur les juifs"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
JLE
11 mars 2016 12 h 20 min

Le rôle des juifs dans la révolution bolchevique et les debuts du regime sovietique

Mark Weber

Appendice

Un trait frappant dans l’analyse de Mr Wilton de la période tumultueuse 1917-1919 en Russie est son exposé du rôle éminemment important joué par les Juifs dans l’établissement du régime bolchevique.
La liste suivante est la liste des membres du Parti Bolchevique et de l’administration soviétique pendant cette période, que Wilson compila sur la base de rapports officiels et de documents originaux, et cette liste met en évidence le rôle crucial joué par les Juifs dans ces organismes. Ces listes furent d’abord publiées dans l’édition française — difficile à trouver — du livre de Wilton, publié à Paris en 1921 sous le titre : Les derniers jours des Romanoffs. Elles n’apparaissent pas dans les éditions américaine et britannique de The Last Days of the Romanovs, publiées en 1920.

«J’ai fait tout ce qui était en mon pouvoir pour agir en chroniqueur impartial», écrivit Wilton dans son avant-propos des Derniers jours des Romanoffs. «Dans le but d’éviter toute accusation de porter préjudice, je donne la liste des membres du Comité Central [du Parti Bolchevik], de la Commission Extraordinaire [la Tchéka, ou police secrète] et du Conseil des Commissaires, en activité à l’époque de l’assassinat de la famille impériale.

«Les 62 membres du Comité [Central] étaient composés de cinq Russes, un Ukrainien, six Lettes [Lettons], deux Allemands, un Tchèque, deux Arméniens, trois Géorgiens, un Karaim (une secte juive), et 41 Juifs.

La Commission Extraordinaire [Théka ou Vétchéka] de Moscou était composée de 36 membres, incluant un Allemand, un Polonais, un Arménien, deux Russes, huit Lettons, et 23 Juifs.

Le Conseil des Commissaires du Peuple [le gouvernement soviétique] comptait deux Arméniens, trois Russes, et 17 Juifs.

«D’après les informations fournies par la presse soviétique, sur 556 importants fonctionnaires de l’Etat Bolchevique, incluant ceux mentionnés précédemment, en 1918-1919 il y avait : 17 Russes, 2 Ukrainiens, 11 Arméniens, 35 Lettes [Lettons], 15 Allemands, un Hongrois, 10 Géorgiens, 3 Polonais, 3 Finnois, un Tchèque, un Karaim, et 457 Juifs.»

«Si le lecteur s’étonne de trouver la main des Juifs partout dans l’affaire de l’assassinat de la famille impériale russe, il doit garder à l ‘esprit la formidable prépondérance numérique des Juifs dans l’administration soviétique», continue Wilton.

Le pouvoir gouvernemental réel, poursuit Wilton (p. 136-138 de la même édition) réside dans le Comité Central du Parti Bolchevique. En 1918, raconte-t-il, cet organisme comptait douze membres, dont neuf étaient d’origine juive, et trois étaient Russes. Les neuf Juifs étaient : Bronstein (Trotsky), Apfelbaum (Zinoviev), Lurie (Larine), Uritsky, Volodarski, Rosenfeld (Kamenev), Smidovitch, Sverdlov (Yankel) et Nakhamkes (Steklov). Les trois Russes étaient Ulyanov (Lénine), Krylenko et Lunacharsky.

«Les autres partis socialistes russes avaient une composition similaire», continue Wilton. «Leurs Comités Centraux étaient composés comme suit:

Mencheviks (Sociaux-Démocrates) : Onze membres, juifs en totalité.
Communistes du Peuple : six membres, dont cinq étaient juifs et un, russe.

Sociaux-Révolutionnaires (aile droite) : quinze membres, dont 13 étaient juifs et deux étaient russes (Kérenski, qui était peut-être d’origine juive, et Tchaïkovski).

Sociaux-Révolutionnaires (aile gauche) : douze membres, dont dix étaient juifs et deux, russes.

Comité des Anarchistes de Moscou : cinq membres, dont quatre étaient juifs et un, russe.

Parti Communiste Polonais : douze membres, juifs en totalité, incluant Sobelson (Radek), Krokhenal (Zagonski), et Schwartz (Goltz).

«Ces partis», commente Wilson, «en apparence opposés aux Bolcheviques, jouaient le jeu des Bolcheviques d’une manière sournoise, plus ou moins, en empêchant les Russes de se rassembler. Sur 61 individus à la tête de ces partis, il y avait 6 Russes et 55 Juifs. Quel que soit le nom qu’on lui donne, le gouvernement révolutionnaire était juif.»
[Bien que les Bolcheviks permirent à ces groupes politiques de gauche d’opérer pour un temps sous un strict contrôle et dans des limites étroites, même ces pitoyables résidus d’opposition organisée furent complètement éliminés à la fin de 1921.]

Le gouvernement Soviétique, ou «Conseil des Commissaires du Peuple» (également connu sous le nom de «Sovnarkom») était composé comme suit, dit Wilton:

Commissaires du Peuple (Ministres) Noms Nationalité
Président V.I. Ulyanov (Lénine) Russe
Affaires Etrangères G.V. Tchitherin Russe
Nationalités J. Diougashvili [Staline] Géorgien
Agriculture Protian Arménien
Conseil Economique Lourié (Larin) Juif
Ravitaillement A.G. Schlikhter Juif
Armée et Marine L.D. Bronstein (Trotsky) Juif
Contrôle d’Etat K.I. Lander Juif
Terres d’Etat Kaufmann Juif
Travail V. Schmidt Juif
Aide Sociale E. Lilina (Knigissen) Juif
Education A. Lunacharsky Russe
Religion Spitzberg Juif
Intérieur Apfelbaum [Radomyslski] (Zinoviev) Juif
Hygiène Anvelt Juif
Finances I. E. Gukovs [et G. Sokolnikov] Juif
Presse Voldarski [Goldstein] Juif
Elections M.S. Uritsky Juif
Justice I.Z. Shteinberg Juif
Réfugiés Fenigstein Juif
Réfugiés Savitch (Assistant) Juif
Réfugiés Zaslovski (Assistant) Juif
Sur ces 22 membres du «Sovnarkom», résume Wilton, il y avait trois Russes, un Géorgien, un Arménien, et 17 Juifs.

Le Comité Central Exécutif , continue Wilton, était composé des membres suivants:

Y. M. Sverdlov [Solomon] (Président) Juif
Avanesov (Secrétaire) Arménien
Bruno Letton
Breslau Letton [?]
Babtchinski Juif
N. I. Bukharin Russe
Weinberg Juif
Gailiss Juif
Ganzberg [Ganzburg ] Juif
Danichevski Juif
Starck Allemand
Sachs Juif
Scheinmann Juif
Erdling Juif
Landauer Juif
Linder Juif
Wolach Tchèque
S. Dimanshtein Juif
Encukidze Géorgien
Ermann Juif
A. A. Ioffe Juif
Karkhline Juif
Knigissen Juif
Rosenfeld (Kamenev) Juif
Apfelbaum (Zinoviev) Juif
N. Krylenko Russe
Krassikov Juif
Kaprik Juif
Kaoul Letton
Ulyanov (Lenin) Russe
Latsis Juif
Lander Juif
Lunacharsky Russe
Peterson Letton
Peters Letton
Roudzoutas Juif
Rosine Juif
Smidovitch Juif
Stoutchka Letton
Nakhamkes (Steklov) Juif
Sosnovski Juif
Skrytnik Juif
L. Bronstein (Trotsky) Juif
Teodorovitch Juif [?]
Terian Arménien
Uritsky Juif
Telechkine Russe
Feldmann Juif
Fromkin Juif
Souriupa Ukrainien
Tchavtchévadzé Géorgien
Scheikmann Juif
Rosental Juif
Achkinazi Imeretian [?]
Karakhane Karaim
Rose Juif
Sobelson (Radek) Juif
Schlichter Juif
Schikolini Juif
Chklianski Juif
Levine-(Pravdine) Juif
Ainsi, conclut Wilton, sur 61 membres, cinq étaient Russes, six étaient Lettons, un était Allemand, deux étaient Arméniens, un était Tchèque, un était Imeretian (?), deux étaient Géorgiens, un était un Karaïm, un était Ukrainien, et 41 étaient Juifs.

La Commission Extraordinaire de Moscou (la Tchéka), la police secrète soviétique, ancêtre du GPU (Guépéou), du NKVD et du KGB, était composée comme suit:

F. Dzerzhinsky (Président) Polonais
Y. Peters (Vice-Président) Letton
Chklovski Juif
Kheifiss Juif
Zeistine Juif
Razmirovitch Juif
Kronberg Juif
Khaikina Juif
Karlson Letton
Schaumann Letton
Leontovitch Juif
Jacob Goldine Juif
Galperstein Juif
Kniggisen Juif
Katzis Letton
Schillenkuss Juif
Janson Letton
Rivkine Juif
Antonof Russe
Delafabre Juif
Tsitkine Juif
Roskirovitch Juif
G. Sverdlov (frère du Président du Comité Central Ex.) Juif
Biesenski Juif
J. Blumkin (assassin du Comte Mirbach) Juif
Alexandrovitch (complice de Blumkin) Russe
I. Model Juif
Routenberg Juif
Pines Juif
Sachs Juif
Daybol Letton
Saissoune Arménien
Deylkenen Letton
Liebert Juif
Vogel Allemand
Zakiss Letton
Sur ces 36 fonctionnaires de la Tchéka, un était Polonais, un Allemand, un Arménien, deux Russes, huit Lettons, et 23 étaient Juifs.

«En conséquence» conclut Wilton, «il n’y a pas de raison d’être surpris du rôle prépondérant des Juifs dans l’assassinat de la famille impériale. C’est plutôt le contraire qui aurait été surprenant.»

Journal of Historical Review 14/1, (Jan/Feb 1994), 4ff. Les notes en bas de page de Mark Weber dans cet article ont été supprimées ; les photos et les descriptions qui les accompagnent n’apparaissent pas dans l’original. Le texte complet (en anglais) de l’article de Weber est disponible sur le site Web de IHR. Le livre de Robert Wilton Last Days of the Romanovs peut être commandé à National Vanguard Books et à Noontide Press.

Vivre selon (@Vivrelon)
11 mars 2016 14 h 13 min

Comment peut-on l’aider ? J’ai déjà acheté tous les livres, commandé le DVD, mais jamais reçu !

Jean Dujardin
14 mars 2016 3 h 10 min

comment l aider ? tout simplement en racontant la vérité et l histoire réelle ( pas celle de la propagande de l éducation nationale – encore faut il savoir de quelle nation on est sensé parler ) à vos enfants , petits enfants, cousins, neveux et nièces , dans tous les blogs possibles mais surtout le bouche à oreille …on ne sait pas arrêter les idées ….et ca le pouvoir en pisse de peur . Voila aussi simple que cela….raconter partout la vérité autant que possible à tout le monde

Huguenot
11 mars 2016 14 h 22 min

Ryssen mérite tout notre soutien et tout notre respect .

Mais c’est vrai que sa théorie sur la sortie du judaïsme de certains juifs est assez foireuse. Et il s’entête avec sa théorie !!

Certes certains juifs peuvent sortir du judaïsme et dénoncer leur communauté tels Bobby Fisher ou Roger Dommergue qui sont des meilleurs exemples que Zemmour ou Jacob Cohen, MAIS ils restent JUIFS par la race .. on ne change pas son ADN.

Le sang du diable , du serpent , du dragon coule dans leurs veines .

Pourquoi certains juifs ressemblent-ils à des Européens .. ?? cela fait des siècles qu’ils couchent avec des Blanches en leur offrant des diamants … et donc la descendance, parfois , finit par ressembler à un Blanc mais seulement ressembler ..

Regardez tous ces mariages mixtes , people ou autres ..
Le sang du diable se propage partout et ils sont bien plus nombreux que les fameux 600 000 qu’ on nous bassine à longueur de journée ..

Qu’ils pratiquent le judaïsme ou non ….

11 mars 2016 16 h 02 min

Le gouvernement fait de la propagande massive, dans les écoles et à la télé, pour nous expliquer que les Allemands ont gazé 6 millions de juifs. C’est de la diffamation raciale envers les Blancs. Comme ils n’ont pas de preuves de ce qu’ils avancent, et comme on ne manque pas de preuves dans l’autre sens, ils défendent maintenant la théorie que c’était une opération secrète. Les journaux n’en parlaient pas. Les Allemands n’étaient au courant de rien, mais “les Allemands” ont quand même gazé 6 millions de juifs.

Par contre, pour les massacres commis par les judéo-bolchéviques, les journaux en parlaient déjà à l’époque, et il y avait une profonde implication juive dans ces crimes. Est-ce que la LICRA “savait” ? Et comment ! La LICRA a justement été fondée pour soustraire à la justice un criminel judéo-bolchévique qui avait assassiné un nationaliste ukrainien à Paris. En soutenant ouvertement le criminel système soviétique, la LICRA a encouragé ses congénères juifs à continuer les massacres. On aimerait savoir combien de membres originels de la LICRA ont été actifs en URSS, et combien d’entre eux ont personnellement tiré une balle dans la nuque à des chrétiens dénoncés comme ennemis du peuple.

Par contre, les écoliers d’aujourd’hui ne savent rien. On ne leur demande pas de retenir les noms de Yagoda et Kaganovitch. Le prof qui en parlerait un peu trop serait convoqué à la gendarmerie.

Par la suite, la LICRA a poussé le gouvernement à déclarer la guerre à l’Allemagne et à déclencher la seconde guerre mondiale, qui a fait des dizaines de millions de morts. Puis leur propagande déshumanisante contre les Allemands a encouragé les alliés à incinérer délibérément des centaines de milliers de civils allemands sous les bombes.

Les juifs nous diront que les judéo-bolchéviques étaient simplement animés par l’idéologie communiste, et non par la haine raciale. De même aujourd’hui, le but des activistes juifs qui tiennent le gouvernement et les médias ne serait pas de génocider les Blancs, mais seulement de nous enrichir culturellement, tout en s’assurant que les frontières d’Israel restent bien protégées. En réalité, il y a un problème d’hostilité raciale envers les Blancs, de la part des juifs qui nous gouvernent. Les juifs de la Licra et de SOS Racisme sont anti-blancs. Cette hostilité envers les non-juifs se retrouve aussi dans le talmud. C’est un problème ancien.

dire “les juifs” plutôt que “des juifs” est un crime de haine ?

Au début, je réfléchissais beaucoup à ces questions d’articles définis et indéfinis. Mais en fin de compte, c’est un problème juif, et non pas grammatical : les tribunaux sont aux mains des juifs, tout comme le gouvernement et les médias. Ils peuvent faire condamner n’importe qui sous n’importe quel prétexte bidon.

Notre problème actuel est la destruction de la race blanche par les juifs qui dominent les institutions publiques. Mais d’après les tribunaux, ce n’est pas un problème qu’il y ait 90% de juifs au Conseil d’État ou à France-Culture, et que ces gens travaillent à notre génocide. C’est juste un effet du hasard. Par contre, c’est problèmatique que certains Blancs s’en émeuvent publiquement. C’est de l’incitation à la discrimination envers les juifs en raison de leur religion.

Si on dénonce la discrimination juive flagrante contre les Blancs, c’est nous qui nous faisons condamner pour incitation à la haine et à la discrimination ! Autant dire qu’il vaut mieux ne pas se balader dans la rue avec un couteau planté dans le dos par un juif : on risquerait une arrestation pour port d’arme illégal.

Quand les juifs font des procès aux activistes antimites, les juges racontent simplement n’importe quoi dans leurs attendus. Ça rappelle l’absurdité des arguments qui servent de prétextes au Grand Génocide :

Si on fait venir les immigrés :

– c’est pour payer nos retraites

– c’est pour secourir les opprimés

Le gouvernement ne croit pas une seconde à ses propres arguments. Les juges non plus. La vérité est qu’on vit sous une dictature juive. Cette nouvelle condamnation de Ryssen en est une preuve de plus.

Les arguments débiles donnés par les juifs ne servent pas à convaincre les goyims, mais à masquer le fait qu’on vit sous une dictature juive.

En conclusion: Vive Trump ! Vive Poutine ! Vive Ryssen !

11 mars 2016 16 h 38 min

Dans le combat qui est le nôtre, tout le monde ne peut pas avoir l’intrépidité itinérante d’un Robert Faurisson, le courage placide d’un Vincent Reynouard ou l’audace hâbleuse d’un Hervé Ryssen. Mais une armée ne se compose pas uniquement de troupes de choc et d’intervention, elle comporte également des manutentionnaires, du personnel médical, des bureaucrates, des pilotes, des cuisiniers, des conducteurs, enfin toutes sortes de gens qui, pour moins visible que soit leur participation à la victoire, ne lui sont pas moins indispensables.

Il en est de même dans notre combat. Chacune et chacun peut, anonymement et pratiquement sans risque, y participer, si modestement que ce soit. C’est l’addition de toutes ces microscopiques initiatives qui peut se transformer en une grande et efficace action. Si vous n’êtes pas taillé dans l’étoffe des héros, n’en concevez ni honte ni découragement, mais découvrez comment vous pourrez vous aussi participer à la victoire finale!
Car comme l’écrivit le dramaturge, « La foi qui n’agit point, est-ce une foi sincère ? » *

En France, le secteur tertiaire représente 78% des emplois, dont un bon nombre administratifs. C’est là que vous pouvez agir à votre niveau : vous êtes postier, aiguillez mal tout courrier adressé à un patronyme afro-sémite; vous êtes agent du Trésor Public, retardez l’encaissement des chèques, ça affaiblira l’Etat, et pour ce qui est des poursuites, acharnez-vous préférentiellement sur les patronymes afro-sémite; vous travaillez dans un organisme d’assurances ou de sécurité sociale, retardez les remboursements aux patronymes afro-sémites à l’avantage des autres; vous travaillez dans une banque, multipliez les difficultés pour leur accorder des prêts; dans une organisation d’aide sociale, pareil pour les aides; et ainsi de suite, le but étant de rendre l’existence des anaryens en Europe la plus déplaisante possible.

Dans la vie quotidienne, si un immigré vous demande un renseignement devant une administration ou dans un supermarché, induisez-le en erreur. Exemple: beaucoup vous demandent de les aider à choisir de la nourriture, faites-lui acheter ce qu’il y a de plus cher en lui disant que c’est le meilleur marché, et si c’est un musulman, naturellement ne lui sélectionnez que des aliments avec du porc!

Dans toutes les actions énoncées ci-dessus, seule une répétition trop systématique pourra vous faire soupçonner, et encore vous vous en tirerez aisément en plaidant l’erreur (comme pour les courriers mal distribués). Imaginez maintenant que nous soyons des milliers, des dizaines de milliers, des centaines de milliers, des millions, à faire cela tous les jours, à plusieurs reprises : quel enfer sera notre pays pour les Juifs, les Maghrébins, les Noirs!

Autre cas de figure : une famille d’immigrés, ou de chromatodermes français, vient s’installer dans votre immeuble où jusqu’ici il n’y en avait pas. Dites-vous bien que s’ils s’y sentent trop bien, leurs congénères risquent de rappliquer sous peu pour y louer d’autres appartements. Adoptez donc une tactique de harcèlement prudent : étiquette de la boîte aux lettres arrachée quotidiennement (mais jamais à la même heure pour ne pas se faire prendre sur le fait), compteur d’électricité (souvent sur le palier dans les copropriétés) coupé quand ils ne sont pas là pour que le contenu du congélateur se gâte, etc… minimum de risque, maximum d’efficacité!

Naturellement, lorsque vous les croisez, soyez toujours courtois et souriant. Plus vous resterez anonyme, plus longtemps vous pourrez perpétuer votre action, et pour votre cible, rien n’est plus effrayant et déstabilisant qu’un ennemi invisible et inconnu. Ne pouvant soupçonner personne de précis, elle en vient à suspecter tout le monde, ce qui augmente l’impression de nombre et de puissance de l’ennemi. S’il y a plusieurs races indésirables dans votre résidence, vous pouvez également essayer de les monter les unes contre les autres : Juif contre Arabe, Arabe contre Noir etc… en jetant discrètement quelque objet caractéristique devant leur porte. Une étoile de David « perdue » sur le paillasson d’une famille maghrébine leur fera croire que le « Benkemoun » de l’immeuble est venu les espionner, etc…

Voila quelques exemples simples d’actions à accomplir dans le cadre de votre vie quotidienne, qui ne demandent ni préparation, ni entraînement, ni courage particulier, mais qui mises bout à bout et multipliées par million, peuvent rendre inopérantes les lois antiracistes et les mesures antidiscriminatoires imposées par nos gouvernements scélérats. Certes elles n’ont rien d’héroïque, de glorieux ni de spectaculaire, mais dites-vous bien qu’elles seront nettement plus utiles et efficaces que les taggages d’échangeurs autoroutiers, défilés aux drapeaux et arrestations à répétition dans lesquels se complaisent d’actuelles organisations nationalistes.

* Racine – Athalie, acte I, scène I, v 71

wpDiscuz