La police néerlandaise menace ceux qui sur internet s’élèvent contre l’invasion migratoire

C’est pour défendre les droits de l’Homme, la liberté, la démocratie, les valeurs. Et lutter contre les méchants amalagmes. Alors, si cela implique de forcer au silence les opposants et de génocider les peuples blancs, ça en vaut quand même la peine non ?

New Europe :

La police néerlandaise visite les maisons des gens critiques des centres d’asile sur Twitter, les pressant de supprimer leur messages.

C’est ainsi que lundi, dans la ville de Sliedrecht, Mark Jongeneel (28 ans) a reçu un appel téléphonique très perturbant. Sa mère était à l’autre bout du fil, inquiète que deux policiers le cherchaient, mais refusaient de dire pourquoi. Comme Jongeneel l’a dit au NRC Handelsblad, la police est venue à son travail et lui a dit : “Vous twittez trop. Nous avons des ordres pour vous demander de surveiller votre ton. Vos tweets peuvent paraître séditieux.”

A Sliedrecht, il y a eu une réunion des citoyens à propos d’un centre pour réfugiés dans la région. A la fin, Jongeneel a publié quelques tweets. L’un d’entre eux disait : “le [conseil municipal] de #Sliedrecht vient avec une proposition pour prendre 250 Réfugiés au cours des deux prochaines années. Quelle mauvaise idée !”. Plus tôt, il avait aussi twitté : “Devrions-nous laisser cela se produire ?!”

Des tweets “séditieux”, je m’attendais au minimum à des appels à la violence. Visiblement même pas.

Pensez-vous que les anti-blancs qui militent en permanence pour accueillir un maximum de réfugiés sont prévenus par la police qu’ils en racontent trop et que leurs appels à l’invasion du pays sont “séditieux” ?

Ces derniers mois, la police a visité les maisons de bien davantage de personnes qui ont critiqué les plans pour des centres d’asile. En octobre 2015, à Leeuwarden, environ 20 opposants du programme ont reçu des visites de la police chez eux. Cela s’est produit à Enschede, et à certains endroits au Brabant où, d’après les médias néerlandais, il a été intimé à des gens, qui avaient été critiques de l’arrivée des réfugiés et tenaient une page sur les réseaux sociaux sur le sujet, d’arrêter.

Un porte-parole de la police nationale a reconnu à Handelsblad qu’il y a dix unités de renseignements de “détectives digitaux” surveillant en temps réel les pages facebook et les comptes twitter, guettant les messages qui vont “trop loin”.

Les citoyens se sont plaints que cela donne l’impression que les Pays-Bas sont en train de devenir un état policier.

The marchand joyeux

D’autre part, alors que les Pays-Bas durcissaient leur position sur les nouveaux arrivants ces dernières années, la politique néerlandaise envers les chercheurs d’asile et les immigrants a été critiquée par les ONG et les Nations Unies comme exagérément strictes.

Dans un rapport d’août 2015, le Comité de l’ONU sur l’Elimination de la Discrimination Raciale ont dit aux néerlandais qu’ils devaient subvenir sans conditions aux besoins élémentaires des migrants sans conditions.

Les besoins “élémentaires” ? Cela veut dire quoi, une connexion internet suffisamment rapide ? Le droit de rester jusqu’à la fin de leurs jours sur le territoire du pays qu’ils ont décidé d’envahir ?
En théorie, les besoins élémentaires recouvrent la nourriture, l’hygiène, le sommeil, l’habillement ; mais visiblement pour l’ONU il y a bien davantage que cela.

Bref, je pense que nous pouvons conclure ici : pour les anti-blancs, on n’en fait jamais assez. Les Pays-Bas répriment déjà bien la résistance de leur population face à la scandaleuse invasion, mais il n’y a jamais un niveau de soummission qui suffise.
Nos ennemis ne seront apparemment satisfaits et ne cesseront de geindre que lorsque le dernier homme blanc sera mort à la suite des politiques génocidaires qu’ils encouragent avec passion.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

5 Commentaires sur "La police néerlandaise menace ceux qui sur internet s’élèvent contre l’invasion migratoire"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
28 janvier 2016 23 h 26 min

Personnellement je les attend de pied ferme !!!!
Le peuple français devrait être aussi vindicatif et revendicatif que tous ces crevards d’envahisseurs assassins !!!
C’est la seule méthode pour se faire entendre…
Non-seulement, nous devons lutter contre les hordes de cafards mais aussi contre ceux censés nous protéger…Et dire que c’est nous qui les payons et les nourrissons ( les 2 : crevards et autorités)…Pffff…A gerber…

Philippe
29 janvier 2016 9 h 37 min

A mon avis la majeur partie des flics sont atteind de ce que l’on nomme le syndrome du larbin.

Besson
29 janvier 2016 11 h 50 min

Ah la démocratie !!! Certains hauts- responsables de la police sont de parfaits collabos et obéissent aux ordres donnés par les tenants du mondialisme que sont les grands de la finance” et les adeptes du grand architecte, observant le monde de l’intérieur d’un triangle ,éclairant les peuples à la lumière un chandelier …

31 janvier 2016 10 h 25 min

C’est ce qui nous attend toutes et tous. La libre parole, la libre pensée et la fameuse liberté d’expression n’existent que pour les mêmes. Le cas Vincent Reynouard est l’exemple parfait de la mainmise des judéo-talmudo-mondialiste sur les dires et, très, très bientôt, grâce aux nanoparticules, sur nos pensées par le contrôle des cervelles “impures”, les nôtres !

Comme le dit à juste titre, Jean (y’en a marre des connards) : à dégobiller jusqu’à sa dernière tripe !

alia
4 février 2016 21 h 23 min

Stop au genocide des europeens par submersion de sauvages

wpDiscuz