La ministre de la culture Azoulay veut que des films quasi-pornographiques soient autorisés aux mineurs

Parce que jusqu’alors, c’était illégal mais le ministère de la Culture les interdisait aux moins de 16 ans plutôt qu’aux moins de 18 ans.

Cette action de la part d’Azoulay n’est pas étonnante ; les juifs – Azoulay, fille d’un conseiller du roi du Maroc, appartient à la tribu – sont toujours à la pointe du combat en faveur de la dégénérescence, pour tenter de pervertir au maximum la population blanche.

RT :

Les critères sur lesquels repose l’interdiction des films aux moins de 18 ans vont être modifiés, afin de « conforter » les avis de la commission chargée d’établir la classification et de limiter les recours en justice, a annoncé lundi Audrey Azoulay

La ministre de la Culture entend notamment modifier un article du code du cinéma qui entraîne aujourd’hui une interdiction automatique d’un film aux mineurs lorsque celui-ci « comporte des scènes de sexe non simulées ou de très grande violence ».

Concrètement, elle reconnaît que les pratiques de classification en vigueur ne respectent pas la loi, et elle entend donc modifier la loi pour “régler” les choses.

Elle estime aussi qu’il serait adéquat de montrer des “scènes de sexe non simulées ou de très grande violence” à des mineurs !

Juive
La pornographie c’est bon pour vous, goyim !

Soyons honnêtes, même pour des majeurs, les films contenant ce genre de scènes sont en général nuisibles du fait de leur dépravation extrême. Dans une société idéale, ces films n’existeraient même pas. Mais il ne devrait en tout cas pas être permis de les montrer à des mineurs.

Seulement, cela pose problème d’un point de vue financier : un film interdit aux moins de 18 ans est soumis à des conditions d’exploitation nettement plus strictes à la télévision, et est donc beaucoup plus difficile à rentabiliser.

De plus, cela causerait des difficultés pour promouvoir le programme nihiliste et hédoniste visant à perdre la jeunesse blanche.

Cette réforme s’appuie sur un rapport remis lundi, qui avait été demandé après de récentes victoires en justice de l’association Promouvoir, proche des catholiques traditionalistes, sur les films « Love » ou « La Vie d’Adèle ».

Cette association mène un combat remarquable. Elle a obtenu la révision des visas d’exploitation de très nombreux films (pour scènes ultra-violentes ou pornographiques) – même si le ministère de la culture s’est parfois permis d’outrepasser la décision de justice pour rétablir son autorisation précédente -, suscitant à chaque fois une grande fureur des anti-blancs. Que c’est mal de vouloir faire appliquer la loi dans l’intérêt de tous !

Parmi les derniers exemples en date, elle a attaqué en justice début février le film “Bang Gang”, qui promeut explicitement des pratiques sexuelles parmi les plus dégénérées. De nombreux médias anti-blancs s’en sont émus.

Regardons donc comment l’AFP nous décrivait ce film début janvier :

Des adolescents qui se livrent à des orgies sexuelles pour explorer leurs limites : précédé par un buzz, “Bang Gang” est un film sensuel et lyrique qui dépeint les élans de désir d’une génération née avec internet, entre liberté et surexposition, quête d’amour et solitude.

Bref, si on écoute l’AFP, c’est une oeuvre artistique d’une beauté et d’une sensibilité incroyable. En réalité, c’est la promotion de pratiques ultra-destructrices, qui rabaissent la femme au rang d’objet sexuel collectif.

Je vous passe l’essentiel de la dépêche – qui est une acclamation dithyrambique de ce sommet de dépravation – pour en venir à ce passage vers la fin :

Le film, interdit aux moins de 12 ans, montre les vibrations des corps nus dans la lumière. La réalisatrice indique avoir été “terrorisée” à l’idée d’affronter les scènes de sexe, qui permettent de “faire avancer le parcours émotionnel du film”, et qu’elle a voulu “belles” et “solaires”.

Des gamins encore un peu cons et en pleine adolescence à 13-14 ans vont pouvoir aller voir ce film et regarder les “belles” scènes de dépravation absolue et les prendre pour modèle.

L’association Promouvoir, et toutes les personnes sensées, estiment cela intolérable. Mais les anti-français eux veulent nous l’infliger.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

9 Commentaires sur "La ministre de la culture Azoulay veut que des films quasi-pornographiques soient autorisés aux mineurs"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
29 février 2016 14 h 53 min

La synagogue de Satan s’est toujours spécialisée dans la pornographie, alors ne soyons pas surpris.

29 février 2016 14 h 59 min

Sur ce sujet, TV Libertés a fait en 2015 une interview d’André Bonnet, de l’association Promouvoir. Le nom de Jack Lang est mentionné dans cette interview.

https://www.youtube.com/watch?v=1upHhepS9Nk

29 février 2016 15 h 20 min

“La ministre de la culture Azoulay veut que des films quasi-pornographiques soient autorisés aux mineurs”

Évidemment, ça ne vient pas juste d’Azoulay. Le responsable est aussi le juif Hollande, et d’une façon générale, le lobby juif à l’oeuvre au gouvernement, dans le milieu du cinéma, et dans la presse.

On peut quand même supposer qu’Azoulay joue un rôle important dans l’histoire, puisqu’elle avait auparavant un poste de directrice au Centre National du Cinéma. C’est probable que pour sa part, la Chinoise à qui Azoulay a succédé ne menait pas un combat personnel pour montrer des scènes de sexe glauques et violentes à nos enfants.

“Des gamins encore un peu cons et en pleine adolescence à 13-14 ans vont pouvoir aller voir ce film”

Dans la mesure où pas mal d’entre eux peuvent voir des clips porno sur internet, ils seront rares à aller voir ce film au cinéma. C’est pour ça que la ministre Azoulay voudrait qu’ils puissent voir ce genre de film directement à la télé, à 21H. En même temps, ça ferait des recettes en plus pour les producteurs.

Herb Topor
29 février 2016 15 h 55 min

Quelle cholie photo de Sarah, avec ses poucles d’oreille en or, Goldohrring.

OTOOSAN
29 février 2016 17 h 03 min

Seul vaccin efficace : la contre culture, fermeture des TV et tri de ce qu’on va voir au cinéma…en ce qui me concerne j’ai pas la TV…

Waffen-SS
29 février 2016 19 h 41 min

C’est une saine réaction d’auto-défense que de ne pas avoir la télévision et la radio.
Philippe Baillet,ami de Jean Plantin d’Akribeïa,nous dit de faire en sorte que ce sur quoi l’on ne peut rien,ne puisse rien sur nous.
Personnellement je n’ai ni la télévision,ni la radio depuis quatorze ans.
Pour m’informer et avoir un esprit sain,non sali par l’esprit juif merdiatique,je suis abonné à Rivarol,Réfléchir&Agir et Terre&Peuple.
Maintenant avec internet,je fréquente régulièrement Blanche Europe et Jeune Nation.
Je vous conseille aussi le site RaHoWa!

dom
1 mars 2016 6 h 12 min

Je ne pense pas que ce soit le fait de n’avoir ni radio ni télé qui vous protège, Fabrice. On peut vivre parmi les malfaiteurs et ne pas en être un soi-même. Parce qu’on est ainsi fait qu’on comprend tout naturellement pourquoi il ne faut pas être un malfaiteur.
Ainsi vous-même, vous pouvez fort bien écouter la radio ou regarder la boîte à merde appelée télévision sans être contaminé parce que vous avez l’antidote et que vous êtes “éveillé”, le mot n’étant pas pris au sens mystique. Même à haute dose, les merdia ne pourront jamais rien sur vous, comme sur moi, comme sur tous nos intervenants.

wpDiscuz