Vincent Reynouard : chronologie du combat révisionniste

Dans sa dernière vidéo, Vincent Reynouard nous présente en une quinzaine de minutes une très intéressante chronologie du combat révisionniste, lequel vise à analyser objectivement les faits autour du prétendu Holocauste plutôt qu’à reprendre sans discussion le discours de propagande répandu depuis plusieurs décennies.

Concise et instructive, elle nous emmène du le “procès” de Nuremberg organisé par les vainqueurs, où les éléments du discours shoatique se sont mis en place, jusqu’à la récente décision du conseil constitutionnel en faveur du maintien de la loi Gayssot qui condamne à un an de prison ceux qui auraient le malheur de contester cette nouvelle religion.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

11 Commentaires sur "Vincent Reynouard : chronologie du combat révisionniste"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
12 janvier 2016 9 h 40 min

Vincent…Un chevalier Bayard pour la vérité…Total respect !!!

darkeuclyde
12 janvier 2016 11 h 46 min

D’ailleurs en parlant de la nouvelle religion nommé le shoatisme, je vais vous dire quelque chose de vraiment, mais la vraiment…j’étais en cours(1ère L) d’histoire et on étudie justement ce passage, et comme d’habitude la professeur nous ressert le repas shoatique de la seconde guerre mondiale et du grand méchant Lou… oups pardon Hitler. Je ne sais comment vous le dire, mais les gens et en particulier les filles plus extrémistes que les garçons croient en ce genre de connerie ! J’avoue que moi de mon point de vue je ne comprends pas que l’on ne puisse pas essayer de chercher soit même de trouver des vidéos, des sites, des documents, je veux par là qu’il y a tout à disposition. Mais non ! Mais non ! Je peux vous dire que dans ma classe, je dois être le seul à ce jour à avoir l’idéologie raciale saine et être assez comment dire curieux ! Voilà le mot, pour chercher par moi même et comprendre les événements et leur composant.
Juste une chose, en France, Nous ne rallierons pas plus de 20% de la population, vue le niveau d’embrigadement c’est énorme ! Ce seront principalement des jeunes et plus particulièrement des hommes qui se rallieront à notre cause pour se sauver eux et leur famille, mais le reste il faut les laisser tomber et essayer de réveiller les consciences de ceux qui sont réceptifs à nos dire, pas qu’ils nous croient sur parole, c’est pas le but mais qu’ils essayent de comprendre, de chercher et de réfléchir par eux-même.

Cordialement darkeuclyde

12 janvier 2016 12 h 11 min

Déclaration de l’administration judiciaire en 1983 : “la valeur des conclusions défendues par M.Faurisson relève donc de la seule appréciation des experts, des historiens et du public”

Les juges qui ont dit ça à l’époque se feraient condamner aujourd’hui pour violation de la loi Fabius-Gayssot !

12 janvier 2016 12 h 17 min

Texte de Faurisson de 1987 cité par Reynouard :

On s’achemine vers des solutions absurdes. Sous la pression du Congrès juif Mondial, le gouvernement français risque de voter une loi à l’allemande interdisant la mise en doute du dogme de l’extermination des juifs. Il sera vivement recommandé de dire que le nombre des morts juives s’est élevé à 6 millions. On tolérera une croyance en 5 millions de morts seulement. A 4 millions, on aura de graves ennuis. A 3 millions, c’est la condamnation assurée avec la perte probable de son emploi public. A 2 millions, c’est l’exclusion certaine. A 1 million, c’est la radiation à vie, sans compter la prison.

Commentaire de Reynouard :

“Cette loi est anticonstitutionnelle, mais à l’époque de sa promulgation, il aurait fallu l’initiative de 60 députés ou sénateurs pour la porter devant le Conseil Constitutionnel. Aucun élu ou presque n’a osé agir”


C’est évident que cette loi, comme l’écrivait Faurisson, a été imposée par le lobby juif. Elle s’oppose diamétralement à ce que voudrait le peuple si c’est lui qui décidait. L’exemple de la loi Fabius-Gayssot peut aider certaines personnes à comprendre comment a été adopté le programme de remplacement racial qu’on trouve actuellement dans tous les pays occidentaux. Là aussi, il s’agit d’un programme imposé d’en haut contre l’avis du peuple, et c’est simplement dû au pouvoir du lobby juif sur les gouvernements et les médias. Plus de la moitié des pays occidentaux ont imposé une loi anti-démocratique du style Fabius-Gayssot qui viole le droit d’expression de leur propre population. Ça ne peut venir de personne d’autre que du lobby juif. Ces mêmes pays ont imposé des lois qui interdisent aux militants anti-génocide de critiquer le Grand Remplacement. Ces lois proviennent elles aussi du lobby juif.

Je lisais hier un extrait des Espérances Planétariennes d’Hervé Ryssen. Il y consacre 40 pages à faire un résumé du livre de Soljenitsyne Deux Siècles ensemble, qui traite du rôle des juifs pendant la période soviétique. On sait qu’à l’époque, les judéo-bochéviques dynamitaient les églises et que leur code pénal prévoyait la peine de mort pour “l’antisémitisme”.

Je cite un extrait (page 211): ** Dès le 20 mars 1917, le Gouvernement adoptait la résolution préparée par le ministre de la Justice, Kerenski, qui abrogeait “toute discrimination dans les droits, pour appartenance à une confession, une doctrine religieuse ou un groupe national” **.

Kerenski a oublié de parler de l’orientation sexuelle. En fait, il s’agissait seulement d’abroger la discrimination dans les droits, et pas encore dans le discours, comme dans la France licratisée d’aujourd’hui. N’empêche que c’est typique des mouvements révolutionnaires juifs. En France, la loi Pleven (1972) qui interdit plus ou moins ouvertement de critiquer la politique de remplacement racial a été introduite par les juifs de la Licra, comme l’explique Anne Kling dans son livre. Je crois que le lobby juif a imposé le même genre de loi dans la plupart des pays occidentaux.

À propos du commentaire de Reynouard sur la loi Fabius-Gayssot et le Conseil Constitutionnel :

Il n’y avait pas besoin que 60 députés ou sénateurs aient chacun une démarche individuelle. Il fallait seulement qu’une personne prenne l’initiative et obtienne 60 signatures. Je suppose que certains ont essayé. Le juif Badinter était président du Conseil Constitutionnel. À l’entendre aujourd’hui, il a toujours dit que la loi Fabius-Gayssot était inconstitutionnelle. Dans ce cas, il aurait dû encourager ceux qui voulaient faire examiner cette loi par son Conseil Constitutionnel. Mais c’est quand même plus probable qu’il a usé de son influence pour faire taire les gens. On aura évidemment du mal à obtenir des témoignages sur le sujet.

Raiford
12 janvier 2016 14 h 10 min

Ce débat est tout à fait instructif :
Il montre les graves failles que peuvent introduire la démocratie dans la morale.
La démocratie ne peut pas fonder la morale.
La démocratie est une girouette qui ne peut servir d’indicateur quant le peuple n’a plus de morale.

wpDiscuz