En Allemagne, l’AfD estime que la police doit pouvoir faire feu sur les envahisseurs

L’AfD, dont le nom signifie “Alternative pour l’Allemagne”, est le seul parti politique allemand relativement en vue à demander l’arrêt de l’invasion migratoire. Ils sont plus modérés que le NPD, mais cela n’empêche pas les autorités de réprimer le parti de diverses manières.

Avec cette déclaration, ils remontent très certainement dans mon estime.

Le Figaro :

Comme d’autres partis populistes avant lui, l’AfD a décidé de choquer. Le parti anti-immigration allemand Alternative für Deutschland dénonce depuis des mois et avec virulence l’accueil des demandeurs d’asile en Allemagne et prône une fermeture des frontières. Avec la dernière proposition de sa présidente Frauke Petry, la formation a franchi une nouvelle étape: pour protéger la frontière germano-autrichienne et empêcher l’immigration illégale, les policiers doivent pouvoir « faire usage de leur arme à feu en cas d’urgence ».

Le Figaro a intitulé son article “L’AfD choque l’Allemagne en proposant de tirer sur les réfugiés”. En réalité, un titre correct serait : “L’AfD choque les bienpensants en proposant de tirer sur les envahisseurs”.

Car il s’agit bien d’envahisseurs. Il n’y a aucune guerre en Turquie, ou en Grèce, ou en Macédoine, etc… qui les oblige à aller en Allemagne. C’est seulement l’ampleur du parasitage qui semble à leur portée qui les décide.

Lorsque c’est nécessaire, tirer sur un envahisseur qui refuse d’obéir à la police est en vérité une mesure de bon sens. Sans la menace de violence, on ne peut rien construire.

« Aucun policier ne souhaite tirer sur un réfugié. Je ne le souhaite pas non plus», a-t-elle précisé au journal Mannheimer Morgen en considérant que la possibilité de tirer sur les réfugiés devait rester «un dernier recours ». Mais cette recommandation formelle n’a convaincu personne de la modération de Frauke Petry.

Il est vrai que quand la CSU suggérant de se contenter de “seulement” 200.000 envahisseurs dans l’année est déjà considérée comme n’étant pas modérée ; comment un propos aussi honnête pourrait bien l’être !

La condamnation de l’AfD a été quasi-unanime en Allemagne. « Il y a de quoi douter que l’AfD respecte les principes de la démocratie », a commenté le vice-chancelier Sigmar Gabriel. Pour le patron des députés SPD au Bundestag, Thomas Oppermann, la préconisation de Frauke Petry rappelle « l’autorisation de faire usage des armes de la RDA ».

Quasi-unanime : comprendre par les forces du système anti-blanc. Le vice-chancelier qui nous parle de démocratie alors qu’il s’active pour génocider les allemands est particulièrement risible.

Au début de l’année, des élus sociaux-démocrates avaient déjà mis en garde contre « la dérive d’extrême droite de l’Alternative für Deutschland ». Ils préconisaient une mise sous surveillance de la formation, comme du groupe xénophobe Pegida, par les services de renseignements allemands.

Les sociaux-démocrate, ce sont les gens du parti de M. Gabriel qui nous parlait de démocratie. Voilà leur démocratie : surveillance active et répression de ceux refusant d’être génocidés.

Pour le secrétaire général de la CDU Peter Tauber, l’AfD, avec sa proposition, se présente comme le rassemblement « des éternels frustrés pour qui l’Etat de droit, la démocratie ou des valeurs comme l’amour du prochain ne signifient rien ».

Je peux affirmer que M. Tauber a un petit pénis, et que c’est pour cela qu’il est à la CDU ; ce n’est pas pour autant que cette explication est valable. Mais elle est au même niveau que la sienne. Le rangement dans la catégorie “frustrés” (quand ce n’est pas “fous”) de ceux refusant d’être détruits est une tactique parfaitement odieuse.

Passons sur la démocratie et “l’amour du prochain” : c’est assez hilarant que M. Tauber nous parle d’Etat de droit quand ses propres collègues de la CDU dénoncent le fait que l’invasion de Merkel ne respecte pas cet Etat de droit !

Le président du syndicat de police GdP Jörg Radek a lui aussi pris ses distances avec l’idée de la chef de file de l’AfD. « Celui qui propose un tel procédé radical veut contourner l’Etat de droit et instrumentaliser la police. Nous avons déjà connu cette situation dans l’histoire (allemande) et nous ne le voulons plus jamais », a-t-il déclaré.

“Plutôt être génocidés qu’être nazis !” nous hurle-t-on.

M. Radek préfère ceci :

Cologne
et ceci…
Ficki Ficki Allemagne
… à cela :
Rassemblement nazi

J’aurais un avis inverse, même s’il semble que beaucoup n’aient pas encore franchi ce seuil.

En 2015, l’Allemagne a accueilli plus d’un million de réfugiés. Pour le gouvernement allemand, une répétition de ce scénario en 2016 n’est pas envisageable : le pays est arrivé au terme de ses capacités d’accueil et l’opinion publique réclame une inversion de la tendance.

Actuellement, l’AfD recueille dans les sondages quelque 12% des intentions de vote pour 2017, alors que la cote de popularité de l’alliance conservatrice CDU-CSU de la chancelière allemande Angela Merkel est tombée au plus bas depuis juillet 2002, à 34%.

On se demande vraiment comment le gouvernement anti-blanc de l’Allemagne prévoit d’éviter une guerre raciale.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

4 Commentaires sur "En Allemagne, l’AfD estime que la police doit pouvoir faire feu sur les envahisseurs"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Jacot
31 janvier 2016 18 h 30 min

Bien dans la lignée de l’article « L’holocauste mis au service de l’immigration musulmane » que Blanche Europe nous a offert ce matin. Bien dressés depuis 1945, les Allemands font tout jusqu’à se mentir à eux-mêmes pour ne pas rappeler les heures les plus sombres etc. Faut-il que le pouvoir enjuivé ait peur pour porter l’estocade contre nous ? Le site alter media Deutschland interdit, deux responsables de ce site probablement en détention… ça bouge !
Merci en tous cas à Blanche europe pour tous ces articles et le colossal travail de réinfo ! Faisons tourner, éveillons les esprits !

darkeuclyde
31 janvier 2016 18 h 37 min

Ah lalalala…! L’irréductible classe politique allemande toujours prête à tout en ouvrant sa grande gueule mais seulement pour les autres.
Merci blanche de cette article instructif sur les faits.

31 janvier 2016 21 h 58 min

Quand l’AfD dit qu’il serait parfois normal de recourir aux armes, c’est une preuve de bonne santé mentale.

En voyant arriver un bateau chargé à ras bord de Noirs et d’Arabes, c’est normal qu’on rêve de le couler à coups de canon. Il s’agit de sauver notre existence. À défaut de pouvoir couler les bateaux, certains Allemands mettent le feu aux bâtiments prévus pour accueillir les réfugiés-bidons.

Mais en même temps, l’AfD sait bien que ces réfugiés-bidons sont invités par nos dirigeants. Le gouvernement n’a aucun besoin d’armes à feu pour arrêter ces gens. Il suffit de ne plus les inviter. En particulier, il faudrait arrêter de leur distribuer des logements, pensions et allocations familiales.

Et donc, l’opération de judéo-indignation à laquelle participe le judéo-Figaro est quelque chose de complètement abstrait. Ça ne s’applique à rien de réel.

Si on veut stopper l’invasion, il faut simplement se débarrasser de nos dirigeants actuels. Si on réussit à les expulser vers Israël, alors ensuite, il n’y aura même pas besoin d’armes pour arrêter les réfugiés-bidons.

wpDiscuz