Le gouvernement portugais veut que son pays soit envahi

Le Portugal ne ressemble pas suffisamment au Brésil d’après ses dirigeants. Et pas suffisamment au Maroc, aussi.

AFP :

Terre traditionnelle d’émigration, le Portugal propose aux pays européens subissant “une forte pression migratoire” d’accueillir jusqu’à 10.000 réfugiés, se posant en modèle tout en voyant une opportunité pour repeupler ses régions de l’intérieur.

L’AFP essaye de dépeindre l’initiative portugaise comme un formidable exemple – je ne suis donc pas certaine que l’enthousiasme gouvernemental corresponde à un enthousiasme populaire.

Ceci dit, même si c’est assez dommage pour les blancs réels qui y subsistent, le Portugal semble, de même que l’Amérique Latine, pour l’essentiel perdu. Je n’ai pas de données exactes, mais il est très clair que le pays a été racialement abâtardi. Que le type qui illustre cet article soit l’actuel premier ministre du pays indique bien que cela ne tourne pas rond.

Le Portugal doit “donner l’exemple”, a fait valoir depuis Bruxelles, vendredi, le Premier ministre socialiste Antonio Costa, refusant “une Europe qui ferme ses frontières pour bloquer l’accès aux réfugiés”.

Ce sont des envahisseurs, pas des “réfugiés”. Et on aimerait bien la voir enfin, cette “Europe qui ferme ses frontières” dont on parle temps mais qu’on voit si peu…

L’arrivée de réfugiés “sera positive pour les régions touchées par la désertification rurale”, a précisé à l’AFP une source gouvernementale.

J’aurais pensé que mieux vaut une région déserte qui retourne à la nature qu’une région envahie de noirs et d’arabes, mais apparemment ce dirigeant pense le contraire.

Il devrait fonder un club avec Jean-Pierre Raffarin.

Le pays a adressé cette semaine des lettres à la Grèce, l’Autriche, l’Italie et la Suède, offrant d’accueillir jusqu’à 5.800 réfugiés supplémentaires, qui viennent s’ajouter au quota d’environ 4.500 déjà accepté par Lisbonne dans le cadre des négociations européennes.

M. Costa avait fait la même proposition de vive voix à la chancelière allemande début février lors d’un voyage officiel à Berlin. “Il est injuste de faire peser sur Mme Merkel ce qui est un devoir de tous les dirigeants européens”, avait-t-il déclaré.

Merkel a trouvé son allié !

Mais jusqu’ici, les réfugiés ne se bousculent pas aux portes du Portugal, préférant en majorité les pays du nord de l’Europe.

Lisbonne a accueilli en tout et pour tout 32 migrants, malgré les efforts de l’ambassadeur portugais en Grèce, Rui Alberto Tereno, dépêché en novembre dernier dans un camp de réfugiés pour vanter les mérites du Portugal.

Le Portugal est méconnu et “doit faire entendre sa voix auprès des migrants qui arrivent en Europe”, explique Teresa Tito Morais, présidente du Conseil portugais pour les réfugiés (CPR), chargé de l’accueil des migrants dans le pays.

Un pays qui se bat pour essayer d’accueillir plus d’envahisseurs, comme c’est touchant.

Enfin je me moque, mais en France, l’OFPRA a fait pareil.

“L’arrivée de réfugiés va profiter à des zones du pays devenues désertes. Un grand nombre de Portugais ont émigré et certaines régions du pays ont besoin de reprendre vie”, alors que le taux de natalité est le plus faible d’Europe, décrit Mme Tito Morais.

La solution consiste à :

  • Mettre en place des incitations pour retourner à la campagne, voire y forcer. L’urbanisation massive est clairement nocive.
  • Relancer la natalité par tout les moyens appropriés.

Pas à importer des sauvages du tiers-monde.

L’idée avait déjà été avancée en septembre par des autorités locales de Bragança, une petite ville de 35.000 habitants au nord-est du Portugal, qui y voyait une façon de repeupler les villages de la région.

Pays traditionnel d’émigration, le Portugal a connu ces quatre dernières années 485.000 départs définitifs ou temporaires, une vague massive qui a touché plus fortement le nord et le centre du pays, en pleine période de crise économique.

Le précédent gouvernement de droite, évincé en novembre par une alliance inédite de la gauche, avait prévenu que le Portugal était “disposé à faire des sacrifices” pour accueillir des réfugiés, “mais sans remettre en cause l’effort de reprise économique et financière”.

C’est peut-être à cause de cette situation pourrie que les envahisseurs préfèrent ne pas trop y venir ? Les allocations seraient un peu faibles !

Le gouvernement socialiste se montre plus ouvert, mais pose quand même ses conditions, car le chômage reste élevé, à plus de 12%, alors que le Portugal est sorti d’un plan d’aide internationale en mai 2014.

Dans ces 12%, impossible d’en trouver pour aller à la campagne si on les y aide financièrement comme on va le faire pour les envahisseurs. Mais bien sûr.

L’accueil sera réservé à 2.000 étudiants en université et 800 élèves de la filière professionnelle, ainsi qu’à 2.500 à 3.000 réfugiés qualifiés dans les métiers de l’agriculture et de la forêt.

“Ce sont des secteurs qui manquent de main-d’oeuvre et se voient aujourd’hui obligés de recruter des travailleurs au Vietnam ou en Thaïlande”, fait valoir le gouvernement.

“Ce sont des postes de travail que les Portugais n’acceptent pas”, résume pour sa part Mme Tito Morais, qui balaie d’un revers de la main “le mythe des immigrants venus voler le travail des Portugais”.

Plus c’est gros, plus ça passe, c’est ce que l’on dit de ce genre de mensonges je crois ?

Bien évidemment, quand pour certains emplois l’employeur cherche à arnaquer le travailleur en essayant de l’exploiter en le sous-payant, cela ne plaît pas à l’autochtone.

Bien évidemment aussi, quand dans un emploi l’autochtone est forcé de travailler au milieu d’envahisseurs allochtones, cela ne lui plaît pas.

Mais en dehors de ces réserves, on pourrait parfaitement trouver des travailleurs pour l’agriculture et la forêt surtout avec la misère économique qui sévit. Même quitte à les former.

Les mouvements d’extrême droite restent d’ailleurs marginaux au Portugal, et les manifestations anti-réfugiés ne rassemblent guère plus d’une centaine de personnes.

Selon la responsable du CPR, “les Portugais sont habitués à émigrer et savent ce que c’est que de chercher ailleurs une vie meilleure. Cela facilite la compréhension de ces personnes.”

Franchement, ce pays semble complètement perdu.

Ce qui est dommage car c’est sinon un joli pays façonné par le travail de générations d’européens.

Lisbonne

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

47 Commentaires sur "Le gouvernement portugais veut que son pays soit envahi"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Monteverdeau
20 février 2016 17 h 56 min

Un appel au génocide blanc.
https://youtu.be/TDnu-5vp84E

20 février 2016 18 h 06 min

Ce fennec des sables résume toute la Race du Ressentiment en une minute : d’abord le petit masque obséquieux quand il se sent seul et minoritaire, puis les menaces d’invasion et carnage quand ils sent venir les effluves de sa meute.

Tuga
20 février 2016 18 h 32 min

Salut, comme portugais que je suis, et habitant Lisbonne, je peut vous dire que racialement un pays comme la France ou Suède est beaucoup plus perdu que le Portugal dans ce sens. On y voit que des arabes dans tous les coins. Pas ici. On estime environs 40 a 50 mil musulmans dans le territoire, parmi lesquels la plus grande majorité ce sont des guinéens, une ex-colonie portugaise. Ces gens ont un comportement de travailleurs, pas faignants comme la plupart des arabes. E beaucoup d’entre eux commencent a rentrer dans leur pays, parce que le Portugal économiquement n’offre plus rien. C’est perdu par ici. Tous les immigrants commencent a se barrer.

Autre chose très importante, est que les envahisseurs eux-mêmes, refusent de venir ici… le Portugal n’a pas de fric comme une France, Allemagne, etc, etc. On devrait recevoir 4.500 envahisseurs, je crois que seulement une cinquantaine sont venues. Et j’y crois que dès le moment qu’ils aient accès à leur papiers, certainement qu’ils quitteront le pays pour dans un autre cois de l’Europe. Pratiquement tous refusent le Portugal.

A titre d’exemple:

« Le Président du Conseil des Réfugiées ne connais les raisons pourquoi des migrants refusent venir ici » (il en connait, mais c’est politiquement incorrect dire la vérité)

http://www.dn.pt/sociedade/interior/presidente-do-conselho-de-refugiados-desconhece-recusa-em-vir-para-portugal-4904937.html

Ils ne veulent même pas de l’aide des portugais:

« Portugal veut aider, mais les réfugiés préfèrent rester dans des mauvaises conditions que de recevoir le soutien des Portugais » (ils préfèrent l’aide des allemands, français ou suédois, etc, etc, parce que ça sent le fric)

http://br.blastingnews.com/mundo/2015/12/portugal-quer-ajudar-mas-os-refugiados-preferem-passar-mal-a-receber-apoio-de-portugueses-00700509.html

L’intérêt de tous ces envahisseurs, c’est le fric… e malheureusement pour eux, ici il n’y a pas de fric.

Ce premier-ministre est d’origine indienne, du temps des ex-colonies portugaises, née au Mozambique, on l’appel le “caril” (curry,cari).

Warezerie
20 février 2016 21 h 51 min

J’ai un ami portugais d’origine qui a vécu en France assez bien de temps et vit au Portugal depuis longtemps maintenant, ce qu’il me dit du Portugal correspond en tous points avec votre compte rendu.

Les portugais ne sont pas du tout chaud à l’idée d’accueillir des extra-européens, surtout musulmans, selon cet ami.

D’un autre côté et étant conscient de la question raciale, il reconnaît que d’un point de vue strictement racial et dans une certaine proportion : le Portugal n’a malheureusement pas été épargné, comme le reste de l’Europe.

Ferdinand
20 février 2016 19 h 10 min

Que voulez vous dire, Blanche, par “racialement abâtardi”? Pensez-vous que le Portugal ne soit plus blanc depuis longtemps? répondez franchement (je n’ai pas d’origines lusitaniennes).

21 février 2016 1 h 24 min

Tuga: “dès qu’on rentre dans une ville en France, on se croit au Maroc”

Oui mais au moins, la population n’est pas métissée. Si on arrive à reprendre les commandes, on rétablira la situation.

“Mais j’y crois que quelque chose arrivera et la France s’en remettra. C’est le seul pays de l’Europe, parmi ceux qui sont atteints en force par l’immigration, que je dépose un espoir.”

À mon avis, c’est tout ou rien. C’est l’ensemble des pays européens qui vont être sauvés, ou c’est l’ensemble des pays européens qui vont sombrer. Je vois mal un pays de Blancs subsister dans une Europe de Noirs et d’Arabes. Si un pays s’en sort, sa priorité doit être de détruire le pouvoir juif dans les pays voisins.

Pour les Blancs, la seule possibilité de survie passe par l’expulsion en bloc de dizaines de millions d’immigrés, après la mise hors d’état de nuire des responsables actuels du Grand Remplacement.

Si un gouvernement blanc nationaliste expulse plusieurs millions d’immigrés, je ne vois pas ce qui le retiendrait d’expulser tous les immigrés. Là encore, c’est tout ou rien: Ou bien les Blancs vont rapidement disparaître en Europe par remplacement et métissage, ou bien la population de l’Europe va retrouver la composition qu’elle avait en 1850.

Pour pouvoir expulser les indésirables, il faut d’abord trouver un pays d’accueil. On peut loger les gens prosivoirement sur un territoire à part (les hommes dans la Creuse, les femmes dans la Lozère) pendant qu’on construit quelques dizaines de milliers d’avions.

Ensuite, on demandera gentiment aux pays du Maghreb de reprendre toute cette population, et ils nous enverront promener, en nous expliquant qu’ils se fichent pas mal de nos problèmes. On pourra alors leur envoyer l’aviation, afin de préparer le terrain et faire de la place.

Si on veut que les choses se passent au mieux pour les immigrés, il faudra envoyer l’armée et du personnel civil pour les accompagner. Ça coûtera cher et on aura des pertes en vies humaines. On peut aussi les parachuter et les laisser se démerder. Ainsi c’est eux qui auront des pertes en vies humaines. Il faudra quand même les armer pourqu’ils puissent se défendre contre les indigènes à l’esprit rétrograde et discriminateur. On les fera escorter par les avocats du Crif et de la Licra.

Je pense qu’il faudra aussi réserver une partie du territoire maghrébin pour les populations métissées partiellement européennes. Et enfin, on récupèrera une partie du territoire pour nous mêmes (vacances d’hiver, cultures de tomates et d’agrumes, etc).

Tuga
21 février 2016 1 h 48 min

La source est celle-ci :

http://www.nytimes.com/2008/12/04/world/europe/04iht-gene.4.18411385.html?_r=1

Quoi que je l’avais citée de mémoire, bien, c’est encore pire, 20% de sang séfarade e 15% de sang nord-africain, c’est également pareil pour l’Espagne, c’est à dire, toute la Péninsule Ibérique.

Les proportions dans le nord (que le Portugal) varient comme cela: 20% d’origine séfarade, 10% d’origine nord-africaine. Dans le sud: 35% d’origine séfarade, il ne dis pas le pourcentage d’origine nord-africaine pour le sud.

Regarder à la minute 2:10 le plan dans la vidéo, en vert le pourcentage d«origine séfarade, en bleu celle d’origine nord-africaine. Seul le pays Basque contient des pourcentages minimales.

http://obloghumanista.blogspot.pt/2016/02/30-dos-portugueses-tem-ascendencia.html

Le métissage en France, ça ne se vois pas que dans Paris. Loin de là. Je vais t’en raconter une, en 2001, je suis aller en vacances à Avignon, ce jour là ils faisaient une fête quelconque, que je me souviens plus le nom, une espèce de défilé traditionnel e je regarde ce même défilé depuis la fenêtre. Je commence a remarquer des gens aux traits bizarre, des cheveux crépus, je demande à ma copine, qui étaient ces gens, puis j’avais jamais vu un arabe dans ma vie e je ne savais même pas a quoi ça ressemblais un arabe, d’où ma curiosité. Bien, elle me répond: ce sont des arabes. Ah ok. Bon, j’ai passé pour un con avec ma question, mas crois-moi que je n’avais jamais vu un arabe.

Je suis déjà aller plusieurs fois en France, et crois-moi que là où on passe, il existe toujours un cheveux crépu, il existe toujours un kebab… moi franchement, j’estime que racialement on est beaucoup plus homogène. Crois moi, ici, on sent qu’on est dans un pays des blancs.

Si tu me dis que racialement la population blanche française qui reste en dehors de ce métissage est encore homogène, là je suis d’accord, et pareillement que toi je pense qu’il y a encore de l’espoir et de quoi remettre ce qui était autre fois la France, en marche. Mais dans le général, ce n’est plus une population homogène, trop d’arabes.

Je pense sérieusement, que s’il doit en avoir quelque chose à faire, et de là où cette chose dois sortir, ce pays ce sera la France. Je remarque que ça commence a bouger, et que ça continue, car si la France s’effondre dans toute cette maghrebisation, l’Europe dans son ensemble ne tiendra longtemps.

Sur le système politique, et d’où viens toute cette corruption, elle n’est du qu’à une loi de 1774 abolissant la Loi de la pureté du sang. Parce qu’avant un juif ou quelqu’un d’origine nord-africaine ne pouvais se mélanger avec un autochtone purement portugais. Il semble que les juifs ont réussi à corrompre le ministre de cette époque avec 500 cruzados pour abolir la Loi du sang jusque là en vigueur…

Waffen-SS
21 février 2016 20 h 17 min

Oui,les avocats du Crif et de la Licra leur feront une haie d’Honneur…

wpDiscuz