Londres se transforme rapidement en enfer du Tiers-Monde

Traduction de l’article de New Observer.


Londres, capitale du Royaume-Uni, sombre rapidement dans un cauchemar rempli de criminels du tiers-monde : gangsters turcs, gangs criminels africains, vagabonds gitans, trafiquants de drogue vietnamiens et noirs – et les britanniques y sont désormais une minorité.

Le déclin est si marqué et évident que même des médias dominants comme le Daily Mail en ont pris note – même si seulement pour blâmer incorrectement le parti travailliste pour ce chaos (en réalité, tout les partis dominants (travaillistes, conservateurs, et libéraux-démocrates) ont promu et soutenu l’immigration du tiers-monde depuis des décennies, et sont tous également à blâmer).

Le Daily Mail a publié une critique du livre qui doit être bientôt diffusé appelé Ceci est Londres : Vie et Mort dans la Ville Monde, par le journaliste Ben Judah [ndt : si, si], qui décrit avec vivacité le cauchemar du Londres non-blanc.

D’après la critique du Daily Mail, “plus de la moitié des londoniens ne sont pas ethniquement britannique. Comme [Judah] le dit : “Je suis né à Londres, mais je ne peux plus reconnaître cette ville. Je ne sais pas si j’aime le nouveau Londres, ou s’il m’effraye : une ville où au moins 55 pourcents des gens ne sont pas des blancs britanniques, où près de 40 pourcents sont nés à l’étranger, et où des centaines de milliers vivent illégalement, dans les ombres.'” [ndt : si on compte les blancs non-britanniques il y a encore une majorité blanche, mais plus pour longtemps]

Afin d’écrire son livre, Judah “s’est immergé lui-même dans le monde [des] migrants”, indique le Daily Mail.

Il montre comment les offres de soins de santé, de logement, d’instruction scolaires tous gratuits, et les allocations sociales sans nombre, font de Londres un aimant pour le Tiers-Monde.

Beaucoup des immigrés découvrent que Londres n’est pas la terre promise mais, parce que déjà dépassé par leurs congénères du tiers-monde, est en fait presque aussi mal “qu’à la maison”.

Dans le Sud de Londres, des gangs somaliens terrorisent les quartiers, et des gangs turcs contrôlent le Nord de la ville. Kurdes et albaniens blachissent leur argent par des lavages de voiture à Tottenham et Kilburn. Des gangs vietnamiens croissent et distribuent les deux-tiers du cannabis dur dans les rues de la capitale.

Judah a rencontré un grenadien, désormais traficant de cocaïne à succès, qui se souvenait avoir déménagé dans le quartier de White City dans l’Ouest de la ville, avec sa mère quand il avait 12 ans.

“Nous nous lancions pour une meilleure vie, mais nous nous sommes trouvés au milieu d’une zonne de guerre”, se souvient-il. Il a dit que le quartier “était bien plus corrompu […], bien plus dangereux, plus plein de désillusions que n’importe où en Grenade”.

Gitans

Les centaines de milliers d’immigrants illégaux sont, indique l’ouvrage, plus mal lotis, car qu’ils sont piégés dans la dette par les passeurs qui leur ont donné de faux papierset les ont fait entrer dans le pays.

Typique des vues de ceux que Judah avait rencontrer, quelq’un qui déclarait : “Je croyais que l’argent pousserait sur les arbres. Six mois plus tard, je pleurais sur moi pour dormir. J’était sans abri.”

Un gitan joueur de violon dans un tunnel sous Park Lane explique ce que cela veut dire : “Nous sommes tous ici à supplier, pour rembourser nos dettes. Nous donnons aux hommes de main tout l’argent. Ils nous ont dit de venir ici. Mais nous n’allons jamais rembourser les prêts qu’ils nous ont donné pour venir ici. Nous sommes piégés.”

Dans la buanderie d’un hôtel, les africains maudissent les escros qii les ont ammené ici à l’aide de visas et passeports contrefaits.

Un gahnéen est venu sur un visa étudiant avec pour plans de mettre en place une affaire internationale [ndt : les noirs surévaluent fréqumment leurs capacités et]. Tout ce qu’il voulait, a-t-il déclaré, était de porter un costard et de travailler dans un bureau. Mais les passeurs ne lui ont jamais dit ce qui se passerait quand il a essayé de travailler comme immigrant illégal.

Il a utilisé ses économies de cinq ans en quelques mois. Au lieu de diriger son affaire, il empile les rayons dans un entreprôt.

Gang de nègres

Le Daily Mail poursuit sur les détails du nettoyage ethnique des britanniques et des blancs de la ville :

Dans ce nouveau Londres, il y a une nationalité significative par son absence – les blancs, nés britanniques. Presque tout les migrants parlent de ce sujet.

Ben Judah a recontré une polonaise qui travaille comme officier d’état civil – enregistrant naissances et morts à Catfort Bridge, qui a dit travailler dans une position parfaite pour remarquer les changements ethniques.

Elle décrit le nouveau Londre où 57 pourcents des naissances sont dus aux mères migrantes. Mais quand elle consulte les noms des morts récemment, il s’agit presque toujours de vieux britanniques blancs.

Un autre migrant commente : “Les anglais meurent. Ils déclinent rapidement.” Il se souvient dans les marchés de rue, il n’y avait que des voix anglaises criant, “promouvant leur marchandise avec l’accent Cockney. Mais ils sont partis maintenant.”

Entre 1971 et 2011, la part des britanniques blancs dans la population de Londres s’est effondrée de 86 pourcents à 45 pourcents. Le fameux accent “cockney” de l’Est de Londres est déjà éteint, éliminé par l’immigration du Tiers-Monde.

Ceci est la réalité de l’immigration du tiers-monde – et ce sera le sort de toutes les nations européennes qui n’arrêtent et n’inversent pas le flux de non-blancs du tiers-monde.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

7 Commentaires sur "Londres se transforme rapidement en enfer du Tiers-Monde"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
25 janvier 2016 13 h 10 min

Connards d’Anglais…
Il eut mieux valu pour eux de se laisser envahir par Hitler, ils n’en seraient sûrement pas là aujourd’hui…Et l’Angleterre serait restée blanche et saine…
Dans les années 90, je m’étais rendu pendant plus d’un mois en Irlande, et Ô HORREUR :
L’immigration de masse y était si prégnante et répandue que j’en étais resté bouche bée…
Pakistanais, Indiens, Arabes et autres merdes étaient partout présents, ne cherchant même pas à se fondre et y vivre en bonne harmonie…Non, il était déjà clair que le pouvoir de l’époque était déjà en train d’installer le grand remplacement…
L’Irlande et l’Angleterre sont foutues et la France n’est pas mieux lotie…
Seule alternative pour les blancs : Partir dans un autre pays ou la guerre civile…
Il en est de même aujourd’hui en France…

Warezerie
25 janvier 2016 14 h 22 min

Salut Jean, une petite nuance : il ne me semble pas que Hitler ait projeté d’envahir la Grande-Bretagne… En revanche, il eut effectivement mieux valu que les Anglais se laissent envahir la conscience par le National Socialisme de Hitler.
Les Anglais, comme beaucoup des Blancs des autres Nations européennes Alliés, étaient sous le feu d’une propagande virulente et omniprésente.
Un certain nombre d’Anglais, certes peu, étaient favorable au NS mais ils n’avaient pas droit à la parole publique, comme partout ailleurs en zone Alliés et l’Histoire officiellement retenue évite de les mentionner [tout comme ces juifs honteux – comprendre honnêtes ! – qui ont témoignés que la vie était relativement saine et paisible dans les camps de travail nazi], sauf si pas le choix ou pour vilipender [comme Degrelle par exemple].

Du reste, je suis totalement d’accord avec toi !

Un autre juif « honteux » ! Et qui est passé pour une sorte de demeuré dans le film Hollywoodien qui retrace [subjectivement] sa vie.

« le journaliste Ben Judah [ndt : si, si] »
Écroulé de rire ! On dirait un personnage inventé par Les Inconnus… ^^

Fraternellement.
Warezerie.

monteverdeau
25 janvier 2016 14 h 36 min

Pourquoi partir dans un autre pays comme les envahisseurs.
Au contraire nous n’avons qu’une vie et défendre sa patrie est légitime.
La reconquista n’est pas un exemple pour les chiens.
Notre jeunesse connait très bien les afro-musulmans qu’elle a fréquenté dans les écoles de l’éducation antinationale est hormis quelques clones de clément meric, ils savent à quoi s’en tenir.
Tous les mouvements nationaux ont une majorité de jeunes.
La France et l’Europe en ont connu d’autres et mêmes si nos ennemis ont les médiats, les sciences et leur bras armés d’envahisseurs negro-musulmans, rien n’est joué et nous défendons nos terres, nos racines et une vue du bien commun qui se rapproche je l’espère de plus en plus de l’idéologie nationaliste et sociale théorisé par nos grands européens haïs (Mussolini, Hitler, Doriot, Marcel Bucar, Salazar…) et d’autres (Nasser, Mossageh, Antou Saadeh ou même Sankara) qui auraient permis à leurs peuples de rester chez eux au lieu de devenir des envahisseurs parasites.
J’ai plus d’affinité avec un nationaliste syrien ou thaïlandais qu’avec la gauchiasserie hexagonale.

dom
25 janvier 2016 13 h 39 min

Je veux bien croire que ce qui débarque en Europe ne soit que (soyons méchant) la lie de la Terre, le surplus imbécile, ignorant et dangereux de la folle natalité du tiers et du quart-monde dont leur propre pays ne veut même plus.
Par contre, j’ai du mal à admettre ce que tous ont l’air de dire, à savoir “qu’on leur a fait croire que…” C’est trop facile de jouer à celui qui a été berné. Et d’ailleurs, je trouve que c’est bien fait pour eux car ces agneaux innocents sont bien venus ici de leur plein gré, on les a pas forcés, et ils ne sont venus que dans l’espoir de s’en mettre plein les poches et mener une vie de nabab qu’ils ne pouvaient mener chez eux où ils n’étaient pas tous, soyons-en certains, dans la misère noire.

25 janvier 2016 19 h 04 min
26 janvier 2016 5 h 42 min

A reblogué ceci sur Michelduchaine.

darkeuclyde
26 janvier 2016 13 h 07 min

Où habite- tu en Normandie Buddy ? Se serait intéressant si ta ville n’est trop envahie et se serait bien pour se rencontrer et/ou s’entraider, non ?

wpDiscuz