L’Establishment déclare la guerre à Trump

[establishment : (anglicisme) Ensemble de ceux qui détiennent le pouvoir, l’autorité dans la société et qui ont intérêt au maintien de l’ordre établi.]

Traduction de l’article du New Observer


La condamnation de Donald Trump par l’establishment est officielle : il est devenu l’ennemi public n°1. Tout l’éventail politique, depuis l’aile conservatrice jusqu’à l’extrême gauche, s’est unie pour le dénoncer comme l’antéchrist, ou comme un second Hitler.

Le Washington Post a appelé à une alliance Républicaine-Démocrate pour stopper Trump ; le NY Daily News l’a désigné comme “l’anti-Christ” ; et la coterie de juifs gauchistes du SPLC (Southern Poverty Law Center) a mis une photo de Trump en introduction de leur “rétrospective de la haine” pour l’année 2015.

[ndt : New Observer semble classer le NY Daily News à gauche, et le Washington Post à droite, tout en rappelant qu’on reste de toute façon dans la presse sous contrôle juif. En fait, le Washington Post était lui-même censé être à “gauche” jusqu’aux attentats de New York de 2001. Et il est censé s’être “droitisé” depuis, en particulier sous l’influence des néo-cons(ervateurs) juifs.]

1. Attitude de l’aile “droite” de l’éventail politique de l’establishment

Washington Post

À travers un article de la chroniqueuse Danielle Allen (également directrice de “l’Institut d’Éthique” Edmond J. Safra, à l’Université de Harvard), le Washington Post a exprimé l’avis que les journalistes doivent cesser de parler de Trump ; et que les Démocrates doivent se ré-inscrire sur les registres électoraux en tant que Républicains afin d’aider ces derniers à empêcher la nomination de Trump ; et enfin, que l’establishment républicain doit s’unir autour d’un candidat anti-Trump.

Allen écrit : “Toute ma vie, je suis restée perplexe quant à la manière dont Hitler avait pu se hisser au pouvoir en Allemagne. Mais maintenant, en observant la montée de Donald Trump, je comprends.”

D’après elle, les journalistes qui rapportent “chaque mot vulgaire ou cruel qui sort de la bouche de Trump” contribuent à “nous acculturer à tout ce qu’on entend. Peut-être vaut-il mieux couper le projecteur et ne plus le braquer sur certaines déclarations choquantes […] Il est temps de poser des limites claires”.

Elle déclare ensuite que les républicains ne peuvent pas “compter sur les Démocrates pour arrêter Trump” car le “résultat d’un match à un contre un entre Clinton et Trump est imprévisible”.

Par conséquent, les Républicains devraient tous s’unir derrière Marco Rubio pour empêcher Trump d’obtenir l’investiture, car il n’a “aucun respect pour les droits fondamentaux qui sont à la base de la démocratie constitutionnelle, ni pour les normes de décence indispensables au maintien de la citoyenneté démocratique”.

[ndt : le lecteur pourra aussi consulter avec profit ce que disent les juifs “conservateurs”. Si cela n’a pas été rapporté sur ce site, la National Review, un des principaux titres se réclamant “conservateur” a aussi très violemment attaqué Trump ces dernières semaines. Sans conséquence pour Trump mais avec la perte de beaucoup d’abonnés pour eux.]

2. Attitude du “centre” de l’éventail politique de l’establishment

New York Daily News contre Trump

De son côté, le New York Daily News (détenu par Mortimer Zuckerman, ancien président de la “Conférence des Présidents des Principales Organisations Juives Américaines”) a récemment qualifié Trump “d’Anti-Christ” en première page, ce qui n’est pas sans ironie venant de la part d’un tel personnage.

3. Attitude de l’aile “gauche” de l’éventail politique de l’establishment

SPLC Trump

Le SPLC (Southern Poverty Law Center) est une organisation bien connue, gérée par les juifs et spécialisée dans la haine. Les médias sous contrôle présentent le SPLC comme faisant autorité à propos de tous les groupes politiques qui heurtent leur sensibilité – depuis les groupes bidon du Ku Klux Klan, jusqu’aux organisations qui défendent les familles hétérosexuelles normales avec enfants. Le SPLC s’est joint aux autres en utilisant une photo de Trump en introduction de sa rétrospective “l’année de la haine 2015”.

D’où vient cette haine ?

D’où vient au juste cette haine de Donald Trump de la part de l’establishment sous contrôle juif ?

Serait-ce parce que c’est un “nationaliste blanc” ? Même pas. Il fait tout son possible pour ne jamais mentionner la race, ni “les Américains blancs”, ni même “les électeurs blancs”.

Serait-ce parce qu’il a eu des paroles racialement offensantes ? Non plus. Il s’est borné à faire remarquer que beaucoup d’immigrés clandestins venant du Mexique commettent des crimes. Et les chiffres donnés par les autorités policières lui donnent raison.

La haine de Trump ne vient pas de ce qu’il mène une campagne ouvertement pro-blanche. Il ne fait rien de tel.

La haine envers Trump vient du fait qu’il ne cherche pas les faveurs de groupes non-blancs. Cela le différencie de tous les autres candidats, Républicains et Démocrates. Et il s’auto-finance complètement, ce qui lui permet d’échapper au contrôle des méga-donateurs juifs, qui contrôlent tous les autres candidats.

Autrement dit, c’est son indépendance qui lui vaut la haine de l’establishment. On se rend compte à quel point l’establishment a sombré dans l’extrême-gauche, et à quel point il a quelque chose de détraqué, lorsqu’on réalise que tout discours de bon sens conduit maintenant à se faire qualifier “d’Hitler” ou “d’anti-Christ”.


Le lecteur notera que les juifs aiment bien prétendre être d’innocentes victimes servant de “bouc-émissaires” ; mais qu’ils n’ont en revanche aucun problème à sortir en permanence à toute sorte d’attaques et d’accusations, parfois très nettement en-dessous de la ceinture, pour tenter de salir Hitler.

Auteur: Alfredo

Partager cet article sur

Publier un commentaire

14 Commentaires sur "L’Establishment déclare la guerre à Trump"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Templar
24 février 2016 10 h 16 min

Un audit de la FED, faut tout de même pas exagérer, il y a des limites à l’ indécence et à l’ antisémitisme…

toucher au pognon il prend de sacré risques.

Warezerie
24 février 2016 15 h 39 min

La réaction ne s’est pas fait attendre suite à l’annonce de Trump de sa volonté d’auditer la Fed…

Blanche a raison d’affirmer que l’indépendance financière de Trump – pour sa campagne électorale – est à la fois un indicateur fiable qu’il a tout d’un bon candidat (1) et un indicateur fiable qu’il est un très sérieux problème pour l’establishment « US » (2).
En tant que tel, Trump est un électron libre, c’est-à-dire incontrôlable.

Ce que Trump a fait, en annonçant sa volonté d’auditer la Fed, est de choisir formellement son camp.
Avec une telle annonce [compte tenu de l’indépendance de Trump et le contexte que cela implique], Trump joue carte sur table, tant avec ses ennemis [juifs – enjuivés – anti-Blancs de toutes sortes…] qu’avec ses alliés et électeurs. Cette annonce à une importance cruciale.

Il n’est pas impossible qu’un candidat à la Présidence US fasse l’annonce de vouloir auditer la Fed, mais que ce ne soit qu’un argument électoral dont l’objectif serait alors de bénéficier d’un effet d’annonce.
Auquel cas, cela ne provoquerait pas un branle-bas de combat généralisé. Juste quelques attaques – mesurées – dans la presse aux ordres et de quelques opposants en campagne électorale également.
La réaction officielle [tous contre Trump…], que nous rapporte Blanche dans ce billet, prouve que Trump est sérieux lorsqu’il dit vouloir auditer la Fed, à la réaction de l’establishment il est archi-clair que Trump n’a pas dit ça pour bénéficier d’un effet d’annonce : c’est du sérieux !

(1) Un candidat qui serait inintéressant pour nous n’a aucune raison ni besoin d’être financièrement indépendant, si un candidat est mauvais pour nous c’est qu’il est +ou- anti-Blancs, de ce fait il ne lui serait d’aucune utilité d’être financièrement indépendant [du système] puisqu’il serait compatible avec l’establishment anti-Blancs [donc ledit système] !
C’est purement logique.

(2) Car il fait ce qu’il veut indépendamment de la volonté de l’establishment enjuivé d’une part, et d’autre part il n’est pas corruptible par l’argent étant déjà milliardaire. Il finance sa campagne, faisant ce qu’il veut, il a l’avantage de pouvoir dire la vérité sur des points cruciaux : dire la vérité, surtout pour un homme politique est la meilleure campagne publicitaire possible, ceci explique en grande partie pourquoi Trump dépense 2x, 3x, 4x moins en frais de promotion publicitaire que ses rivaux – qu’ils soient ripoublicains ou démoncrates – pour des résultats nettement plus probants. [On pourrait aussi faire remarquer qu’une campagne publicitaire diabolisante coûte également de l’argent, ainsi non seulement les candidats opposants de Trump dépensent plus du double en campagne publicitaire pour des résultats nettement moindre, mais en plus la presse aux ordres finance une campagne non pas de promotion mais de diabolisation – de la promotion inversée donc – de Donald Trump]

Il est à conseiller aux lecteurs +ou- inexpérimentés de suivre de très près cette campagne, ce genre de campagne électorale avec un os [Trump] qui bouleverse toute la machinerie trompeuse d’une présidentielle habituellement sans embrouille [ne comportant – habituellement – donc que des candidats +ou- corrompus, qui jouent tous un rôle +ou- prédéfini…] est rare, c’est vraiment l’occasion de combler son éventuelle inexpérience en la matière que de suivre de près une telle campagne.
C’est une occasion à saisir, car après avoir suivi de près une telle campagne présidentielle [tout en se référant à des sites comme blancheurope/wordpress/com quoique blancheurope est le meilleur site francophone en matière de mises en exergue fiables], il est très probable que vous verrez clair, avec beaucoup plus d’autonomie, dans la plupart des autres campagnes présidentielles à venir où des dés – ou bien tous les dés – sont/seront pipés.

Nul besoin de conseiller pareil aux lecteurs plus expérimentés puisque ceux-ci appliquent de facto ledit conseil, ils ne seraient pas +ou- plus expérimentés si ce n’était pas le cas.

Waffen-SS
24 février 2016 18 h 04 min

Heil Trump!
Cela me rappelle quelqu’un…si vous savez,cette personne qui faisait ce qu’il disait…celui qui a remis au travail en un an six millions de chômeurs…avant de faire six millions de gazés mythiques…juré,craché ou je m’appelle Madoff Bernard.

Europaïen
24 février 2016 19 h 22 min

Non seulement remis au travail, mais en plus dans des conditions avantageuses qui feraient envie aux salariés d’aujourd’hui (s’ils savaient).

En outre, ce ne sont pas 6 000 000 de chômeurs qui ont été remis au travail mais beaucoup plus, car, et je cite là Bernard Plouvier, pourtant peu suspect de sympathie pour Hitler et le NS (Points de détails controversés sur le IIIème Reich et la IIème guerre mondiale, 2ème partie, point n°20) :

“Durant les années 1980, des historiens et des sociologues allemands libéraux ont voulu réviser ce dogme, qu’ils jugeaient trop favorable aux nazis (dont chacun enseignait “qu’ils étaient tous des incapables”). Effectivement, les chiffres étaient faux, mais pas dans le sens espéré.
[…]
Depuis le gouvernement Brüning, un chancelier issu du Centre catholique, les chiffres étaient falsifiés, ne reproduisant que de façon très imparfaite les données des registres d’indemnisation des chômeurs. Les successeurs de Brüning avaient poursuivi cette noble besogne.
[…]
A la fin janvier 1933, quand Hitler devient Chancelier, s’il existe effectivement 4 000 000 de chômeurs partiels (ce chiffre n’a jamais été truqué ni contesté), les sujets pleinement désoeuvrés ne sont pas 6 000 000 mais 7 800 000.”

11 800 000 personnes, donc…
Allo la ripoublique ? Y a quelqu’un ?

Waffen-SS
24 février 2016 21 h 10 min

Merci Europaïen pour ces précisions.

dissident
24 février 2016 19 h 32 min

la campagne de haine que subit et subira D TRUMP me rappelle les campagnes anti LE PEN pere dns les annees 80 et 90, campagnes initiees par les meme ALORS que JMLP n attaquait meme pas les juifs ni Israel, se contentant a l epoque d etre anti communiste et de proner l arret de l immigration

k
24 février 2016 21 h 10 min

n’oublions pas que Trump n’est peut être que l’opposition contrôlé pour apaisé les blancs notamment ,la moitié de ses enfants sont marié a des juifs et son bisness est enjuivé a mort . certes il est new yorkais mais bon, pas de faut espoir en ce qui me concerne .
en tous cas il est déjà beaucoup plus radicale que marine le Pen sur l’islam et l’immigration ce qui reste une bonne chose .

wpDiscuz