Selon l’UE menteuse, le plafond de demandeurs d’asile de l’Autriche est illégal

Cette déclaration qui se pare des apparences du “droit” est mensongère – ce, sans même devoir dire que si ce plafond était illégal, alors il vaudrait mieux outrepasser cette règle absurde.

AFP :

La décision de l’Autriche d’instaurer un quota journalier de demandeurs d’asile autorisés à entrer sur son territoire serait clairement incompatible avec le droit européen et international, a indiqué la Commission européenne dans une lettre que l’AFP a pu consulter jeudi.

L’Autriche a une obligation légale d’accepter toute demande d’asile faite sur son territoire ou à sa frontière, écrit le commissaire en charge de la Migration, Dimitris Avramopoulos, dans un courrier adressé à la ministre de l’Intérieur autrichienne Johanna Mikl-Leitner.

Ah oui ? Encore faut-il que la demande d’asile soit possiblement valide !

Selon les propres règles de l’UE, dans l’article 26 de la directive 2005/85/EC :

Article 26
Le concept de premier pays d’asile

Un pays peut être considéré comme le premier pays d’asile d’un demandeur d’asile particulier, si le demandeur:
a) s’est vu reconnaître la qualité de réfugié dans ce pays et peut encore se prévaloir de cette protection, ou
b) jouit, à un autre titre, d’une protection suffisante dans ce pays, y compris du bénéfice du principe de non refoulement; à condition qu’il soit réadmis dans ce pays.

En appliquant le concept de premier pays d’asile à la situation personnelle d’un demandeur d’asile, les États membres peuvent tenir compte de l’article 27, paragraphe 1.

Article 27
Le concept de pays tiers sûr

1. Les États membres peuvent appliquer la notion de pays tiers sûr uniquement lorsque les autorités compétentes ont acquis la certitude que dans le pays tiers concerné, le demandeur d’asile sera traité conformément aux principes suivants:
a) les demandeurs d’asile n’ont à craindre ni pour leur vie ni pour leur liberté en raison de leur race, de leur religion, de leur nationalité, de leur appartenance à un groupe social particulier ou de leurs opinions politiques [ndlr : sauf pour les nationaux-socialistes qui peuvent être mis en prison pour leurs opinions politiques, bien sûr];
b) le principe de non-refoulement est respecté conformément à la convention de Genève;
c) l’interdiction, prévue par le droit international, de prendre des mesures d’éloignement contraires à l’interdiction de la torture et des traitements cruels, inhumains ou dégradants, y est respectée;
d) la possibilité existe de solliciter la reconnaissance du statut de réfugié et, si ce statut est accordé, de bénéficier d’une protection conformément à la convention de Genève.

Or, pour arriver en Autriche, les “demandeurs d’asile” traversent tout un tas de pays sûrs.

Et on peut lire dans l’article 25 sur les demandes irrecevables :

2. Les États membres peuvent considérer une demande comme irrecevable en vertu du présent article lorsque :
a) le statut de réfugié a été accordé par un autre État membre;
b) un pays qui n’est pas un État membre est considéré comme le premier pays d’asile du demandeur en vertu de l’article 26;
c) un pays qui n’est pas un État membre est considéré comme un pays tiers sûr pour le demandeur en vertu de l’article 27;

La conclusion est imparable : la totalité des demandes effectuées en Autriche sont invalides, et l’Autriche a parfaitement le droit d’empêcher la totalité des envahisseurs d’entrer si elle le souhaite.

Pourtant, ce n’est pas exactement encore ce qu’elle souhaite faire. La suite de la dépêche AFP nous indique en effet sa décision :

Vienne a annoncé mercredi qu’elle limiterait à partir de vendredi l’entrée des migrants sur son territoire à 80 demandeurs d’asile par jour, et à 3.200 personnes en transit. La veille, elle avait décidé d’introduire des contrôles généralisés à ses frontières avec l’Italie, la Slovénie et la Hongrie pour freiner les entrées de demandeurs d’asile.

Espérons que ces mesures seront un peu plus sérieuses que celles mises en place jusqu’alors qui étaient surtout décoratives.

Une telle décision irait à l’encontre de nombreuses conventions internationales, notamment la convention européenne des droits de l’homme, la Convention de Genève et l’article 18 de la Charte fondamentale de l’UE, est-il souligné dans la lettre.

Ce n’est bien évidemment pas le cas ; mais plus le mensonge est gros, plus ça passe, semblent se dire les anti-blancs de la commission européenne.

Même si la Commission comprend les défis auxquels l’Autriche est confrontée, M. Avramopoulos exhorte le pays à reconsidérer les mesures unilatérales envisagées.

De plus, la Commission s’inquiète de voir l’Autriche sciemment ouvrir ses frontières à des réfugiés en transit, ce qui va à l’encontre du règlement de Dublin qui stipule qu’une demande d’asile doit être déposée dans le premier pays sûr atteint.

Il devrait être clair que le souhait de transiter par un Etat membre afin de déposer une demande d’asile dans un autre Etat membre n’est pas une raison acceptable pour garantir l’entrée, souligne M. Avramopoulos.

On soulignera que ces gens qui se pressent à la frontière autrichienne ont transité par la Grèce et que l’UE exige de la Grèce qu’elle construise des camps de transit pour pouvoir ensuite de là répartir les envahisseurs à travers l’Europe : ils ne sont même pas capables d’être cohérents dans leur mensonge ; c’est tout simplement le grand n’importe quoi pour forcer les européens à être envahis.

Je conclurais cet article en allant voir de plus près notre Commissaire en charge de la Migration. Avramopoulos ; ça ne vous dit rien ? Vous trouvez que ça fait grec avec le “poulos” ?

Retirons donc le “poulos”. Avram. Ca ne vous dit toujours rien ?

Avramopoulos est une translittération de l’alphabet grec vers l’alphabet latin. “Avram” correspond à “Αβραμ”. Oui, le v correspond au bêta grec. Autrement dit, en réalité, “Avram” est “Abram” !

Avramopoulos est un nom aussi grec que Abramovitch est un nom russe. Nous avons en réalité affaire ici à un crypto-juif. Quelle surprise !

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

2 Commentaires sur "Selon l’UE menteuse, le plafond de demandeurs d’asile de l’Autriche est illégal"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Raiford
19 février 2016 16 h 36 min

La position de l’UE est absurde.

Il faudrait pour commencer à valider cette règle, que les demandeurs d’asile aient fait valider leur demande, avant leur entrée en Autriche. Ce qu’ils ne font pas.

Rien ne prouve que les envahisseurs entrant ont la qualité de demandeur d’asile.
Pour cela il faudrait qu’il fassent leur demande dans une ambassade autrichienne au préalable.

19 février 2016 22 h 08 min

Oui c’est complètement absurde et révoltant mais seulement dans le cadre de la pensée rationnelle. Eux sont “au-dessus” de ces raisons… Pour ceux qui nous dirigent la foi doit l’emporter sur le droit. Leur religion c’est la compassion (sans Dieu) et dans une seule direction : pour l’Autre et l’Ailleurs, contre nous les Blancs Européens. Une sorte de jus de doctrine officiel que les Fils de l’Huile et leurs alliés jésuites et autres cochons onctueux secrètent à chaque seconde du fond de leurs aisselles pour faire passer la grande trépanation et le grand génocide.

wpDiscuz