Les pays d’Afrique du Nord refusent de reprendre leurs ressortissants

Traduction de l’article de New Observer


Trois pays d’Afrique du Nord, le Maroc, l’Algérie et la Tunisie, qui ont participé à l’invasion de masse de l’Europe initiée par Angela Merkel, refusent désormais de reprendre leurs ressortissants-“réfugiés”, même lorsque ces derniers font l’objet d’une ordonnance d’expulsion, a-t-on appris.

Cette révélation ridiculise l’annonce de Merkel selon laquelle son gouvernement allait “accélérer” les expulsions de ressortissants de ces trois pays.

D’après un article publié par la chaîne NTV (de) en Allemagne, les responsables du gouvernement allemand ont admis que les tentatives pour expulser les ressortissants de ces trois pays ont largement échoué du fait que leurs gouvernements ont refusé de coopérer sérieusement.

Un rapport gouvernemental obtenu par cette chaîne de télévision a donné un aperçu du genre de problème auquel étaient confrontées les autorités allemandes : fin juillet 2015, d’après ce rapport, le Ministère de l’Intérieur a ordonné l’expulsion vers leurs pays de quelques 5.500 Algériens, Marocains et Tunisiens, après le rejet de leurs demandes “d’asile”.

Mais sur les 5.500, seulement 53 ont été renvoyés chez eux depuis.

La principale raison de cet échec, d’après le rapport gouvernemental, est “le blocage du processus par les pays du Maghreb”, une politique délibérée.

Les rapatriements vers le Maroc ont été limités “du fait du manque de coopération de l’ambassade”, dit le rapport, ajoutant que le “comportement des autorités tunisiennes est également insatisfaisant.”

Le rapport a révélé que sur la question du retour de leurs ressortissants, le contact avec les ambassades de chacun de ces trois pays était “extrêmement difficile. À part quelques cas isolés, on n’obtient aucune réaction et aucun résultat.”

D’après le rapport de NTV, la situation est si mauvaise que le ministre de l’Intérieur Thomas de Maizière et le ministre des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier ont adressé une lettre commune à leurs homologues du Maghreb, pour “insister sur la nécessité de mieux coopérer”.

Certains ont suggéré que l’Allemagne réagisse en réduisant “l’aide à l’étranger” qu’elle apporte à ces pays, mais cette idée a cependant été rejetée.

Capture d'écran du titre de l'article de Bild sur le plan de Merkel
Titre du journal Bild : Plan Merkel – Une expulsion rapide pour les Marocains et les Algériens.
Légende Photo : La chancelière Angela Merkel (CDU) au parlement fédéral.

La divulgation du rapport gouvernemental n’aurait pu tomber à un pire moment pour la chancelière Angela Merkel. D’après le journal Bild, elle vient d’annoncer que son parti a “accepté de créer une procédure spéciale pour les réfugiés d’Algérie et du Maroc afin de les expulser plus vite.”

Suivant les termes de cette “procédure spéciale”, les envahisseurs non-blancs “ne seront plus ventilés dans différentes communautés de toute l’Allemagne, mais seront placés dans des établissements spéciaux en attendant leur expulsion.”

Cette procédure a déjà été mise en place pour les immigrés illégaux provenant du Kosovo et d’autres pays déjà classés comme “sans danger”.

Le nouveau plan ne tient naturellement pas compte du fait que ces pays refusent de reprendre leurs ressortissants – mais il faut dire que rien de ce que Merkel a décidé en rapport avec l’invasion non-européenne n’a marché comme elle l’entendait.

Les trois pays – connus comme faisant partie de la région du “Maghreb” – se sont joints au Pakistan qui refusait aussi de reprendre ses citoyens. En novembre 2015, Chaudhry Nisar Ali Khan, ministre pakistanais de l’Intérieur, a annoncé que son pays n’accepterait plus les Pakistanais expulsés d’Europe. La raison qu’il a avancée est que les pays européens, en exigeant le retour chez eux des Pakistanais qui ont illégalement envahi l’Europe, “maltraitent” ces derniers.


Le ministre pakistanais avait d’ailleurs fini par mettre ses menaces à exécution début décembre, renvoyant en Grèce des pakistanais qui en avaient été expulsés.

Auteur: Alfredo

Partager cet article sur

Publier un commentaire

16 Commentaires sur "Les pays d’Afrique du Nord refusent de reprendre leurs ressortissants"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Philippe.
18 janvier 2016 7 h 58 min

Ou bien les gouvernements des pays du Maghreb et du Pakistan sont complices avec les dirigeants européens, ou alors ils veulent envahir l’Europe pour que dans quelques décennies elle leur appartienne et devienne naturellement islamique.
Il reste néanmoins une solution même si les pays du Maghreb refuse de reprendre leur racaille, prendre toute cette racaille les mettre dans des bateaux et les débarquer sur les plages d’Alger avec l’aide de la marine nationale. On verra bien à ce moment là la réaction des autorités racaillesque musulmane. Si ils ont en face d’eux des bâtiments de guerre Armé, je pense qu’ils ne feront rien et reprendront tous leurs ressortissants racaillesque.

18 janvier 2016 12 h 03 min

Entièrement d’accord avec toi sur la solution…Ce serait ça ou les requins…Déjà que ces crevures ont peur des chiens…

Un Algérien
26 janvier 2016 22 h 12 min

Je suis algérien , je vis en Algérie et je partage votre avis , nos régimes sales et dictateurs ont pourri nos pays (berbères à l’origine) et maintenant ils veulent affecter l’Europe (les jaloux), …même ici il gracient volontiers les voyous et les corrompus et emprisonent sans pitié les militants politiques , ne vous laissez pas faire , qu’il reste au moins au beau contient intact dans ce monde

Un Algérien
26 janvier 2016 22 h 17 min

Je suis algérien , je vis en Algérie et je partage votre avis , nos régimes sales et dictateurs ont pourri nos pays (berbères à l’origine) et maintenant ils veulent affecter l’Europe (les jaloux), …même ici il gracient volontiers les voyous et les corrompus et emprisonent sans pitié les militants politiques , ne vous laissez pas faire , qu’il reste au moins au beau continent intact dans ce monde

Aslen
13 octobre 2016 20 h 08 min

J’ espère que quand tu dis racaille, tu n’ inclus pas les réfugiés Kabyles, chassés de chez eux par l’armée arab-islamistes et les sanguinaires dirigeants du maghreb arabe négrifié. Les Kabyles ne sont ni arabes, ni musulmans, ni terroristes, encore moins maghrébins. Ils sont juste autochtones du nord de l’Afrique, submergés par les arabes.
La Kabylie est assiégée en permanence par les pouvoirs arabo-terroristes du Maghreb.
La Kabylie et le M’zab Berbères subissent le génocide des tyrans arabes de puis 60 ans, sans que personne ne bouge en Europe (pétrole oblige).
Les dirigeants du Maghreb comme tous les royaumes arabes du Golfe, financent tous le Terrorisme islamique, leur cheval de Troie.
Les derniers attentats terroristes ayant ensanglanté Paris, sont fomentés par le roi m6 en personne (le conseil français du culte marocain oblige).
Les dirigeants européens, n’ont rien trouver de mieux que d’accueillir massivement des arabo-terroristes sur leur sol, au lieu d’aider la Kabylie à se libérer des colons arab’ islamistes racailles.
Oui Il faut expulser de force les racailles et museler les royaumes arabes sanguinaires.

13 octobre 2016 20 h 33 min

Les Kabyles ont davantage préservé la culture pré-arabe de ces terres, mais ils sont racialement maghrébins.

Vos hypothèses sur le Maroc et le terrorisme sont franchement douteuses.

PEREDUR
18 janvier 2016 9 h 08 min

….” seulement 53 ont été renvoyés chez eux depuis”. Et il est très possible ou probable qu’ils soient déjà de retour en Europe !!

Sidonie
18 janvier 2016 18 h 19 min

Ils ne veulent pas reprendre leur m***de

[…] Source […]

jb
19 janvier 2016 21 h 00 min

Vous n’y êtes pas. C’est uniquement la peur de l’Européanisation de ces expulsés.
Ils ont goûter à une société où les gens ont des droits et ces gouvernement ont peur que cela fasse tache d’huile chez eux. On ne sait jamais que ces gens demanderaient les mêmes droits qu’ici….

Warezerie
19 janvier 2016 21 h 45 min

Vous avez sans doute raison concernant l’européanisation des expulsés, mais ce n’est en aucun cas l’unique peur ou raison.
Tout d’abord, le fait, très constatable, est que justement il ne sont pas européanisables, du moins dans la très grande majorité.
Pour ce qui est des arrivants récents, aucun n’est européanisés, pas même partiellement.

De plus, dans ces pays d’origine, même si les gouvernements pourraient craindre ladite européanisation de ces expulsés, ces gouvernements matent par la force leurs éventuels opposants, d’autant que les expatriés du Maghreb, par exemple, sont peu appréciés par les autochtones locaux, si les rapatriés devaient être maté, ces gouvernements auraient facile de bénéficier de l’opinion publique pour ce faire, dans leurs pays respectifs.
Ces craintes-là sont donc relativement négligeables..

En revanche, accepter un rapatriement d’expulsés, en l’occurrence musulmans, serait tout simplement accepter une brèche ouverte dans la faisabilité de l’idée de remigration [plus massive, évidemment].
Ce qui est une crainte qui me paraît beaucoup plus concrète et pas seulement pour les gouvernements des pays d’origine des « migrants », pour « nos » gouvernements remplacistes également.

On peut ajouter que d’un point de vue musulman wahabo-sunnite [tous les gouvernements au Maghreb notamment] ce serait une brèche dans l’éventualité d’un recul [plus massif] de l’islamisation de l’Europe.
Une crainte assez concrète aussi, de leur point de vue.

Cordialement.
Warezerie.

Warezerie
19 janvier 2016 22 h 02 min

J’ajouterais que comme PEREDUR l’a dit plus haut, si tôt rapatrié par expulsion, si tôt reparti clandestinement…
Les gouvernements du Maghreb n’ont qu’à laissé repartir tranquillement les rapatriés (les exemples concrets ne manquent d’ailleurs pas…) pour en être quitte.

Un expulsé rapatrié (pour être expulsé de nos jours faut vraiment être l’ultime raclure…) n’est pas un militant civique, la seule chose à laquelle il pensera est de retourner clandestinement là où il a été expulsé ; ou tentera le coup dans un pays européen analogue ; aujourd’hui c’est très facile : suffit d’avoir un passeport bidonné syrien… ou même pas de papier du tout et choisir, à la carte, d’où on est un pôôvre « réfugié » !

wpDiscuz