180 “réfugiés” ravagent un gymnase où ils étaient hébergés en Allemagne

Ce sont sans doute des astrophysiciens et des philosophes qui ont rapidement transformé l’hébergement sommaire, que vous pouvez voir en illustration, en un cloaque infect.

Traduction de l’article de New Observer.


Quelques 180 “demandeurs d’asile” non-blancs, hébergés temporairement dans un gymnase à Gräfelfing dans la périphérie de Munich, ont infligé un demi-million d’euros de dégâts aux infrastructures – notamment en déféquant dans toutes les douches et canalisations, et en déchirant des trous dans le revêtement du sol – en ne vivant là que depuis huit semaines.

D’après un article dans le journal munichois Merkur en date du 19 janvier 2016, la décision d’y héberger les demandeurs d’asiles “n’était qu’une solution d’urgence, mais elle s’est maintent révélée vraiment coûteuse”.

Avant que la Dreifachturnhalle à Gräfelfing puisse être à nouveau utilisée comme gymnase pour les écoles locales – ce qui était son but premier – elle doit être complètement rénovée et désinfectée pour un coût d’au moins 575.000€.

Les autorités de la ville de Munich avaient utilisé le gymnase pour héberger 180 envahisseurs du 19 août au 23 octobre 2015, mais une fois que les non-blancs étaient partis – pour aller dans des hébergements permanents, eux aussi payés par le contribuable allemand – le gymnase était complètement inutilisable.

Une quantité majeure de dégâts dans le gymnase a été infligée dans la zone des toilettes et des douches, a rapporté Merkur. Le système de ventilation automatique a été abîmé, et en conséquence, les murs étaient couverts de moisissures.

Toutes les toilettes étaient obstruées, et les non-blancs ont utilisés aussi toutes les canalisations d’évacuation dans les douches et ailleurs comme toilettes, causant des dégâts majeurs au système de drainage. Il a fallu aux techniciens deux jours pour nettoyer toute la tuyauterie, a déclaré le Merkur, bien qu’il y ait eu une maintenance menée alors que les non-blancs vivaient là.

Le bâtiment tout entier a aussi dû être désinfecté. Des tests ont montré des “dépôts organiques” sur les murs du gynmases et de toutes les pièces auxiliaires, et les spécialistes de santé ont établi qu’ils ne pourraient nettoyer les infections avec du péroxyde d’hydrogène (H2O2), rapporte le Merkur. Ce ne fut qu’alors qu’il fut jugé sûr d’autoriser à repeindre le bâtiment.

Les dégâts les plus graves ont été infligés au revêtement du sol, qui a du être entièrement remplacé. Il était, d’après le journal, complètement détruit, avec des trous dans de nombreux endroits. De plus, il avait trempé dans des liquides, déchets, nourritures et moisissures.

Un article d’août 2015 dans le Merkur annonçait que des dalles spécialement conçues avaient été installées pour fournir une protection au sol et aux murs, précisément pour éviter que de tels dégâts n’eussent lieu. Ces efforts se sont révélés vains.

Bien que la facture pour la remise à neuf ait été envoyée au gouvernement bavarois, les autorités locales ne s’attendent pas à ce qu’elle soit payée, et se préparent à rembourser la dette supplémentaires elles mêmes – autrement dit, avec les impôts locaux des citoyens.


Ceci dit, qu’il s’agisse des bavarois, des habitants de cette ville, ou de l’Allemagne, cela revient au même. L’invasion migratoire terriblement destructrice est financée par les anti-blancs sur le travail des européens…

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

Pas (encore) de commentaire !

10000

wpDiscuz