Une nouvelle loi pour faciliter encore davantage la vie des colons étrangers

Ce texte, validé définitivement par l’Assemblée “Nationale” jeudi soir, dont le thème est poétiquement “le droit des étrangers” ; va encore plus dans le sens de la destruction des français de souche, qui apparemment ne se fait pas encore assez efficacement ?

AFP :

Le Parlement a adopté définitivement jeudi soir le projet de loi sur le “droit des étrangers”, vivement contesté par la droite et qui instaure notamment un titre de séjour pluriannuel pour éviter aux immigrés en règle des passages répétés à la préfecture.

Puisque les immigrés en règle ont vocation, selon les anti-blancs, à vivre jusqu’à la fin de leurs jours sur notre sol, et à voir leurs descendants devenir de “vrais français” ; autant faciliter les choses non ?

Le texte a été approuvé lors d’un ultime vote à l’Assemblée par les socialistes et radicaux de gauche, la droite votant contre alors que le Front de gauche s’abstenait.

“Le premier objectif de ce texte est de mieux accueillir les étrangers qui viennent légalement sur notre sol”, a plaidé le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve.

Je le crois honnête. Le problème c’est que les français en ont marre, et à raison, que le gouvernement s’occupe tout le temps d’améliorer la vie des autres tandis qu’il pourrit la leur – et en réalité nous mène à la destruction raciale et culturelle complète.

[…] La version finale est à 95% celle adoptée par les députés en première lecture dès juillet. Le Sénat, à majorité de droite, et l’Assemblée avaient en effet échoué en novembre à trouver une version de compromis sur ce projet de loi que le Sénat avait symboliquement rebaptisé “maîtrise de l’immigration”.

“Le parcours législatif a mis en évidence une approche très différente entre les deux chambres sur l’accueil et le séjour des étrangers”, a résumé le rapporteur Erwann Binet (PS) en rappelant que le Sénat voulait imposer des quotas triennaux d’immigrés ou restreindre la délivrance d’une carte de séjour temporaire aux étrangers malades.

“Le Sénat aurait permis l’adoption d’un texte d’équilibre entre droits et devoirs des étrangers mais vous avez fait la sourde oreille”, a répondu le député LR Guy Geoffroy.

“Est-ce bien utile de renforcer l’attractivité de notre pays par les temps qui courent ?”, s’est-il interrogé.

Le problème, c’est que du moment où on n’a aucune opposition de principe à l’immigration pour des raisons raciales, et dans une moindre mesure culturelles ; alors tout le débat se porte sur la quantité admissible.

LR et PS se tirent un peu la bourre mais sont parfaitement d’accord sur les principes essentiels : la “diversité” c’est super, l’immigration peut profiter à notre pays.

LR va dire discrètement “Il y a du chômage, 200.000 par an ça fait peut-être un peu beaucoup”, mais concrètement au pouvoir on a pu le voir de 2002 à 2012 ; ils continuent l’importation de ces 200.000 immigrés légaux annuels (sans compter les clandestins, donc), en majorité des colons non-blancs.

La dépêche AFP indique que cela représente “0,3% de sa population, un des chiffres les plus faibles de l’OCDE” (le Japon est lui à environ 0%). Nous sommes censés nous dire que ce n’est rien.

Mais la politique, ce n’est pas seulement ce qui se passe demain. En supposant que le taux de natalité des envahisseurs reste toujours égal à celui de la population locale, cela donne déjà ça :
Graphique sur l'évolution raciale d'un pays accueillant tout les ans 0,3% de sa population. Après 200 ans, les colons représentent 45% de la population.

 

L’hypothèse du taux de natalité égal est bien entendu totalement fausse parce que :

  • le taux de fécondité des non-blancs, en particulier des immigrés de première génération, est beaucoup plus élevé.
  • la structure d’âge des immigrés est différente : il n’y a quasiment aucun vieux et beaucoup plus de personnes en âge de se reproduire ou qui seront bientôt en âge de se reproduire.

Sachant que la France a déjà au grand minimum 20% de colons non-blancs, et que cela s’est fait en à peine une cinquantaine d’année avec un démarrage plus lent, il n’y a pas besoin d’être devin pour réaliser que ce changement majeur arrive à grande vitesse. Il y a déjà plus d’un tiers de colons non-blancs dans les naissances en France aujourd’hui, et une majorité à l’horizon 2050 semble certaine – sauf si bien entendu nous prenons les choses en main.

Les mesures de la loi

Que prévoit-elle pour faciliter la vie des envahisseurs ?

L’AFP n’ayant pas jugé utile dans la dépêche sus-citée de citer plus que deux mesures symboliques, je suis allée voir ailleurs.

Dans les mesure de cette loi qui annonce d’emblée vouloir – selon le site du gouvernement – “faire progresser l’égalité des droits” (autrement dit rendre la distinction citoyen/étranger encore plus vide de sens qu’elle ne l’est déjà) ; nous avons :

  • Création de titres de séjour pluriannuels (de 2 à 4 ans) afin d’éviter la multiplication des passages en préfecture
  • Possibilité de demander une carte de résident valable 10 ans une fois la durée de validité du titre de séjour épuisée

Qui visent à avoir aisément des séjours longs, lesquels peuvent ensuite aisément se transformer en demande de nationalité.

Mais encore :

  • Droit de venir se faire soigner en France si le traitement médical nécessaire est inaccessible dans le pays d’origine
  • Titre de séjour provisoire pour les parents d’un enfant étranger malade soigné en France

Toute personne avec un cerveau qui fonctionne un minimum comprend que concrètement, cela donne le droit à une immense masse du Tiers Monde la possibilité de venir se faire soigner gratuitement chez nous (enfin gratuitement… aux frais des travailleurs français pressurés de taxes) dès lors qu’ils auront une maladie un peu grave. Les modalités ne sont pas précisées ; et on peut fort bien imaginer que certains malades soignés cherchent à rester en France ensuite.
Et il y a sans doute d’autres possibilités d’abus.

On a aussi :

  • Le titre “passeport-talents”, de quatre ans, qui remplacera la multitude de titres existants pour les étrangers qualifiés ou ayant une compétence particulière (artistes, scientifiques, sportifs…)

Ce n’est pas un changement majeur, puisque le principe existait déjà avant. Mais qu’on importe des Mamadou pour taper dans un ballon, je ne crois pas qu’on puisse qualifier cela de “bénéfique”.

La France n’aura jamais autant de talents que quand elle cessera de perdre les siens à les faire fuir et qu’elle redeviendra un pays homogène racialement et ethniquement.

Et enfin aussi :

  • Les enfants nés à l’étranger, arrivés dans l’Hexagone avant leur 6e année et résidant depuis, dans le pays pourront devenir français. Il leur faudra notamment avoir une soeur ou un frère ayant, auparavant, acquis cette même nationalité.

Citoyenneté, d’accord. Mais nationalité ? Non. Ces gens n’appartiennent pas à notre nation. Les papiers de leur République sont jetés à tout vent, pour essayer de saboter complètement ce pays.

Le pseudo-nationalisme civique, du type FN, est impuissant face à cela puisque dès que les papiers de leur République ont été distribué à Mamadou, celui-ci devient un “français” contre lequel on n’a pas le droit d’être raciste.

Un pouvoir nationaliste reviendrait dès que possible sur ces mesures de naturalisation menées depuis des dizaines d’années – un mouvement racialement sain aurait même pour but de retirer la citoyenneté à tout les non-blancs qui en disposent, y compris des métis d’ascendance partiellement française.

(Le projet de loi définitif adopté le 18 février peut-être retrouvé ici, mais puisqu’il s’agit d’un très long texte rempli de passages visant à changer des textes existants et donc très peu lisibles ; je ne l’ai pas parcouru et me suis limitée au compte rendu de Russia Today.)

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

3 Commentaires sur "Une nouvelle loi pour faciliter encore davantage la vie des colons étrangers"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
dom
20 février 2016 6 h 59 min

Dire que tous ces gens qui nous mènent font partie du camp du “Bien”…… Quand je vois leur degré d’abjection, je suis bien contente d’appartenir au camp du “Mal”, je crois qu’on y est beaucoup moins mauvais.

darkeuclyde
20 février 2016 8 h 27 min

Je pense qu’il n’existe pas de mal ou de bien il existe les Blancs qui veulent survivre et développer une civilisation à la mesure de leur hautes capacités et les traîtres+ les non-blancs qui n’ont de cessent de nous parasiter pour un oui ou un non et qu’il faut impérativement évincer de la surface planétaire.

Raiford
28 septembre 2016 11 h 37 min

Le fond du problème : les blancs (trompés par les mensonges de leurs médias) ont donné le pouvoir à une élite qui les trahit en permanence, et se comporte comme une cinquième colonne ayant pour but de faciliter l’envahissement du pays par des étrangers.

Cette élite politique se suicide, en échange de profits à court terme.
Elle est aussi motivée par une idéologie apprise dès le berceau, sous l’action de sociétés secrètes.

wpDiscuz