Bernard-Henri Lévy, les guerres et l’anti-nationalisme : un simple problème de judaïsme !

Traduction de l’article de Guillaume Durocher paru sur le blog TOO


Je ne vois pas de juif qui ait fait plus pour promouvoir “l’antisémitisme”, ces années passées, que Bernard-Henri Lévy. Il est d’une désinvolture totale et ne semble pas se rendre compte de ce qu’il fait.

Le dernier exemple était son passage à la radio française, où il est venu faire la promotion de son dernier livre, sur lequel il travaillait “depuis 20 ans”, et qui s’intitule L’Esprit du Judaïsme. Les livres de Lévy ne se vendent pas, et sont décrits d’un ton moqueur par les médias anglo-américains comme ineptes et narcissiques.

BHL en couverture de l'ExpressEt pourtant, L’Esprit du Judaïsme a eu droit à la couverture du magazine L’Express. Soit dit en passant, L’Express a un tirage qui approche le demi-million d’exemplaires, et appartient à son camarade ethnique et sioniste Patrick Drahi.

Avec la promotion systématique que lui font les médias malgré sa nullité évidente, Lévy représente depuis des années la pointe visible de l’iceberg en matière d’influence des réseaux juifs ethnocentriques en France. Pour beaucoup de gens, il a été l’étincelle qui les a éveillés à la question juive.

Pour promouvoir son livre, Lévy a écrit, sous le hashtag #EspritDuJudaïsme, un certain nombre de tweets surréalistes qui résument les arguments qu’il a développés dans cette émission de radio, et où l’on retrouve le mélange habituel de bellicisme et d’hostilité hypocrite envers le nationalisme français.

Ainsi, il suggère ouvertement, et avec un manque d’embarras stupéfiant, que son point de vue pernicieux est lié à son idéologie judaïque.

Suivant sa logique, le judaïsme est un anti-nationalisme (pour les non-juifs) :

Tweet BHL

À propos de la guerre contre les Arabes :

Tweet BHL

Encore plus de guerre contre les Arabes :

Tweet BHL

Lévy avait déjà dit par le passé que “c’est en tant que juif” qu’il avait “participé à l’aventure politique en Libye”, dans une démarche de “fidélité au sionisme et à Israël.”

Il faut continuer à exclure les nationalistes français du pouvoir :

Tweet BHL

En revanche, ceux qui s’opposent à la mauvaise conduite des ethno-nationalistes juifs sont des fauteurs de guerre :

Tweet BHL

Et pour finir, la dose habituelle de baratin contradictoire sans queue ni tête, dans le seul but de rationaliser le privilège juif :

Tweet BHL

“Communautarisme” est le mot français qui désigne couramment l’ethnocentrisme. Presque tout le monde en France condamne le communautarisme. Ce que Lévy dit ici revient à dire que l’ethnocentrisme juif est le contraire de l’ethnocentrisme. Si bien que l’ethnocentrisme juif incarne ce qui est bon, tandis que les autres ethnocentrismes incarnent ce qui est mauvais.

De la part de n’importe qui d’autre, des déclarations d’une absurdité aussi évidente seraient vues comme un signe de dérangement mental. L’ethnocentrisme est quelque chose d’universel et le deux poids deux mesures lié à l’appartenance ethnique se retrouve partout à travers le monde (par exemple, il n’est pas rare que les violences contre un autre peuple soient vues comme des vétilles par rapport à la violence contre les membres de son propre peuple). Mais ici, ce mécanisme psychologique est amplifié à un point vraiment absurde, jusqu’à submerger l’aptitude à la logique, la capacité à prendre du recul sur soi-même, et même le simple bon sens.

En fait, Lévy est fada d’une manière difficile à sonder pour nous. On a du mal à imaginer comment sont cablés ses neurones à l’intérieur.

Je plaisante seulement à moitié quand je dis que Bernard-Henri Lévy a peut-être fait plus que quiconque pour dévoiler le privilège juif et l’hypocrisie juive. Chacune de ses apparitions dans les médias fait penser à une leçon intensive [de judéologie] qui s’inspirerait du manuel The Culture of Critique [ouvrage de Kevin MacDonald]. Sans lui, Alain Soral ou Dieudonné n’auraient pas pu prêcher l’évangile antisioniste avec un tel succès dans tout le monde francophone (en comprenant le terme “sionisme” au sens de “sionisme international” ou de “libéral-sionisme”).

[ndlr : Soral avec sa maghrébo-compatibilité et son islamo-compatibilité n’est pas un personnage que j’apprécie ou que je recommanderais ; mais en dépit de ses prises de positions incompatibles avec le nationalisme ; il a objectivement contribué à diffuser en France la méfiance contre les juifs.]

En tout cas, je ne lirai pas le nouveau livre de Lévy. Une fois qu’un interlocuteur nous a bien dit tout ce qu’il avait à nous dire, on peut raccrocher.

Auteur: Alfredo

Partager cet article sur

Publier un commentaire

7 Commentaires sur "Bernard-Henri Lévy, les guerres et l’anti-nationalisme : un simple problème de judaïsme !"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
7 février 2016 19 h 51 min

Merci pour cette utile traduction d’un article qui met bien BHL à sa place : celle d’un prétentieux et dangereux imbécile narcissique.

Jacot
7 février 2016 20 h 59 min

Voilà ce qu’est notre pays selon BHL sur son site « la règle du Juif » :

La France selon Bernard-Henri Lévy.

” Les Juifs de France en ont assez. (.) Ce pays est le leur. Cette république est leur œuvre. De Bernard Lazare à Pierre Mendès France en passant par René Cassin, Romain Gary et tant d’autres, les juifs ont été parmi les bâtisseurs de cette République de France qui reste l’un des lieux du monde où les valeurs d’humanisme et d’universalisme qui sont les leurs restent le plus vivantes. Alors, laisser tomber ? Céder la place aux rouge-brun et à leurs jumeaux de la « vague bleu Marine » ? Abandonner cette France dont ils ont tant reçu, à laquelle ils ont tant donné et qui est, après eux, la prochaine cible des mêmes nervis ? – »
Bernard-Henri Lévy
Source : laregledujeu.org

Quant au judaïsme, Hervé Ryssen en dit que c’est « une maladie qu’a prétendu guérir la psychanalyse » Y a-t-elle réussi ? that is the question.

Europaïen
7 février 2016 22 h 34 min

Non, Ryssen dénonce l’imposture de la psychanalyse du juif Freud et en donne l’origine. Ce sujet est abordé par lui dans “Psychanalyse du judaïsme” et plus longuement dans “Le miroir du judaïsme.

Voici un (très court…) extrait de chacun de ces ouvrages :

“Et voilà ! La sexualité infantile et le “complexe d’Oedipe ” étaient nés : l’enfant éprouve un attachement amoureux pour le parent de sexe opposé et désire obscurément la mort du parent qui est son rival ; et tout être humain doit surmonter ce complexe pour atteindre une véritable maturité affective.
Et pendant une centaine d’années, tout le monde “est tombé dans le panneau” ! Sauf ceux,
bien entendu, qui connaissent les véritables motivations de Freud, mais qui préfèrent les taire, pour ne pas révéler au grand public le lourd secret de la communauté juive. Freud avait évidemment subi des pressions très fortes de la part de son entourage et de membres éminents de sa communauté afin qu’il ne dévoilât pas les moeurs des juifs. En inventant la théorie du “complexe d’Oedipe”, il cachait la réalité de l’inceste dans les familles juives et disculpait les parents juifs. Et il brouillait les pistes en projetant cette spécificité juive sur un plan universel, par l’entremise d’un héros grec.”

“Il n’est en tout cas évidemment plus du tout question ici de “peuple élu”, mais de diagnostic médical. Freud avait sans doute compris que l’origine du judaïsme n’était pas de nature religieuse, mais sexuelle. Mais il n’eut pas le courage de révéler au monde entier que le fameux “complexe d’Oedipe” n’était en réalité que le “complexe d’Israël”, et préféra projeter la névrose du judaïsme sur le reste de l’humanité. Il faut toujours lire les intellectuels juifs avec un miroir.
Le père de la psychanalyse avait échafaudé ses théories à partir de l’étude de la pathologie hystérique, ce qui n’était évidemment pas le fait du hasard. En se basant sur son cas personnel et sur l’étude de ses congénères viennois, il démontra que l’inceste était la cause majeure de l’hystérie, avant d’inverser subitement le problème et de le “projeter” sur un plan universel : le mystérieux “complexe d’Oedipe” était né.”

Le fait est que si l’inceste n’est pas une exclusivité juive, il est largement surreprésenté dans cette communauté, de nombreuses célébrités juives en ont témoigné. Et la Torah (Ancien Testament) en fait mention à plusieurs reprises.

Saint-Plaix
8 février 2016 9 h 37 min

Je ne suis pas certain que leBobo Hableur Levantin soit le plus toxique…
Il est bien sûr le plus médiatique et il est vrai qu’il apparaît avoir plus que tout autre du sang sur les mains, notamment depuis l’affaire de Lybie…
Néanmoins, Jacques Attali, dont la suffisance dépasse tout, est certainement beaucoup plus actif sur le plan international mondialiste…
Cela étant, l’immense avantage que nous donne nos amis est toujours de se vanter (shuzpah) en de longues proclamations révélant leurs fantasmes, leurs perspectives…et leur mentalité.
Il suffit donc de les lire, mais comme me le disait un jour Henri de Fersan: “Ces gens là n’imaginent même pas que d’autre qu’eux puissent lire ce qu’ils écrivent qu’ils estiment ne s’adresser qu’à eux-mêmes.”
Les quelques citations qui suivent, émanant de personnalités juives incontestées dans la communauté – étalées dans l’espace comme dans le temps – me semblent particulièrement significatives et méritent de ne jamais être perdues de vue!
1 – “Vous [en parlant des chrétiens] n’avez pas encore compris toute la profondeur de notre culpabilité. Nous sommes des intrus. Nous sommes des destructeurs. Nous sommes des révolutionnaires. Nous nous sommes emparés de votre monde, de vos idéals, de votre destin. Nous les avons foulés aux pieds. Nous avons été la cause première, non seulement de la dernière guerre [la Première Guerre mondiale], mais de presque toutes vos guerres, non seulement de la Révolution russe, mais de toutes les grandes révolutions de votre histoire.
Nous avons apporté la dissension et le désordre dans votre vie privée et dans votre vie publique. Nous le faisons encore aujourd’hui.
Personne ne peut dire combien de temps nous continuerons à agir de la sorte.”
(Marcus Eli Ravage, Juifs et Catholiques, éditions Grasset, Paris, 1929, page 60.)
2 – « De tout ce que tu viens de lire tu pourras déduire que le mensonge est un péché pour les autres et pour nous une vertu. (…) Avec le mensonge patiemment appris et pieusement exercé, si Dieu nous assiste, nous arriverons à dominer ce pays et peut-être le monde ; mais cela ne pourra se faire qu’à la condition d’avoir su mentir mieux et plus longtemps que nos adversaires.
Je ne le verrai pas, mais toi tu le verras : ce sera un nouvel âge d’or, (…) tandis qu’il nous suffira, pour gouverner l’Etat et administrer la chose publique, de prodiguer les pieux mensonges que nous aurons su, entre-temps, porter à leur perfection. »
(Primo Levi, Lilith, Le Livre de Poche No 3124, page 162)
3 – « Même si notre raison nous crie de toutes ses forces l’absurdité de ce face à face entre un tout petit peuple aussi insignifiant que le peuple d’Israël et le reste de l’humanité, écrit-il,… aussi absurde, aussi incohérent, aussi monstrueux que cela puisse paraître, nous sommes bien engagés dans un combat intime entre Israël et les Nations qui ne peut être que génocidaire et total, parce qu’il en va de nos identités respectives. »
(Itzhak Attia, directeur des séminaires francophones à Yad Vashem, Israël Magazine, avril 2003.)

Tel est précisément “L’esprit du judaïsme”
A nous de savoir contrer ces prétentions.
BHL les reprend mais, comme toujours, il n’a rien inventé!

Europaïen
8 février 2016 10 h 04 min

Tout à fait.
BHL n’est qu’un porte-parole et un propagandiste de la suprématie juive.

Tous les juifs travaillent pour cela, même les plus discrets, même ceux qui se trouvent dans notre camp, qui l’infiltrent plus exactement, c’est comme ça que les juifs contrôlent tout. Ils ont des billes dans tous les camps, et s’arrangent pour qu’à terme tous les courants politiques (au moins lorsqu’ils commencent à devenir une menace électorale comme le FN ces dernières années)soient représentés par des juifs.
On en a eu une démonstration éclatante récemment lors de l’émission du juif Pue-Juda qui recevait le juif Fienkielcrotte “de droite” et le juif Con-Bandit “de gauche”.

Même le juif Zemmour (qui fait ses chroniques chez le juif Calvi) – de son vrai nom Krettly), tant loué par des nationalistes n’est qu’une imposture destinée à amuser la galerie démocrasseuse :

http://rahowa73.tumblr.com/post/138750457843/zemmouraskolovitch-un-juif-reste-un-juif

Pourquoi un goy n’a-t-il pas le droit de dire le centième ce que Zemmour dit ?
Réponse : soupape de sécurité controlée par la juiverie.

Baronne du Manoir
10 février 2016 18 h 14 min

Tous les juifs travaillent dans un seul but : envahir et écraser la France dans les seuls intérêts d’Israël. BHL travaille en ce sens, comme tous les autres.
La France est envahie par les juifs.
Les juifs sont représentés non pas par ce minable BHL mais par le CRIF.
Ce CRIF est main dans la main avec des milliers de Sayanims : des agents israéliens.

Les Sayanim – « informateurs » en hébreu – sont des Juifs de la diaspora qui, par « patriotisme », acceptent de collaborer avec le Mossad, ou autres institutions sionistes. Leur nombre en France se situerait,autour de trois mille. Ils se recrutent principalement au sein du B’nai B’rith (franc-maçonnerie juive internationale) et autres organisations juives nationales.

Ce minable de BHL, qui ne vend presque aucun livre (car tout le monde a compris qu’il est inintéressant), est un agent du Mossad en France.
Son rôle est d’infiltrer les plus hautes sphères du pouvoir français afin de mettre en place les juifs aux plus hautes responsabilités.
Son rôle est aussi de donner le ton à tous les médias français qui doivent suivre ses directives pro-juives afin de neutraliser le nationalisme français. C’est son combat depuis plus de trente ans, souvenez-vous de son livre poubelle anti-français “L’idéologie française” publié chez Grasset en 1981.

Charles Marteau
16 février 2016 22 h 13 min

J’ai eu le grand plaisir de lui entarter la gueule, début 1991, à la bibliothèque de la faculté de Lettres et Sciences Humaines de Reims.
Manifestement, cet attentat pâtissier, bien que mérité (au vu de la farce que représente sa seule existence), n’en demeure pas moins très insuffisant, si l’on considère la surexposition et la colossale capacité de nuisance de ce parasite.

wpDiscuz